blog

Montreal Impact

05 February 3:45 de la tarde

Diffuseurs officiels de la Major League Soccer au Canada, TSN et RDS ont donné le coup d’envoi de leur troisième saison à ce titre en annonçant la programmation de 30 matchs impliquant tous un club canadien.

La programmation de TSN et RDS s’ouvrira à l’occasion du premier match à domicile de Vancouver, le 2 mars à 18h30 (HE) contre Toronto. Les réseaux diffuseront également les débuts à domicile du Toronto FC, le 9 mars contre le Sporting Kansas City, et de l’Impact de Montréal, le 16 mars contre Toronto.

Toutes les rencontres de MLS diffusées sur TSN, TSN2, RDS et RDS2 pourront aussi être regardées en direct sur TSN Mobile TV et Télé Mobile RDS. 

TSN a aussi conclu un partenariat avec le Toronto FC pour retransmettre 11 rencontres de saison régulière supplémentaires, pour un total de 41 de matchs de MLS diffusés à l’échelle nationale. Regardez le calendrier du Toronto FC pour plus de détails.

En outre, TSN et TSN2 retransmettront des matchs de MLS mettant aux prises deux équipes basées aux États-Unis.

Retrouvez ici l’horaire de diffusion complet de la prochaine saison de MLS sur TSN, TSN2, RDS et RDS2.

04 February 7:01 de la tarde

I can't always make out what's being said in this video from the Impact – my French is a bit rusty ... and by rusty, I mean nonexistent – but this really is must-watch stuff.

It seems owner Joey Saputo and head coach Marco Schällibaum aren't opposed to some nontraditional team building, in this case a rag-tag, Quebec-style Amazing Race complete with snow-shoe races, paddle ball and insect consumption.

I'd try to describe it in more detail, but you just have to watch to understand. And yes, Saputo chomps down on his full share of creepy crawlies.

28 January 10:16 de la mañana

Le départ de Lamar Neagle pour Seattle a permis à Montréal d’obtenir une place supplémentaire pour un joueur étranger, ce qui lui en confère onze pour cette saison. Huit joueurs ont actuellement ce statut, le calcul est donc vite fait, il reste trois places disponibles.

Si le club a effectué cette démarche, c’est évidemment qu’il a des intentions de se renforcer avec un joueur ni canadien, ni américain. Le président Joey Saputo l’a d’ailleurs confirmé sur Twitter.

Traduction littérale : « Le dernier échange ouvre désormais la porte à courtiser un étranger ; sera-t-il d’Europe ou d’Amérique du Sud ? Je parie sur l’Amérique du Sud. Restez branchés. » Difficile de miser en étant mieux informé...

Évidemment, les supputations vont déjà bon train : les Sud-Américains courent les rues et les stades. De quelle nationalité sera ce renfort (pour les nuls en géo : le Mexique est en Amérique du Nord, l’Amérique du Sud commence en Colombie) ? Aura-t-il l’aura d’un joueur désigné ou sera-t-il aussi inconnu que Felipe lors de son arrivée à Montréal ? Joue-t-il actuellement en Amérique du Sud, en Europe, au Mexique, en MLS ou ailleurs ? Les paris sont ouverts !

24 January 3:35 de la tarde

Maintenant que New York a officialisé l’embauche de Mike Petke, on connaît le nom des 19 entraîneurs qui entameront la saison 2013. Voilà la liste classée par longévité dans leur club, avec leur nationalité, leur année de naissance et l’occupation des nouveaux venus en 2012.

  • Houston : Dominic Kinnear (É-U / 1967 / 10e saison, incluant les deux avant le déménagement de l’équipe de San José à Houston)
  • Salt Lake : Jason Kreis (É-U / 1972 / 7e saison)
  • LA Galaxy : Bruce Arena (É-U / 1951 / 6e saison)
  • Dallas : Schellas Hyndman (É-U / 1951 / 6e saison)
  • San José : Frank Yallop (Can / 1964 / 6e saison)
  • Seattle : Sigi Schmid (É-U / 1953 / 5e saison)
  • Columbus : Robert Warzycha (Pol / 1968 / 5e saison)
  • Kansas City : Peter Vermes (É-U / 1966 / 5e saison)
  • DC United : Ben Olsen (É-U / 1977 / 4e saison)
  • Chicago : Frank Klopas (É-U / 1977 / 3e saison)
  • New England : Jay Heaps (É-U / 1976 / 3e saison)
  • Colorado : Oscar Pareja (Col / 1968 / 2e saison)
  • Vancouver : Martin Rennie (Éco / 1975 / 2e saison)
  • Philadelphie : John Hackworth (É-U / 1970 / 2e saison)
  • Portland : Caleb Porter (É-U / 1975 / 1re saison - Akron, NCAA)
  • Chivas USA : José Luis Sánchez Solá, alias Chelis (Mex / 1959 / 1re saison - Correcaminos UAT, D2 mexicaine)
  • Montréal : Marco Schällibaum (Sui / 1962 / 1re saison - instructeur Fifa en Asie)
  • New York : Mike Petke (É-U / 1976 / 1re saison - entraîneur adjoint)
  • Toronto : Ryan Nelsen (N-Z / 1977 / 1re saison - joueur à QPR, D1 anglaise)

23 January 5:27 de la tarde

La Major League Soccer et l’USL PRO (division professionnelle des United Soccer Leagues) ont annoncé aujourd’hui un partenariat qui, pour 2013, comprendra des matchs entre les équipes réserves des clubs de MLS et les formations d’USL PRO ainsi que la mise en place de plusieurs affiliations exclusives entre équipes. D’autres initiatives techniques et commerciales entre les deux entités seront annoncées lorsqu’elles seront finalisées au cours des prochains mois.

Chaque affiliation entre clubs sera adaptée afin de répondre aux besoins des équipes respectives, mais toutes comprendront au moins quatre prêts à long terme de joueurs du club de MLS à sa filiale en USL PRO. Les clubs de MLS ayant une filiale officielle en USL PRO n’auront pas de représentant au championnat 2013 de la Division réserves de la MLS. Aucun club de MLS ni d’USL PRO n’est obligé de conclure un accord d’affiliation. Certaines affiliations déjà entérinées seront annoncées au cours des prochains jours.

Sur le terrain, chacune des 13 équipes d’USL PRO disputera deux matchs contre des équipes réserves de clubs de MLS. À l’exception d’Antigua, qui jouera deux fois sur le terrain des équipes réserves de MLS, les équipes d’USL PRO ont été couplées avec un seul club de MLS pour un double duel comprenant un match sur le terrain de chaque équipe. Ces rencontres seront officielles, leur résultat comptant donc aussi bien pour le classement en USL PRO qu’en Division réserves de la MLS (chacun des deux championnats étant bel et bien organisé cette année). Les détails de ces matchs seront annoncés lors de la communication prochaine du calendrier officiel 2013 de l’USL PRO.

21 January 6:00 de la tarde

À six semaines du coup d’envoi de la saison, Marco Schällibaum a dispensé sa première séance d’entraînement à Montréal. Il s’agissait surtout d’une prise de contact et d’un retour, très attendu, au terrain. Patrice Bernier, heureux de refouler une pelouse, même artificielle, expliquait néanmoins que le travail effectué ressemblait davantage à ce qu’il avait connu en Europe qu’aux séances dispensées par Jesse Marsch en 2012.

Tout sourire, Felipe a retrouvé un entraîneur qu’il a déjà connu en Suisse et expliquait qu’un mélange harmonieux entre les styles européen et américain constituerait un atout idéal pour briller en MLS. Même son de cloche chez Marco Di Vaio, qui y ajoutait un objectif personnel pour cette saison : donner encore davantage à l’équipe et mieux faire profiter de son expérience. Pour finir, les journalistes montréalais ont pu parler avec un Davy Arnaud toujours aussi motivé et découvrir Andrea Pisanu, guère original en raison d’un anglais qu’il commence à apprendre. En revanche, pas de Blake Smith aux micros aujourd’hui.

Bien entendu, Marco Schällibaum s’est également exprimé et ce fut instructif. Il ne s’est pas avancé sur son style de jeu ou d’autres domaines qu’il doit encore découvrir, prônant la patience sans langue de bois. Il a toutefois expliqué que la vitesse de circulation du ballon avait toujours été importante pour lui, de même que la condition physique de ses joueurs afin de faire la différence dans les 10 dernières minutes. D’autant plus intéressant quand on se souvient des fins de match difficiles de Montréal l’an dernier…

L’Impact s’entraînera deux semaines au Québec avant de partir en stage en Floride. Le temps pour le nouvel entraîneur de mieux connaître ses ouailles et de déterminer plus précisément son projet de jeu. Durant les prochains jours, le travail sera essentiellement physique : aérobie et anaérobie, mais toujours avec ballon, a précisé Schällibaum. De sorte à être en forme pour retrouver les pelouses naturelles, où il peaufinera le technico-tactique, et avoir déjà beaucoup de minutes dans les jambes pour le premier match amical, le 9 février contre Kansas City.

14 January 3:51 de la tarde

Le marché des transferts entre la MLS et l’étranger a été très actif depuis le retour de vacances, que cela concerne des arrivées définitives, des prêts, des départs, des rumeurs ou des joueurs désignés.

Ainsi, deux nouveaux joueurs désignés sont arrivés sous forme de prêt. Portland pense avoir trouvé son maître à jouer en Diego Valeri, en photo ci-dessus sous le maillot de son ancien club, Lanús (Argentine). De son côté, DC United a été chercher à Bahia (Brésil) l’attaquant Rafael, deuxième plus jeune joueur désigné de l’histoire de la MLS. Autre prêt, celui à Montréal du milieu italien Andrea Pisanu par Bologne.

Alors qu’il a laissé partir Kevin Hartman, Dallas lui a trouvé un remplaçant en la personne de Raúl Fernández, gardien de l’équipe nationale du Pérou acquis à titre définitif aux Français de Nice. Autre international qui fera ses débuts en MLS, le défenseur équatorien Diego Calderón quitte le LDU Quito pour Colorado. De son côté, Vancouver a ramené sur le continent le géant américain Brad Rusin, qui avait tenté sa chance au Danemark. Le principal transfert interne du début d’année est le passage de l’Estonien Joel Lindpere de New York à Chicago. Notons aussi que Tyson Wahl, laissé libre par Colorado, a signé à Columbus.

Le départ qui a surpris bien du monde est celui d’André Hainault, qui quitte Houston pour rejoindre Ross County, mal classé en D1 écossaise. Le fait que Roger Espinoza rejoigne aussi les îles britanniques, et plus précisément Wigan, était en revanche attendu depuis longtemps. Son coéquipier Graham Zusi s’entraîne pour sa part à West Ham. Andy Najar (DC United) a réussi son entrée en matière à Anderlecht (Belgique), où il est prêté pour un mois. Fredy Montero a déjà dit au revoir à ses coéquipiers, même si son départ de Seattle n’est pas encore officiel. On l’annonce à Millonarios, en Colombie, pays où pourrait aussi aboutir Carlos Valdés (Philadelphie).

09 January 1:05 de la tarde

Ça y est, le calendrier de la saison régulière 2013 est sorti ! Je vous invite à le consulter ici.

Le coup d’envoi sera donné le 2 mars à 16h00 avec Philadelphie - Kansas City. Le format de compétition est identique à celui de 2012, avec l’inversion du lieu des rencontres entre les clubs qui s’affrontent une seule fois.

Le week-end des 16 et 17 mars promet d’être particulièrement palpitant puisque huit des neuf rencontres au programme opposeront des clubs rivaux. Parmi elles, l’incontournable Seattle - Portland,  mais aussi New York - DC United, Dallas - Houston ou encore Montréal - Toronto.

Comme de coutume désormais, il sera possible de regarder en direct chacune des 323 rencontres, que ce soit à l’antenne des partenaires de télédiffusion nationale, sur des chaînes de télévision locales, via le bouquet Direct Kick ou MLS Live. Certaines rencontres retransmises par ESPN et ESPN2 seront même en 3D !

L’élaboration du calendrier a été effectuée en veillant à ne pas entrer en conflit avec les matchs des éliminatoires de la Coupe du monde. En été, les coups d’envois seront rarement donnés avant 16h00, pour éviter qu’un soleil de plomb n’assomme le stade.

Au soir du 27 octobre, après 35 semaines de compétition et 34 matchs pour chaque équipe, le classement final de la saison régulière sera établi. Pourra alors commencer la phase finale de la compétition, qui durera une semaine de plus que l'an dernier puisque la finale de la Coupe MLS se jouera le 7 ou le 8 décembre.

08 January 6:14 de la tarde

Passion et défi sont les deux mots qui sont revenus le plus souvent lors de la conférence de presse de présentation de Marco Schällibaum, nouvel entraîneur de l’Impact de Montréal.

« Je suis prêt à me battre pour ce club, un club bien organisé et qui a beaucoup de cœur… et ça, c’est comme ma vie privée ». Le principal intéressé a rapidement mis la table, lui qui a aussi déclaré plus tard : « Quand on gagne, on va boire un verre ensemble. Quand on perd, je rentre à la maison tout seul. »

Sa philosophie, sa méthodologie et sa vision du soccer ont convaincu le club de l’engager. Le directeur sportif Nick De Santis a avoué avoir déjà eu des conversations de soccer jusqu’au petit matin avec son nouvel entraîneur.

Ils ont évidemment parlé philosophie de jeu. « Schälli » a déjà fait part de ses intentions offensives avec un « groupe de très bonne qualité ». Cela tombe bien, De Santis ne compte pas y apporter de changements drastiques. « En commençant avec cette équipe-là, on est en bonne position. On veut être assez patient pour voir ce dont on a besoin après quelques semaines voire quelques mois. »

Autre argument qui a plaidé en faveur du Suisse : son passé d’instructeur Fifa. « Le fait qu’il soit un éducateur est une de ses forces, a insisté le président Joey Saputo. Il est important de former nos jeunes joueurs mais aussi nos entraîneurs. »

Ajoutez-y que les trois intéressés soulignent que le contact passe très bien depuis leur première rencontre et vous obtenez la recette d’un mariage aussi harmonieux que celui annoncé lors de chaque présentation d’un nouvel entraîneur. Rendez-vous d’ici quelques mois pour évaluer sa réussite. D'elle dépendra la prolongation du contrat d'un an assorti d'une option signé par Schällibaum.

03 January 9:31 de la tarde

Fredy Montero maybe never knew it or others purged it out of him: But like it or not, no matter what the formation may show on any given matchday, Montero is an old-school No. 10.

A No. 10 as in a supremely skilled, game-breaker. They may not be the fastest, the tallest or the strongest, but they're capable of that stroke of genius that other players can only dream about.

No. 10s are hot and cold. They're often enigmatic and maddening. They need freedom because they don't fit a specific mold. They can't be judged by the same measure as other players. They're different.

Well, since Montero was counted on for goals (he did score double-digit goals in each of his four seasons), we could instead use the "No. 9.5" label that Michel Platini once coined for Italian Roberto Baggio: the No. 10 who also finds the back of the net.

Whichever label fits him best, it's no secret that tweeners like Montero are dying a slow death in modern soccer, which is increasingly based on athleticism and production. The sport has very little patience any more for the artisans, whose production may not always be reliable or punctual, but whose craft is inimitable.

If Montero's return to Colombia does materialize, MLS will have lost one of its artisans -- the author of some of the best goals in league history. True gems. But these days the Sounders are not interested in art and pretty pictures. They want goals. Goals that win them trophies.

Montero's exit, if it happens, would follow that of No. 10's Sebastián Grazzini (Chicago Fire) and Davide Chiumiento (Vancouver Whitecaps), who departed during the 2012 season. Toronto FC also sent attacking catalyst Joao Plata back to Ecuador in midseason.

Meanwhile, as creative types like Freddy Adu (Philadelphia Union) and Darlington Nagbe (Portland Timbers) suffer through existential crises (where and how do they fit in MLS?), there have been rumors of another potential return to Colombia for FC Dallas playmaker David Ferreira.

Real Salt Lake are desperately trying to cling to their No. 10 Javier Morales and the New York Red Bulls looked far and wide before landing 37-year-old Brazilian Juninho Pernambucano.

Who's left out there? Columbus have their fingers crossed that a healthy Federico Higuaín can regain his form, while Colorado hope Martín Rivero can actually find his.

Before we get too alarmed, what we may very well be witnessing could just be a transition phase in MLS. A changing of the guard. The slighter, softer Montero's making way for a new breed of modern gamebreakers who are built stronger (see Sporting's Graham Zusi), bigger (see Toronto's Luis Silva), tougher (see Philly's Michael Farfan) and show up every game.

But finding another Farfan is easier said than done. Good luck, Seattle.