Yura Movsisyan - Real Salt Lake - hands on head
USA Today Sports

Pas jolie, la vie des visiteurs du mercredi

Six rencontres avaient lieu ce mercredi, et il ne faisait pas bon jouer en déplacement. Les deux équipes les mieux classées en action l’ont appris à leurs dépens, notamment Dallas qui s’est pris une claque à Seattle, mais aussi Salt Lake, battu à Vancouver. Dans cette optique, Montréal et Toronto s’en sortent bien avec leur nul à l’extérieur.

Ça ne fait pas le moindre doute, quand un match du mercredi est intercalé entre deux week-ends de championnat, cela rend un grand nombre d’entraîneurs frileux. Notamment quand leur équipe ne joue pas chez elle. On se demande parfois si ça sert à quelque chose de jouer. Meilleur exemple avec le leader Dallas, qui se déplaçait sur le terrain d’une équipe de Seattle on ne peut plus malade pour y perdre… sur un score de forfait, avec un onze pour le moins inhabituel. Et Oscar Pareja se servait du calendrier pour justifier son choix. Tout profit pour l’équipe locale, qui a vu les valves s’ouvrir au moment où les doutes étaient bien installés. À confirmer, toutefois.

Autre équipe bien classée à s’être inclinée en déplacement, Salt Lake faisait face à des absences mais n’avait que cinq joueurs sur le banc dont trois de ses vedettes (Rimando, Morales, Martinez). Et les indisponibilités ont été invoquéea pour expliquer une défaite à Vancouver, qui s’est imposé en mettant au placard ses erreurs défensives et grâce au réveil de Techera.

Même s’il est en milieu de tableau, Kansas City est dans une relativement bonne forme et pouvait espérer ne pas revenir bredouille de son déplacement sur le terrain de l’ex-lanterne rouge, Chicago. Ex, parce que l’équipe locale a enfin fait preuve de réalisme, et espère que le but de De Leeuw sera suivi de beaucoup d’autres. À domicile, sa défense a une fois de plus tenu le coup. Assez pour battre le Sporting, qui contestait le comportement de l’arbitre sur le coup franc menant au but.

À Portland, Montréal avait aussi effectué pas mal de modifications dans son onze, ce qui ne l’empêchait pas d’avoir fière allure (et d’être bien moins insolite que d’autres), illustrant la richesse de son effectif. Il a quand même vécu une première demi-heure d’enfer, face à un adversaire qui n’a pas lésiné sur les efforts malgré les nombreuses absences – contre le gré de Caleb Porter, qui a aligné ses meilleurs éléments disponibles. McInerney a reçu sa chance et l’a saisie en ouvrant la marque au quart d’heure. C’était sans compter sur un but sorti de nulle part signé Piatti, illustrant le jusqu’au-boutisme de toute une équipe. Le match a aussi valu par son engagement, généralement positif, mais qui aurait aussi dû valoir l’exclusion du buteur montréalais avant son égalisation.

Les équipes canadiennes pouvaient avoir le sourire puisque sans ses valeurs sûres, dont Giovinco absent pour la première fois depuis septembre, Toronto a pris un point à Columbus forcé d’admettre que le classement ne ment pas après avoir glissé à la dernière place. Enfin, New York a souligné le rôle crucial de Lade dans sa victoire contre Orlando, persuadé que ça ne s’est pas joué à grand-chose.

LES RÉSULTATS
Columbus - Toronto
New York - Orlando
Chicago - Kansas City
Portland - Montréal
Seattle - Dallas
Vancouver - Salt Lake
 
1-1
2-0
1-0
1-1
5-0
2-0
Classement général
Cliquez sur un résultat pour voir le résumé vidéo
Series: