blog

New York Red Bulls

21 October 11:43 de la mañana

Désolé pour le titre et le texte plus longs que d’habitude, mais il s’est passé tellement de choses lors de la dernière journée qu’il faut bien ça pour tout résumer. Donc, New York a pris une option sur le Supporters Shield en gagnant à Houston, on connaît à toutes fins pratiques les cinq qualifiés de la Conférence Ouest, alors que dans l’Est cinq équipes se battront pour trois places la semaine prochaine.

Déjà en tête vendredi, New York a entamé les débats de la meilleure manière qui soit au Texas, puisqu’après 7 secondes Tim Cahill y a inscrit le but le plus rapide de l’histoire de la MLS. Houston a donc passé la partie à courir après le score, mais a trébuché pour chuter du mauvais côté de la ligne rouge. Kansas City a rempli sa mission en s’imposant face à DC United par le plus petit écart, bien aidé par les exploits de Nielsen.

Dans l’optique du Supporters Shield, Portland et Salt Lake ont effectué une mauvaise opération en se neutralisant sur le score de 0-0, même si tous deux restent en lice pour le trophée. Il y avait quand même des sourires sur le terrain puisque dès avant le coup d’envoi, Portland était assuré de sa place pour la phase finale, ce qui est loin d’être une fin en soi pour les hommes de Caleb Porter, alors que les visiteurs considéraient cette sortie comme une répétition réussie en vue des rencontres à élimination directe.

Les joueurs de Dallas ont offert une victoire à Schellas Hyndman pour son dernier match à domicile, contre Seattle dont la série noire se poursuit – Sigi Schmid en assume la responsabilité – mais qui est mathématiquement rassuré sur son avenir. Idem pour le LA Galaxy, toutefois déçu d’être tenu en échec par San José qui aurait pu s’imposer chez son voisin du sud mais dont les prouesses de Penedo ont précipité l’élimination. Elle n’est pas mathématique mais Wondolowski et consorts devraient marquer au moins 12 buts contre Dallas pour espérer dépasser Colorado, vainqueur de Vancouver grâce à un Torres en toute grande forme. Les internationaux panaméens de MLS ont répondu de brillante manière à l’élimination frustrante de leur équipe nationale en milieu de semaine…

Dans l’Est, les trois dernières places qualificatives se joueront la semaine prochaine. Outre Houston, Philadelphie a effectué la mauvaise opération du week-end en gérant mal sa seconde mi-temps à Montréal où le jeune Ouimette a joué les héros en offrant le but de la victoire aux Québécois qui emmènent désormais le peloton. Après sa victoire ténue contre Toronto, Chicago est également en bonne position mais devra rester concentrer car il lui reste la tâche la plus ardue, un déplacement à New York. New England a également son sort en mains : après s’être imposé à l’issue d’un match riche en suspense contre Columbus, il pourrait aller chercher sa qualification la semaine prochaine en Ohio.

LES RÉSULTATS
Kansas City - DC United
Montréal - Philadelphie
Dallas - Seattle
Colorado - Vancouver
New England - Columbus
Chicago - Toronto
Portland - Salt Lake
Houston - New York
LA Galaxy - San José

 
1-0
2-1
2-0
3-2
3-2
1-0
0-0
0-3
0-0

Classement général
Cliquez sur un résultat pour voir le résumé vidéo

 

18 October 1:03 de la tarde

Il reste deux matches à toutes les équipes de MLS, et les deux derniers week-ends de compétition seront complètement fous ! Ils l’auraient été encore davantage si tout le monde avait joué à la même heure (sans parler de l’équité sportive d’une telle mesure), et je vais tenter de résumer les enjeux de la façon la plus simple possible. Ils concernent le Supporters Shield et les places en phase finale.

Déjà qualifié pour la parade de la fin de l’automne, New York occupe la tête du classement général avec 53 points et a son sort en mains pour la conserver. « Nous sommes les seuls à pouvoir nous faire tomber de notre piédestal », a déclaré l’entraîneur Mike Petke, qui ne veut toutefois pas mettre une pression excessive sur les épaules de ses joueurs. La tâche ne sera pas simple à Houston (direct RDS2), dont le réveil de fin de saison a sonné lors d’une lourde défaite… à New York. Troisièmes de leur conférence, les Texans (48 pts) sont à la merci d’un peloton d’affamés (voir plus bas). Seul autre qualifié mathématique, Kansas City (52 pts) a une tâche a priori facile chez lui contre DC United devant les caméras de TSN2 et NBCSN, d’autant qu’il retrouve Graham Zusi, toujours fringant après un passage en équipe nationale.

Dans l’Ouest, Portland, Salt Lake, Seattle et le LA Galaxy ont un pied et demi en phase finale, même si les chiffres ne le confirment pas encore. Le perdant du match qui opposera les deux premiers en Oregon sera écarté de la course au Supporters Shield. À égalité de points avec New York (mais devancé au nombre de victoires), Portland veut montrer qu’un style inhabituel en MLS peut y avoir du succès et doit se défaire d’un adversaire qui compte une unité de retard et s’attend à un match très ouvert et riche en buts, à voir gratuitement sur MLSsoccer.com.

À deux points de la première place, et avec quatre équipes devant eux, Seattle et le LA Galaxy doivent gagner et espérer beaucoup de faux pas. Pour les adieux de Schellas Hyndman à Dallas (et sur NBC et TSN2), Seattle a une tâche à sa portée, mais fait du surplace depuis plusieurs semaines. Pour se motiver, ils peuvent regarder ce reportage de Bloomberg TV sur les raisons des succès du club. TSN2, ESPN et ESPN Deportes diffuseront le CaliCalsico entre Californiens du Sud, toujours subjugués par ce que Keane a fait mercredi, et les nordistes de San José, qui comptent sur Wondolowski pour marquer un nouveau but important. Le vainqueur du Supporters Shield 2012 est pour le moment du mauvais côté de la ligne rouge, devant Vancouver et derrière Colorado… qui s’affronteront deux fois en deux semaines, pour ce qui pourrait être la fin de carrière de Lee-Young Pyo.

Celle d’Alessandro Nesta sera honorée à Montréal – qui n’a plus goûté à la victoire en championnat depuis début septembre et qui emmène le peloton d’affamés – face à Philadelphie, a égalité de points mais qui compte moins de victoires et pense adopter une « approche conservatrice » au stade Saputo. Comme eux, Chicago, emmené par son homme de fer Anibaba, compte 46 unités et pourrait tirer les marrons du feu en s’imposant à domicile contre Toronto (direct RDS, TSN2). Avec 45 points, New England est aussi dans la course avant une double confrontation contre Columbus mais pourrait être perturbé par l’annonce du départ de Bengtson.

Retrouvez ici les classements des deux conférences, qui vous aideront à lire les différents scénarios menant à la qualification ou à l’élimination des équipes encore en course. Sortez les calculettes !

LE PROGRAMME COMPLET
Vendredi 18 octobre
20h00 : Kansas City - DC United
Samedi 19 octobre
14h00 : Montréal - Philadelphie
14h30 : Dallas - Seattle
18h00 : Colorado - Vancouver
19h30 : New England - Columbus
20h30 : Chicago - Toronto
22h30 : Portland - Salt Lake
Dimanche 20 octobre
16h00 : Houston - New York
21h00 : LA Galaxy - San José

Classement général
Toutes les heures HE (heure de New York et Montréal)
Rendez-vous ici pour la disponibilité des matchs sur MLS Live et les diffuseurs locaux
Hors États-Unis et Canada, vous pouvez voir des matchs de MLS via ces diffuseurs

15 October 2:24 de la tarde

Première équipe qualifiée pour la phase finale de la saison, New York fait l’objet d’une analyse en profondeur dans notre émission de cette semaine (à écouter ici) durant laquelle Christian Schaekels, de Vision du Jeu, se joint à l’équipe habituelle.

  • New York, une équipe très équilibrée, performante offensivement dans tous les domaines
  • Une mise en place défensive stable et solide, mais encore trop de fautes et d’erreurs individuelles derrière
  • Les individualités marquantes et leur apport : Henry, Espindola, Cahill, Olave
  • La première saison encourageante de l’entraîneur Mike Petke
  • Les chances de voir le club soulever la Coupe MLS en décembre prochain
  • L’aspect « glamour » de cette équipe, lié à la ville de New York

En deuxième partie d’émission, on revient également sur la fin de saison compliquée de Montréal, ses difficultés sur les flancs et dans la construction du jeu, on épingle les symptômes du match complètement raté contre New England, la non-résolution des problèmes, on se penche sur le rôle de l’entraîneur et des joueurs expérimentés.

L'émission Coup Franc est disponible sur Stitcher et iTunes. N'hésitez pas à réagir ci-dessous, sur Facebook ou sur Twitter (@CoupFrancMLS).

01 October 1:10 de la tarde

Il ne reste plus qu’un petit mois à la phase « classique » de la compétition et les verdicts sont très loin d’être tombés. Au contraire, le suspense est plus haletant que jamais dans les luttes pour le Supporters Shield et les places en phase finale. L’émission Coup Franc de cette semaine (à écouter ici) tente de prévoir l’issue de la saison régulière.

L’équipe du podcast a sorti ses calculettes et ses bouliers compteurs et chacun de ses membres y est allé de ses pronostics. Qui sera qualifié pour la phase finale de la saison ? Qui remportera le Supporters Shield ? À quelle place terminera Montréal ? Les avis sont pour le moins différents… mais un constat revient plusieurs fois : ça se jouera à très peu de choses, certains prévoient même une égalité de points à la première place ! Et vous, quels sont vos pronostics ?

Le match au sommet du week-end opposait Seattle et New York, les deux premiers du classement : on discute de l’engouement pour cette rencontre, de la qualité du match, de l’absence de plusieurs vedettes, de la combativité new-yorkaise, du manque d’efficacité de Seattle, de Robles et des gardiens. L’autre choc de la dernière journée, entre Portland et le LA Galaxy, est aussi au centre des conversations, avec le premier but d’Urruti, le retour en forme de l’équipe de Caleb Porter et les attentes envers Robbie Rogers qui n’est plus retenu par Bruce Arena depuis plusieurs semaines.

En prévision de la finale de la Coupe des États-Unis qui se joue ce soir, DC United et Salt Lake ont aligné des réservistes en championnat. Si la lanterne rouge a lourdement perdu à Toronto, les hommes de Jason Kreis se sont imposés à Vancouver. On se penche sur la responsabilité de l’équipe canadienne dans cette défaite mais surtout sur les mérites de Salt Lake dans cette victoire, également bien expliqués par Nigel Reo-Coker. Cela relance aussi le débat sur les rotations d’effectif et nous amène à parler de Montréal et de son match de samedi à Chicago.

L'émission Coup Franc est disponible sur Stitcher et iTunes. N'hésitez pas à réagir ci-dessous, sur Facebook ou sur Twitter (@CoupFrancMLS).

03 September 11:13 de la mañana

Hier, Columbus a donc décidé de congédier son entraîneur Robert Warzycha, serviteur de très longue date puisqu’il était en poste depuis 2009 dans le club où il a joué de 1996 à 2002. Entre temps, il était resté au club, en tant qu’entraîneur adjoint.

J’ai l’impression qu’en MLS, les entraîneurs sont moins sur un siège éjectable qu’ailleurs. J’ai donc voulu le vérifier, en comparant avec les cinq grands championnats européens, qui viennent de reprendre. À vous d’en tirer vos conclusions.

Entraîneur
Dominic Kinnear
Jason Kreis
Schellas Hyndman
Bruce Arena
Sigi Schmid
Peter Vermes
Ben Olsen
Frank Klopas
Óscar Pareja
Jay Heaps
John Hackworth
Martin Rennie
José Luis Real
Marco Schällibaum
Mike Petke
Caleb Porter
Ryan Nelsen
Mark Watson
Brian Bliss

Club
Houston
Salt Lake
Dallas
LA Galaxy
Seattle
Kansas City
DC United
Chicago
Colorado
New England
Philadelphie
Vancouver
Chivas USA
Montréal
New York
Portland
Toronto
San José
Columbus

Arrivée
2006
2007
2008
2008
2009
2009
2010
2011
2012
2012
2012
2012
2013
2013
2013
2013
2013
2013
2013

MLS
Entraîneur le plus ancien : Dominic Kinnear (Houston), 8e saison
Entraîneurs à leur quatrième saison ou plus : 7/19
Nouveaux entraîneurs au début de la saison : 5
Entraîneurs remplacés en cours de saison : 2

France
Entraîneur le plus ancien : Christian Gourcuff (Lorient), 11e saison
Entraîneurs à leur quatrième saison ou plus : 6/20
Nouveaux entraîneurs au début de la saison : 5

Allemagne
Entraîneurs les plus anciens : Torsten Lieberknecht (Braunschweig) et Jürgen Klopp (Dortmund), 6e saison
Entraîneurs à leur quatrième saison ou plus : 4/18
Nouveaux entraîneurs au début de la saison : 3

Angleterre
Entraîneur le plus ancien : Arsène Wenger (18e saison)
Entraîneurs à leur quatrième saison ou plus : 2/20
Nouveaux entraîneurs au début de la saison : 5

Italie
Entraîneurs les plus anciens : Stefano Colantuono (Atalanta), Andrea Mandorlini (Hellas Vérone), Massimiliano Allegri (AC Milan), Francesco Guidolin (Udinese), 4e saison
Entraîneurs à leur quatrième saison ou plus : 4/20
Nouveaux entraîneurs au début de la saison : 6

Espagne
Entraîneur le plus ancien : Pepe Mel (Betis Séville), 4e saison
Entraîneurs à leur quatrième saison ou plus : 1/20
Nouveaux entraîneurs au début de la saison : 12

02 September 11:54 de la mañana

C’est rare, mais ça arrive : cette semaine, je ne vous parlerai pas des contre-performances des équipes de tête puisque, une fois n’est pas coutume, presque tous les ténors du classement ont gagné.

Le leader, Salt Lake, a ouvert la voie vendredi en affolant une fois de plus le marquoir lors d’une victoire contre Portland acquise grâce aux mouvements sans ballon mais aussi en punissant, encore, les faiblesses défensives sur phases arrêtées d’un adversaire qui reconnaît avoir reçu une leçon d’humilité.

Son premier poursuivant est désormais le LA Galaxy qui, après sa nette victoire contre San José, a pour objectif de bientôt ne plus avoir aucun adversaire devant lui. Il doit se méfier de Seattle, qui nourrit les mêmes ambitions et s’est arraché pour gagner à Columbus (ce qui a coûté sa place à Robert Warzycha) en jouant à 10 pendant presque tout le match retardé par un violent orage. Il faudra aussi satisfaire Eddie Johnson, qui a clairement fait part de ses prétentions salariales en célébrant son but.

Mais la bisbille peut avoir du bon : après s’être disputé avec Thierry Henry, Mike Petke l’a mis sur le banc et a remanié son équipe qui s’est imposée contre DC United en montrant qu'il y avait d'interessantes alternatives au sein de l’effectif. Si la victoire de Kansas City contre Colorado peut paraître attendue, elle met quand même fin à une série de 9 rencontres sans défaite des visiteurs qui ont peiné à trouvé leur rythme face à des Ciel et Marine qui avaient besoin de retrouver la confiance.

Parmi les six premiers ce matin, seul Montréal n’a pas gagné ce week-end. Mais les Québécois ont enfin préservé leurs filets à l’extérieur (une première depuis le match inaugural de la saison) pour prendre un bon point à Philadelphie où McInerney s’en veut encore d’avoir raté la balle de match.

LES RÉSULTATS
Toronto - New England
Salt Lake - Portland
Philadelphie - Montréal
Columbus - Seattle
New York - DC United
Kansas City - Colorado
LA Galaxy - San José
Chicago - Houston
Vancouver - Chivas USA

 
1-1
4-2
0-0
0-1
2-1
2-1
3-0
1-1
2-2

Classement général
Cliquez sur un résultat pour voir le résumé vidéo

 

15 August 3:27 de la tarde

Le LA Galaxy a donc offert un nouveau contrat à son défenseur central Omar Gonzalez, revu à la hausse et donnant à l’international américain de 24 ans le statut de joueur désigné. Seuls deux autres défenseurs (que l'on a aussi vus dans l'entrejeu) l’avaient obtenu avant lui : Torsten Frings et Rafael Marquez. Contrairement à eux, il ne découvre pas la MLS mais reçoit une promotion qui n’a plus rien d’exceptionnel.

Il y a six ans, quand David Beckham est arrivé, beaucoup pensaient que ce nouveau statut servirait à attirer des grands noms. Force est de constater qu’il a bien évolué. Signe que le niveau de la compétition monte (et que le budget salarial n’est pas assez élevé, rajouteront certains), il y a de plus en plus de joueurs désignés parmi les éléments avec qui le public de MLS est familier.

Tout d’abord, en permettant de faire revenir au bercail des internationaux aux émoluments élevés. Il n’a pas fallu attendre longtemps pour que ça se produise, puisque l’international américain Claudio Reyna (New York) a été attiré dès la première année du nouveau règlement. Idem pour Julian de Guzman deux ans plus tard à Toronto, puis Freddy Adu en 2011 à Philadelphie. Des retours guère impérissables… Revenu cet été, Clint Dempsey (Seattle) espère marquer davantage les mémoires grâce à de bonnes prestations.

Mais la tendance marquée par Gonzalez, c’est d’offrir une promotion à un joueur déjà là afin de pouvoir le conserver. Le meilleur exemple est son coéquipier Landon Donovan, arrivé au LA Galaxy en 2005 et qui a un contrat de joueur désigné depuis 2010 : il a aussi pu arrondir ses fins de mois avec des prêts hivernaux en Allemagne et en Angleterre. Tous les sympathisants de MLS connaissaient aussi Dwayne De Rosario et Shalrie Joseph depuis longtemps quand leur statut a été revu à la hausse. Dernier exemple en date : l’attaquant de San José Chris Wondolowski, multiple meilleur buteur du championnat, joueur désigné depuis cette saison.

Enfin, il y a ceux dont on n’en attendait pas tant et qui ont agréablement surpris. Salt Lake et Seattle sont spécialistes en la matière. Arrivé dans l’Utah en 2010, Alvaro Saborio y a réussi une tellement bonne saison qu’un an plus tard, il était promu joueur désigné ; Javier Morales a dû patienter plus longtemps, lui qui défend les couleurs de l’actuel leader depuis 2007. Douze mois après Saborio, Mauro Rosales a vécu exactement la même expérience à Seattle, qui a par ailleurs loué Freddy Montero deux saisons au Deportivo Cali avant de l’acquérir et de lui offrir un tel contrat.

25 July 5:28 de la tarde

Thierry Henry está en su cuarta temporada con los New York Red Bulls, tiempo para un tatuaje tamaño de una manga en honor al nuevo hogar del francés de 35 años de edad, obviamente. Esa fue claramente la manera en que Henry lo vio, considerando el video en Instagram de la tienda de tatuajes en NYC Bang Bang Tattoos.

El tatuaje parece incluir a iconos de NYC como la Estatua de la Libertad, el puente de Brooklyn y el edificio Empire State, así como también lo que puede asumirse es su hija de ocho años de edad, Tea. Henry ha hablado en el pasado sobre su inmenso amor por la ciudad de Nueva York, asi que no es realmente una sorpresa verlo idolatrar “la ciudad que nunca duerme” en una manera tan empática.

También es valioso notar: Titi no es un mal nombre para ponerlo en el Instagram feed de tu compañía y decir, “Ah, hey, a propósito, nosotros le hicimos el tatuaje de manga completa a Thierry Henry la semana pasada. Nada del otro mundo. Así que probablemente deberías venir a checarnos”.

15 July 11:00 de la mañana

En tête du classement il y a peu, Dallas et Montréal viennent respectivement de prendre 3 et 5 points sur 18. Les Texans se sont inclinés ce samedi contre Salt Lake, qui conforte encore sa place de leader, alors que les Québécois se sont effondrés à New York.

Pour la première fois en neuf ans d’histoire, Salt Lake a gagné au Texas en match officiel et ce, malgré de nombreuses absences qui l’ont notamment obligé à aligner son troisième gardien. « L’heure des changements est venue », a tonné Schellas Hyndman après cette septième rencontre consécutive sans victoire de ses hommes.

L’entraîneur de Montréal Marco Schällibaum abonde dans la même direction après la nouvelle prestation décevante de son équipe, sèchement battue à New York, et trouve justifié que ses supérieurs demandent des comptes. Tim Cahill et ses partenaires avaient étudié certains points faibles de leur adversaire et ne se sont pas fait prier pour les exploiter en match.

Ce qui n’arrange rien pour les battus du jour, c’est que leur viatique accumulé en début de saison est épuisé et que leurs poursuivants gagnent. Ainsi, Portland a fait le plein de confiance en s’imposant contre le LA Galaxy, qui maudit un nouveau but encaissé dans les dernières minutes. Soony Saad a fait taire les rumeurs qui l’envoyaient en prêt à Orlando en offrant la victoire à Kansas City contre Toronto. Et Camilo a pris seul la tête du classement des buteurs en inscrivant deux des trois buts de Vancouver, vainqueur de Chicago.

LES RÉSULTATS
Philadelphie - Chivas USA
New York - Montréal
New England - Houston
Kansas City - Toronto
Dallas - Salt Lake
San José - Seattle
Portland - LA Galaxy
Vancouver - Chicago

 
3-1
4-0
1-2
3-0
0-3
1-0
2-1
3-1

Classement général
Cliquez sur un résultat pour voir le résumé vidéo

 

05 July 10:48 de la mañana

Dallas n’a pas saisi sa chance de réaliser la bonne opération du milieu de semaine en étant tenu en échec 0-0 chez lui par Chivas USA. Le gardien local Raul Fernandez a même dû jouer les pompiers de service et sauver un point pour les Texans contre des visiteurs qui se disent particulièrement motivés d’affronter des adversaires… qui jouent aussi en rouge et blanc.

En cas de victoire à Colorado, New York pouvait côtoyer à nouveau les premiers rangs. Mais c’est plutôt sa forme déclinante qui s’est confirmée, avec une troisième défaite en quatre rencontres qui a pris forme en début de deuxième mi-temps avec une ouverture du score qui lui a coupé les jambes. Après l’attaque, ce fut au tour de la défense de Colorado de retrouver ses marques, ce qui permet à l’équipe de se montrer très confiante à l’approche des échéances futures.

Enfin, le LA Galaxy s’est imposé de justesse contre Columbus grâce à deux penaltys en toute fin de rencontre qui ont rendu les visiteurs rouge de colère. De son côté, Robbie Keane déclarait ne pas avoir à rougir de honte après ces décisions arbitres, parfaitement justifiées selon lui.

Par ailleurs, la conférence de presse organisée ce matin par l’Association canadienne de soccer a bel et bien confirmé l’embauche de Benito Floro au poste de sélectionneur de l’équipe nationale.

LES RÉSULTATS
Toronto - Montréal
Chicago - San José
Kansas City - Vancouver
Salt Lake - Philadelphie
Seattle - DC United
Dallas - Chivas USA
Colorado - New York
LA Galaxy - Columbus

 
3-3
3-2
1-1
2-2
2-0
0-0
2-0
2-1

Classement général
Cliquez sur un résultat pour voir le résumé vidéo