blog

Les tops et les flops de 2013

14 November 3:34 de la tarde

Les tops et les flops de 2013

By Matthias Van Halst

Comme la saison dernière, je vous ai préparé mon « top 10 » et mon « flop 10 » de l’année en MLS. Voilà donc le retour des rubriques « Pleine lucarne » et « Droit dans le mur » dont je vous dévoilerai le classement en alternance les jours où l’actualité est plus calme. On commence aujourd’hui avec les n°9 et 10 de « Droit dans le mur ».

10. Reculer, une mauvaise idée à Vancouver
Tout le monde s’accorde pour dire que Vancouver a de très beaux atouts offensifs et créatifs : Camilo, Miller, Kobayashi ou encore les jeunes Manneh et Teibert. Et pourtant, souvent cette saison, l’équipe a fait preuve d’attentisme. Mauvaise idée : c’est en laissant ses adversaires prendre la direction des opérations et en leur permettant d’envoyer des centres à profusion que les hommes de Martin Rennie ont encaissé de nombreux buts, ratant régulièrement leurs débuts de mi-temps. Conséquence : élimination prématurée et nouvel entraîneur en 2014.

9. Improductivité sur phases arrêtées = derniers
L’importance des phases arrêtées est tellement soulignée qu’elle en est devenue un cliché du « soccer moderne ». Marquer beaucoup de la sorte (comme Dallas) n’est pas une garantie de succès, on peut éviter l’échec en étant friable dans ce domaine (comme Portland) mais il semble impossible de sortir la cave du classement en inscrivant peu de buts sur phases arrêtées. Ainsi, les trois cancres de la saison, Chivas USA, DC United et Toronto, ont aussi été les trois équipes les moins productives dans cet aspect du jeu. Bonne chance si vous cherchez un autre corner qui a bien tourné pour DC United en dehors de celui ci-dessus.