blog

San Jose Earthquakes

17 September 11:39 de la mañana

Ce milieu de semaine est consacré à la Ligue des champions et chacun des quatre clubs de MLS qui sera en lice peut résumer son objectif de match par “Vaincre ou…”

San José : vaincre ou mourir. Derniers avec deux défaites en autant de sorties, Wondolowski et ses coéquipiers seront éliminés s’ils ne battent pas Montréal (qui compte 3 points sur 6) ce soir en Californie (22h00 HE). C’est d’autant plus important que l’équipe s’enlise en championnat et que la scène internationale pourrait sauver sa saison.

Montréal : vaincre ou perdre le contrôle de son destin. Cette fois, les Québécois, qui veulent être les premiers de leur groupe à prendre des points à l’extérieur, n’ont pas laissé leurs vedettes à la maison. En cas de succès ce soir, il leur suffira de battre Heredia la semaine prochaine par deux buts d’écart pour assurer leur qualification. Une défaite relancerait leur adversaire du jour. En cas de partage, ils seront dépendants du résultat du dernier match du groupe qui verrait Heredia (actuel leader avec 6 points) se déplacer sur le terrain d’une équipe de San José déjà éliminée.

Kansas City : vaincre ou patienter. Chez lui contre les nicaraguayens d’Esteli (20h00 HE), le Sporting a la tâche la plus aisée sur le papier mais ne compte certainement pas lever le pied. Il a gagné lors de ses deux déplacements et pourrait donc se retrouver avec un neuf sur neuf… qui ne lui assurera pas encore la qualification mathématiquement. Mais toute la pression serait alors sur Olimpia, qui serait contraint de faire mieux qu’un sans-faute la semaine prochaine contre Esteli et le 23 octobre au Sporting Park.

LA Galaxy : vaincre ou choisir ses ambitions. À Los Angeles, l’objectif à ce jour est encore de briller dans toutes les compétitions dans lesquelles l’équipe est engagée. Cette semaine sera cruciale, avec le match de Ligue des champions de ce mercredi contre Isidro Metapan (22h00) puis la venue de Seattle ce week-end en championnat. Un partage suffirait au LA Galaxy pour reprendre la tête du groupe mais il lui restera ensuite deux déplacements difficiles. Autant se donner de l’air rapidement.

03 September 11:13 de la mañana

Hier, Columbus a donc décidé de congédier son entraîneur Robert Warzycha, serviteur de très longue date puisqu’il était en poste depuis 2009 dans le club où il a joué de 1996 à 2002. Entre temps, il était resté au club, en tant qu’entraîneur adjoint.

J’ai l’impression qu’en MLS, les entraîneurs sont moins sur un siège éjectable qu’ailleurs. J’ai donc voulu le vérifier, en comparant avec les cinq grands championnats européens, qui viennent de reprendre. À vous d’en tirer vos conclusions.

Entraîneur
Dominic Kinnear
Jason Kreis
Schellas Hyndman
Bruce Arena
Sigi Schmid
Peter Vermes
Ben Olsen
Frank Klopas
Óscar Pareja
Jay Heaps
John Hackworth
Martin Rennie
José Luis Real
Marco Schällibaum
Mike Petke
Caleb Porter
Ryan Nelsen
Mark Watson
Brian Bliss

Club
Houston
Salt Lake
Dallas
LA Galaxy
Seattle
Kansas City
DC United
Chicago
Colorado
New England
Philadelphie
Vancouver
Chivas USA
Montréal
New York
Portland
Toronto
San José
Columbus

Arrivée
2006
2007
2008
2008
2009
2009
2010
2011
2012
2012
2012
2012
2013
2013
2013
2013
2013
2013
2013

MLS
Entraîneur le plus ancien : Dominic Kinnear (Houston), 8e saison
Entraîneurs à leur quatrième saison ou plus : 7/19
Nouveaux entraîneurs au début de la saison : 5
Entraîneurs remplacés en cours de saison : 2

France
Entraîneur le plus ancien : Christian Gourcuff (Lorient), 11e saison
Entraîneurs à leur quatrième saison ou plus : 6/20
Nouveaux entraîneurs au début de la saison : 5

Allemagne
Entraîneurs les plus anciens : Torsten Lieberknecht (Braunschweig) et Jürgen Klopp (Dortmund), 6e saison
Entraîneurs à leur quatrième saison ou plus : 4/18
Nouveaux entraîneurs au début de la saison : 3

Angleterre
Entraîneur le plus ancien : Arsène Wenger (18e saison)
Entraîneurs à leur quatrième saison ou plus : 2/20
Nouveaux entraîneurs au début de la saison : 5

Italie
Entraîneurs les plus anciens : Stefano Colantuono (Atalanta), Andrea Mandorlini (Hellas Vérone), Massimiliano Allegri (AC Milan), Francesco Guidolin (Udinese), 4e saison
Entraîneurs à leur quatrième saison ou plus : 4/20
Nouveaux entraîneurs au début de la saison : 6

Espagne
Entraîneur le plus ancien : Pepe Mel (Betis Séville), 4e saison
Entraîneurs à leur quatrième saison ou plus : 1/20
Nouveaux entraîneurs au début de la saison : 12

29 August 11:14 de la mañana

Après Montréal, San José a glissé à son tour à Heredia. Certainement échaudé par le résultat de ses concurrents canadiens, Mark Watson avait aligné une équipe mixte au Guatemala avec, entre autres, Wondolowski, Bernardez, Morrow, Gordon ou Baca. Cela n’a pas suffi pour empêcher une défaite 1-0 (résumé vidéo), preuve supplémentaire qu’il faut prendre cet adversaire au sérieux ! Watson a raison : ce n’était pas un grand match, mais il croit en la qualification. « Nous avons toujours notre sort entre nos mains », rappelle-t-il. Première obligation : battre Montréal le 17 septembre.

Nous en sommes à la mi-parcours de la phase de groupes de cette Ligue des champions et à l’image d’Heredia, Cruz Azul, Toluca et Kansas City ont remporté leurs deux premières rencontres. La situation est moins claire dans d’autres groupes, notamment en raison du nombre de matchs joués. Tijuana semble déjà avoir fait le trou, l’America Mexico pourrait faire 6/6 ce soir, le LA Galaxy a remporté son seul match alors que ses concurrents se neutralisent, et Houston est en tête mais n’a qu’une petite marge.

Dans un autre ordre d’idées, Benito Floro a dévoilé sa première sélection pour le Canada, qui sera en stage à Valence du 1er au 11 septembre, avec deux matchs amicaux contre la Mauritanie au programme. Il a ratissé très large : de Dwayne de Rosario, qui aura 40 ans à la Coupe du monde 2018, à Jérémy Gagnon-Laparé, encore membre des équipes de jeunes de Montréal et dont le grand public a entendu le nom pour la première fois.

Enfin, comme annoncé, Landon Donovan a prolongé son contrat au LA Galaxy pour plusieurs années, ce qui en ferait le joueur le mieux payé de MLS. Ah, et si vous voulez en savoir plus sur les rentrées et dépenses des joueurs sous nos latitudes, je ne puis que vous conseiller cet article qui fouille dans le portefeuille d’Aurélien Collin.

28 August 11:59 de la mañana

Ce milieu de semaine est encore consacré à la Ligue des champions. Houston et Kansas City ont montré l’exemple en s’imposant hier, San José doit se méfier d’un difficile déplacement à Heredia (22h00 HE).

Comme de coutume, la gestion de l’effectif est un des grands sujets de discussion de ces rencontres internationales. À San José, on dit qu’on veut gagner tout en restant « pragmatique ». Ils ont leur propre définition du mot, qui leur a valu une défaite à Montréal. Wondolowski veut jouer ce soir à Heredia, reste à savoir s’il sera épaulé par des partenaires qu’il côtoie d’habitude en match ou à l’entraînement. La défaite de Montréal la semaine passée chez les Guatémaltèques dictera-t-elle les choix de Mark Watson ?

À Olimpia, Kansas City a aligné de nombreux titulaires (Collin, Bieler, Zusi etc.) tout en en reposant d’autre comme Nielsen ou Besler. Résultat : une victoire 0-2 (résumé vidéo) en terrain hostile, à l’issue d’une prestation tactique très réussie, selon les dires de Peter Vermes. Avec deux victoires à l’extérieur en autant de sorties, le Sporting a déjà un pied en quarts de finale.

Houston n’a pas eu la vie aussi facile, chez lui face aux Panaméens d’Arabe Unido. Menés à la pause suite à un penalty controversé, les Texans ont finalement émergé pour s’imposer 2-1 (résumé vidéo) à l’issue d’une seconde période hachée par les fautes, les pertes de temps et la généreuse distribution de cartons jaunes : la victoire ne les a pas empêchés de fulminer au sujet de l’arbitrage.

Si le LA Galaxy est au repos en Ligue des champions cette semaine, il n’en reste pas moins au centre de l’actualité : après avoir réglé les dossiers du gardien et de Gonzalez, ils sont sur le point de faire signer un contrat de plusieurs années à Landon Donovan. De quoi évacuer les maux de tête à l’approche de la dernière ligne droite de la saison…

15 August 3:27 de la tarde

Le LA Galaxy a donc offert un nouveau contrat à son défenseur central Omar Gonzalez, revu à la hausse et donnant à l’international américain de 24 ans le statut de joueur désigné. Seuls deux autres défenseurs (que l'on a aussi vus dans l'entrejeu) l’avaient obtenu avant lui : Torsten Frings et Rafael Marquez. Contrairement à eux, il ne découvre pas la MLS mais reçoit une promotion qui n’a plus rien d’exceptionnel.

Il y a six ans, quand David Beckham est arrivé, beaucoup pensaient que ce nouveau statut servirait à attirer des grands noms. Force est de constater qu’il a bien évolué. Signe que le niveau de la compétition monte (et que le budget salarial n’est pas assez élevé, rajouteront certains), il y a de plus en plus de joueurs désignés parmi les éléments avec qui le public de MLS est familier.

Tout d’abord, en permettant de faire revenir au bercail des internationaux aux émoluments élevés. Il n’a pas fallu attendre longtemps pour que ça se produise, puisque l’international américain Claudio Reyna (New York) a été attiré dès la première année du nouveau règlement. Idem pour Julian de Guzman deux ans plus tard à Toronto, puis Freddy Adu en 2011 à Philadelphie. Des retours guère impérissables… Revenu cet été, Clint Dempsey (Seattle) espère marquer davantage les mémoires grâce à de bonnes prestations.

Mais la tendance marquée par Gonzalez, c’est d’offrir une promotion à un joueur déjà là afin de pouvoir le conserver. Le meilleur exemple est son coéquipier Landon Donovan, arrivé au LA Galaxy en 2005 et qui a un contrat de joueur désigné depuis 2010 : il a aussi pu arrondir ses fins de mois avec des prêts hivernaux en Allemagne et en Angleterre. Tous les sympathisants de MLS connaissaient aussi Dwayne De Rosario et Shalrie Joseph depuis longtemps quand leur statut a été revu à la hausse. Dernier exemple en date : l’attaquant de San José Chris Wondolowski, multiple meilleur buteur du championnat, joueur désigné depuis cette saison.

Enfin, il y a ceux dont on n’en attendait pas tant et qui ont agréablement surpris. Salt Lake et Seattle sont spécialistes en la matière. Arrivé dans l’Utah en 2010, Alvaro Saborio y a réussi une tellement bonne saison qu’un an plus tard, il était promu joueur désigné ; Javier Morales a dû patienter plus longtemps, lui qui défend les couleurs de l’actuel leader depuis 2007. Douze mois après Saborio, Mauro Rosales a vécu exactement la même expérience à Seattle, qui a par ailleurs loué Freddy Montero deux saisons au Deportivo Cali avant de l’acquérir et de lui offrir un tel contrat.

08 August 11:49 de la mañana

Montréal et Kansas City ont réussi leur entrée en Ligue des champions en s’imposant respectivement 1-0 contre San José et 0-2 à Esteli. La finale de la Coupe des États-Unis opposera Salt Lake à DC United.

Dans un duel 100% MLS marqué par un véritable déluge en première mi-temps, la vedette du jour fut le nouveau joueur désigné montréalais Hernan Bernardello, qui a déposé un coup franc sur la tête d’Hassoun Camara pour l’unique but du match. Marco Schällibaum s’est félicité de sa nouvelle arme sur coups de pied arrêtés et a aussi vanté ses qualités dans le jeu. Les Californiens regrettent toujours le penalty raté après 10 minutes et s’ils estiment avoir eu leur lot d’occasions par la suite, ils n’ont pourtant plus jamais mis Evan Bush à contribution.

Il a fallu une demi-heure à Kansas City pour débloquer la rencontre à Esteli, grâce à un but d’Opara qui reprenait de la tête un coup franc de Feilhaber. Le but de Dwyer à un quart d’heure du terme a fini de rassurer les Ciel et Marine qui se félicitaient d’avoir laissé très peu d’espaces à un adversaire qui tentait en vain de masser des hommes devant.

On disputait aussi les demi-finales de la Coupe des États-Unis hier. Dwayne De Rosario a retrouvé ses meilleures sensations pour mener DC United à la victoire à Chicago où Sean Johnson rumine encore ses erreurs. Après avoir écarté Portland qui n’est, une fois de plus, pas parvenu à concrétiser sa domination au marquoir, l'autre finaliste, Salt Lake, veut à tout prix soulever le trophée, d'autant que l'apothéose aura lieu dans son stade.

07 August 11:37 de la mañana

Le coup d’envoi de la Ligue des champions 2013-2014 a été donné ce mardi avec la victoire des Mexicains de Toluca 3-1 contre les Trinidadiens de Caledonia, et le nul blanc entre LA Firpo (Salvador) et Tijuana (Mexique). Ce mercredi, les premiers clubs de MLS entrent en lice.

Deux d’entre eux s’affronteront au stade Saputo à 20h00 : Montréal et San José. Le joueur désigné Hernan Bernardello pourrait jouer pour la première fois sous ses nouvelles couleurs. Ne vous attendez toutefois pas à le voir plus d’un quart d’heure sur le terrain contre des Californiens qui peinent beaucoup à l’extérieur cette saison et comptent sur le retour de Marvin Chavez pour renverser cette tendance.

À 22h00 (HE), Kansas City évoluera pour sa part sur le terrain d’Esteli, que Montréal avait éliminé lors du tour préliminaire lors de sa première participation à l’épreuve. Malgré des conditions difficiles au Nicaragua, ce duel ne devrait guère poser de problèmes aux hommes de Peter Vermes qui se méfient particulièrement d’adversaires qui « chutent au moindre contact ».

Les deux autres représentants de MLS dans la compétition, le LA Galaxy et Houston, sont au repos pour cette première journée et effectueront leurs débuts le 20 août.

Les demi-finales de la Coupe des États-Unis auront également lieu ce soir. Salt Lake, leader du championnat, récupère Beltran et Wingert mais devra faire sans Morales contre Portland, où Diego Valeri vient de signer un contrat de longue durée. DC United a pour but de sauver sa saison face à Chicago qui se méfie d’une équipe métamorphosée.

02 July 6:34 de la tarde

Cette semaine, le menu de l’émission Coup Franc (à écouter ici) est une fois de plus bien chargé et parcourt l’ensemble du continent américain.

Nous prenons la direction de Rio de Janeiro pour parler à Antoine Deshaies, journaliste de Radio-Canada qui était sur place pour de la Coupe des Confédérations (voir le blog écrit pour l’occasion). Il nous parle évidemment de la compétition mais surtout du Brésil et de sa préparation à un an de la Coupe du monde : stades, infrastructures, supporters, accessibilité, retombées, insécurité, comparaison avec l’Afrique du Sud qui a organisé le dernier Mondial, etc. Tout y passe, y compris les manifestations qui ont émaillé le Brésil ces dernières semaines.

La Gold Cup 2013 commence ce dimanche. On parle des favoris de la compétition qui doit couronner la meilleure équipe de la zone Concacaf mais aussi de son intérêt pour les joueurs et les supporters, de son influence sur la MLS ou encore des chances du Canada en compagnie de Ludovick Martin qui, depuis de nombreuses années, suit de très près les prestations des internationaux canadiens qui évoluent à l’étranger.

Sans oublier évidemment les nouvelles de la MLS, avec un retour sur les faits marquants du week-end dernier et un aperçu de la semaine à venir.

L'émission Coup Franc est disponible sur Stitcher et iTunes. Vous pouvez nous joindre par courriel (coup.franc@MLSsoccer.com), sur Facebook ou sur Twitter (@CoupFrancMLS).

17 June 11:41 de la mañana

Une fois n’est pas coutume… le Toronto FC a gagné et a été la seule des cinq équipes victorieuses du week-end à battre un adversaire moins bien classé.

Le leader, Dallas, a donc été battu à Portland après avoir joué de malchance avec ses attaquants. Déjà privé de Perez, retenu pour obligations internationales, il a dû se passer de Cooper, rentré dare-dare en raison d’une urgence familiale. Titularisé, Hassli, blessé, est sorti après 8 minutes… Les Texans ont quand même espéré pendant 90 minutes, notamment grâce à de beaux arrêts de Fernandez. Nagbe a inscrit le seul but du match, qu’il place au sommet de sa hiérarchie personnelle, permettant à Portland de revenir à deux points de son adversaire du jour.

Au courant du résultat, Montréal savait qu’il s’emparerait de la tête du classement général en cas de victoire à Columbus. Mais les Québécois ont été timides sur le terrain d’un adversaire qui est enfin parvenu à faire pencher la chance de son côté.

Les équipes en forme ont aussi été battues. Invaincu depuis six rencontres, Colorado a perdu chez lui contre San José à l’issue d’un match très tendu permettant à Mark Watson de réussir ses débuts grâce au premier but de la saison de Lenhart. Meilleure défense de la compétition, New England n’a pas résisté à l’exclusion de Farrell et a encaissé quatre buts à Vancouver, emmené par un Miller en grande forme.

Le duel entre les deux derniers a enfoncé encore un peu plus DC United, qui croit cependant que des jambes moins lourdes et un arbitre moins sévère auraient permis d’éviter la défaite contre Toronto où l’on souhaite désormais « apprendre à gagner ».

LES RÉSULTATS
Portland - Dallas
DC United - Toronto
Columbus - Montréal
Colorado - San José
Vancouver - New England

 
1-0
1-2
2-0
1-2
4-3

Classement général
Cliquez sur un résultat pour voir le résumé vidéo

 

14 June 12:10 de la tarde

Quatre des cinq duels du week-end verront à l’œuvre des équipes qui visent la tête du classement ou respirent la forme, alors que le dernier opposera les deux moins bons élèves depuis le début de la compétition.

Le choc incontestable verra le leader Dallas se déplacer à Portland, qui n’a plus perdu en championnat depuis 12 rencontres (direct ESPN, ESPN Deportes). Will Johnson et ses équipiers se disent dans une période charnière qui va définir leur saison, quelques jours après la qualification en coupe et avant un déplacement au LA Galaxy. Ils se méfieront d’un adversaire qui a marqué lors de tous ses déplacements, et particulièrement du coup de patte de Michel Garbini.

En cas de contre-performance des Texans, Montréal pourrait tirer les marrons du feu devant les caméras d’Univision Deportes. En déplacement à Columbus, qui reste sur un match de coupe lourd à digérer (élimination, blessure de Glauber et temps de récupération réduit), les Québécois seront privés de Nesta, suspendu, mais pourraient récupérer Paponi et Pisanu, de retour de blessure.

Derrière Portland, Colorado détient actuellement la deuxième meilleure série d’invincibilité, avec 6 rencontres consécutives sans défaite. Rétabli, Rivero sera affecté à un rôle plus offensif pour la venue de San José dont le nouvel entraîneur Mark Watson s’est présenté lors de ce long entretien vidéo. Ce match sera diffusé gratuitement sur MLSsoccer.com.

En forme, New England regarde le calendrier et est très optimiste car 13 de ses 20 dernières rencontres le verront affronter un adversaire actuellement moins bien classé que lui. À commencer par un déplacement à Vancouver qu’il ne faut pas prendre à la légère, même si l’équipe de l’ouest canadien est tiraillée entre ses progrès des dernières semaines et ses transferts à venir.

Enfin, TSN2 retransmettra le duel des mal classés : la lanterne rouge, DC United, voudra poursuivre sur la lancée de sa victoire en coupe pour battre l’avant-dernier, Toronto, qui reconstruit en misant sur la jeunesse de son entrejeu.

LE PROGRAMME COMPLET
Samedi 15 juin
17h00 : Portland - Dallas
19h00 : DC United - Toronto
19h30 : Columbus - Montréal
21h00 : Colorado - San José
22h00 : Vancouver - New England

Classement général
Toutes les heures HE (heure de New York et Montréal)
Rendez-vous ici pour la disponibilité des matchs sur MLS Live et les diffuseurs locaux
Hors États-Unis et Canada, vous pouvez voir des matchs de MLS via ces diffuseurs