blog

Vers un bis repetita ?

12 November 11:50 de la mañana

Vers un bis repetita ?

By Matthias Van Halst

On est bien parti pour assister une deuxième année de suite à une finale LA Galaxy - Houston jouée à Los Angeles. Les deux clubs ont en tout cas pris une option sur la qualification en s’imposant respectivement contre Seattle et DC United en match aller des finales de conférence.

Tout avait pourtant bien commencé pour les joueurs de la capitale américaine, qui avaient ouvert la marque et auraient pu se retrouver avec un homme de plus si Hainault avait été exclu dans les arrêts de jeu de la première mi-temps. « Un carton rouge évident », déplorait Ben Olsen après la rencontre. M. Salazar en a décidé autrement et a été défendu par Peter Walton, directeur général de l’Organisation professionnelle des arbitres.

Les Texans ont gardé leur calme et ont surmonté leur fatigue après la pause pour frapper avec deux de leurs armes les plus menaçantes : les phases arrêtées et les buts de défenseurs. Hainault a égalisé grâce à un coup franc subtilement joué, Bruin a profité d’une erreur de Willis pour donner l’avance à ses couleurs et Sarkodie a exploité un corner sur lequel DC United avait du mal à se dégager pour fixer les chiffres à 3-1 (résumé vidéo). Félicitant l'adversaire, Ben Olsen ne cherchait pas d’excuse à ses joueurs, qui devront renverser la situation la semaine prochaine.

Après 45 minutes, Seattle semblait tenir le bon bout en Californie, dans un match plutôt palot. Mais il a encaissé dans les arrêts de jeu de la première mi-temps avant de revivre le même cauchemar qu’à Salt Lake il y a un an. Cherchant à recoller au score après la pause, il y a été surpris par la vitesse des joueurs du LA Galaxy, où tout le monde respire la forme. Magee et Keane ont encore frappé pour faire passer l’addition à 3-0 (résumé vidéo).

Elle aurait pu être encore plus salée, à en croire Landon Donovan qui aurait aimé que les siens marquent un quatrième but et tuent tout suspense en vue du match retour dimanche prochain. La déception n’en est pas moins amère du côté de Seattle, où l’on doit oublier les trois minutes de déconcentration fatales en deuxième mi-temps et retrouver les éléments qui avaient permis de gagner 4-0 contre ce même LA Galaxy en août dernier.