Montreal Impact's Ignacio Piatti stands with Toronto FC's Jozy Altidore and Sebastian Giovinco - 10/16/16
USA Today Sports

Toronto - Montréal : qualification historique en jeu

Qui sera le premier club canadien à disputer la finale de la Coupe MLS ? Réponse ce soir, à l’issue du duel Toronto - Montréal, prévu à 19h00 (direct RDS, TSN, FS1, Eurosport). À l’aller, Montréal s’est imposé 3-2.

Les conditions seront évidemment bien différentes. Il y a tout d’abord le stade : plus d’enceinte fermée ni de gazon artificiel, mais bien une vraie pelouse… qui a subi les assauts des joueurs de CFL dimanche dernier mais que le personnel du stade assure retaper au mieux. Autre changement évident : le support venu des tribunes, qui sera cette fois tout acquis à la cause torontoise.

Les supporters locaux souhaitent bien entendu un résultat différent, et pour cela, certains de leurs favoris devront disputer un bien meilleur match. Conséquences des trop nombreuses pertes de balle de son équipe à l’aller, dont il fut lui aussi responsable, Bradley avait souvent été débordé : cette fois, le capitaine de Toronto doit élever son niveau d’un cran, tant pour protéger les défenseurs derrière lui que pour organiser le jeu. D’autant que souvent, il fait office de diapason dans son équipe.

Autre joueur discret au Stade olympique de Montréal, Giovinco ne peut pas se permettre de passer une deuxième fois de suite à côté de son sujet. À cette fin, il doit arriver à s’adapter aux espaces fermés et au jeu physique de son adversaire. Un point de vue que ne partagent pas tout à fait les Montréalais, qui s’estiment lésés par l’arbitrage et annoncent qu’ils adopteront l’attitude nécessaire sur le terrain afin que ça ne se reproduise plus. Ils devront toutefois être prudents : rarement Toronto galvaude-t-il autant les coups francs à distance qu’au match aller.

À quel genre de bataille assisterons-nous ? Physique ? Tactique ? Psychologique ? Tout cela réuni ? Titrera-t-on demain « Guerre de tranchées à BMO Field » ? On s’attend en tout cas à vivre un nouvel épisode haletant de la rivalité entre les deux clubs. Historiquement, Toronto a le dessus… mais lorsqu’il y a un enjeu important, c’est souvent Montréal qui célèbre.

Parfaitement conscients qu’ils ne doivent pas se reposer sur leur avance, les visiteurs ne comptent pas rester à onze derrière durant 90 minutes, même s’ils ne dérogeront pas aux principes défensifs qui avaient réduit la marge de manœuvre de leurs adversaires à l’aller. Ils savent que s’ils reculent trop, ils s’exposent à des tirs de loin et que plusieurs Torontois visent bien. Mais ils voudront néanmoins forcer Toronto à jouer haut pour ouvrir des espaces, où ils s’engouffreront à toute vitesse, souvent plein axe, comme ils l’aiment tant.

C’est alors que leur trio offensif pourra faire parler la poudre. Sans égal pour créer des brèches, Piatti sera une menace constante, même lorsque le ballon sera loin de lui. Impliqué dans les deux premiers buts des siens à l’aller, Oduro a trouvé ses marques pour étaler son plein potentiel. À la pointe de ce trident, Mancosu marque régulièrement, concrétisant les bonnes dispositions dont il fait preuve depuis son arrivée.

Oui, aujourd’hui, les vedettes sont attendues. Les grands noms déjà cités, sans oublier Altidore, sont entourés des deux côtés. Mais Oyongo avec son but stratosphérique il y a huit jours a montré que les 22 acteurs sur le terrain pourraient être les héros de la soirée. Et ils sont nombreux dans les deux camps ceux qui ont le potentiel d’être portés en triomphe à l’issue du coup de sifflet final. En choisir un est difficile ? Tout autant que de prédire l’issue de ce match, qui nous promet bien des émotions !

Series: