blog

New York Red Bulls

02 January 5:56 de la tarde

Victor Pálsson’s brief time with the New York Red Bulls appears to be done, and he reportedly has a new deal with Dutch side Nijmegen Eendracht Combinatie.

The 21-year-old Icelandic winger was brought to New York in February by then head coach Hans Backe, but Pálsson struggled to establish himself as a reliable starter. He started four games and made 16 appearances overall, but failed to log a goal or an assist for the club before he was loaned to NEC with an option to sign in August. He has scored two goals in 12 games while on loan.

He has also played for Scottish side Hibernian during his career, and in 2011 was reportedly banned from all nightclubs in Edinburgh for urinating on a wall inside a club following a match.

The Red Bulls did not immediately respond to a request for comment from MLSsoccer.com.

26 December 3:44 de la tarde

J’espère que vous avez passé un joyeux Noël, que le père Noël a été généreux avec vous (je suis sûr que vous avez été très sages) et que vous vous êtes régalés avec vos proches. Aujourd’hui, je boucle le résumé en français des bilans de saison club par club. N’oubliez pas que vous pouvez retrouver ici tous les textes qui ont été écrits en anglais.

À tout seigneur tout honneur : San José a dominé la saison régulière et n’a plus quitté la tête du classement à partir de la mi-juin. Malgré une élimination douloureuse par le LA Galaxy en phase finale, ce fut la saison de tous les records pour l’équipe. En conservant l’essence de son jeu de 2011 pour se renforcer de manière stratégique, San José a accompli des progrès immenses mais guère surprenants. Frank Yallop ne s’y trompe pas quand il parle de saison réussie, mais terminée prématurément à cause de circonstances défavorables.

Kansas City a également tutoyé les sommets, notamment grâce à un départ en trombe (7 victoires consécutives), une victoire en Coupe des États-Unis et une flopée de récompenses individuelles. Une défense de fer et un passage systématique par les flancs ont été les clefs de sa réussite. Kerry Zavagnin, entraîneur adjoint et serviteur de longue date du club, l’explique par une bonne gestion qui se préoccupe tant des problèmes du moment que du long terme. Pour faire mieux en 2013, il faudra être plus efficace devant le but adverse.

Par moments, New York a eu des allures de prétendant au titre. À d’autres, des errements majeurs l’ont rendu méconnaissable. Comme lors de l’élimination en phase finale contre DC United : l’actuel entraîneur par intérim Mike Petke s’est rarement senti aussi mal. Même si les joueurs ont souvent réservé de bonnes surprises dans des circonstances difficiles, l’équipe aurait été bien meilleure si elle n’avait pas été chamboulée aussi souvent. Elle le sera encore en vue de 2013, où commencera une nouvelle quête de stabilité.

20 December 4:53 de la tarde

Moins animée que les précédentes, cette semaine a vu la scène des transferts s'activer sur trois fronts : les arrivées d’Amérique du Sud, les loteries pondérées et les signatures de jeunes joueurs.

Beckham parti, la MLS pourrait avoir trouvé son nouveau roi des coups francs : l’ancien Lyonnais Juninho, qui a signé à New York. Âgé de 37 ans, il évoluait ces dernières saisons à Vasco De Gama, où se produisait aussi Pipico, nouvel avant du FC Dallas. Autre recrue dont on attend beaucoup : le nouveau joueur désigné du Sporting Kansas City, l’attaquant argentin Claudio Bieler, finaliste de la Coupe du monde des clubs 2009.

Deux jeunes espoirs américains qui ont tenté leur chance à l’étranger sont revenus au bercail. Ex-internationaux en équipes de jeunes, ils ont trouvé acquéreur via le système de loterie pondérée (voir point I ici pour le règlement). Ainsi, le défenseur Mobi Fehr a pris la direction de Portland alors que l’arrière central Gale Agbossoumonde défendra les couleurs du Toronto FC.

Par ailleurs, plusieurs clubs offrent une promotion à leurs propres jeunes. Cette semaine, Bradlee Baladez (Dallas) et Gyasi Zardes (LA Galaxy) ont ainsi obtenu une place dans l’effectif de MLS de leur club respectif.

14 December 9:19 de la tarde

Credit this one to BigAppleSoccer.com, who've been all over the New York coaching situation since the days of Eddie Firmani taking mid-afternoon naps at his desk.

Acccording to crack BAS reporter Kristian Dyer, the Red Bulls are on the verge of naming Scotsman Gary McAllister the new bossman, in a move that could come as soon as next week.

Should this come to pass, it'll be no surprise. McAllister has been the frontrunner since early November, back when Hans Backe's contract wasn't renewed. He's reportedly close with new RBNY sporting director Andy Roxburgh, and has had previous managerial runs with Coventry City and Leeds United, as well as a caretaker stint with Aston Villa.

McAllister would become the sixth head coach - including two-time interim boss Richie Williams - since Red Bull took over the franchise in 2006.

07 December 9:40 de la tarde

There's usually ample reason to mistrust the Brazilian media when it comes to soccer  the bigger the lie, the bigger the page views. So they tend to tell some whoppers.

But this one seems to have some truth to it. According to globoesporte, and initially picked up Stateside by the New York Post's Brian Lewis, Juninho Pernambucano  the original Juninho, and no, we shouldn't have to use his last name  is set to sign with the Red Bulls. And in fact, it would take a "miracle" for the transaction to get derailed.

Like I said, this one seems to make some sense, and it's mostly because Juninho goes way back with new global Red Bull soccer honcho Gerard Houllier. Houllier was head coach at Lyon for a spell when Juninho was the man there, and the two reportedly have a tight relationship.

Juninho is out of contract with current club Vasco da Gama on Dec. 31, which means he could come on a free when the MLS window opens on Jan. 1.

On Jan. 30, for what it's worth, he turns 38 years old.

07 December 6:24 de la tarde

Deux attaquants renommés de MLS ont changé d’employeur au cours des dernières heures : Sébastien Le Toux et Maicon Santos.

Le Toux retourne à Philadelphie, le club dont il défendait les couleurs en 2011, pendant que Josué Martinez effectue le chemin inverse, prenant la direction de New York. « J’espère y rester pour toujours », a déclaré le Français, qui n’aurait jamais quitté la Pennsylvanie si Peter Nowak ne l’avait pas poussé vers la porte de sortie.

Philadelphie s’est aussi renforcé en défense, en allant chercher l’expérimenté arrière central de Seattle Jeff Parke. Un renfort qui aime le club, un autre né dans la ville : voilà qui fait dire à Simon Borg que l’Union va bientôt sourire à nouveau.

Il y a par ailleurs beaucoup d’animation autour des joueurs en fin de contrat ou dont l’option n’a pas (encore) été levée. Il y avait quelques surprises dans la liste publiée par la MLS en début de semaine. Entre autres Gonzalo Segares, qui a depuis lors réussi à trouver un accord avec son club, Chicago. Il en est d’autant plus heureux qu’il croit que son équipe a besoin de deux ou trois renforts pour viser la Coupe MLS.

Le premier d’entre eux est l’attaquant Maicon Santos, seul joueur sélectionné lors de la première étape du Processus de repêchage, organisée aujourd’hui par la MLS. L’option sur Santos n’avait pas été levée par son club précédent, DC United, et le joueur rejoint donc l’effectif de Chicago selon les termes de cette option.

Les joueurs qui n’ont pas été repêchés aujourd’hui sont admissibles pour la deuxième étape du Repêchage, qui aura lieu le vendredi 14 décembre.

04 December 4:07 de la tarde

Il n’aura pas fallu attendre longtemps après la finale de la Coupe MLS pour voir le marché des transferts s’animer. Trois clubs ont déjà été particulièrement actifs : Salt Lake, New York et Portland.

La grande lessive était annoncée dans l’Utah après l’élimination en demi-finale de conférence contre Seattle. Les premiers bouleversements dans un noyau stable depuis plusieurs années se concrétisent avec les départs des valeurs sûres que sont Olave, Espindola et Johnson, prélude à la quête d’une nouvelle vedette offensive. Notons aussi le transfert de Justin Braun à Toronto en échange d’Aaron Maund. Ces changements n’annoncent toutefois pas un départ à zéro, puisque Salt Lake conserve d’autres joueurs clefs comme Beckerman, Saborio ou Morales.

Olave et Espindola ont pris la direction de New York qui a aussi attiré Kimura, défenseur de Portland. Selon plusieurs analystes, l’équipe sera remodelée pour la saison prochaine, avec un nouveau joueur désigné (la rumeur annonce l’ancien Lyonnais Juninho) mais probablement sans Sébastien Le Toux ni Kenny Cooper, pourtant son meilleur buteur cette saison.

Outre Johnson, Portland est allé chercher Harrington, arrière latéral barré à Kansas City, et ce n’est qu’un début selon le directeur général Gavin Wilkinson, qui annonce un nouveau visage pour son club en 2013. Le défenseur central Eric Brunner n’en sera pas : il a signé à Houston, ce qui laisse présager un départ du Québécois André Hainault.

Dans le même temps, la liste des joueurs admissibles au Processus de repêchage a été dévoilée : avec un contrat qui n’a pas été renouvelé ou dont l’option n’a pas été levée, ils peuvent toujours négocier avec leur club actuel mais pourront être recrutés par une autre formation ce vendredi. Parmi eux, quelques noms ronflants comme Segares ou De Guzman. Eh oui, encore beaucoup d’animation en vue cette semaine sur le marché !

03 December 8:23 de la tarde

By now you've probably seen "the list," the group of guys available for the third-ever MLS Re-Entry process, which includes Stage One and Stage Two Re-Entry Drafts on Dec. 7 and 14.

Things could certainly change between now and then – guys could opt out of the process, come to new terms with their clubs, be traded to another MLS team or head overseas – but I thought it would be interesting to see what kind of lineup you could pluck from those made available by their clubs.

Without too much in-depth research, below is my Re-Entry XI. Feel free to discuss and share yours in the comment section below.

Goalkeeper: Kevin Hartman

Defense (left to right): Gonzalo Segares, Marvell Wynne, Ike Opara, Jeremy Hall 

Midfield (left to right): Justin Mapp, Julian de Guzman, Tony Tchani, Eric Avila

Forwards: Juan Pablo Ángel, Maicon Santos

25 November 8:35 de la tarde

From Will Bruin's opener in Chicago all the way to Robbie Keane's crafty penalty kick in Seattle, we've seen a juicy 30 goals since the MLS Cup playoffs began. And KICKTV's got all of 'em in this handy compilation for your viewing pleasure. 

Which was your favorite? Was it Darren Mattocks' poach job vs. LA? Nick DeLeon's back-breaker vs. New York? Eddie Johnson's careful finish past Josh Saunders? Watch them all right here.

23 November 12:20 de la tarde

C’est aujourd’hui le « Black Friday » aux États-Unis, traditionnellement le premier jour d’achats des cadeaux de Noël. Je suis sûr que cette série « Droit dans le mur » vous donne des idées de ce que certains clubs devraient s’offrir. Alors, on continue de remonter le classement avec, comme les dernières fois, un club de haut de tableau et un cancre du fond de la classe.

6. Des chèvres sans étable ni percussion
Il fallait être courageux pour être supporter de Chivas USA cette année. Les abonnés qui se sont présentés à chaque match de leurs favoris chez eux n’y ont célébré que trois victoires et trois nuls. Ils ont dû patienter 382 minutes pour voir le premier de 9 malheureux buts à domicile, où leur gardien s’est retourné 30 fois. Il y a eu quelques bons résultats en déplacement, mais ce fut un feu de paille. Ça avait mal commencé, la fin ne fut pas meilleure : Chivas USA n’a pas marqué pendant plus d’un mois, entre le 8 septembre et le 10 octobre. Espérons pour eux que la nouvelle direction puisse leur offrir une saison 2013 plus réjouissante.

5. Les lenteurs défensives de New York dans l'axe du jeu
Deuxième plus mauvaise défense des 10 qualifiés pour la phase finale, New York est particulièrement friable dans l’axe dès que l’adversaire accélère. Il a dû attendre le mois d’août pour enfin bien gérer les pertes de balle. Jusque-là, sa reconversion défensive ressemblait souvent à une foire à la panique. Mais même par la suite, il a laissé beaucoup trop de latitude entre son grand rectangle et le rond central, d’où sont originaires de nombreux buts adverses, dont celui de De Leon qui lui fut fatal en demi-finale de conférence.

Droit dans le mur : les flops de la saison 2012
7. Les errances de l’axe défensif de DC United
8. Les abonnements de la défense de Dallas
9. Columbus peut se réjouir de ne pas jouer au basket
10. Au LA Galaxy, défendre sur le flanc gauche est optionnel