blog

Portland : mythes et réalités

01 May 10:19 de la mañana

Portland : mythes et réalités

By Matthias Van Halst

À en croire les déclarations de l’entraîneur et des joueurs de Montréal avant le match de samedi dernier, Portland est une équipe physique très menaçante sur coups de pieds arrêtés. Vraiment ?

Le match ne fut guère musclé, et Portland n'y fut jamais dangereux sur phase arrêtée. Rien de surprenant quand on regarde les chiffres sur le long terme. Les pensionnaires de l’Oregon n’ont inscrit que deux buts cette saison de la sorte (remontant au premier match contre Phildadelphie) : seuls New England, Chivas USA et le LA Galaxy ont fait pire !

L’an dernier ? Certes, Portland avait marqué vingt buts sur phase arrêtée… mais seulement deux après le 4 août, soit en treize rencontres !

Au fait, qu’est-ce qui cloche chez les bûcherons ? L’équipe a encaissé 13 buts, dont deux penaltys et un coup franc direct. Il en reste 10 de plein jeu dont… 9 sont venus de son côté droit ! C’est encore là que l’équipe a péché à Montréal samedi.

Le penalty qui a permis aux Québécois d’ouvrir le score était consécutif à un centre de l’arrière gauche Wahl et c’est du même côté qu’Arnaud a offert le 2-0 à Ubiparipovic. Tout cela dans le dernier quart d’heure, lors duquel Portland a concédé plus de la moitié de ses buts. Des carences flagrantes à corriger au plus vite par John Spencer !