Jermaine Jones in LA Galaxy uniform - holding ball
Robert Mora/LA Galaxy

Cap sur la reprise (4/4) : on change… mais pas tout

Nous approchons du milieu de la préparation de la saison 2017, et si les entraîneurs ne savent pas encore quel sera leur onze pour le premier match de championnat, ils commencent tous à avoir un effectif quasiment au complet sous la main (ce qui n’empêche pas qu’il y aura encore quelques changements importants au cours des prochaines semaines). L’occasion de faire une revue des troupes à moins d’un mois du début de la compétition. On ne parle que des joueurs qui seront là en début de saison, pas des transferts déjà actés pour l’été prochain.

Après un premier épisode consacré aux clubs misant sur la stabilité, un deuxième passant en revue ceux qui ont changé le visage de leur équipe, et un troisième qui s’intéressait aux deux nouveaux et aux trois encore en lice en Ligue des champions, le dernier opus de cette série parle… des autres, six clubs qui ont décidé d’opérer du changement… mais quand même pas trop.

Aussi surprenant que cela puisse paraître, c’est le cas du vainqueur de la dernière Coupe MLS, Seattle, qui s’est départi de pas moins de 15 joueurs, soit plus de la moitié de son noyau ! Trois de ces joueurs étaient régulièrement titulaires la saison dernière : Tyrone Mears (Atlanta), Andreas Ivanschitz (Viktoria Plzeň) et Erik Friberg (Häcken). Il faut ajouter Nelson Valdez, titulaire lors de la finale, qui a plié bagage en direction de Cerro Porteño au Paraguay. Sans oublier l’incertitude autour des problèmes cardiaques de Clint Dempsey. Néanmoins, on reconnaîtra bien l’équipe qui a remporté la Coupe MLS en décembre dernier. La liste des arrivées est bien plus courte, et emmenée par trois joueurs avides de se relancer : le milieu défensif suédois Gustav Svensson (Guangzhou R&F), le créatif Harry Shipp (Montréal) et le buteur Will Bruin (Houston).

Autre ténor qui change de visage tout en assurant une certaine continuité, le LA Galaxy a surtout été marqué par les départs de son entraîneur Bruce Arena pour l’équipe nationale américaine, et de ses vedettes Steven Gerrard (retraite) et Robbie Keane (toujours sans club). Plusieurs anciens ont également quitté le vestiaire, à commencer par AJ DeLaGarza (Houston), mais aussi Leonardo (Houston), Alan Gordon (Colorado), Jeff Larentowicz (Altanta) et les retraités Landon Donovan et Mike Magee. Le club n’est pas du genre à laisser partir des vedettes sans en engager d’autres. Il a donc attiré un grand nom de notre championnat, Jermaine Jones (Colorado), et mise beaucoup sur l’ailier français Romain Alessandrini (Marseille). On découvrira aussi le milieu de terrain portugais Joao Pedro (Guimarães).

Malgré une saison 2016 plus que réussie, New York City ne s’est pas non plus reposé sur ses lauriers. Il faut dire qu’il avait déjà prévu de devoir remplacer les anciens Frank Lampard, Andoni Iraola (tous deux à la retraite) et Josh Saunders (Orlando). Il a aussi acté les départs de Jason Hernandez, Jefferson Mena, Steven Mendoza et Federico Bravo qui, sans être titulaires indiscutables, ont passé bon nombre de minutes sur le terrain. Il a trouvé les remplaçants de son duo de vétérans dans l’entrejeu : l’international finlandais Alexander Ring (Kaiserslautern) et le Sénégalais Stephane Badji (le contrat n’est toutefois pas encore signé, le club devant trouver un terrain d’entente avec Anderlecht, l’employeur actuel du joueur). Le but sera désormais défendu par Sean Johnson (Chicago). On découvrira également deux nouveaux latino-américains : le médian panaméen Miguel Camargo (Chorillo) et le défenseur central péruvien Alexander Callens (Numancia).

Il y a un an, Philadelphie avait pour objectif de… préparer 2017. Après une saison 2016 qui a dépassé ses espérances, le club n’a pas cessé le travail, loin de là. Si le retour de Tranquillo Barnetta en Suisse (Saint-Gall) est une lourde perte, il s’agit du seul départ majeur, contrebalancé par de nombreuses arrivées intéressantes. Dans l’entrejeu, on attend énormément de l’international bosnien Haris Medunjanin (Maccabi Tel Aviv). S’il est moins connu que son frère, le Néerlandais Giliano Wijnaldum (Bochum) ne doit pas être sous-estimé. On ne sait pas trop dans quel état est Oguchi Onyewu, mais même s’il joue peu, ce défenseur central fera bénéficier ses coéquipiers de sa grande expérience. L’attaquant Jay Simpson marquait beaucoup à Leyton mais devra franchir l’importante marche qui sépare la D4 anglaise de la MLS. Il devra aussi composer avec l’arrivée de Fafa Picault (Sankt Pauli), avant d’origine haïtienne qui compte une sélection en équipe nationale américaine.

Achevant 2016 loin de ses ambitions du début de saison (et de son jeu de l'année précédente), Columbus a laissé partir deux joueurs emblématiques, le gardien Steve Clark (Horsens) et le défenseur central Michael Parkhurst (Atlanta), de même que Mohammed Saeid (Minnesota, titulaire dans l’entrejeu en 2016) et trois remplaçants utiles (Corey Ashe, Tyson Wahl, Cedrick Mabwati). Bonne nouvelle pour les nouveaux qui, cette année, devraient recevoir leur chance. Le remplaçant de Parkhurst s’appelle Jonathan Mensah (Makhachkala), international ghanéen qui était à la Coupe d’Afrique des nations où il n’a joué que 90 minutes en 5 rencontres. Son compatriote Mohammed Abu, un milieu de terrain, tentera à 25 ans d’enfin réussir dans un autre club que Strømsgodset (Norvège). On découvrira aussi l’arrière gauche international finlandais Jukka Raitala, en provenance de Sogndal (Norvège). Notons enfin le retour de Josh Williams, qui n’a pas su confirmer les bonnes dispositions affichées à Columbus depuis son départ du club.

À Orlando, la nouveauté la plus spectaculaire de la nouvelle saison sera plus que probablement le stade, et non un joueur. Cela n’a pas empêché Jason Kreis, arrivé en cours de saison dernière, d’aller chercher des renforts. Il a privilégié la piste interne, en recrutant principalement en MLS : l’arrière gauche Donny Toia (Montréal), le gardien Josh Saunders (New York City) et le médian Will Johnson (Toronto). Même le principal renfort venu de l’étranger, le défenseur Jonathan Spector (Birmingham), est américain. Rayon départs, on notera surtout celui à Minnesota de Kevin Molino, qui a fait grand bruit, et le passage de Luke Boden à Fort Lauderdale.

Series: