Seattle Sounders vs. Colorado Rapids - Matchup DL Image
Rudy Calderon / USA Today Sports

Seattle - Colorado : ne sous-estimer personne

Le duel Seattle - Colorado opposera une équipe au sommet de sa forme et en pleine confiance à la révélation de la saison qui a quelque peu ralenti et sera privée de l’un ou l’autre joueur important. Seattle part avec les faveurs de nombreux pronostics… et c’est peut-être pour ça que dans les deux camps, on parle surtout des joueurs de Colorado. Chez les uns, à cause des questions qui portent sur les absents et leurs remplaçants ; chez les autres, pour montrer qu’il ne faut surtout pas sous-estimer l’adversaire.

À peine lui a-t-on posé une question générale sur le match, Brian Schmetzer enchaîne : « Quand nous les avons affrontés pour la première fois en début de saison, entre entraîneurs, nous nous sommes dit après le match qu’il s’agissait d’une équipe qui croyait en ses chances, qui croyait en son système de jeu. » Un système qui s’est avéré difficile à percer puisque Colorado a fini la saison régulière avec la meilleure défense, n’encaissant que 32 buts, alors qu’aucune des 19 autres équipes n’a vu ses filets trembler moins de 39 fois.

Jouant sur son terrain au match aller, Seattle devra faire sauter le verrou. Comment compte-t-il s’y prendre ? « Nous aimons être en possession de balle, tout en cherchant le bon équilibre entre le jeu direct basé sur les qualités de Jordan Morris et la conservation du ballon pendant de longues périodes dans le camp adverse afin de nous créer des occasions. Il y a aussi une dynamique sur phases arrêtées, où nous avons des armes efficaces avec Chad Marshall et Roman Torres, auxquels il faut ajouter un Brad Evans très bon dans le trafic aérien. Vous avez aussi vu que Nelson Valdez était capable de marquer de la tête. Nous avons une équipe formidable sur phases arrêtées, avec un pourvoyeur extraordinaire en la personne de Nico (Lodeiro). »

Un plan impressionnant ? Pas de quoi effrayer ses adversaires, en tout cas ! « Cette saison, nous avons prouvé que nous avions la meilleure défense de la compétition, rétorque Zac MacMath, gardien qui remplacera Tim Howard, blessé. Elle a affronté les meilleurs attaquants du championnat, semaine après semaine. Au cours du match, les gars continueront de prendre ce qu’ils considèrent comme les meilleures décisions. »

La confiance est la même quand on évoque l’absence d’Howard et l’incertitude autour de Shkëlzen Gashi, les héros de la qualification contre le LA Galaxy. « Tout au long de l’année, nous avons été privés de joueurs importants, relativise l’entraîneur Pablo Mastroeni. Jermaine Jones lors des six premières rencontres, puis durant quatre mois à un stade ultérieur de la saison. Tim Howard n’est arrivé qu’en juillet. Gashi a été à l’Euro. Kevin Doyle a été blessé à la jambe et indisponible pendant huit semaines. Mais le groupe continue toujours d’avancer. »

Un favori qui joue chez lui face à un adversaire déforcé laisse présager d’un scénario où Colorado ne pensera qu’à défendre en vue du match retour chez lui, où il fut dominateur cette saison.D'autant qu’il a éliminé le LA Galaxy comme cela au tour précédent. Alors, Mastroeni vient brouiller les cartes : « Pour les empêcher de marquer, il faudra bien entendu être concentré pendant plus de 90 minutes. Mais il faut aussi comprendre l’importance de marquer à l’extérieur. En tenant compte du fait que nous avons peu encaissé à domicile, je sens qu’il y a un petit quelque chose à aller chercher à Seattle. Il faudra choisir les bons moments. Évidemment, on ne veut pas encaisser. Mais si on doit encaisser un but pour en marquer un, j’achète. C’est une question d’équilibre… qui nous ferait pencher vers un peu plus de combativité. »

Un combat qui pourrait être très intéressant dans l’entrejeu, avec pour principales vedettes Jones d’un côté, Lodeiro et Alonso de l’autre. Mais les grands noms ne font pas tout, et on peut compter sur Schmetzer pour nous le rappeler, et évidemment vanter les qualités de ses adversaires. « Je veux commencer par saluer ‘Monsieur’ Mike Azira, qui a accompli un travail fabuleux pour eux, reprend l’entraîneur de Seattle. Ajoutez Cronin et Jones, et cela constitue un formidable trio au milieu. Une des clefs de ce match se jouera entre les trios de l’entrejeu, à savoir lequel sera capable de garder le rythme, de le dicter mais aussi d’impliquer le reste de son équipe. »

Après avoir dit ô combien il trouvait Azira et consorts excellents, Schmetzer n’oublie pas de préciser que ses joueurs sont encore meilleurs. « Autant j’aime Mike, autant j’aime Ozzie (Osvaldo Alonso), Cristian (Roldan) et Nico (Lodeiro). Ce sont des joueurs incroyables. Les trois méritent que j’en parle mais puisque votre question porte sur Ozzie (NdlR : il répondait à un journaliste qui lui parlait d’Alonso), je vous dirais que son niveau cette saison est celui d’un Joueur de l’année. Il s’est bien repris, reconcentré, tant sur le terrain qu’en dehors et ça se voit dans son jeu. Il est capitaine en l’absence de Brad Evans et remplit très bien ce rôle. Le jeu de Cristian Roldan l’aide à être meilleur. Il a l’équipe à cœur. Il est là depuis 2009. Avec Brad Evans et Zach Scott, ils assurent la continuité depuis 2009. Il a une place importante dans le club. »

Evans, Scott, Azira, Cronin ou encore le quatre arrière de Colorado qui a contribué à en faire la meilleure défense du championnat : ces joueurs dont on parle peu prouvent régulièrement qu’il ne faut surtout pas les sous-estimer, et les deux camps en ont bien conscience. Ils auront un rôle à jouer dans ce Seattle - Colorado qui représentera parfaitement la MLS d’aujourd’hui, mélange de plus en plus harmonieux entre vedettes venues d’ailleurs, joueurs étrangers qui ont grandi dans le championnat, internationaux américains et fidèles serviteurs moins connus mais pas pour autant moins importants.

Series: