Nelson Valdez and Jordan Morris of the Seattle Sounders high five
Courtesy of Seattle Sounders

Est-il facile de garder son équipe après avoir gagné un trophée (2) ?

Les clubs qui ont remporté la Coupe MLS ou le Supporters Shield le savent bien : la saison suivante, ils sont attendus au tournant. Demandez-le à Portland… Pour cette confirmation, parfois difficile, peuvent-ils compter sur les joueurs qui leur ont permis de soulever le trophée ? Les titres donnent parfois des idées d’évasion sous des cieux plus rémunérateurs… On pourrait aussi se demander s’ils veulent garder tout le monde, à voir Seattle procéder au grand ménage hivernal de son effectif.

Alors, à quoi ressemblaient les clubs de MLS qui ont remporté un des deux trophées officiels au cours des cinq dernières années lors de « la saison d’après » ? Prôner la stabilité ou tout chambouler ? Avec quels résultats ? C’est l’objet de cette série en deux épisodes. Le second, aujourd’hui, concerne les vainqueurs de la Coupe MLS. Relisez ici le premier, au sujet des vainqueurs du Supporters Shield.

2016 – Seattle. Quand on regarde le onze le plus souvent aligné lors de la dernière phase finale par le tenant du titre, on sait d’ores et déjà que 2017 ne sera pas sous le signe de la continuité parfaite. Erik Friberg est reparti en Suède, à Häcken plus précisément, alors que Nelson Valdez est lui aussi rentré dans son pays d’origine, signant à Cerro Porteno au Paraguay. L’option sur Tyrone Mears n’a pas été levée, mais il n’est pas exclu que le défenseur paraphe un nouveau contrat, revu à la baisse. C’est surtout sur le banc que le club a décidé de ne conserver personne, ou presque.

2015 – Portland. Devant s’arracher durant l’automne pour finir au-dessus de la ligne rouge avant de remporter la Coupe MLS, Portland n’a pas été capable de confirmer un an plus tard, ne se qualifiant même pas pour la phase finale. Plusieurs des héros de 2015 n’étaient plus au club, pour des raisons diverses. Il était impossible de retenir Jorge Villafaña, parti pour Santos Laguna. Le club n’a pas conservé Rodney Wallace, pourtant auteur de précieux services. Les autres titulaires de la phase finale étaient encore là il y a douze mois, et le départ l’été dernier de Dairon Asprilla, sur une voie de garage, s’est à peine fait remarquer. Voir le gardien Adam Larsen Kwarasey s’en aller durant le mercato a davantage étonné.

2014 – LA Galaxy. La fin de cycle évoquée après le départ de David Beckham s’est étalée sur plusieurs saisons, et la (première) retraite de Landon Donovan fin 2014 en a marqué une étape importante. Parmi les onze joueurs les plus utilisés lors de la phase finale, seul Marcelo Sarvas avait lui aussi quitté le club durant l’hiver suivant. Il allait être suivi par Stefan Ishizaki et Jaime Penedo durant l’été. Neuvièmes à l’issue de la saison régulière (mais à deux points de la troisième place), les Californiens sont tombés dès le premier tour de la phase finale de la Coupe MLS 2015.

2013 – Kansas City. Dix des onze titulaires ayant commencé la finale étaient encore dans l’effectif du club au début de la saison 2014. Seule exception, le gardien Jimmy Nielsen, qui avait raccroché les crampons. Quelques mois plus tard, Oriol Rosell prenait la direction du Sporting Portugal. Ce ne fut pas le seul coup dur d’une saison loin d’être de tout repos, lors de laquelle l’équipe a été minée par les blessures de plusieurs pions importants. Finissant la saison régulière en milieu de tableau, le Sporting n’a pas passé le premier tour de la phase finale.

2012 – LA Galaxy. David Beckham a pris sa retraite, le gardien Josh Saunders est parti à Salt Lake où il est devenu réserviste de Nick Rimando, Christian Wilhelmsson n’a pas été conservé et est parti jouer aux Émirats. Ajoutons le départ de Mike Magee pour Chicago quelques semaines après le début de la saison 2013. À l’issue de celle-ci, les Californiens ont terminé cinquièmes du classement général mais ont quitté la phase finale dès leur entrée en lice.

2011 – LA Galaxy. Oui, encore ! Avec cette fois, une recette simple et efficace : les onze titulaires de la finale étaient tous au club la saison suivante. Adam Cristman a pris sa retraite en juin en raison d’une accumulation de blessures. Le LA Galaxy a conservé son titre en 2012, de quoi donner raison à ceux qui affirment qu’on ne change pas une équipe qui gagne. Était-ce la règle ou l’exception ? Vous avez désormais davantage d’éléments en mains pour vous prononcer !

Series: