Philadelphia Union's Tranquillo Barnetta battled with New York Red Bulls' Dax McCarty - 10/1/16
USA Today Sports

Qui arrive, qui part ? Le point de la situation

La période des transferts est particulièrement animée cet hiver en MLS. Cela n’a rien de surprenant. En plus des clubs qui ont déçu l’an dernier et cherchent à se renforcer, où il y a traditionnellement beaucoup de mouvement, deux autres facteurs viennent stimuler les allées et venues : l’augmentation du montant d’allocation monétaire ciblée ainsi que l’arrivée de deux nouveaux clubs en MLS qui vont inévitablement chercher des joueurs chez leurs concurrents, obligeant ces derniers à les remplacer. À moins d’une semaine de la reprise des entraînements, voici un point de la situation (pour la liste complète, rendez-vous ici).

LES TRANSFERTS INTERNES

C’est évidemment entre clubs de MLS que ça bouge le plus. On attend chaque saison le gros coup de l’hiver, et il pourrait avoir été effectué hier avec le passage de Dax McCarty de New York à Chicago. Cherchant un remplaçant à Mauro Diaz, sur la touche pour encore quelques mois, Dallas a misé sur l’expérience d’un joueur qui a fait ses preuves dans notre championnat, Javier Morales, ancien maître à jouer de Salt Lake.

Malgré la Coupe MLS qu’il a soulevée il y a un peu plus d’un mois, Seattle a largement remanié son effectif. Parmi ses renforts les plus symboliques, et prometteurs, figurent Will Bruin (Houston) et Harry Shipp (Montréal) qui espèrent y trouver un meilleur terrain d’expression que dans leur dernier club en date. Idem pour le gardien Sean Johnson, recruté par New York City alors qu’il commençait à tomber en décrépitude à Chicago.

Parmi les clubs les plus actifs cet hiver, Houston a été chercher de l’expérience dans la défense du LA Galaxy avec AJ DeLaGarza et Leonardo. Quant à Jason Kreis, il profite de l’intersaison pour mettre Orlando à sa main : Donny Toia (Montréal) amènera sa solidité défensive à gauche et Will Johnson (Toronto) son expérience dans l’entrejeu tout en retrouvant un entraîneur qu’il connaît bien.

LES NOUVEAUX CLUBS

Partant de zéro, Atlanta a déjà rempli 23 des 28 places son effectif. Il a embrigadé deux jeunes joueurs désignés âgés de 22 ans : l’ailier argentin Miguel Almiron ainsi que l’international paraguayen Hector Villalba, un milieu offensif. Le club compte déjà sept joueurs étrangers sous contrat. Parmi les autres, citons Yamil Asad, encore un Argentin, et l’attaquant trinidadien Kenwyne Jones qui compte plus de 80 sélections en équipe nationale. En défense, les Géorgiens ont davantage fait confiance à des routiniers du championnat comme Michael Parkhurst (Columbus), Mark Bloom (Toronto) ou Zach Loyd (Dallas), tout en rapatriant Greg Garza (Tijuana). Dans les autres secteurs, l’équipe dirigée par Tata Martino n’a pas (encore) beaucoup d’expérience de MLS en ses rangs, hormis Jeff Larentowicz (LA Galaxy) et Jacob Peterson (Kansas City).

Minnesota ne compte actuellement que 13 joueurs sous contrat, dont deux qui y jouaient déjà l’an dernier en NASL. Parmi eux, ni gardien, ni joueur désigné. Sur les 4 étrangers qui ont signé, deux connaissent la MLS : Johan Venegas (Montréal) et Mohammed Saeid (Columbus). Les autres sont deux défenseurs internationaux : le Norvégien Vadim Demidov et le Costaricien Francisco Calvo. À leurs côtés, le seul joueur à vraiment avoir des planches en MLS est Collen Warner (Houston). Notons aussi le retour de Miguel Ibarra, ancien du club qui a joué huit rencontres en deux saisons à Leon.

PARFUM DE CONCACAF À SAVEUR TICO

L’arrivée de Calvo à Minnesota illustre une des grandes tendances de l’intersaison : le recrutement massif ailleurs dans la Concacaf, et particulièrement au Costa Rica. Certains joueurs se sont d’ailleurs exprimés à ce sujet, expliquant que si les résultats en Ligue des champions plaidaient pour le meilleur niveau du championnat du Mexique, la MLS n’était pas en reste et offrait une visibilité plus importante, ce qui en faisait une porte d’entrée vers l’Europe plus intéressante.

Houston est le club qui a pour le moment été le plus actif en Amérique centrale. Il s’est renforcé avec Adolfo Machado, un défenseur international panaméen venu de Saprissa, et deux redoutables attaquants internationaux honduriens : Alberth Elis, prêté par Monterrey, et Romell Quioto, qui s'était illustré contre le Canada lors des éliminatoires de la Coupe du monde.

Les prestations des clubs costariciens en Ligue des champions ne passent pas inaperçues. Après Johan Venegas et Ronald Matarrita, c’est au tour de Jose Salvatierra de quitter Alajuelense pour la MLS, et plus précisément Dallas. Harold Cummings, qui évoluera à San José, vient du même club mais n’était pas de la demi-finale en 2015. Saprissa a également été dévalisé, avec les départs à Portland de David Guzman et de Roy Miller, un ancien de New York. Dans un tout autre ordre d’idées, Chicago s’est renforcé avec Juninho, prêté par Tijuana après avoir milité plusieurs saisons au LA Galaxy.

LES ARRIVÉES D’EUROPE

L’Europe est un autre marché de plus en plus populaire pour les clubs de MLS, qui ne vont plus seulement y chercher des vedettes internationales proches de la retraite ou des joueurs prometteurs peinant à percer. Les valeurs sûres s’accumulent. À Chicago, Nemanja Nikolic tentera de justifier son statut de joueur désigné et surtout de confirmer ses statistiques impressionnantes, lui qui a inscrit 111 buts en 166 rencontres dans les championnats de Hongrie et de Pologne en cinq saisons et demie.

Même statut pour le jeune Slovaque Albert Rusnak, venu de Groningen aux Pays-Bas, embauché pour être le remplacer de Morales en tant que meneur de jeu de Salt Lake. Joueur désigné lui aussi, Jonathan Mensah fera valoir son expérience dans la défense de Columbus où il retrouvera Harrison Afful son coéquipier en équipe nationale ghanéenne.

L’ailier gauche Roland Lamah, ancien international belge, défendra les couleurs de Dallas. Avec Ilie Sanchez, un médian défensif formé à Barcelone, Kansas City espère refaire le même coup fumant qu’avec Oriol Rosell il y a quelques saisons. Philadelphie a aussi parcouru l’Europe pour se renforcer, avec notamment Jay Simpson, attaquant qui a surtout bourlingué dans les divisions inférieures anglaises, et Giliano Wijnaldum, frère de Georginio et ancien international néerlandais en catégories d’âge.

DÉPARTS ET INCERTITUDES

Qui dit fin de saison, dit aussi fins de carrières. Ainsi, Steven Gerrard a annoncé qu’il raccrochait les crampons, tout comme Herculez Gomez ainsi que plusieurs fidèles serviteurs de la MLS tels Brad Davis, Jamison Olave, Ned Grabavoy, Paulo Nagamura ou Jack Jewsbury. Frank Lampard n'exclut pas de prolonger son séjour sur les terrains d'un autre championnat, alors que Didier Drogba a annoncé qu’il poursuivait sa carrière mais on ne connaît pas encore sa future destination.

Rayon départs, Alvaro Saborio est rentré au Costa Rica, Tranquillo Barnetta est retourné en Suisse, Erik Friberg a posé ses valises en Suède, tout comme Gershon Koffie, alors que Juan Manuel Martinez se cherche un nouveau club en Argentine et que Steve Clark a signé au Danemark.

Il y a aussi un lot d’incertitudes. Robbie Keane arrive en tête de liste : après avoir annoncé son départ du LA Galaxy, il avait déclaré qu’il comptait rester en MLS cette saison, mais n’a pas encore de nouveau club et son nom a été cité en Angleterre pendant les fêtes. On ne sait pas davantage de quoi serait fait l’avenir de Clarence Goodson, Steven Lenhart, Nat Borchers, Justin Mapp et Chance Myers. Pas de contrat officiellement non plus à ce jour pour Kofi Sarkodie, Marvel Wynne, José Gonçalves, Benoît Cheyrou et Tyrone Mears, mais il subsiste des chances, plus ou moins grandes selon les cas, qu’ils prolongent leur séjour dans le club où ils évoluaient en 2016.

Series: