Matt Miazga and Luis Robles - New York Red Bulls - high five
USA Today Sports Images

Est-il facile de garder son équipe après avoir gagné un trophée (1) ?

Les clubs qui ont remporté la Coupe MLS ou le Supporters Shield le savent bien : la saison suivante, ils sont attendus au tournant. Demandez-le à Portland… Pour cette confirmation, parfois difficile, peuvent-ils compter sur les joueurs qui leur ont permis de soulever le trophée ? Les titres donnent parfois des idées d’évasion sous des cieux plus rémunérateurs… On pourrait aussi se demander s’ils veulent garder tout le monde, à voir Seattle procéder au grand ménage hivernal de son effectif.

Alors, à quoi ressemblaient les clubs de MLS qui ont remporté un des deux trophées officiels au cours des cinq dernières années lors de « la saison d’après » ? Prôner la stabilité ou tout chambouler ? Avec quels résultats ? C’est l’objet de cette série en deux épisodes. Le premier, aujourd’hui, concerne les vainqueurs du Supporters Shield.

2016 – Dallas. À l’heure d’écrire ces lignes, aucun membre du onze de base qui a terminé la saison pour Dallas n’a quitté le Texas. Il y a toutefois deux bémols à ce constat : la blessure de Mauro Diaz, qui sera absent pendant plusieurs mois, et le départ au cours du dernier mercato de Fabian Castillo, qui avait grandement contribué aux succès de son équipe.

2015 – New York. Révélation de la saison, le défenseur central Matt Miazga a charmé Chelsea, où il a signé avant d’être prêté ailleurs. Ce secteur n’a ensuite pas seulement souffert de son départ, mais aussi de blessures à répétition de joueurs importants. Les autres titulaires de 2015 ont entamé la saison 2016 sous le maillot de New York, mais Lloyd Sam a été échangé à DC United au cours de l’été. Après un début de championnat difficile, le détenteur du Supporters Shield s’est bien repris pour finir troisième du classement général, avant d’être éliminé par Montréal dès son entrée en lice en phase finale.

2014 – Seattle. Un an avant Miazga, un autre défenseur avait éclaté en MLS au point de séduire un club anglais : l’arrière droit DeAndre Yedlin, qui a pris la direction de Tottenham. Ce fut le seul titulaire indiscutable à quitter le club, qui a néanmoins laissé filer pas mal de réservistes pendant l’intersaison. Durant l’été suivant, il a surtout acheté des joueurs importants. Sixième du classement général en 2015, Seattle a franchi le premier tour de la phase finale avant de tomber face à Dallas.

2013 – New York. Avec le départ de Dax McCarty, tous les joueurs de champ du onze de base de l’époque ont aujourd’hui quitté le club. Pour les souvenirs, demandez au gardien Luis Robles… Le grand ménage avait déjà commencé quelques semaines après la conquête du Supporters Shield, le club ne jugeant pas bon de conserver Markus Holgersson et Jonny Steele, pourtant les deux joueurs les plus utilisés au cours de la saison, ni Fabian Espindola et Brandon Barklage, eux aussi régulièrement titulaires. New York a terminé à la huitième place du classement général et s’est hissé dans le carré d’as en phase finale.

2012 – San José. Aussi impressionnant dans les chiffres que dans la manière, San José avait réussi à conserver presque tous ses titulaires et même ses meilleurs remplaçants pour entamer la quête d’un second Supporters Shield consécutif. Seule exception, Simon Dawkins dont le prêt par Tottenham n’avait pas été prolongé. Cela n’a pas suffi à confirmer lors de la saison suivante, San José terminant 10e du classement général, mais en dessous de la ligne rouge de la Conférence Ouest.

2011 – LA Galaxy. 2011 fut une très belle année pour les Californiens, puisqu’ils ont raflé le doublé Coupe MLS - Supporters Shield. Pour la saison suivante, ils ont appliqué une recette simple et efficace : les onze titulaires de la finale sont tous restés au club. Adam Cristman a pris sa retraite en juin en raison d’une accumulation de blessures. Si le LA Galaxy a fini 2012 en milieu de tableau, il a retrouvé ses meilleures sensations en phase finale pour s’emparer d’une deuxième Coupe MLS consécutive.

Series: