Osvaldo Alonso frustrated - SEAvLA - 7.9.16
Jennifer Buchanan-USA TODAY Sports

Dallas prend le large, Seattle coule à pic

Colorado et Salt Lake tenus en échec, New York City battu, la bonne affaire de la journée a été réalisée par Dallas, qui prend le large en tête du classement. Bon résultat aussi pour Philadelphie, le LA Galaxy et Montréal. Quant à Seattle, il écume désormais le fond du classement.

Fraîchement auréolé de sa place de leader, Dallas devait négocier un déplacement difficile à San José. Il s’y est imposé par le plus petit écart grâce à un but d’Urruti, qui n’avait plus marqué depuis le 26 mars et avait dépassé le cap des 1000 minutes consécutives sans trouver le fond des filets. Dans l’actuelle lutte à deux au sommet, les Texans creusent l’écart avec Colorado qui, malgré sa domination à Vancouver, a dû remonter un retard à deux reprises. Le deuxième but égalisateur est tombé à la toute fin des arrêts de jeu, alors que Colorado jouait à dix depuis vingt bonnes minutes.

Derrière ce duo, l’écart se creuse et les poursuivants se regroupent. Ils sont toujours emmenés par New York City qui, après cinq victoires consécutives, a semblé succomber à l’épuisement en s’inclinant dans la chaleur de Kansas City où le fragile Opara pouvait enfin célébrer un but au lieu de déplorer une blessure. Un résultat qui fait les affaires de Philadelphie, dont l’attaque s’est réveillée à l’image d’Ilsinho et dont deux des trois buts contre DC United ont été inscrits sur penalty. À l’Union, ce sont les joueurs qui choisissent eux-mêmes le tireur, et l’entente semble cordiale.

Longtemps troisième, Salt Lake continue de perdre du terrain petit à petit. Tellement mou en première mi-temps que ses remplaçants devaient s’arroser pour rester éveillés, le club de l’Utah a évité la défaite contre Montréal grâce à un penalty en fin de match. Jusque-là, les Québécois semblaient avoir le match en mains, et peuvent dès lors déplorer la perte de deux points qui, en outre, fait de l’ombre au réveil de Shipp, auteur de son premier but en championnat en 2016.

Dernier membre de ce petit groupe de poursuivants, le LA Galaxy enfin victorieux en déplacement pour la deuxième fois de la saison, sur le terrain de Seattle qui, cette année, ne fait plus peur à grand monde. Et pourtant, comme souvent, les hommes de Sigi Schmid ont monopolisé le ballon et multiplié les tirs. En vain, ils semblent vivre un jour sans fin.

Ce qui a pris fin, en revanche, c’est la blessure de Perrinelle, de retour sur les terrains après huit mois d’absence et qui a joué un rôle important dans le partage blanc de New York contre Portland. Un point en déplacement qui réjouit les détenteurs de la Coupe MLS, d’autant qu’ils étaient à nouveau privés de joueurs importants.

À Toronto, Giovinco est bel et bien là mais ça fait sept rencontres qu’il ne marque pas. Si son équipe a néanmoins battu Chicago, on sent quand même naître une certaine inquiétude. La courbe est inverse pour Ola Kamara, qui a marqué lors de ses cinq dernières titularisations, ce qui n’a pas empêché Columbus de mordre la poussière à New England où Kei Kamara était plus que ravi de marquer contre ses anciennes couleurs. Enfin, il n’y eut pas de but dans le duel entre les deux clubs qui se sont séparés de leur entraîneur, Orlando et Houston.

LES RÉSULTATS
Orlando - Houston
San José - Dallas
Seattle - LA Galaxy
Philadelphie - DC United
New England - Columbus
Toronto - Chicago
Salt Lake - Montréal
Vancouver - Colorado
New York - Portland
Kansas City - New York City
 
0-0
0-1
0-1
3-0
3-1
1-0
1-1
2-2
0-0
3-1
Classement général
Cliquez sur un résultat pour voir le résumé vidéo
Series: