Finals Scoreboard

Recap
Sun. Dec 7th at 3:00pm EST · ESPN · UniMas · UDN · TSN1 · RDS2
2 · 1
Final

blog

Vancouver Whitecaps FC

11 December 2:54 de la tarde

Après une semaine occupée en grande partie par l’actualité autour de la Coupe MLS, je continue de remonter le classement de mes tops et flops de la saison. Aujourd’hui, place à ceux qui ont fait le plus souvent trembler les filets adverses.

6. Di Vaio, Magee : un pas en avant
Si leurs buts n’ont pas été aussi spectaculaires que ceux de Camilo, Marco Di Vaio et Mike Magee ont eux aussi trouvé le chemin des filets très facilement. L’Italien a d’autant plus de mérite que, contrairement aux deux autres, il ne tirait pas les penalties de son équipe. Après quelques mois d’adaptation, il s’est parfaitement ajusté à la MLS et à ses coéquipiers. Quant à Magee, même s’il s’était déjà mis en valeur en début de saison avec le LA Galaxy, la manière dont il a permis à Chicago de se redresser a grandement contribué à le faire élire Joueur de l’année.

5. Camilo : un top buts à lui tout seul !
Il est difficile de départager les trois meilleurs buteurs du championnat cette année. Si Camilo a finalement remporté la palme, il a également de nombreux autres mérites qui nous ont tous valu de superbes buts. Ainsi, il nous a gratifié de quelques magnifiques efforts personnels qui ont abouti au fond des filets, il constitue une arme redoutable sur les coups francs directs ainsi que sur les tirs de loin, spécialité vancouvéroise cette saison. Mais la palme revient certainement à la reprise acrobatique en vidéo ci-dessus, que vous avez sans surprise élue But de l’année.

Pleine lucarne : les tops de la saison 2013
7. La défense de Kansas City, impossible à enfoncer
8. Un nouveau stade pour DC United
9. Fernandez et Michel ont permis à Dallas de rêver… une demi-saison
10. Vent de fraîcheur à Colorado et New England

 

14 November 2:34 de la tarde

Comme la saison dernière, je vous ai préparé mon « top 10 » et mon « flop 10 » de l’année en MLS. Voilà donc le retour des rubriques « Pleine lucarne » et « Droit dans le mur » dont je vous dévoilerai le classement en alternance les jours où l’actualité est plus calme. On commence aujourd’hui avec les n°9 et 10 de « Droit dans le mur ».

10. Reculer, une mauvaise idée à Vancouver
Tout le monde s’accorde pour dire que Vancouver a de très beaux atouts offensifs et créatifs : Camilo, Miller, Kobayashi ou encore les jeunes Manneh et Teibert. Et pourtant, souvent cette saison, l’équipe a fait preuve d’attentisme. Mauvaise idée : c’est en laissant ses adversaires prendre la direction des opérations et en leur permettant d’envoyer des centres à profusion que les hommes de Martin Rennie ont encaissé de nombreux buts, ratant régulièrement leurs débuts de mi-temps. Conséquence : élimination prématurée et nouvel entraîneur en 2014.

9. Improductivité sur phases arrêtées = derniers
L’importance des phases arrêtées est tellement soulignée qu’elle en est devenue un cliché du « soccer moderne ». Marquer beaucoup de la sorte (comme Dallas) n’est pas une garantie de succès, on peut éviter l’échec en étant friable dans ce domaine (comme Portland) mais il semble impossible de sortir la cave du classement en inscrivant peu de buts sur phases arrêtées. Ainsi, les trois cancres de la saison, Chivas USA, DC United et Toronto, ont aussi été les trois équipes les moins productives dans cet aspect du jeu. Bonne chance si vous cherchez un autre corner qui a bien tourné pour DC United en dehors de celui ci-dessus.

23 October 11:14 de la mañana

Amateurs de scénarios et de calculs, bonjour. Aujourd’hui, dans la pièce, en plus de la saison régulière de notre compétition domestique, souhaitons la bienvenue à la Ligue des champions, dont c’est également la dernière journée cette semaine. Que d’amusements en perspective !

Commençons quand même sur la scène de la MLS, puisque Salt Lake, bye le week-end prochain (il fallait bien que ça tombe sur quelqu’un avec un nombre impair d’équipes) reçoit Chivas USA à 21h00 (HE) et peut s’emparer de la tête du classement général. Que tous les prétendants ne jouent pas à la même heure pose une question d’équité sportive : alors que Jason Kreis apprécie que son équipe sorte de scène avant tout le monde, Marco Schällibaum n’abonde pas dans le même sens.

Rassurez-vous, en Ligue des champions, les classements sont plus faciles à lire et les missions de chacun plus claires. Ainsi, San José n’a pas le choix : il doit battre Heredia en Californie (22h00 HE) s’il veut passer au tour suivant, sinon les Guatémaltèques disputeront les quarts de finale. Le détenteur du Supporters Shield pour quelques jours encore sait que la scène internationale est le seul moyen de sauver sa saison, et il se donnera à fond avec sa meilleure équipe sur le terrain.

Chez lui contre les Honduriens d’Olimpia (20h00 HE), Kansas City peut se contenter d’un partage pour assurer la première place de son groupe. Peter Vermes pense aussi au match à Philadelphie de samedi après-midi, avec le Supporters Shield en point de mire. Il devrait faire tourner son effectif mais précise qu’à cette période de l’année, « les joueurs préfèrent les matchs aux entraînements ». Comme Houston et le LA Galaxy, qui joueront ce jeudi et dont je parlerai demain, le Sporting a toutefois intérêt à gagner en vue du tour suivant.

Autre nouvelle importante des dernières heures : le comté d’Orange a voté en faveur du financement de la construction d’un stade aux normes MLS au centre-ville d’Orlando. Une excellente nouvelle pour Orlando City, club actuellement en USL Pro qui voyait ce vote comme la dernière étape avant d’entamer les ultimes négociations avec la Major League Soccer afin d’y effectuer son entrée.

Passons de l’Atlantique-Sud au Pacifique-Nord, et de l’optimisme à l’inquiétude : l’avenir de Martin Rennie à Vancouver est incertain. Le club confirme que son entraîneur sera fixé sur son sort en début de semaine prochaine.

22 October 9:31 de la mañana

À une semaine des verdicts finaux de la saison régulière, la tension est à son comble. L’émission de cette semaine (à écouter ici) présente les derniers enjeux en compagnie d’Olivier Brett.

Regardant le classement avec inquiétude, les Montréalais ont vécu des temps difficiles, poussé un ouf de soulagement suite à la victoire contre Philadelphie mais l’anxiété ne retombera qu’à la fin de la semaine, quand ils seront fixés sur leur sort. Au milieu d’un débat on ne peut plus animé sur le style de jeu que l’équipe doit préconiser, on parle aussi de la reconduction de contrat de Marco Di Vaio et de son attitude sur le terrain, de la blessure d’Alessandro Nesta et de ses conséquences négatives ou… positives, de la place d’Andrew Wenger dans l’équipe et dans l’effectif, des qualités d’Evan Bush et des montagnes russes émotives que vivent les supporters du club chaque saison.

L’émission se poursuit avec une présentation sommaire de la dernière journée de championnat et de ses enjeux. Qui a la mission la plus difficile ? Quelle équipe Toronto mettra-t-il sur le terrain contre Montréal et quelles en seront les conséquences ?

Pendant que certains espèrent, d’autres savent déjà que leur saison se terminera dans une semaine. Décevant, dans plusieurs cas. On fait un post-mortem synthétique des saisons de Columbus, DC United, Vancouver, San José et Dallas en expliquant les raisons de leurs échecs.

L'émission Coup Franc est disponible sur Stitcher et iTunes. N'hésitez pas à réagir ci-dessous, sur Facebook ou sur Twitter (@CoupFrancMLS).

18 October 12:03 de la tarde

Il reste deux matches à toutes les équipes de MLS, et les deux derniers week-ends de compétition seront complètement fous ! Ils l’auraient été encore davantage si tout le monde avait joué à la même heure (sans parler de l’équité sportive d’une telle mesure), et je vais tenter de résumer les enjeux de la façon la plus simple possible. Ils concernent le Supporters Shield et les places en phase finale.

Déjà qualifié pour la parade de la fin de l’automne, New York occupe la tête du classement général avec 53 points et a son sort en mains pour la conserver. « Nous sommes les seuls à pouvoir nous faire tomber de notre piédestal », a déclaré l’entraîneur Mike Petke, qui ne veut toutefois pas mettre une pression excessive sur les épaules de ses joueurs. La tâche ne sera pas simple à Houston (direct RDS2), dont le réveil de fin de saison a sonné lors d’une lourde défaite… à New York. Troisièmes de leur conférence, les Texans (48 pts) sont à la merci d’un peloton d’affamés (voir plus bas). Seul autre qualifié mathématique, Kansas City (52 pts) a une tâche a priori facile chez lui contre DC United devant les caméras de TSN2 et NBCSN, d’autant qu’il retrouve Graham Zusi, toujours fringant après un passage en équipe nationale.

Dans l’Ouest, Portland, Salt Lake, Seattle et le LA Galaxy ont un pied et demi en phase finale, même si les chiffres ne le confirment pas encore. Le perdant du match qui opposera les deux premiers en Oregon sera écarté de la course au Supporters Shield. À égalité de points avec New York (mais devancé au nombre de victoires), Portland veut montrer qu’un style inhabituel en MLS peut y avoir du succès et doit se défaire d’un adversaire qui compte une unité de retard et s’attend à un match très ouvert et riche en buts, à voir gratuitement sur MLSsoccer.com.

À deux points de la première place, et avec quatre équipes devant eux, Seattle et le LA Galaxy doivent gagner et espérer beaucoup de faux pas. Pour les adieux de Schellas Hyndman à Dallas (et sur NBC et TSN2), Seattle a une tâche à sa portée, mais fait du surplace depuis plusieurs semaines. Pour se motiver, ils peuvent regarder ce reportage de Bloomberg TV sur les raisons des succès du club. TSN2, ESPN et ESPN Deportes diffuseront le CaliCalsico entre Californiens du Sud, toujours subjugués par ce que Keane a fait mercredi, et les nordistes de San José, qui comptent sur Wondolowski pour marquer un nouveau but important. Le vainqueur du Supporters Shield 2012 est pour le moment du mauvais côté de la ligne rouge, devant Vancouver et derrière Colorado… qui s’affronteront deux fois en deux semaines, pour ce qui pourrait être la fin de carrière de Lee-Young Pyo.

Celle d’Alessandro Nesta sera honorée à Montréal – qui n’a plus goûté à la victoire en championnat depuis début septembre et qui emmène le peloton d’affamés – face à Philadelphie, a égalité de points mais qui compte moins de victoires et pense adopter une « approche conservatrice » au stade Saputo. Comme eux, Chicago, emmené par son homme de fer Anibaba, compte 46 unités et pourrait tirer les marrons du feu en s’imposant à domicile contre Toronto (direct RDS, TSN2). Avec 45 points, New England est aussi dans la course avant une double confrontation contre Columbus mais pourrait être perturbé par l’annonce du départ de Bengtson.

Retrouvez ici les classements des deux conférences, qui vous aideront à lire les différents scénarios menant à la qualification ou à l’élimination des équipes encore en course. Sortez les calculettes !

LE PROGRAMME COMPLET
Vendredi 18 octobre
20h00 : Kansas City - DC United
Samedi 19 octobre
14h00 : Montréal - Philadelphie
14h30 : Dallas - Seattle
18h00 : Colorado - Vancouver
19h30 : New England - Columbus
20h30 : Chicago - Toronto
22h30 : Portland - Salt Lake
Dimanche 20 octobre
16h00 : Houston - New York
21h00 : LA Galaxy - San José

Classement général
Toutes les heures HE (heure de New York et Montréal)
Rendez-vous ici pour la disponibilité des matchs sur MLS Live et les diffuseurs locaux
Hors États-Unis et Canada, vous pouvez voir des matchs de MLS via ces diffuseurs

10 October 9:39 de la mañana

Après sa défaite 5-1 à Colorado, Seattle a reçu une seconde gifle en cinq jours, sur son terrain cette fois, en étant battu 1-4 par Vancouver (résumé vidéo). Ce succès retentissant a un artisan principal : Kekuta Manneh, devenu à 18 ans le plus jeune auteur d’un triplé dans un match de MLS. Pas d’actions dangereuses, pas d’arrêts déterminants, pas de force dans les duels : Seattle ne fait plus rien, inacceptable pour un staff technique qui s’inclut dans les fautifs.

Malgré cette victoire, la route vers une place en phase finale est encore longue pour Vancouver. Il faut dire que voir San José et Colorado s’affronter ne l’arrangeait qu’à moitié… Bonne nouvelle : l’équipe à rattraper à la cinquième place de la conférence a perdu. Mauvaise : celle entre les deux a remporté les trois points. San José s’est en effet imposé 1-0 (résumé vidéo) : la persistance sur coups de pied arrêtés et l’opportunisme de Wondolowski ont payé, mais certainement pas séduit Carlos Pareja qui se sentait « triste pour le soccer » à l’issue d’un match où les grands coups de botte ont pris le dessus sur la circulation de balle.

En gagnant à Houston, Kansas City aurait effectué une nouvelle opération juteuse. Les Ciel et Marine se satisfont cependant d’un point suite à un 0-0 (résumé vidéo) lors d’un déplacement difficile où Nielsen a sauvé la mise à plusieurs occasions. Les Texans estiment d’ailleurs que le gardien danois est le principal responsable du résultat, trouvant leur prestation encourageante en vue des importantes échéances à venir.

09 October 10:30 de la mañana

Trois duels sont au programme ce mercredi et il est quasiment certain qu’au moment d’aller dormir ce soir, de nombreux joueurs verront soit leurs rêves exaucés, soit leurs ambitions anéanties.

Le match qui semble le plus crucial est celui opposant San José à Colorado (22h30 HE). Après un départ catastrophique, le détenteur du Supporters Shield rêve encore de se qualifier pour la phase finale de la saison. Battu une seule fois sur son terrain en 2013, il a surtout fait de gros progrès défensifs depuis l’arrivée de Mark Watson à la barre. Mais aujourd’hui, il doit gagner contre son principal concurrent direct, très impressionnant samedi dernier contre Seattle. Peut-être privé de Powers, Colorado ne pourrait plus être rattrapé par son adversaire du jour en cas de victoire.

Autre match opposant deux clubs de la Conférence Ouest, Seattle - Vancouver (22h00 HE). L’équipe locale pourra compter sur les retours de Dempsey et Martins qui, blessés, n’avaient pu aider leurs équipiers à éviter l’asphyxie dans les Rocheuses. Ces trois points sont très importants dans la conquête de la première place du classement général. Ils le sont encore plus pour Vancouver qui ne veut pas être en vacances dès la fin de la saison régulière mais sera privé de Miller et Mattocks pour son déplacement.

Chronologiquement, le premier rendez-vous de la soirée sera Houston - Kansas City (20h00 HE). Les Texans ont pris trois points précieux contre Montréal vendredi dernier et tiennent à confirmer cette victoire aujourd’hui, comptant en outre sur la disponibilité de Driver alors que Garcia est en équipe nationale. Auteur de l’excellente opération du week-end dernier, les Ciel et Marine se sont remis à rêver du Supporters Shield et pourraient prendre la tête du classement général en cas de victoire sur le terrain d’un adversaire… qui a brisé ses rêves lors des deux dernières saisons. Méfiance !

Rendez-vous ici pour connaître tous les scénarios possibles de qualification et/ou d’élimination pour la phase finale de la Coupe MLS suite aux rencontres jouées cette semaine.

Classement général
Rendez-vous ici pour la disponibilité des matchs sur MLS Live et les diffuseurs locaux
Hors États-Unis et Canada, vous pouvez voir des matchs de MLS via ces diffuseurs

25 September 11:44 de la mañana

Comme la semaine dernière, nous avons décalé notre émission hebdomadaire (à écouter ici) d’une journée afin de parler du match de Montréal en Ligue des champions.

Le parcours des Québécois est terminé mais il s’est conclu sur une bonne note, une victoire 2-0 contre Heredia. On parle de la mentalité affichée par les Montréalais, de la défense 100% francophone avec trois jeunes du club, de l’influence des supporters sur le début de rencontre et des chances de qualification d’Heredia.

On revient également sur la décision de M. Gonzalez qui s’est ravisé après avoir sifflé un penalty lors du match Montréal - Vancouver. On se demande à quel point ça a changé l’allure du match, s’il y avait ou non penalty et on tente d’expliquer comment les arbitres ont procédé pour prendre leur décision.

Autre sujet du jour : les meilleurs joueurs de moins de 24 ans en MLS. Êtes-vous d’accord avec ce classement ? Selon vous, quels joueurs ont été surestimés et sous-estimés ? On boucle l’émission avec la rumeur qui envoie l’entraîneur de Salt Lake, Jason Kreis, à New York City.

L'émission Coup Franc est disponible sur Stitcher et iTunes. N'hésitez pas à réagir ci-dessous, sur Facebook ou sur Twitter (@CoupFrancMLS).

03 September 10:13 de la mañana

Hier, Columbus a donc décidé de congédier son entraîneur Robert Warzycha, serviteur de très longue date puisqu’il était en poste depuis 2009 dans le club où il a joué de 1996 à 2002. Entre temps, il était resté au club, en tant qu’entraîneur adjoint.

J’ai l’impression qu’en MLS, les entraîneurs sont moins sur un siège éjectable qu’ailleurs. J’ai donc voulu le vérifier, en comparant avec les cinq grands championnats européens, qui viennent de reprendre. À vous d’en tirer vos conclusions.

Entraîneur
Dominic Kinnear
Jason Kreis
Schellas Hyndman
Bruce Arena
Sigi Schmid
Peter Vermes
Ben Olsen
Frank Klopas
Óscar Pareja
Jay Heaps
John Hackworth
Martin Rennie
José Luis Real
Marco Schällibaum
Mike Petke
Caleb Porter
Ryan Nelsen
Mark Watson
Brian Bliss

Club
Houston
Salt Lake
Dallas
LA Galaxy
Seattle
Kansas City
DC United
Chicago
Colorado
New England
Philadelphie
Vancouver
Chivas USA
Montréal
New York
Portland
Toronto
San José
Columbus

Arrivée
2006
2007
2008
2008
2009
2009
2010
2011
2012
2012
2012
2012
2013
2013
2013
2013
2013
2013
2013

MLS
Entraîneur le plus ancien : Dominic Kinnear (Houston), 8e saison
Entraîneurs à leur quatrième saison ou plus : 7/19
Nouveaux entraîneurs au début de la saison : 5
Entraîneurs remplacés en cours de saison : 2

France
Entraîneur le plus ancien : Christian Gourcuff (Lorient), 11e saison
Entraîneurs à leur quatrième saison ou plus : 6/20
Nouveaux entraîneurs au début de la saison : 5

Allemagne
Entraîneurs les plus anciens : Torsten Lieberknecht (Braunschweig) et Jürgen Klopp (Dortmund), 6e saison
Entraîneurs à leur quatrième saison ou plus : 4/18
Nouveaux entraîneurs au début de la saison : 3

Angleterre
Entraîneur le plus ancien : Arsène Wenger (18e saison)
Entraîneurs à leur quatrième saison ou plus : 2/20
Nouveaux entraîneurs au début de la saison : 5

Italie
Entraîneurs les plus anciens : Stefano Colantuono (Atalanta), Andrea Mandorlini (Hellas Vérone), Massimiliano Allegri (AC Milan), Francesco Guidolin (Udinese), 4e saison
Entraîneurs à leur quatrième saison ou plus : 4/20
Nouveaux entraîneurs au début de la saison : 6

Espagne
Entraîneur le plus ancien : Pepe Mel (Betis Séville), 4e saison
Entraîneurs à leur quatrième saison ou plus : 1/20
Nouveaux entraîneurs au début de la saison : 12

23 July 11:50 de la mañana

Trois chocs entre équipes de haut de tableau avaient lieu lors de la dernière journée, et ils constituent le sommaire de l’émission de la semaine (à écouter ici).

Salt Lake - Kansas City s’est soldé par une victoire des visiteurs à l’issue d’un match particulièrement physique. S’agit-il des deux meilleures équipes de MLS en ce moment ? On parle arbitrage, avec les doléances de Jason Kreis, mais aussi les critiques générales des entraîneurs et supporters envers les officiels, et l’influence sur le jeu qu’a la façon de diriger un match.

Montréal - Dallas s’est terminé sans but. On revient sur les progrès montrés par les Québécois, leur passage au 4-3-3 mais aussi les manquements qui les ont empêchés de remporter ce match. On se demande à quel point ils sont dépendants de Marco Di Vaio et quel apport aurait le recrutement d’Hernán Bernardello. On parle aussi des Texans qui, privés de nombreux joueurs, n’ont rien montré offensivement malgré un duo d’attaque Cooper - Hassli.

LA Galaxy - Vancouver a vu une victoire étriquée du tenant du titre. On s’attarde sur l’apport des jeunes Zardes et Villarreal aux Californiens ainsi que sur le but égalisateur dans lequel ils ont été impliqués et qui, dans un premier temps, n’avait pas été accordé.

L'émission Coup Franc est disponible sur Stitcher et iTunes. Vous pouvez nous joindre par courriel (coup.franc@MLSsoccer.com), sur Facebook ou sur Twitter (@CoupFrancMLS).