2017 MLS coaches photo - SuperDraft
Andy Mead/MLS

Un vent de changement a soufflé sur les entraîneurs

La MLS a la réputation d’être une terre stable pour les entraîneurs. Alors, ici, ce début de saison 2017 a des allures de révolution. Quatre clubs entameront la compétition avec un nouvel entraîneur, deux autres sont arrivés en cours de saison passée, et les trois hommes en poste depuis le plus longtemps il y a douze mois ne sont plus à la tête de leur équipe aujourd’hui !

Ce dernier point est évidemment le plus frappant. Les deux « tauliers » de la MLS, Bruce Arena et Sigi Schmid, n’y entraînent plus. Le premier a choisi de relever le défi de l’équipe nationale américaine après le limogeage de Jürgen Klinsmann il y a quelques semaines. Le second a quitté Seattle en milieu de saison dernière suite aux résultats décevants de l’équipe. Co-leader en termes de longévité, Adrian Heath avait été démis de ses fonctions par Orlando l’été dernier. Il a déjà retrouvé un employeur, puisqu’il dirigera Minnesota pour ses débuts en MLS.

L’hiver a été particulièrement animé aussi. On savait évidemment qu’il y aurait au moins un nouveau visage sur les bancs de notre compétition avec l’arrivée d’Atlanta, qui ne jouait pas en 2016. Les Géorgiens ont jeté leur dévolu sur Tata Martino, dont les deux derniers employeurs furent Barcelone et l’Argentine, excusez du peu ! Bien qu’arrivant en MLS, Minnesota jouait déjà au niveau inférieur mais a quand même choisi un nouvel entraîneur : Heath… qui avait eu plus de chance il y a quelques années quand Orlando lui avait maintenu sa confiance au moment de passer en MLS.

Arena, en fin de contrat en Californie, a quitté le LA Galaxy de son plein gré. Il a été remplacé par l’entraîneur de l’équipe réserve, Curt Onalfo, dont les expériences précédentes à la tête d’une équipe première en MLS ont été mitigées. À Houston, on voulait repartir avec du sang neuf, et le choix s’est porté sur Wilmer Cabrera, qui entraînait le Rio Grande Valley FC, club satellite évoluant en USL. L’ancien international colombien, qui a entraîné à différents niveaux aux États-Unis, en sera à sa deuxième expérience en MLS après avoir veillé aux destinées de Chivas USA lors de la dernière saison du club.

Le classement de l’ancienneté a donc été bouleversé ces derniers mois. Désormais, Peter Vermes est l’entraîneur de MLS en poste depuis le plus longtemps. Il devance, dans cet ordre, Ben Olsen, Jay Heaps et Caleb Porter. Un quatuor qui traduit bien la politique menée par nos clubs depuis un bon moment. Les anciens de la maison ont la cote, puisque 9 des 22 entraîneurs ont joué pour leur club actuel. Fait amusant : Vermes et Olsen ont tous deux succédé à Onalfo… qui relaie aujourd’hui Arena, celui qui, avant son départ, avait le plus d’ancienneté. La longévité moyenne a évidemment chuté : de trois ans début 2016, elle est passée à environ deux saisons et demie aujourd’hui.

Huit pays différents sont représentés (nous avons séparé l’Angleterre et le Pays de Galles, les deux ayant leur équipe nationale). Avec 14 entraîneurs, les États-Unis restent en tête de liste, mais le portrait est de plus en plus cosmopolite, même si parmi les étrangers il y a l’un ou l’autre américain d’adoption. On retrouve trois Sud-Américains, deux Britanniques, deux entraîneurs d’Europe continentale et un Canadien.

Si la tendance des années précédentes avait été de faire confiance à des entraîneurs relativement jeunes, tous les nouveaux venus en 2017 sont nés dans les années 60. Jim Curtin, qui soufflera ses 38 bougies en juin, reste le benjamin de la bande. Suite aux départs d’Arena et de Schmid, plus aucun entraîneur de MLS n’est né dans les années 50. Heath est le plus âgé, devant Martino et Schmetzer. Tous trois ont été embauchés par leur club actuel au cours des derniers mois. On peut donc parler de renouvellement, mais pas tant que ça de coup de jeune !

Voici la liste complète, classée selon la longévité dans des entraîneurs dans leur club, avec leur nationalité, leur année de naissance et l’occupation des nouveaux venus en 2016.

  • Kansas City : Peter Vermes (É-U / 1966 / 9e saison)
  • DC United : Ben Olsen (É-U / 1977 / 8e saison)
  • New England : Jay Heaps (É-U / 1976 / 7e saison)
  • Portland : Caleb Porter (É-U / 1975 / 5e saison)
  • Dallas : Oscar Pareja (Col / 1968 / 4e saison)
  • Salt Lake : Jeff Cassar (É-U / 1974 / 4e saison)
  • Vancouver : Carl Robinson (PdG / 1976 / 4e saison)
  • Columbus : Gregg Berhalter (É-U / 1973 / 4e saison)
  • Colorado : Pablo Mastroeni (É-U / 1976 / 4e saison)
  • Philadelphie : Jim Curtin (É-U / 1979 / 4e saison)
  • Toronto : Greg Vanney (É-U / 1974 / 4e saison)
  • San José : Dominic Kinnear (É-U / 1967 / 3e saison)
  • New York RB : Jesse Marsch (É-U / 1973 / 3e saison)
  • Montréal : Mauro Biello (Can / 1972 / 3e saison)
  • Chicago : Veljko Paunović (Ser / 1977 / 2e saison)
  • New York City : Patrick Vieira (Fra / 1976 / 2e saison)
  • Orlando : Jason Kreis (É-U / 1972 / 2e saison)
  • Seattle : Brian Schmetzer (É-U / 1962 / 2e saison)
  • LA Galaxy : Curt Onalfo (É-U / 1969 / 1re saison - réserve LA Galaxy)
  • Houston : Wilmer Cabrera (Col / 1967 / 1re saison - Rio Grande Valley FC)
  • Atlanta : Gerardo “Tata” Martino (Arg / 1962 / 1re saison - sans club après son départ de l’Argentin début juillet 2016)
  • Minnesota : Adrian Heath (Ang / 1961 / 1re saison - sans club après son départ d’Orlando début juillet 2016)
Series: