Qui a la taille champion ?

Quatre équipes ont marqué au moins quatre buts ce week-end faisant certaines victimes prestigieuses pendant que Salt Lake s’imposant dans le sommet contre Seattle, provoquant un nouveau resserrement des rangs en tête.

Meilleur buteur de Salt Lake cette saison, Joao Plata a de quoi avoir le sourire : du haut de ses 157 cm, il a marqué de la tête contre Seattle et ouvert la voie la victoire à son équipe dans ce duel des géants. Absences, conditions de jeu et qualité de l’adversaire : tous des facteurs combinés qui ont fait qu’au bout du compte, Clint Dempsey et ses coéquipiers n’ont pas été en mesure de tenir le rythme imposé par l’équipe locale. Avec un bilan de 6 points lors de leurs 6 dernières rencontres, ils ont quand même certaines raisons de s’inquiéter.

Quand on regarde le classement ce lundi matin, la première place est occupée par Kansas City - à égalité de points mais avec une victoire de plus que Salt Lake. La dernière en date, un 4-1 bien tassé contre Toronto, pour qui ce fut néanmoins tout sauf un match à sens unique. Malgré ces quatre buts, ce ne sont pas les atouts offensifs des Ciel et Marine qui font parler, mais plutôt son troisième gardien, le produit local Joe Kempin qui a empêché le 2-2 grâce à un superbe arrêt.

Le calendrier étant ce qu’il est, les deux équipes de tête pourraient légitimement se faire dépasser par DC United, qui compte deux points de moins mais un match de retard (et aussi par Seattle, qui n’est qu’à une unité de la première place avec deux rencontres de retard). Privée d’Eddie Johnson suspendu, l’équipe de la capitale américaine a réalisé un des autres cartons de la semaine, 4-2 contre Colorado, grâce au duo Silva - Espindola, deux attaquants qui s’entendent comme larrons en foire.

Autre gros score, la victoire 0-5 de Dallas à San José. Les Texans, dans une forme étincelante, en sont à neuf rencontres consécutives sans défaite et disposent actuellement de la meilleure attaque de la compétition, grâce entre autres à Castillo qui est moins prévisible et meilleur sans ballon que la saison dernière. Alors que l’entraîneur Mark Watson ne comprenait toujours pas ce qui était arrivé, le gardien Busch répétait son embarras à qui voulait l’entendre, ajoutant : « Ils nous ont botté le cul de la première à la dernière minute ».

Le succès par des chiffres plantureux le moins attendu est certainement le 4-1 de Columbus contre le LA Galaxy. Une victoire qui arrive à point nommé, sous les yeux d’Andy Loughnane, nouveau responsable du département commercial du club et qui planche déjà sur deux dossiers très importants : la modernisation des installations et de l’image de marque. En se regardant dans le miroir, les Californiens disaient qu’ils ne s’étaient même pas donné la chance de gagner en terres ohioaines.

Auteurs d’un nul lors de deux déplacements abordables respectivement à New England et Chivas USA, Portland et Vancouver déplorent tous deux la perte de deux points importants. Caleb Porter pointait deux coupables à l’échec de son équipe : lui-même, pour la mauvaise première mi-temps, et l’arbitre, pour un but annulé après la pause. Privés de Morales, les Canadiens résumaient leur sortie par une bonne prestation défensive mais un manque de réalisme offensif.

Les deux derniers du classement à l’aube de la journée se sont imposés. Houston a simplifié son jeu en deuxième mi-temps pour battre Philadelphie et grappiller quelques places. Montréal restera lanterne rouge au moins quelques semaines encore, mais avait beaucoup de raisons de sourire après sa victoire contre Chicago : la fin d’une série de sept défaites consécutives, les débuts d’Ignacio Piatti et la possibilité de voir Marco Di Vaio retarder sa retraite.

LES RÉSULTATS
Houston - Philadelphie
Montréal - Chicago
Salt Lake - Seattle
Columbus - LA Galaxy
New England - Portland
Kansas City - Toronto
Chivas USA - Vancouver
San José - Dallas
DC United - Colorado

 
2-0
1-0
2-1
4-1
1-1
4-1
0-0
0-5
4-2

Classement général
Cliquez sur un résultat pour voir le résumé vidéo

 

Series: 
Topics: