Pleine lucarne : Dallas, au top de l'année 2016

L’heure est enfin venue de dévoiler le n°1 du top 10 de l’année 2016 de Coup Franc. Difficile de passer à côté du favori qui a le mieux tenu son rang, alors que son équipe était composée de nombreux jeunes faisant face à une confirmation qui n’est pas toujours aisée. Dallas est resté fidèle à ses principes tout au long de l’année et a réalisé un doublé malgré le départ d’un de ses meilleurs joueurs en milieu de saison.

1. Dallas, une mise en place et des jeunes

En quête de trophée officiel depuis 19 ans, Dallas a comblé ce vide en 2016 en réalisant le doublé Supporters Shield - Coupe des États-Unis. Parmi les grands favoris en début d’exercice, les Texans ont évolué au fur et à mesure de la saison. Sans déroger à un principe de base : une mise en place défensive inamovible. Qui, mois après mois, a corrigé ses lacunes, comme un jeu aérien déficient en début de championnat. Et en fin de saison, il y avait peu de solutions pour tromper cette défense emmenée par Matt Hedges, à part peut-être son flanc droit comme Seattle l’a montré en phase finale.

Grâce à ses assises solides, Dallas pouvait travailler sur son efficacité offensive. Au cœur du système, Mauro Diaz faisait office de chef d’orchestre. Aussi paradoxal que ça puisse paraître, Dallas n’était pas efficace grâce à de patientes constructions dans le camp adverse, mais bien grâce à sa vitesse et à des actions travaillées à l’entraînement. Sur phases arrêtées, on a notamment noté la complicité entre Diaz et Zimmerman, parfaitement servi dans les airs.

La vitesse de Dallas, elle, a pris ses adversaires de court. Il ne faut jamais se dire qu’on a enfoncé ces Texans et qu’il n’y dès lors pas de danger : personne en MLS ne maîtrise aussi bien l’art de partir de son camp pour se créer une occasion en une fraction de secondes. Et tout risque est puni sans scrupules : que Dallas ait le ballon depuis un moment ou vienne de le récupérer, le moindre espace qui s’ouvre et le jeu part à toute allure. Si Fabian Castillo incarnait ce style, Michael Barrios, certainement un des joueurs de MLS méritant plus d’éloges, fut lui aussi d’une efficacité redoutable à la moindre accélération.

Un des principaux mérites de Dallas cette saison est d’ailleurs de ne pas avoir faibli après le départ de Castillo à Trabzonspor durant le mercato estival. L’autre est d’avoir continué à miser sur les jeunes du cru, et même les jeunes en général puisque souvent, seuls trois membres du onze de base avaient 26 ans ou plus. De quoi voir l’avenir en rose…

Pleine lucarne : les tops de l’année 2016
2. Toronto, un succès nouveau style
3. Le duo Kljestan - Wright-Phillips, très bien soutenu
4. La remontée de Seattle
5. Le renouveau offensif New York City
6. La défense tout-terrain de Colorado
7. Le sens du contre montréalais
8. Philadelphie, déjà en 2017
9. Le jour décisif
10. Le LA Galaxy, toujours jugé sévèrement

Series: