Jelle Van Damme - LA Galaxy - plays a cross vs. the Colorado Rapids
USA Today Sports Photos

Les visiteurs réduits au silence

Quatre victoires à domicile, sept buts pour, aucun contre : les équipes à domicile ont toutes remporté leur match aller des demi-finales de conférence sans encaisser, et sont en bonne position avant le retour dimanche prochain.

Montréal fut le premier à donner le ton à l’issue d’une victoire 1-0 contre New York (résumé vidéo). Si l’équipe locale a été dominée en première mi-temps, il lui a suffi d’un quart d’heure pour s’ajuster à son adversaire et pour compliquer les combinaisons dont il a le secret afin de faire tourner le plan de match en sa faveur. Après la pause, Donadel a envoyé un superbe ballon à Mancosu dont la demi-volée fut plus belle encore : une réalisation de plus pour l’Italien qui se fait un nom à Montréal mais également en MLS. Un but marqué au moment idéal aussi face à une équipe de New York complètement à plat en fin de match, comme c’est arrivé trop souvent cette saison. Et ce, même si elle avait eu une semaine de récupération alors que son adversaire avait joué jeudi.

Souvent, c’est d’ailleurs l’équipe locale qui a imposé un match rugueux, ce qui a par moments cassé le jeu. Dans le vestiaire visiteur, on avait déjà les yeux rivés sur le match retour. La déception était rangée au placard, et les joueurs montraient leur volonté d’étudier leurs erreurs du jour : tant la manière dont ils ont buté sur la défense adverse que ce qui a permis à Montréal de se créer des occasions. Cette défaite n’entame pas la confiance de New York, qui croit fermement en ses chances de retourner la situation devant son public.

Même résultat mais match différent en Californie, où le LA Galaxy s’est donc imposé par le plus petit écart face à Colorado (résumé vidéo). Le mot match pourrait même être au pluriel pour les visiteurs, tant ils ont montré un visage différent sans Jermaine Jones puis avec lui. Avant sa montée au jeu, Howard avait dû multiplier les arrêts pour retarder l’échéance. Après, ils ont eu davantage d’occasions. Cela n’a pas suffi.

Alors que ses coéquipiers offensifs butaient sur la défense adverse, Van Damme a sorti un geste technique qui a rapidement fait le tour des réseaux sociaux pour offrir le seul but de la rencontre à Dos Santos. De quoi finalement donner raison à Bruce Arena, qui avait choisi de ne pas changer l’équipe qui avait joué mercredi, laissant donc Keane sur le banc et associant le Mexicain à Gordon sur le terrain. Une victoire étriquée qu’il faudra défendre à Colorado qui marque certes peu mais a d’excellents résultats sur son terrain, où il compte sur l’aide d’un nouvel allié la semaine prochaine : un froid de canard.

Après ces deux rencontres certes intéressantes mais n’ayant offert que deux buts, on se disait que les filets trembleraient plus souvent lors de Toronto - New York City. Si le marquoir affichait bel et bien 2-0 au coup de sifflet final (résumé vidéo), on n’eut pas droit au spectacle attendu. La faute en partie à Patrick Vieira, qui a aligné un onze inhabituellement défensif pour, entre autres, renforcer l’axe du jeu. Si cela a permis à sa défense d’avoir moins d’espaces dans son dos, cela a réduit ses joueurs à faire de la résistance, à plier tant et plus pour finalement rompre deux fois en fin de match sans avoir de réelle chance d’inscrire un but à l’extérieur ô combien précieux. Un match à sens unique en faveur de Toronto, justement récompensé de sa patience.

Alors qu’on se demandait si les choix de son vis-à-vis étaient judicieux, Greg Vanney a pris le rôle du génie en faisant monter au jeu Ricketts, impliqué dans le premier but et auteur du second. Si la soirée fut mémorable pour les supporters locaux, elle laissera plusieurs goûts amers à Villa, remplacé prématurément et qui aurait pu quitter le match encore plus tôt après un geste de mauvaise humeur en première mi-temps.

Pour le quatrième et dernier match de la soirée, le chiffre 3 était à l’honneur : cette troisième confrontation consécutive en demi-finale de conférence entre Seattle et Dallas, en quête d’un triplé historique, s’est terminée par un 3-0 bien tassé en faveur de l’équipe locale (résumé vidéo). Le score était encore vierge à la pause, après une première mi-temps morne quand même marquée par plusieurs arrêts spectaculaires de Seitz. Après le repos, les Texans se sont soudainement effondrés, encaissant trois fois en sept minutes. Auteur du but d’ouverture trois jours après avoir offert la victoire contre Kansas City, Valdez a choisi le bon moment pour enfin trouver le fond des filets.

Mais il ne fut pas le seul héros des siens, loin de là. Il y eut aussi l’arrière gauche Joevin Jones, auteur de deux passes décisives de très grande qualité, et Morris qui a profité des espaces pour écraser ses adversaires de sa puissance, digne d’un buffle ou d’un bulldozer – à vous de choisir. Après le coup de sifflet final, Oscar Pareja était forcé d’admettre que ses joueurs avaient manqué de maturité face à un adversaire qui fut largement supérieur.

Une fois la soirée terminée, l’horaire de dimanche prochain a été officialisé : le bal commencera à 14h00 (heure de New York / Montréal, où on sera passé à l’heure d’hiver) avec Colorado - LA Galaxy, avant de vivre un doublé enchaînant New York - Montréal à 16h00 et New York City - Toronto à 18h30, pour finir avec Dallas - Seattle à 21h00.

Series: