Jermaine Jones in action for the Colorado Rapids with the orange ball
USA Today

Ils sont de retour !

Leurs supporters les attendaient avec impatience et n’ont pas été déçus puisque pour leur retour sur le terrain après une plus ou moins longue absence, Didier Drogba, Jermaine Jones et Giovani Dos Santos ont marqué. Parallèlement à cela, Columbus (enfin !), Portland et Seattle ont gagné, alors que Dallas prend le large en tête du classement. Un retour en grâce des pronostics de début d’année ? N’allez quand même pas trop vite en besogne…

L’affrontement entre deux des grands animateurs de cette entame de compétition constituait le sommet indéniable de la journée. Bien que jouant chez lui, Dallas a laissé Kansas City diriger les débats, espérant profiter d’espaces dont il raffole tant. Passant le plus clair de leur temps sur les côtés, les visiteurs ont ouvert la marque sur corner grâce à Olum, qui a profité d’errements défensifs. Malgré cette avance, le Sporting a continué de défendre haut et l’a payé cher quand, lancé par Acosta, Barrios a été le plus rapide pour traverser un boulevard derrière la défense et s’en aller battre Melia. La clef pour les Texans résidait dans la provocation, sportive ça va de soi : provoquer l’erreur, provoquer la faute de l’adversaire. Celle-ci est tombée à 25 minutes du terme sur une maladresse de Dia, qui en rentrant dans Urruti a offert un coup franc plein axe à 20 mètres du but, parfaitement placé au fond des filets par Rosales (en l’absence de Diaz, un autre Mauro s’est rappelé à notre bon souvenir) pour permettre à Dallas de prendre une avance qui ne fut ensuite mise en péril que dans les arrêts de jeu. Au Sporting, on semble toutefois encore chercher les raisons de cette défaite.

Autre joueur qui s’est rappelé au bon souvenir de tout le monde, Jermaine Jones, qui effectuait ses débuts sous le maillot de Colorado après avoir été suspendu lors des six premières rencontres. Il a tiré un trait sur le passé récent négatif en ouvrant la marque et en offrant le deuxième but à Badji. Entre temps, dans ce match disputé sous la neige, Zubar avait égalisé pour New York, ce qui n’a pas empêché la quatrième défaite consécutive de ses couleurs, de quoi laisser Jesse Marsch sans la moindre explication. Ce succès permet à Colorado de se retrouver à une étonnante troisième place, derrière Salt Lake qui s’est imposé contre Vancouver, ce qui n’empêche pas Plata et consorts de penser qu’ils peuvent mieux jouer malgré leur brevet d’invincibilité.

Autre retour très attendu cette semaine, celui de Drogba a été tout aussi retentissant : après une première mi-temps morne lors de laquelle Chicago avait pris l’avance, l’attaquant est monté au jeu et a rapidement égalisé d’une belle talonnade. Le match s’est joué sur des détails mais, mis bout à bout, le retour de Drogba, la solidité défensive, la rentrée de Donadel en fin de rencontre et la volonté d’essayer de marquer dans les dernières minutes ont fait pencher la balance en faveur de Montréal. De quoi faire de l’ombre à un autre revenant qui s’est mis en valeur, puisque Giovani Dos Santos a grandement contribué à la victoire du LA Galaxy à Houston, en inscrivant deux buts dont un sur une superbe passe de Steven Gerrard.

Si plusieurs individualités ont prouvé qu’elles étaient encore des valeurs sûres, ce fut également le cri du cœur de quelques clubs. À commencer par Columbus qui, contre New York City, a enfin remporté sa première victoire et qui tout doucement remplace le mot malchance par le mot confiance dans son discours. Des claques, des joueurs qui tombent comme des mouches : Portland avait bien besoin d’un succès et celui contre San José tombe à point nommé pour prouver que les détenteurs de la Coupe MLS ont du caractère. Autre preuve de ce retour aux vieilles habitudes : pour la première fois de l’année, Portland et Seattle ont gagné de concert. Avec un regard tourné vers l’avenir pour ce dernier, le premier but de Jordan Morris en MLS lui permettant de s’imposer contre Philadelphie, qui ne s’est pas servi des bonnes cartes pour confirmer son début de saison prometteur.

Pour que le tour du retour aux valeurs sûres soit complet, il fallait le but habituel de Giovinco, qui a permis à Toronto d’émerger à DC United, et une polémique arbitrale, qui a émaillé la fin de rencontre entre Orlando et New England.

LES RÉSULTATS
Houston - LA Galaxy
Chicago - Montréal
DC United - Toronto
Columbus - New York City
Colorado - New York
Salt Lake - Vancouver
Seattle - Philadelphie
Portland - San José
Orlando - New England
Dallas - Kansas City
 
1-4
1-2
0-1
3-2
2-1
1-0
2-1
3-1
2-2
2-1
Classement général
Cliquez sur un résultat pour voir le résumé vidéo
Series: