Ballou Jean-Yves Tabla -- FC Montreal
Montreal Impact

Cap sur la reprise (1/4) : stabilité… au moins temporaire

Nous approchons du milieu de la préparation de la saison 2017, et si les entraîneurs ne savent pas encore quel sera leur onze pour le premier match de championnat, ils commencent tous à avoir un effectif quasiment au complet sous la main (ce qui n’empêche pas qu’il y aura encore quelques changements importants au cours des prochaines semaines). L’occasion de faire une revue des troupes à moins d’un mois du début de la compétition. On ne parle que des joueurs qui seront là en début de saison, pas des transferts déjà actés pour l’été prochain.

D’ordinaire, il est facile de classer les clubs en fonction des changements effectués durant la période des transferts : les mieux classés tentent de mettre le cap sur la stabilité, alors que les derniers n’hésitent pas à effectuer le grand ménage. Cet hiver toutefois, plusieurs facteurs ont complètement brouillé les cartes, notamment l’arrivée d’un montant d’allocation monétaire ciblée supplémentaire. Bien du monde a choisi de l’utiliser pour se renforcer, d’autres évitant en revanche le risque de perturber l’équipe.

Pour le premier épisode de cette série, on s’intéresse aux clubs qui ont misé sur le stabilité… pour le moment en tout cas. Parmi eux, ni Dallas, vainqueur du Supporters Shield, ni Seattle, vainqueur de la Coupe MLS. En revanche, Vancouver (aussi étonnant que ça puisse paraître) devrait être dans cette liste, mais on en parlera dans l’épisode consacré aux clubs encore en lice en Ligue des champions. Ne vous en faites pas, d’autres clubs ont été étonnamment calmes cet hiver…

Le plus calme d’entre tous a peut-être été Montréal mais dans ce cas, il ne faut pas forcément s’en étonner. En effet, si quelques joueurs de qualité tels Didier Drogba, Donny Toia, Johan Venegas et Harry Shipp sont partis, les onze titulaires qui ont fini la saison 2016 en force sont encore tous là. Le club s’est renforcé avec parcimonie, attirant l’arrière droit Chris Duvall (New York), faisant monter des jeunes de feu l’équipe réserve (notamment le flamboyant ailier droit Ballou Tabla - photo) et comptant sur son premier choix du SuperDraft Nick DePuy. Le jeu de tête défensif et l’apport du banc restent des questions en suspens…

Finaliste malheureux de la dernière Coupe MLS et auteur d’une très bonne saison régulière avant cela, Toronto a également choisi de miser sur la continuité. Et, dans l’ensemble, a été tout aussi peu actif que Montréal jusqu’à présent. En revanche, le club acte le départ d’un joueur qui a beaucoup pesé dans la réussite de la saison dernière et a été chercher un renfort sur le marché international. Celui qui s’en va, c’est Will Johnson : l’international canadien retrouve son ancien entraîneur Jason Kreis à Orlando. Quant au nouveau visage, il s’agit de Chris Mavinga, défenseur international de la République démocratique du Congo âgé de 25 ans et qui n’a pas percé au Rubin Kazan après deux belles saisons à Rennes.

Autre équipe restant sur une saison 2016 plus que satisfaisante et qui a préféré ne pas chambouler son effectif, Colorado a quand même perdu en morceau de choix puisque Jermaine Jones, en fin de contrat, a signé au LA Galaxy. Reste qu’il avait peu joué l’an dernier, tout comme Marco Pappa (Municipal) et Sébastien Le Toux (DC United), que le club a également laissé filer. Pour remplacer Jones, Colorado a été chercher Bismark Adjei-Boateng, un Ghanéen formé à Manchester City qui portait le maillot des Norvégiens de Strømsgodset. Visage plus connu arrivé dans les montagnes, celui du « supersub » par excellence, Alan Gordon (LA Galaxy).

Membre bien plus surprenant de cette liste des clubs calmes cet hiver, New England a clairement ciblé son secteur déficient : le centre de sa défense. Ainsi, il n'a pas renouvelé le contrat de José Goncalves, et embrigadé deux arrières centraux à l’étranger : Antonio Delamea Mlinar, qui a effectué ses débuts en équipe nationale slovène en novembre dernier, et Benjamin Angoua, international ivoirien prêté avec option d’achat par Guingamp. New England a également perdu Gershon Koffie, parti en Suède, qui sera remplacé par Xavier Kouassi (arrivé l'an dernier mais qui n'a pas joué en raison d'une grave blessure). Pour le reste, rien de neuf pour le moment à l’ombre du gigantesque stade de Foxborough.

Une enceinte inadaptée et une équipe peu active sur le marché des transferts cet hiver malgré une année 2016 loin d’atteindre des sommets : les supporters de DC United reconnaissent aussi leur club dans cette situation. Dans la capitale américaine, c’est en revanche dans le secteur offensif qu’on a décidé d’effectuer des changements. Alvaro Saborio (qui ne jouait plus guère) est rentré au Costa Rica, alors que l’expérience Kennedy Igboananike a tourné court. Pour revigorer l’attaque, on compte sur Jose Guillermo Ortiz, auteur entre autres d’une excellente saison 2015/16 sous le maillot d’Alajuelense, et sur le soutien de Sébastien Le Toux (Colorado).

Series: