Ambroise Oyongo, Cameroon
Action Images

Oyongo représentera la MLS en finale de la Coupe d’Afrique des nations

Un joueur de MLS disputera la finale de la Coupe d'Afrique des nations : Ambroise Oyongo (Montréal) et le Cameroun ont en effet atteint le stade ultime de la compétition après avoir écarté le Ghana d’Harrison Afful et Jonathan Mensah (tous deux Columbus) 2-0 en demi-finale. Pour soulever le trophée, il faudra désormais battre l’Égypte, qui a éliminé hier le Burkina Faso aux tirs au but.

Les deux équipes sont habituées aux duels serrés depuis le début de la compétition, et cette demi-finale fut du même tonneau. Si les jeunes Camerounais ont déjà démontré qu’ils n’avaient pas besoin de dominer pour s’imposer, ils ont pourtant pris les premières minutes du match à leur compte, se créant plusieurs grosses occasions avant que le Ghana, favori de ce duel, ne se réveille en fin de première mi-temps. La défense des Lions indomptables a une fois de plus prouvé sa valeur en empêchant ses adversaires talentueux et expérimentés, qui avaient haussé le rythme après la pause, de prendre le dessus.

Restait à l'attaque camerounaise à faire preuve de réalisme, ce qui fut le cas à la 72minute quand Michaël Ngadeu a prolongé au fond des filets un coup franc mal jugé par la défense et le gardien du Ghana. Malgré leurs solides individualités, leur jeu collectif performant, leur talent et leur engagement, les Black Stars des frères Ayew ont semblé manquer d'inspiration face à un adversaire sérieux et discipliné. Jouant le tout pour le tout en fin de match, les Ghanéens ont vu leurs derniers espoirs s'envoler dans les arrêts de jeu quand Christian Bassogog a filé seul face Razak Brimah pour fixer les chiffres à 2-0 suite à un contre rondement mené.

Quatre joueurs de MLS étaient présents au coup d’envoi de cette Coupe d’Afrique des nations. L’autre était Michael Azira, défendant les couleurs d’une équipe nationale ougandaise dont le principal objectif était de faire bonne figure dans un groupe très difficile (on y retrouvait le Ghana et l’Égypte). L’Ouganda n’a pas été ridicule, s’inclinant 1-0 face à ces deux ténors, avant d’accrocher le Mali 1-1. Azira a disputé la première mi-temps du match initial et est monté lors des arrêts de jeu face au Mali.

Les trois autres portent le maillot de nations autrement plus ambitieuses, et qui se sont montrées à la hauteur. Ce qui ne fut pas le cas de tout le monde. Citons entre autres le Gabon, pays organisateur, éliminé de sa Coupe d’Afrique dès le premier tour, la Côte d’Ivoire, tenante du titre, et l’Algérie, toutes deux sorties sans gagner le moindre match.

Après des débuts poussifs, le Cameroun d’Oyongo a trouvé son rythme de croisière, et sa victoire en demi-finale a démontré ces progrès constants : partage 0-0 contre l’étonnant Burkina Faso, victoire 2-1 contre la Guinée-Bissau et nul 0-0 face au Gabon, avant d’écarter en quarts de finale le Sénégal aux tirs au but suite à un autre nul blanc. Le Montréalais, qui n’a pas manqué la moindre minute depuis le début de la compétition, a contribué à ce succès en marquant son tir au but.

Décrit par les médias du Cameroun comme celui qui « met l’ambiance et ôte la pression » dans le vestiaire tout en faisant preuve de sérieux dès que cela devient nécessaire, Oyongo a beaucoup gagné en popularité. Un fan club de Camerounais vivant à Libreville s’est même formé, portant des t-shirts à son effigie. Quant au joueur, il attribue une part du succès de son équipe au sélectionneur Hugo Broos qui a inculqué « cette mentalité qui voudrait que chacun se batte pour les autres ».

Après avoir écarté le Sénégal, l’un des grands favoris, le Cameroun avait donc en face de lui le Ghana, finaliste de la dernière édition et dans le dernier carré pour une sixième fois consécutive... sans succès, puisque les Ghanéens n’ont plus été champions d’Afrique depuis 1982. Leur parcours n’a pas été de tout repos : après s’être imposés 1-0 contre l’Ouganda et le Mali, ils se sont inclinés sur le même score face à l’Égypte. Ils ont ensuite éliminé la République démocratique du Congo 2-1 lors d’un quart de finale riche en suspense, avant de tomber face au Cameroun. Mensah a joué les 90 minutes contre l’Égypte et est resté sur le banc le reste du temps, alors qu’Afful a été sur le terrain d’un bout à l’autre de chaque match, même s’il ne fut pas toujours en confiance.

Pour l’anecdote, la dernière confrontation entre les deux pays lors d’une phase finale de Coupe d’Afrique des nations datait de 2008… en demi-finale, où le Cameroun avait écarté le Ghana, avant d’être battu en finale par l’Égypte. Neuf ans plus tard, la première partie du scénario s'est répétée. Mais Oyongo et ses pairs vont désormais s'atteler à écrire une nouvelle histoire.

Series: