Nemanja Nikolic - Hungary
Eddie Keogh/Action Images

Cap sur la reprise (2/4) : opération métamorphose

Nous approchons du milieu de la préparation de la saison 2017, et si les entraîneurs ne savent pas encore quel sera leur onze pour le premier match de championnat, ils commencent tous à avoir un effectif quasiment au complet sous la main (ce qui n’empêche pas qu’il y aura encore quelques changements importants au cours des prochaines semaines). L’occasion de faire une revue des troupes à moins d’un mois du début de la compétition. On ne parle que des joueurs qui seront là en début de saison, pas des transferts déjà actés pour l’été prochain.

Après avoir commencé par les clubs misant sur la stabilité, direction ceux qui ont choisi l’extrême inverse : le grand ménage. Leur identité est plus facile à deviner, puisqu’ils restent presque tous sur une saison 2016 très décevante. Soit parce qu’ils ont fini en bas de classement, soit parce qu’ils étaient très loin d’atteindre leurs objectifs de début d'année, soit les deux.

Plusieurs clubs ont donc procédé à une impressionnante métamorphose. À commencer par Houston, une nouvelle fois hyperactif sur le marché des transferts. Sauf que les renforts semblent bien plus prometteurs que dans le passé récent. Avec une destination de recrutement préférée : l’Amérique latine. En tête de la longue liste, les internationaux honduriens Romell Quioto (Olimpia, qui avait impressionné contre le Canada) et Alberth Elis (grand espoir de son pays, prêté par Monterrey), ainsi que le socle de la défense centrale du Panama Adolfo Machado (Saprissa). Ils sont dans la fleur de l’âge, contrairement à Vicente Sanchez, ailier uruguayen de 37 ans que l’on a connu à Colorado il y a deux saisons. Rajoutons le médian central colombien Juan David Cabezas, qui ne joue pas en équipe nationale, ainsi que Leonardo et AJ DeLaGarza, qui ont fait les beaux jours du LA Galaxy. Pour faire de la place à tout ce beau monde, il a évidemment fallu dégraisser l’effectif. Parmi les principaux départs, ceux de Cristian Maidana (Al Ahli), Raul Rodriguez (Shanghai Shenxin), David Horst (Salt Lake), Collen Warner (Minnesota), Sheanon Williams (Vancouver) et Will Bruin (Seattle). À tout cela il faut ajouter l’arrivée d’un nouvel entraîneur en la personne de Wilmer Cabrera.

Autre équipe qui faisait peine à voir l’an dernier, San José a également la volonté d’être aussi méconnaissable que possible cette saison, tant pour sa façon de jouer que les joueurs sur le terrain. Pour cela, le club a déjà acquis pas moins de cinq renforts venus de l’étranger, qui évolueront d’un bout à l’autre du terrain : en défense avec l’international panaméen Harold Cummings (Alajuelense), dans l’entrejeu avec le médian défensif Florian Jungwirth (Darmstadt) et l’international albanais Jahmir Hyka (Lucerne), et à l’attaque avec le Néerlandais Danny Hoesen (Groningen) et l’international costaricien Marco Ureña (Brøndby). Ces joueurs viendront attiser la concurrence, puisque les titulaires de l’an dernier sont quasiment tous restés hormis Alberto Quintero (parti au Pérou, à Universitario de Deportes). Il illustre le fait que les départs ont surtout eu lieu dans le secteur offensif, à l’image de Chad Barrett (Salt Lake), du décevant Innocent Emeghara (toujours sans club) et de Steven Lenhart qui, après deux ans sans jouer, a pris la direction d’Imabari en D4 japonaise.

Entre son mauvais classement en 2016 et le fait que son entraîneur Veljko Paunovic continue de mettre l’équipe à sa main, Chicago ne pouvait que passer un hiver actif en matière de recrutement. Le club a peut-être réussi deux des plus gros coups de la période des transferts à ce jour. L’un à l’interne, en allant débaucher Dax McCarty, médian défensif et capitaine de New York. L’autre sur le marché international, en attirant l’attaquant international hongrois Nemanja Nikolic (Legia Varsovie - photo) auteur de 111 buts en cinq saisons et demie. L’expérience de la MLS ne manquera pas dans l’entrejeu avec l’arrivée de Juninho, brièvement passé par Tijuana après son passage au LA Galaxy. Et il y aura un nouveau visage dans le but, celui du vétéran uruguayen Jorge Bava. Sean Johnson (New York City), Rodrigo Ramos et Razvan Cocis (contrats non renouvelés) sont les principaux joueurs qui n’ont pas été conservés.

Vainqueur de la Coupe MLS en 2015, sous la ligne rouge à l’issue de la saison régulière 2016, Portland a décidé d’employer les grands moyens pour remonter la pente. Si le club a maintenu sa confiance en son entraîneur Caleb Porter, il n’a en revanche pas hésité à renouveler son effectif. Et surtout à attiser la concurrence, puisque hormis Nat Borchers (retraite) et l’irrégulier Lucas Melano (prêté à Belgrano), les titulaires sont restés. Ce qui n’a pas empêché de nombreux départs, à commencer par les retraites de Ned Grabavoy et Jack Jewsbury. Les deux renforts les plus connus viennent de Saprissa : l’arrière gauche Roy Miller (ex-New York) et le médian défensif David Guzman. Le milieu offensif Sebastian Blanco (San Lorenzo) viendra prêter main forte à son compatriote Diego Valeri pour animer l’entrejeu. L’arrière droit Chance Myers et le polyvalent Lawrence Olum, tous deux venus de Kansas City, apporteront leur expérience de la MLS. Jeff Attinella (Salt Lake) viendra amener de la concurrence pour le poste de gardien de but. Et comme si ça ne suffisait pas, des jeunes vont pousser, à l’image de Jeremy Ebobisse (SuperDraft) et de quelques renforts montés de l’équipe réserve.

Mais il n’y a pas que les grosse déceptions de l'an dernier qui ont décidé de renouveler leur effectif. À l’image de Salt Lake qui, après un début 2016 au-delà des attentes, avait terminé l’année à bout de souffle. C’est surtout la colonne des départs qui est marquante, avec la poursuite de l’opération rajeunissement. Ainsi, deux joueurs emblématiques du club sont partis : le meneur de jeu Javier Morales et le défenseur Jamison Olave, auxquels il faut ajouter le feu follet Juan Manuel Martinez, joueur le plus utilisé la saison dernière. Le gros renfort de l’hiver se nomme Albert Rusnak, international slovaque de 23 ans venu de Groningen pour succéder à Morales. En plus de rapatrier Luis Silva, le club a aussi été pêcher ailleurs en MLS pour attirer Chad Barrett et David Horst.

Pas mal de changement aussi à Kansas City, avec le départ d’un titulaire, le défenseur central Nuno Coelho (Chaves), de trois autres joueurs régulièrement sur le terrain, Jacob Peterson (Atlanta), Lawrence Olum (Portland) et Brad Davis (retraite), ainsi que de routiniers de la compétition qui ont toutefois peu joué l’an dernier, Chance Myers (Portland), Paolo Nagamura (retraite) ou encore Justin Mapp (libre). Sans oublier les départs de plusieurs remplaçants. Tout cela a libéré pas mal de place dans l’effectif, permettant d’attirer l’ailier bissau-guinéen Gerso Fernandes (Belenenses), l’attaquant ghanéen Latif Blessing (meilleur buteur du championnat du Ghana sous le maillot de Liberty Professionals) ou le milieu défensif Ilie Sanchez (Elche, formé à Barcelone). Deux visages connus effectuent aussi leur retour au club : l’arrière droit Igor Juliao, ainsi que Sony Saad qui apportera des options supplémentaires à l’attaque au même titre que Christian Volesky et Cameron Iwasa.

Series: