Pleine lucarne : le meilleur de l’année en MLS

Après le début du décompte des déceptions de la saison, voici celui de « Pleine lucarne », mon top 10 de l’année 2016.

10. Le LA Galaxy, toujours jugé sévèrement

Que penser de la saison du LA Galaxy ? Et surtout, sur quels critères évaluer cette équipe ? Souvent, on le fait en fonction des attentes. Et quand on voit les joueurs qui la composent, alors oui, on peut considérer son résultat final comme insuffisant. Reste que si on la compare, toutes choses égales par ailleurs, au reste de la MLS, on nous a une fois de plus proposé du soccer de bonne qualité dans le sud de la Californie (sans oublier les habituelles déclarations de haut vol signées Bruce Arena).

Quand il le veut (ce qui est quand même arrivé régulièrement), le LA Galaxy peut poser le jeu comme personne en MLS, écarteler un adversaire sur toute la largeur du terrain ou l’acculer à son but. Et si ça ne marche pas, il sait manier les longs ballons ou lancer un joueur derrière le dos d’une défense qui aurait eu le malheur d’y laisser un peu d’espace. Polyvalents et mobiles, ses joueurs offensifs peuvent être des menaces permanentes. Derrière, Rogers est passé avec brio sur le flanc droit. Van Damme fut le maître de la charnière centrale aux côtés de Steres et devant le gardien Rowe, qui n’avaient que 15 apparitions chez les pros au coup d’envoi de la saison. D’ailleurs, pour des joueurs inexpérimentés, ils s’en sont aussi bien tirés dans un club dont on attend beaucoup.

9. Le jour décisif

Les Américains aiment baptiser tout et n’importe quoi, ce qui fait que la dernière journée de la saison régulière a pris le nom de « Jour décisif » depuis l’an dernier, moment où on a décidé de respecter l’esprit sportif en faisant jouer tout le monde à la même heure. Cette saison, on a partiellement étendu ce principe à l’avant-dernière journée de championnat, lors de laquelle les équipes placées dans la même conférence ont toutes joué à la même heure. Et on a couplé cela à une organisation télévisuelle bien huilée.

Ainsi, tant au stade que devant son petit écran, le suspense est assuré. Tant pour les luttes concernant une équipe en particulier que les grands enjeux de la compétition. L’intensité fut énorme… même si les rebondissements n’ont finalement pas été si nombreux et si certains enjeux avaient déjà livré leur verdict. Imaginez quand il y aura encore davantage de suspense, ce qui ne manquera pas d’arriver ! En outre, la programmation simultanée permet une communion de tous les supporters de MLS qui regardent leur match ensemble et s’intéressent en même temps aux résultats des autres. Une idée qu’il serait intéressant d’étendre au reste de la saison (exception faite évidemment des matchs du vendredi et du dimanche diffusés à grande échelle).

Series: