blog

Blog

28 April 11:45 de la mañana

Deux des quatre équipes qui n’avaient pas encore gagné cette saison ont enfin mis fin à leur disette : Montréal, contre Philadelphie, et San José, face à Chivas USA. En haut de tableau, seul Seattle s’est imposé et des cartons rouges ont changé la tournure de certaines rencontres.

Plus rien ne semble pouvoir arrêter la machine verte de Sigi, à la pointe de laquelle Dempsey et Martins sont plus connectés que jamais. 4-1 contre Colorado avec deux buts du premier nommé et un du second, eux qui ont déjà trouvé le fond des filets à onze reprises (sans oublier une myriade de passes décisives) en huit rencontres cette saison.

Cette fois, c’est fait : Seattle s’est emparé de la tête du classement. Une place partagée avec Dallas qui a, comme toujours depuis le début de la saison, marqué et encaissé lors du même match. Sauf que les buts ne sont pas tombés dans le sens souhaité : un 4-1 bien tassé qui n’avait rien de poétique à DC United, le bateau texan coulant à pic après l’exclusion de Loyd en fin de première mi-temps. Autre ténor qui a mordu la poussière après un carton rouge : Kansas City a rompu à New England après l’expulsion d’Aurélien Collin, jugée sévère par Peter Vermes qui a quelques soucis avec son effectif en ce moment.

Le duo de tête aurait, à vrai dire, dû être un trio. Tout le monde en était d’ailleurs persuadé à cinq minutes de la fin du match Salt Lake - Vancouver, alors que l’équipe locale avait deux buts d’avance mais, pour la troisième fois cette saison, elle a bêtement perdu deux points en fin de rencontre. L’entraîneur Jeff Cassar se demande ce qu’il pourrait faire de mieux pour éviter qu’une telle situation se reproduise. Son homologue Carl Robinson se réjouit de constater qu’il a à sa disposition un groupe qui croit en ses moyens.

Dans le match du week-end qui s’apparentait le plus à un sommet, les joueurs de Columbus avaient aussi le sentiment d’avoir perdu deux unités après leur partage contre New York. Une déception, accentuée par l’incapacité de faire le break quand l’équipe menait, plus forte que la satisfaction d’avoir pourtant bien joué et qui, selon leur entraîneur, en dit long sur l’exigence des joueurs envers eux-mêmes. Les visiteurs étaient pour leur part très heureux de ce point, tant pour la manière dont il a été acquis que pour la mentalité de gagneurs qui revient dans l’équipe.

En bas de classement, Montréal a attendu son huitième match pour remporter sa première victoire de la saison, 1-0 après avoir misé sur le contre face à une équipe de Philadelphie très peu inspirée. Pour la première fois de l’année, la défense a tenu bon. « On a travaillé dur et ça paye », insistait Frank Klopas. Ce succès tombe à point nommé, puisque les Québécois seront bye la semaine prochaine. S’il a dû attendre le même jour pour remporter son premier succès, San José n’en était qu’à son sixième match : sa victime fut Chivas USA, son héros Yannick Djalo, ancien joueur de Toulouse dont le gabarit est tout en contrastes avec celui de ses coéquipiers.

Deux équipes sont toujours en quête de leur premier succès : Chicago, qui n’a pas joué cette semaine, et Portland, qui en temps normal se serait satisfait d’un nul à Houston mais voit cette fois davantage ses problèmes récurrents de finition que le bon point ramené du Texas où le retour de Brad Davis a requinqué des oranges toujours en cruel manque de jus.

LES RÉSULTATS
Montréal - Philadelphie
DC United - Dallas
New England - Kansas City
Columbus - New York
Salt Lake - Vancouver
Seattle - Colorado
San José - Chivas USA
Houston - Portland

 
1-0
4-1
2-0
1-1
2-2
4-1
1-0
1-1

Classement général
Cliquez sur un résultat pour voir le résumé vidéo

 

25 April 1:46 de la tarde

As we roll into week 8 of the MLS season, five more players will watch their teams from the bench.  With 20 suspensions so far this season many fans wonder if referees have overused their cards this year.  Coming off a mid-week win, will the New York Red Bulls pull off a third consecutive victory over league-leading Columbus Crew this Saturday?  Over in the Western Conference, San Jose will try to earn 3 points against in-state rival Chivas USA this weekend.  On another note, we again want to thank those who celebrated Earth Day with us as well as those who continue to help us “Compete to Beat Malaria” through the rest of April.  Before you kick back and watch the exciting matches this weekend, learn more about how our clubs are making a difference in their communities.

 

A year later, Atticus is healthy, playing soccer and supporting the Portland Timbers

 Earth Day Tree Planting at Home for Little Wanderers

Chivas USA host Adrian Grajeda & family

Lampson Welcomes LLS Hero For Match With United 

D.C. United enjoys 2014 White House Easter Egg Roll

Sporting Kansas City and BeerKC to host 3rd annual Westport Beer Festival

Darlington Nagbe & Timber Joey celebrate Brad's Birthday | Stand Together

Union to honor family that banded together in fight to educate and help people with Autism

24 April 10:41 de la mañana

Les mots stades et affluences sont à la mode cette semaine. Que ce soit en raison de l'annonce de New York City de jouer au Yankee Stadium, des débuts de Montréal au stade Saputo ou des délais de construction de la nouvelle enceinte à Orlando. Pour l'occasion, je vous ai préparé ce graphique avec la moyenne de spectateurs de chaque club de MLS à domicile (y compris les rencontres de phase finale) depuis les débuts de la compétition, en 1996.

Les affluences visibles au chargement de la page sont celles des clubs qui n'ont eu ni pic ni creux important et sont en MLS depuis suffisamment longtemps, afin de commencer avec quelque chose de lisible et de se faire une bonne idée de ce qu'est être dans la moyenne (cliquez sur Seattle, vous verrez directement la différence). Cliquez sur le nom d'un club à droite pour faire apparaître ou disparaître ses chiffres. Rendez-vous ici pour les mettre en perspective avec ceux des grands championnats européens.

 

22 April 5:57 de la tarde

Earlier today, MLS WORKS, in conjunction with Music for Relief, celebrated Earth Day by offering twitter users the unique opportunity to assist families with little or no access to electricity around the world. MLS WORKS and Music for Relief agreed to donate a SOCCKET ball on behalf of any twitter user that followed the @MLSWORKS handle and re-tweeted the message embedded below.  

Thanks to the generosity of our followers, MLS WORKS and Music for Relief will provide 100 families with a source of renewable energy that will allow children to do homework and parents to attend to houselod duties after sundown.  We sincerely thank all of the twitter users that participated in today's promotion.  As promised, a SOCCKET will be donated on your behalf to a family in need.  On behalf of MLS WORKS and Music for Releif, a special thanks to:

,  ,  ,  ,  

,  ,  ,  ,  

,  ,  ,  ,  

,  ,  ,  ,  

,  ,  ,  ,  ,

,  ,  ,  

,  ,  ,  ,  

,  ,  ,  r Shop

,  ,  

,  ,  ,                                             

,  ,  ,  ,  Jake Elder @OSUBrewer                             

,  d,  ,  ,  ,           

,                                         

,  ,  ,    

,  ,   ,  ,                                      

,  ,  ,  ,                                                                     

,  ,  ,  ,                                                       

,  ,  ,  ,                                        

,  ,  ,                                       

3,  ,                                         

,  ,  k, ,                                               

 ,  ,  

22 April 12:37 de la tarde

La situation à Montréal va de mal en pis, et la claque reçue à Kansas City (4-0) n’arrange rien. À quelques jours du premier match au stade Saputo, on peut difficilement éviter le sujet dans notre émission de la semaine (à écouter ici). Plus que la débâcle de samedi dernier, dont nous parlons à peine, on tente de traiter en profondeur les points suivants :

  • Doit-on attendre une réaction / une décision radicale au cours des prochains jours ?
  • La tension grandissante entre Frank Klopas et les médias
  • La gestion de l’effectif par l’entraîneur et ses choix
  • La répartition des responsabilités entre le staff technique et la direction sportive du club
  • L’état d’esprit des joueurs, qui semblent avoir le moral à zéro
  • Le découragement des supporters, qui hésitent à aller au stade
  • Lisez aussi la chronique de Patrick Leduc, dont nous parlons à plusieurs reprises

Parmi les autres sujets du jour :

  • New York City fera son entrée en MLS au Yankee Stadium
  • Un bon départ est-il une garantie de bonne saison ? Quelques contre-exemples
  • Nos conseils MLS Fantasy

L'émission Coup Franc est disponible sur Stitcher et iTunes. N'hésitez pas à réagir ci-dessous, par courriel, sur Facebook ou sur Twitter (@CoupFrancMLS).

22 April 11:18 de la mañana

 

How can a soccer ball help families without electricity?

SOCCKET, a fun, clean energy tool, is a soccer ball that functions as an eco-friendly portable generator.  It captures the natural energy from playing soccer and stores it for later use.   Just 30 minutes of play provides hours of light for a family in need.  This innovative tool improves the lives of children by providing a sustainable, portable, and fun source of energy. It facilitates learning and promotes healthy mental and physical development.

The SOCCKET currently lights homes in Mexico and the United States, with large pilot programs in Nigeria, Brazil, and South Africa. SOCCKETs are scheduled for distribution to Benin, Costa Rica, El Salvador, Haiti, Honduras and Nicaragua.

1.3 Billion people worldwide do not have access to electricity.  Without electricity, children cannot study after dark, parents cannot work once the sun sets, and clinics cannot offer life-saving medical help. Access to modern energy is the key to better healthcare, education, and financial independence for the 1 in 5 people worldwide who do not currently have access to energy.

This Earth Day, MLS WORKS will support Music for Relief by donating SOCCKETS on behalf of our twitter followers.

Simply follow @MLSWORKS & retweet the message sent today (April 22) at 1:00 PM ET from the @MLSWORKS account.  MLS WORKS, in conjunction with Music for Relief will donate SOCCKETS on behalf of our followers that support our efforts by retweeting the message.  Join MLS WORKS to help provide renewable energy to those in need. 

The promotion begins on April 22 at 1:00 PM ET.  All donors who retweet will be selected and notified by direct message.

21 April 12:14 de la tarde

Beaucoup de séries en cours actuellement en MLS semblent ne pas vouloir s’arrêter. Au grand plaisir de ceux qui en bénéficient, au grand dam de ceux qui en pâtissent. À Dallas, les buts pleuvent semaine après semaine. Dans les deux sens d’ailleurs, puisque les deux équipes ont marqué lors de chaque match des Texans. Mais ces derniers trouvent plus facilement le fond des filets, grâce aux phases arrêtées. Cette semaine encore, un corner et un coup franc leur ont valu la victoire, contre Toronto où les blessures à répétition gâchent un début de saison pourtant prometteur.

Une des séries les plus marquantes de ces premières semaines de championnat est évidemment celle d’invincibilité de Salt Lake, qui en est désormais à 7 rencontres sans défaite après sa courte victoire contre Portland, trois unités acquises de haute lutte et (encore) en partie dues aux exploits de Rimando. Les hommes de Caleb Porter sont les seuls à avoir perdu lors de tous leurs déplacements et s’ils ont plusieurs raisons d’être satisfaits de la manière dont ils ont joué, ils se rendent comptent qu’ils commencent à avoir un criant besoin de points.

Comme Dallas, Seattle a toujours marqué cette saison. Une force offensive due aux affinités enfin trouvées du duo Dempsey - Martins, artisans de la victoire de leurs couleurs à Chivas USA qui leur permet d’occuper la deuxième place du classement à trois points du leader. À Kansas City, la défense a retrouvé toute sa solidité et, pour la troisième fois de suite, l’équipe n’a pas encaissé à domicile. Mais contre Montréal, c’était tout à l’attaque avec un cinglant 4-0 et Dwyer qui a fait « mal au cul des défenseurs », pour citer Peter Vermes. C’est d’autant plus douloureux pour une équipe incapable de se relever quand, dos au mur, elle doit retourner à son avantage une situation compromise.

Cette victoire permet à la formation d’Aurélien Collin de revenir à la hauteur de deux des clubs en forme en ce début de saison, Columbus et Colorado, tous deux tenus en échec. Les Jaune et Noir ont pris un point in extremis grâce à un superbe effort de Trapp dans les tout derniers instants qui a offert à Jimenez le but de l’égalisation contre DC United. L’équipe des Rocheuses a une fois de plus peiné chez elle contre San José, qui lui réussit décidément bien mal, mais ce point est un peu court pour des Californiens toujours à la recherche de leur première victoire.

Chicago est le quatrième club à ne toujours pas avoir gagné cette saison. Il est aussi un des rois de la loi des séries puisque, outre cette disette, il en est à un sixième nul consécutif (égalant le record de l’histoire de la MLS) et partage avec Dallas l’honneur de marquer et d’encaisser à chaque match depuis le début de la saison. Samedi, il a été tenu en échec par New England, match marqué par l’exclusion très controversée d’Amarikwa.

À Philadelphie - Houston, Sarkodie a aussi écopé d’un carton rouge contesté qui a changé l’allure d’une rencontre sans but. Partage aussi, mais avec bien plus d'action, le 2-2 entre Vancouver et le LA Galaxy, à l’issue duquel Robbie Keane était très mécontent de voir son équipe laisser filer une avance à deux reprises

LES RÉSULTATS
Philadelphie - Houston
Chicago - New England
Colorado - San José
Vancouver - LA Galaxy
Columbus - DC United
Kansas City - Montréal
Dallas - Toronto
Salt Lake - Portland
Chivas USA - Seattle

 
0-0
1-1
0-0
2-2
1-1
4-0
2-1
1-0
1-2

Classement général
Cliquez sur un résultat pour voir le résumé vidéo

 

18 April 4:57 de la tarde

Big news for Major League Soccer this week as the city of Atlanta joins the league as the 22nd franchise.  Scheduled to start play in 2017, the Arthur Blank-owned club will solidify the League's presence in the southeast.  Closer to home, the 2014 Don't Cross the Line PSA will begin airing on TV broadcasts and in-stadium this weekend.  This years PSA features MLS players, fans, and supporters and reinforces the League's commitment to unity, respect, fair play, equality and acceptance throughout the soccer community.  With a full slate of MLS matches scheduled for tomorrow, be sure to check out how our clubs gave back to their communities this week.

 

 

Whitecaps FC #BuckUp for Mental Health

 

Revolution to host Autism Awareness match on April 26

 

Chicago Fire Soccer Club Announces Partnership with Illinois Youth Soccer Association

 

Bash Bros. visit San Jose Steamrollers

 

Matt Besler awarded KC Sports Commission's Sportsman of the Year

 

Celebrate soccer with the Impact this summer!

 

Philadelphia Union hold mock interviews for Chester High School students

 

Helping hands: Foundation takes part in annual Philadelphia Eagles Care Summit

 

One year later, we remember - #BostonStrong

 

Revolution midfielder Daigo Kobayashi meets members of Boston's Japanese community

 

KCP&L partners with MLS Cup champions Sporting KC and El Padrino Soccer League

 

40 in 40: 40 years of blood, sweat and cheers for longtime fan Brian Holmes

18 April 10:45 de la mañana

Si New York a remporté son premier match de la saison mercredi, cinq équipes n’avaient pas encore connu le succès à l’issue de la sixième semaine de compétition : les équipiers de Thierry Henry étaient accompagnés par Montréal, Portland, Chicago et San José, pour qui il faut relativiser puisque les Californiens ont joué 4 rencontres et non 6. Il n’empêche, cette incapacité collective à vaincre est un fait unique dans l’histoire de notre compétition. Doivent-ils s’alarmer ? En MLS, un mauvais départ est-il à coup sûr annonciateur d’une saison ratée ? Si rien ne garantit évidemment que cette année sera comme les précédentes, j’ai voulu connaître la tendance sur base des résultats depuis 2007 en comparant la situation des équipes après six rencontres et en fin de saison régulière.

Première constatation : 81% des qualifiés pour la phase finale de la compétition avaient engrangé 7 points ou plus des 18 premiers qu’ils pouvaient prendre. Des 34 équipes qui n’avaient pas atteint la barre des 7 unités, dix ont quand même fini du « bon côté de la ligne rouge ». Et des 33 équipes qui avaient 10 points ou plus, seules six ont vu leur saison prendre fin prématurément. Difficile d’évaluer le fait de ne pas gagner, puisqu’au cours des sept dernières saisons, quatre équipes seulement ont connu ce triste sort après six journées. Deux d’entre elles n’ont pas su s’extirper du bas de tableau, mais les deux autres ont spectaculairement redressé la situation. De là à dire que nos cinq mal lotis de cette année ont une chance sur deux de terminer en première moitié de classement, il y a un pas que je ne franchirai certainement pas. Surtout pour ceux qui comptent moins de 4 points sur 18, puisqu’au cours des sept saisons examinées, un tel départ était systématiquement synonyme de classement final parmi les trois derniers.

Néanmoins, plusieurs exemples leur apporteront un peu de baume au cœur. Le plus flagrant est celui de Columbus en 2009. Détentrice du Supporters Shield, l’équipe alors entraînée par Robert Warzycha a commencé la défense de son trophée avec deux défaites et quatre partages. Mais par la suite, elle est devenue quasiment invincible et a fini la saison… à la première place ! Il faut dire qu’en 2009, le classement était particulièrement serré (encore plus que l’an dernier, c’est tout dire). Et 49 points ont suffi à Columbus pour terminer en tête à l'issue des 30 journées que comptait la saison régulière à l'époque, soit 1,67 en moyenne par match, ratio le plus faible de l’histoire de la compétition. Parallèlement à ça, l’équipe a également brillé en Ligue des champions. Ce scénario doit sans doute faire rêver à New York cette année…

Houston est l’autre équipe qui, dans un passé récent, s’est qualifiée pour la phase finale de la saison malgré une disette en début de championnat. C’était en 2008 avec, également, quatre partages et deux défaites pour commencer, une surprise aussi grande que celle de l’année suivante à Columbus, puisque les Texans avaient remporté la Coupe MLS quelques mois plus tôt. Autre point commun : un très beau parcours en Ligue des champions pour accompagner leur remontée en deuxième partie d’année. Emmenée par le duo Brian Ching - Brad Davis, l’armada orange était devenue quasiment invincible et a terminé la saison régulière en deuxième position, avec 51 points en 30 rencontres.

La saison 2008 a d’ailleurs été riche en remontées spectaculaires, puisque Salt Lake et Chivas USA avaient également pataugé en début de championnat, avec un 5/18, pour boucler l’exercice en première moitié de classement. Deuxièmes à l’issue de la saison régulière précédente, les Californiens avaient à l’époque un rôle plus en vue qu’actuellement. Leurs valeurs sûres Brad Guzan, Jonathan Bornstein et Sacha Kljestan leur ont permis de redresser la situation. Quant à l’équipe des Rocheuses, elle cherchait encore la stabilité et avait engagé 17 (!) nouveaux joueurs pendant l’hiver. Mais Jason Kreis a jeté les bases d’une formation qui a connu de nombreux succès par la suite, avec Nick Rimando, Jamison Olave, Kyle Beckerman, Javier Morales et Fabian Espindola.

Dans ce passé récent de sept saisons, une seule équipe a disputé la phase finale de la compétition alors qu’elle comptait trois défaites de plus que son nombre de victoires après six rencontres : Kansas City, en 2011, qui avait ouvert la compétition avec un succès, un partage et quatre revers, soit 4 points sur 18… en six déplacements. En effet, le nouveau stade des Ciel et Marine était en construction et l’équipe n’a pas joué chez elle avant le mois de juin. L’avantage du terrain a aidé à retourner la situation, tout comme l’émergence des jeunes Graham Zusi, CJ Sapong et Teal Bunbury ainsi que la solidité du gardien Jimmy Nielsen. Le calendrier exceptionnel fait toutefois que cette situation reste particulière.

Et puis, il y a la saison 2013. L’an dernier, en effet, quatre des dix équipes qui ont franchi l’écueil de la saison régulière ne comptaient que cinq unités après six rencontres : New York, Seattle, New England et Colorado. C’était une surprise pour les deux premiers nommés, ténors de la compétition avec plusieurs vedettes dans leurs rangs. Les débuts de Mike Petke au poste d’entraîneur ont été marqués par de nombreux accrocs, mais une fois les problèmes réglés, Thierry Henry, Jamison Olave et Tim Cahill ont mené leur équipe au Supporters Shield. Seattle a très mal commencé et tout aussi mal fini (3/21), mais a assuré l’essentiel grâce à un excellent milieu de saison que seules les équipes à l’énorme potentiel peuvent réussir. Peu de monde aurait parié sur les remontées de New England et Colorado en revanche, mais toutes deux ont un point commun : la révélation de jeunes joueurs qui ont apporté une bouffée d’oxygène à leur équipe. Sur les bords de l’Atlantique, Fagundez, Agudelo, Rowe, Nguyen et Farrell ont en outre pu compter sur la solidité de Gonçalves derrière. Dans les Rocheuses, Oscar Pareja a permis l’éclosion de Brown, Powers, O’Neill ou encore Klute.

Parmi cette liste d’équipes qui, depuis 2007, ont raté leur début de saison mais quand même terminé en haut de tableau, deux choses reviennent régulièrement : soit elles faisaient déjà partie des valeurs sûres de la compétition, soit l’émergence de jeunes leur a offert un vent de fraîcheur pour remonter au classement. Ajoutez le cas Salt Lake qui a posé les jalons de son équipe pour plusieurs années tout en sauvant un mauvais départ, et vous avez fait le tour des « conditions gagnantes » pour reléguer des débuts ratés en championnat au rayon des mauvais souvenirs anecdotiques.

16 April 5:03 de la tarde

On attendait une annonce importante ce mercredi, et il n’y avait guère de suspense puisqu’elle était intitulée « Atlanta 2017 ». Le commissaire de la Major League Soccer, Don Garber, a ainsi annoncé que la 22e équipe de MLS jouerait dans la capitale de la Géorgie à partir de 2017. Elle se produira dans le même stade que le club de NFL de la ville, une enceinte qui doit être bientôt construite en plein centre d’Atlanta, et en aura le même propriétaire, Arthur Blank.

La dénomination et le logo du club seront dévoilés ultérieurement, de même que son personnel technique et administratif. À voir les couleurs des écharpes au moment de l’annonce, il y a fort à parier que l’équipe sera surnommée les Sang et or. Un appel aux supporters aura lieu plus tard, car ils pourront soumettre leurs suggestions pour son nom officiel.

Si la nouvelle était dans l’air depuis quelque temps et que le nom d’Atlanta circule depuis plusieurs mois, les promoteurs du nouveau club s’affairent depuis 2008. Il y a en effet près de six ans que la Major League Soccer, Arthur Blank, les dirigeants des Falcons et d’AMB Group, société mère du nouveau club de MLS et des Falcons, collaborent pour amener du soccer de haut niveau à Atlanta. Le groupe s’est notamment rendu dans six marchés de MLS pour discuter des activités d’exploitation des clubs et visiter des stades, et a mené des discussions avec six autres équipes de MLS.

« Nous sommes ravis d’accueillir Atlanta en Major League Soccer, notre 22e équipe, a déclaré le commissaire Garber. Atlanta est un des marchés les plus grands et les plus diversifiés d’Amérique du Nord et possède une riche tradition sportive et culturelle. Arthur Blank est extrêmement passionné de soccer et de notre visée de faire partie des meilleures compétitions au monde. Nous nous réjouissons à l’idée de travailler à l’atteinte de cet objectif important avec lui et avec l’ensemble de l’organisation des Falcons. »

« Nous sommes très enthousiastes à l’idée d’amener une équipe de Major League Soccer à Atlanta, a déclaré Blank. Nous allons mettre sur pied une organisation de premier plan sur le terrain et en dehors. Elle sera source de fierté pour toute la communauté et nous sommes persuadés que notre stade au centre-ville deviendra une destination pour les supporters du sud-est des États-Unis pour de nombreuses années. »

L’annonce de la nouvelle a également réjoui les joueurs - actuels et anciens - originaires de Géorgie. « Lorsque j’ai grandi, nous n’avions pas vraiment de championnat professionnel de soccer à regarder, et certainement rien de comparable à la MLS. Avoir ce lien direct dans notre ville va donc être quelque chose de bénéfique non seulement pour les supporters qui iront aux matchs mais aussi, et surtout, pour les enfants », soulignait ainsi Ricardo Clark, milieu de terrain de Houston qui a grandi à Jonesboroen. Parmi les autres noms connus du championnat venus de la région, le gardien de Chicago Sean Johnson et l’attaquant de Montréal Jack McInerney.

Au cours des dernières années, des foules de plus de 50 000 supporters ont régulièrement assisté à des rencontres internationales de soccer à Atlanta. Parmi les plus récentes, celle du 5 mars dernier entre le Mexique et le Nigeria a réuni près de 70 000 supporters, alors qu’ils étaient plus de 16 000 pour la victoire de l’équipe nationale américaine féminine face à la Russie le 13 février. Ce jour-là avait une saveur particulière pour l’internationale Kelley O’Hara, originaire de Fayetteville en Géorgie. « La foule à Atlanta a été extraordinaire la dernière fois que nous y avons joué. Elle était enthousiaste, impliquée dans le match et les gens étaient heureux d’être là. Ils sont passionnés de soccer. »

En mars 2017, la nouvelle équipe de MLS à Atlanta devrait organiser le premier évènement sportif dans le stade ultramoderne muni d’un toit rétractable où tant le club de soccer que celui de football américain éliront domicile. Pour les rencontres de MLS, le stade aura une configuration plus intime, avec une capacité de 29 322 places assises. Située au centre-ville, l’enceinte sera facile d’accès en transports en commun.

Les supporters qui souhaitent s’abonner ne doivent pas traîner… ou avoir de bons amis. En effet, dans un premier temps, seuls les cinq mille premiers à verser un dépôt de cinquante dollars américains pourront acheter un abonnement. En fait, ils pourront en acheter huit. Pour davantage d’informations afin de réserver un abonnement pour 2017, rendez-vous sur le site www.MLSAtlanta2017.com.

« C’est en Géorgie que vivent certains supporters parmi les plus passionnés au pays, a déclaré le gouverneur Nathan Deal. Aucun autre sport que le soccer n’a eu une telle croissance de popularité au cours des deux dernières décennies. Je m’attends à ce que les jours de match de notre nouvelle équipe à Atlanta soient colorés et festifs et à ce que les gens de tout l’État effectuent le voyage jusque dans la capitale de l’État pour supporter l’équipe. »

« Une franchise de Major League Soccer dans la ville d’Atlanta est un autre bon exemple de l’attraction continue de notre ville et de notre région pour des équipes professionnelles, des attractions culturelles, des évènements sportifs et de nouvelles entreprises de classe mondiale qui créent des emplois, attirent davantage de visiteurs dans notre ville et font d’Atlanta le centre des activités commerciales du sud-est des États-Unis, s’est réjoui le maire d’Atlanta, Kasim Reed. Il ne pourrait pas y avoir d’ajout plus approprié et bienvenu qu’une équipe de MLS jouant dans nos installations ultramodernes, alors que nous poursuivons notre route afin de devenir l’une des principales villes du monde. »

L’ajout d’Atlanta en 2017 portera le nombre de clubs en MLS à 22 et s’inscrit dans la stratégie d’en compter 24 d’ici 2020. Ils sont actuellement 19 et seront 21 dès l’an prochain, avec les arrivées de New York City et Orlando. Il y a fort à parier que le 23e sera Miami, avec David Beckham à sa tête : l’officialisation de la nouvelle est attendue pour plus tard cette année, et il pourrait, lui aussi, commencer à jouer en 2017.