Alejandro Bedoya, Benoit Cheyrou - Philadelphia Union, Toronto FC - Close up
USA Today Sports Images

Avantage équipes à domicile

Devant leurs supporters, Toronto et le LA Galaxy ont facilement franchi le premier tour de la phase finale de la Coupe MLS en s’imposant tous deux 3-1, respectivement contre Philadelphie et Salt Lake. Ce soir, pour les deux autres rencontres, DC United - Montréal et Seattle - Kansas City, les équipes à domicile sont une nouvelle fois les grandes favorites.

Pour la première fois de son histoire, qui a commencé en 2007, le Toronto FC jouait un match de phase finale sur son terrain. Et pour la première fois de son histoire, Toronto a enfin franchi un tour dans l’ultime étape de fin de saison menant à la Coupe MLS. Après un premier quart d’heure timoré - comme d’habitude, serait-on tenté de dire -, il n’a jamais été inquiété : d’un espace béant à une faute d’attention sur corner, il a profité de deux largesses défensives adverses pour prendre deux buts d’avance par Giovinco et Osorio. Malgré la réduction du score de Bedoya, la victoire ne fut jamais remise en cause et Altidore a scellé les chiffres à 3-1 (résumé vidéo). Seul bémol, des cartons jaunes qui pourraient peser lourd par la suite.

Il convient aussi de féliciter Greg Vanney, qui en ne mettant qu’un joueur par flanc a complètement bouché l’axe du jeu : Philadelphie, qui cherche à tout prix à s’installer dans le camp adverse, n’arrivait pas à développer son jeu à moins de 35 mètres du but d’Irwin. Après avoir tant attendu un tel succès, les supporters étaient en liesse après la rencontre : « C’est la renaissance du soccer à Toronto », se félicitait Altidore suite au coup de sifflet final. Même dans l’autre camp, certains étaient impressionnés, Bedoya restant sur le terrain pour savourer l’ambiance. Au prochain tour, Toronto affrontera New York City : grand spectacle en perspective !

Le LA Galaxy n’a pas eu tellement plus de mal à se défaire de Salt Lake. Si le résultat fut identique (3-1, résumé vidéo), le scénario a été quelque peu différent. Alors que Gordon avait ouvert la marque peu avant le quart d’heure, Plata a rapidement égalisé sur un penalty provoqué par une faute de Boateng sur Morales. L’ailier de poche s’est toutefois parfaitement repris en inscrivant les deux autres buts de la rencontre suite à des exploits individuels lui valant des comparaisons avec Messi. Il a exposé au grand jour les trous dans la défense de Salt Lake, dont chaque membre a souffert le martyr dès que les Californiens étaient en possession de balle.

Ce résultat n’a rien de surprenant et confirme la piètre fin de saison des visiteurs, qui n’avançaient plus. Jeff Cassar promet d’en tirer les leçons pour la saison prochaine. Pour le LA Galaxy, l’échéance à venir est beaucoup plus proche, avec un duel contre Colorado au prochain tour dont le match aller aura lieu dimanche. Avec ou sans Alan Gordon, sorti sur blessure ? L’optimisme règne. Le fait de voir Keane jouer presque une mi-temps a aussi fait du bien à un moral déjà au beau-fixe.

– ÉCOUTEZ COUP FRANC : TOUS LES DUELS DU 1ER TOUR SOUS LA LOUPE –

La suite, et la fin, du premier tour aura lieu ce soir, en commençant par le rendez-vous opposant DC United à Montréal à partir de 19h30 (direct RDS2, TSN/TSN5, UniMás, Eurosport). Depuis deux semaines, une question revient sans cesse dans les médias au Québec : Drogba, jouera, jouera pas ? L’attaquant ivoirien ne sera finalement pas du voyage, mais à DC United, on clame depuis le début que cette incertitude n’empêche personne de dormir. Et pour cause, les Américains ont la faveur des pronostics et plusieurs atouts qui plaident en leur faveur : en grande forme, ils savent être efficaces quand ils posent leur jeu, dominer les défenses adverses dans le trafic aérien, et le duo Sam - Mullins fait des ravages dernièrement.

Bush, Ciman et compagnie sont prévenus : DC United a inscrit 34 buts lors de ses 14 dernières rencontres, de quoi insuffler une énorme dose de confiance à l’équipe locale. Attention toutefois à ne pas tomber dans l’excès face à des Montréalais qui aiment faire tomber un adversaire grand favori. Sur un match, tout est possible, mais il faudra un Piatti des grands soirs pour causer la surprise. Bonne nouvelle pour les supporters des Québécois : sa forme de ces dernières semaines est à l’image de sa très bonne saison.

Nous prendrons ensuite la direction de Seattle, où sous les coups de 22h00 (direct TSN1/5, FS1, UniMás), Kansas City aura certainement fort à faire pour créer l’exploit face à un adversaire qui a réussi une remontée spectaculaire depuis la mi-saison. Le duel opposera deux défenses solides, mais celle des visiteurs va-t-elle résister à un duo Lodeiro - Morris qui respire la forme, à un adversaire qui a énormément de présence devant le but et profite du moindre espace pour frapper à distance ? Sans nul doute, le Sporting attendra son adversaire, conforté par les 187 minutes depuis lesquelles il n’a pas encaissé.

Oui mais, comment va-t-il marquer ? Voilà une question bien plus épineuse… Et avant de penser à concrétiser les occasions, il doit commencer par s’en créer : la menace offensive dépendra peut-être de la forme de Zusi. Prendre le contrôle du milieu de terrain ne sera en outre pas simple contre une équipe de Seattle où Alonso règne en maître dans l’entrejeu : auteur d’une excellente saison, il y ajoute un esprit revanchard, lui qui était blessé lors de la phase finale tant en 2014 qu’en 2015.

Au prochain tour, le vainqueur de DC United - Montréal affrontera New York et le vainqueur de Seattle - Kansas City se mesurera à Dallas. Les demi-finales de conférence se joueront en matchs aller-retour ; les vainqueurs du premier tour joueront chez eux à l’aller dimanche.

Series: