Maynor Figueroa and Marlon Hairston battle for ball
Isaiah J. Downing-USA TODAY Sports

Partage au sommet, défenses en miettes et triplés

Alors que le match au sommet entre Colorado et Dallas s’est terminé sur un partage 1-1, les défenses des deux équipes les mieux classées de la Conférence Est ont explosé en plein vol, New York City se faisant atomiser chez son voisin pendant que Philadelphie volait en éclats à Montréal où Drogba a réalisé un triplé, tout comme Giovinco pour Toronto contre DC United.

Quand les deux premiers du classement général s’affrontent, la tension est toujours aussi grande que les attentes. Le spectateur neutre a été gâté, le supporter local a un goût de trop peu. Même s’il se réjouit de voir Colorado étendre sa série à 15 rencontres sans défaite, il a en effet longtemps cru en la victoire grâce au but d’Hairston en fin de première mi-temps puis en voyant son équipe avoir le contrôle du ballon après la pause. C’était toutefois une possession stérile et il a fallu quelques exploits d’Howard pour retarder l’échéance. Dallas attaquait sans ballon, pressait haut pour se reconvertir rapidement dès la récupération. Profitant d’un dégagement droit dans ses pieds, Ulloa a envoyé un missile pour forger l’égalisation, logique après que les Texans aient pris l’ascendant grâce à leurs remplaçants.

Pendant que les meilleurs, tous deux dans l’Ouest, confirmaient leur statut, les équipes les mieux classées de la Conférence Est négociaient très mal des déplacements difficiles. New York City n’allait pourtant pas loin : il a traversé la rivière Hudson pour se prendre quatre coups de sabots de taureaux ailés dans un derby qui sentait la poudre. Verdict final : 4-1 pour la bande à Wright-Phillips qui chassait le ballon et l’adversaire avec encore plus d’ardeur que certains ne chassent le Pokemon. Au milieu de tout cela, l’arbitre, M. Geiger, avait fort à faire et, selon Patrick Vieira, agissait sous l’influence de commentaires préalables de Jesse Marsch, qui avait d’ailleurs été puni pour ses propos.

Toujours est-il que ce n’est pas l’arbitre qui a laissé l’adversaire marquer quatre fois. L’adage voulant que les équipes bien classées sont celles qui ont les meilleures défenses avait déjà été mis à mal la veille par Philadelphie, giflé par cinq buts à Montréal. Si l’Union veut oublier ce match au plus vite (il ferait surtout bien d’en retenir les leçons…), les Québécois estiment avoir disputé le fameux match-référence où ils ont exprimé leur plein potentiel. L’association Drogba - Piatti a fait des étincelles : le premier a inscrit trois buts mais le second s’est encore davantage illustré en alliant ses qualités techniques habituelles à beaucoup de justesse dans son jeu.

Trois buts pour une valeur sûre qui n’avait plus marqué depuis quelques semaines… Une histoire vécue à Montréal mais aussi à Toronto, où Giovinco a retrouvé la confiance grâce au triplé qui a sonné le glas de DC United. Seule équipe canadienne à ne pas avoir trouvé le fond des filets, Vancouver ne considère pas son 0-0 à Houston comme un échec car le club a pris son premier point au Texas depuis son arrivée en MLS.

Les affiches alléchantes ne manquaient pas ce week-end, puisque Portland recevait le LA Galaxy. Les deux derniers lauréats de la Coupe MLS étaient en bonne forme. L’équipe locale a toutefois vécu une très mauvaise soirée : non seulement parce qu’elle a été battue, mais aussi parce qu’elle a perdu Borchers, blessé. Les Californiens ont rapidement pris deux buts d’avance, ce qui leur fut salutaire car ils tiraient la langue en fin de match mais se réjouissaient des trois points, qu’importe la manière.

Si Salt Lake est demeuré invaincu chez lui, il y est toujours à la peine depuis quelques semaines. Contre San José, il a sauvé un point de justesse grâce à Morales, auteur de la passe décisive au moment où son remplaçant était déjà prêt à monter au jeu. Un « spectateur » heureux… À Kansas City, les joueurs de Seattle étaient bel et bien sur la pelouse mais ont trop souvent été spectateurs d’une nouvelle défaite, 3-0 face à un adversaire qui les a étouffés dès le coup d’envoi. Dans la série « saison qui tourne mal », Columbus ne donne pas son reste, puisqu’il a été tenu en échec 2-2 par Orlando après avoir laissé filer deux buts d’avance. Enfin, New England s’est imposé par le plus petit écart face à Chicago.

Series: