blog

Sporting Kansas City

09 August 11:51 de la mañana

Kansas City a privé Seattle de sa quatrième victoire consécutive en Coupe des États-Unis, remportant le trophée pour la deuxième fois. Il a fallu recourir aux tirs au but pour déterminer le vainqueur de la compétition, ce qui n’était plus arrivé depuis 15 ans. Et comme lors de son premier succès en 2004, Kansas City jouait à domicile.

Même avant la séance de tirs au but, le point fatidique a été au centre de l’attention. Alors que personne ne parvenait à trouver la faille, une faute de main de Scott dans le rectangle (très contestée par Sigi Schmid) octroyait un penalty aux joueurs locaux, converti par Kamara. Il restait à peine plus de 5 minutes à jouer mais Scott s’est rapidement fait pardonner en égalisant.

Le match a surtout valu par son apothéose. Espinoza qui rate le deuxième tir de Kansas City, Nielsen qui distrait les tireurs adverses en faisant des grimaces, Zusi qui envoie une Panenka dans les nuages… Tant et si bien qu’au moment du dernier tir, on en était à 2-2.

Nagamura, le visage en sang, s’avance : Gspurning arrête son tir. Mais le gardien n’était pas sur la ligne, l’arbitre demande de recommencer ! Cette fois, Nagamura marque. Eddie Johnson, qui a hérité de nombreuses occasions pendant les 120 minutes, est à son tour déconcentré par Nielsen. Seattle vient de rater ses trois derniers tirs, et peut dire au revoir à l’histoire. Kansas City fête, et n’a qu’un mot à la bouche : « Incroyable ! »

08 August 12:22 de la tarde

La finale de la Coupe des États-Unis opposera ce soir dès 21h00 (HE, 20h00 heure locale) Kansas City à Seattle. Elle pourrait être historique.

Seattle tentera en effet de remporter le trophée pour une quatrième fois consécutive, ce que personne n’a jamais réussi dans cette compétition créée en 1914. Si sur un match, tout est possible, arriver en finale quatre saisons de suite est loin d’être simple !

Et gagner encore moins… D’autant que cette année, l’autre finaliste, Kansas City, joue à domicile. Un avantage ? Pas tant que ça, vu que le Sporting n’a plus gagné sur son terrain depuis la mi-juin. « On n’y pense pas comme si on était à la maison, mais comme si c’était une finale », déclare d’ailleurs à ce sujet Peter Vermes. Le club a cependant remporté sa seule coupe nationale en 2004 chez lui : bien des choses ont changé depuis lors, témoigne l’entraîneur adjoint Kerry Zavagnin, seul rescapé de l’époque.

La courbe de forme des deux équipes est fort différente. Invaincu en 7 rencontres, Seattle peut miser sur un duo Johnson - Montero de plus en plus complémentaire. Kansas City ne compte plus ses blessés et est heureux de récupérer Roger Espinoza après la fin du beau parcours olympique du Honduras.

Les superstitieux de Kansas City fermeront les yeux sur les trois finales de coupe perdues par Jimmy Nielsen quand il jouait au Danemark. Ceux de Seattle verront en Osvaldo Alonso un porte bonheur : avant les trois victoires de son club, où il était présent, il avait disputé la finale avec Charleston, dernier club de division inférieure à avoir atteint ce stade de la compétition.

Les deux équipes se sont déjà affrontées une fois en championnat cette saison : c’était à Seattle et ça s’était terminé par un nul 1-1. Notons enfin que le vainqueur de la Coupe des États-Unis aura son billet pour la prochaine Ligue des champions.

02 August 6:30 de la tarde

In just his second appearance, Kyle Miller scored quite the golazo for Sporting Kansas City against Stoke City Tuesday night. The kind of goal nobody is likely to see again anytime soon, if ever.

Stoke City opened up the scoring in the 84th minute in KC despite being put under pressure by the home team for much of th match. And while some thought the game was over, Miller, well, who knows what he was thinking? In stoppage time, he found himself in the right place at the right time, as Stoke goalkeeper Asmir Begovic's clearance made a beeline for his noggin and the resulting header looped into an empty net from 40-yards out.

Check out the highlight from KickTV above and let us know what you think. Luck? Skill? Likelihood of being repeated anytime soon?

31 July 2:25 de la tarde

Ever wonder what the days are like in the life of MLSers leading up to matches?

Well, now you can find out. Major League Soccer and NBC have announced a new, day-in-the-life series, MLS 36. The program – which follows in the footsteps of fellow NBC Sports Network series Fight Night 36, IndyCar 36 and NHL 36 – takes viewers behind the scenes for a player's 36 hours prior to kickoff.

San Jose Earthquakes star and golden-boot leading Chris Wondolowski wil be the first league player highlighted, when his preparation for the 2012 MLS All-Star Game will air on Sunday, August 5 at 9:30 pm ET on the NBC Sports Network. The second installment is set to air the following Friday, August 10 when Seattle's Fredy Montero's preparations are recorded ahead of the Sounders' World Football Challenge match vs. Chelsea on July 18.

Additional episodes and players of MLS 36 will be announced at a later date. Which player to the right would you want to see featured? Or, let us know who else you would want in the comments below.

25 July 1:09 de la tarde

On vient de dépasser la mi-saison et j’avais envie de voir à quel point les équipes en étaient par rapport au même stade l’an dernier. Le calendrier de la MLS étant ce qu’il est, j’ai d’abord réalisé un classement des 18 premières rencontres de chaque club (qui permet au passage de relativiser le classement actuel). Ensuite, je l’ai comparé avec le classement de leurs 18 premiers duels l’an dernier pour voir leurs progressions / régressions respectives. Même s’il faut prendre ces tableaux avec des pincettes, notamment en raison du déséquilibre entre les matchs joués à domicile et à l’extérieur, ils n’en demeurent pas moins des indicateurs très intéressants. À vous d’en tirer vos propres conclusions… N’hésitez pas à les partager !

CLASSEMENT 2012 APRÈS 18 MATCHS
    J Pts
1. San José 18 36
2. DC United 18 33
. Kansas City 18 33
4. Salt Lake 18 32
5. New York 18 31
6. Vancouver 18 30
7. Chicago 18 28
8. Seattle 18 27
9. Columbus 18 25
. Houston 18 25
11. Chivas USA 18 23
12. Colorado 18 22
. New England 18 22
14. LA Galaxy 18 20
. Philadelphie 18 20
16. Portland 18 19
17. Montréal 18 18
18. Dallas 18 15
19. Toronto 18 13
COMPARAISON 2012 / 2011 APRÈS 18 MATCHS
    J 2012 2011 Diff.
1. Vancouver 18 30 14 +16
2. San José 18 36 22 +14
3. Kansas City 18 33 22 +11
4. DC United 18 33 23 +10
5. Chicago 18 28 18 +10
6. New England 18 22 16 +6
7. New York 18 31 25 +6
8. Houston 18 25 20 +5
9. Chivas USA 18 23 21 +2
10. Salt Lake 18 32 31 +1
11. Seattle 18 27 28 -1
12. Colorado 18 22 23 -1
13. Columbus 18 25 27 -2
14. Portland 18 19 21 -2
15. Toronto 18 13 15 -2
16. Philadelphie 18 20 28 -8
17. LA Galaxy 18 20 34 -14
18. Dallas 18 15 34 -19
 
12 July 12:56 de la tarde

La finale de la Coupe des États-Unis, programmée de longue date à Kansas City, opposera le Sporting local à Seattle, triple tenant du titre. L’affiche rêvée !

Lors des demi-finales programmées ce mercredi, Kansas City s’est imposé 0-2 à Philadelphie, vengeant le cinglant 4-0 concédé en championnat il y a quelques semaines, alors que Seattle a confirmé son retour en forme en battant Chivas USA 4-1. Mais Sigi Schmid ne sera heureux qu’en cas de victoire lors de la finale, le 8 août. Rappelons que le vainqueur décrochera aussi un ticket pour la Ligue des champions 2013-2014.

La journée a également été très animée du côté nord de la frontière. On a commencé par des transferts : Davide Chiumiento quitte Vancouver pour le FC Zurich, Justin Braun rejoint Salt Lake et quitte Montréal qui s’est renforcé avec l’arrière gauche suisse Dennis Iapichino, alors que Toronto se sépare de Nick Soolsma et prête Joao Plata.

En soirée, le duel entre les Ontariens et leurs compatriotes du Pacifique a eu des allures de feu d’artifice (résumé vidéo complet). Le marquoir indiquait 2-1 à la fin du temps réglementaire, avant que Mattocks n’égalise de la tête suite à une détente digne de la NBA. Mais tard dans les arrêts de jeu, Dunfield a offert les trois points au TFC.

10 July 11:58 de la mañana

Cette semaine, Olivier Tremblay, collaborateur à MLSsoccer.com, se joint à l’équipe pour une émission à écouter ici et au menu encore très riche :
- Nick De Santis, directeur sportif de Montréal, nous parle des coulisses du transfert d’Alessandro Nesta, notamment du fait qu’il n’est pas joueur désigné. Il évoque aussi les renforts que son club cherche encore.
- Notre invité Aurélien Collin révèle les secrets de l’excellent début de saison de Kansas City, fait part de ses attentes en vue du Match des étoiles (All-Star Game) contre Chelsea et évoque aussi de sa passion, la mode.
- On analyse le Onze Populaire de la MLS, choisi par le public, avec Christian Schaekels de Vision du Jeu. Comment Ben Olsen doit-il compléter ce groupe, en fonction des qualités des joueurs choisis, du style qu’il prône et des qualités de l’adversaire, Chelsea ?
- Décevant sur le terrain, Portland limoge son entraîneur John Spencer.
- L’accolade entre Zakuani et Mullan après Seattle - Colorado.
- Les trois buts marqués par Saborio en un quart d’heure.

L'émission Coup Franc est disponible sur iTunes.

01 July 6:21 de la tarde

There's like a 99 percent chance that, if you're reading this blog post, you also watched the 2012 European Championship final between Spain and Italy.

It was awesome. Even if you had no rooting interest (full disclosure: I'm a quarter Italian, but was pulling for Spain), it's hard not to get caught up when the stakes are that high and the quality of soccer on display matches it.

And it just kills me that CONCACAF and CONMEBOL can't figure out a way to get a "Copa Américas" up and running every four years, starting immediately after the Euros. What an incredible opportunity the two confederations are missing.

Hopefully someday, they'll figure it out.

Anyway, only one real observation this week...

Scoring keeps going up and up and up

You should be reading Andrew Wiebe's Opta Spotlight every week. This past week's edition was especially good. Click me!

OK, now that you've read it, you know that teams are passing more, passing more accurately, passing more aggressively, and as a result (we assume), scoring more. Before this week scoring was already up 12 percent over last season's pace. That will have gone up some more, since in Week 17's 10-game slate there were 34 total goals.

And it's not just a blip. Since the end of the international break, MLS clubs have produced 100 goals in 33 games (thanks to Greg Lalas for that little tidbit).

It's the reversal of a 10-year trend. Back in 2001 MLS averaged 3.28 goals per game; by 2010, that was down to 2.46. Here's the whole table:

2011 -- 2.58
2010 -- 2.46

2009 -- 2.54
2008 -- 2.81
2007 -- 2.66
2006 -- 2.62
2005 -- 2.87
2004 -- 2.61
2003 -- 2.89
2002 -- 3.01
2001 -- 3.28
2000 -- 3.19
1999 -- 2.86
1998 -- 3.57*
1997 -- 3.26
1996 -- 3.37

The key thing here isn't just that MLS have imported guys like Thierry Henry (one of the league's elite finishers) and David Beckham (one of the league's elite chance creators). The league's also kept guys like Dwayne De Rosario and Brad Davis, who've both had overseas interest; they've developed highly rated talents like Chris Pontius and Will Bruin, who've both been given plenty of time to figure out where the net is; and, of course, used the Reserve League to help build Chris Wondolowski, who's turning into one of MLS' all-time greats.

It's a multi-faceted approach to finding and cultivating talent, and the numbers say it's working.

* For those of you who don't remember 1998 for one reason or another ... yes, that season was as crazy as the numbers indicate. Go find some YouTube clips of that year's Galaxy squad — it'll be worth your time.

30 June 12:22 de la mañana

Just in time for the seven games on the MLS schedule that are available on MLS LIVE this weekend, our developers have launched two new features for the live match streaming service.

Multi-game: Users can now watch up to three games at once
Game Alerts: Users can now get notified on screen about other game events.
 
This is available immediately for both live and archived content. Which is important, because you probably don't already watch enough soccer.
 
Go to http://live.mlssoccer.com to sign up for MLS LIVE and watch all the best MLS action live.
 

 
We're pretty happy about it. Hopefully you are, too.
 
PS - We're also working on new features on the iPhone/iPad in the coming weeks. Patience.
26 June 1:26 de la tarde

Comme chaque mardi, Coup Franc passe de l’écrit à l’oral. Notre émission hebdomadaire est disponible ici. Au menu :
- Le match au sommet entre New York et DC United (résumé vidéo ; le 2-1 par Barklage). Quelles sont les forces et les faiblesses de ces équipes, leur bon classement actuel reflète-t-il leur réelle valeur ?
- La découverte de la semaine, Antoine Hoppenot, est notre invité. Voyez ici son but, le penalty qu’il a provoqué et sa première grosse occasion. Nous faisons sa connaissance, il nous parle de la cinglante victoire de Philadelphie contre Kansas City (résumé complet) et des changements apportés par John Hackworth.
- Nos choix pour le Match des étoiles (All-Star Game). N’oubliez pas de voter !
- Le tifo de Portland contre Seattle.
- Hassoun Camara, qui en est à sa deuxième saison à Montréal, connaît-il bien le Québec ?

L'émission Coup Franc est désormais aussi disponible sur iTunes.