blog

MLS Regular Season

28 October 11:14 de la mañana

De tous les clubs évoluant en MLS depuis la saison inaugurale de la compétition en 1996, un seul n’avait pas encore remporté de trophée officiel : New York. Cette disette est révolue puisque l’équipe vient de mettre la main sur le Supporters Shield à l'issue d'une lutte aussi chaude que celles pour les dernières places en phase finale et pour le titre de meilleur buteur.

Tout a commencé samedi, alors que Lawrence Olum jouait les héros pour propulser Kansas City en tête du classement général, scellant par la même occasion l’élimination de Philadelphie où régnait un profond sentiment de gaspi. Du côté de Montréal, le stress prenait le dessus : pendant le match à Toronto, où l’équipe s’est inclinée, et après puisqu’elle devait désormais attendre 24 heures pour être fixée sur son sort. En soirée, un Valeri des grands soirs permettait à Portland d’atomiser Chivas USA et de prendre la première place de la Conférence Ouest, alors que San José bouclait sa saison par une victoire en révélant que Wondolowski avait joué avec une fracture au pied durant une partie de l’année.

Dimanche matin, les données étaient claires. New York devait battre Chicago pour remporter le Supporters Shield, sans quoi il serait pour Kansas City. Les cinq qualifiés de l’Ouest connus, il restait trois places pour quatre équipes dans l’Est – Montréal, Houston, New England et Chicago. Les Texans ont assuré leur qualification en gagnant sans convaincre à DC United, mais savent que désormais tout peut arriver. New England s’est imposé à Columbus et malgré sa qualification qui en étonne plus d’un, ne célèbre pas mais pense à son prochain match.

New York - Chicago serait donc décisif sur les deux tableaux. Quand Magee a ouvert la marque après 5 minutes, les supporters locaux ont craint la malédiction, leurs collègues montréalais étaient dans leurs petits souliers. Mais Thierry Henry a sorti le grand jeu pour amener les siens vers une victoire éclatante 5-2. La longue attente prenait fin pour les supporters et les joueurs pouvaient savourer leur succès.

Dans le camp d’en face, c’était évidemment la désolation, avec l’impression d’avoir essayé mais d’avoir été submergé. Maigre consolation potentielle, le but de Magee pouvait lui permettre de finir meilleur buteur. Mais même ça, ils ne l’auront pas : le triplé de Camilo plus tard dans la soirée permet au Brésilien de Vancouver de se chausser d’or. Tout s’est terminé par un LA Galaxy - Seattle plus loin des feux des projecteurs que d’habitude, qui a quand même vu Dempsey marquer son premier but depuis son retour, et a aussi donné sa forme définitive aux classements.

La phase finale commencera mercredi, avec le déplacement de Colorado à Seattle. Le gagnant jouera contre Portland au tour suivant, alors que l’autre match mettra aux prises Salt Lake et le LA Galaxy. Dans la Conférence Est, le premier tour verra Houston accueillir Montréal jeudi soir. Le vainqueur de ce duel aura la lourde tâche de se mesurer à New York au tour suivant, pendant que New England fera face à Kansas City.

LES RÉSULTATS
Philadelphie - Kansas City
Toronto - Montréal
San José - Dallas
Chivas USA - Portland
DC United - Houston
Columbus - New England
New York - Chicago
Vancouver - Colorado
Seattle - LA Galaxy

 
1-2
1-0
2-1
0-5
1-2
0-1
5-2
3-0
1-1

Classement général final
Cliquez sur un résultat pour voir le résumé vidéo

 

25 October 1:53 de la tarde

Qui terminera en tête du classement général ? Qui seront les dix qualifiés pour la phase finale ? Le suspense, on ne peut plus haletant, prendra fin dimanche soir à l’issue de la dernière journée de la phase « classique » de la compétition.

Quatre équipes peuvent encore prétendre au Supporters Shield. La mieux placée est New York : en cas de victoire contre Chicago (direct Unimas), le club est assuré de remporter le premier trophée de son histoire. « C’est tellement important qu’on n’a même pas besoin d’en parler », résument les joueurs. Mais Chicago joue sa place en phase finale et a tout intérêt à ne pas revenir bredouille : il cible le flanc gauche adverse pour parvenir à ses fins.

Les poursuivants de New York doivent prendre les trois points pour espérer le dépasser. Actuellement deuxième, Kansas City se mesurera à Philadelphie devant les caméras de NBCSN, dans un contexte très différent de celui de la dernière confrontation entre les deux équipes qui avait vu la victoire de l’Union, aujourd’hui dans la situation la plus épineuse, ayant l’obligation de gagner et de compter sur des mauvais résultats de plusieurs adversaires directs… qui joueront après lui, sous peine de voir sa saison prendre fin.

Deux équipes de l’Ouest peuvent encore aspirer au Supporters Shield. Salt Lake, au repos ce week-end, s’imposera si New York perd et si les deux autres prétendants ne gagnent pas. Quoi qu’il advienne, la troupe de Jason Kreis a déjà dépassé les attentes. Portland, dont on oublie souvent la solidité de la défense, la dépassera en cas de victoire à Chivas USA, mais ne terminera premier que si New York s’incline et que Kansas City ne s’impose pas.

Si dans l’Ouest, les cinq qualifiés sont à toutes fins pratiques connus (San José doit marquer au moins une douzaine de buts pour espérer dépasser Colorado), dans l’Est, cinq équipes se disputent trois places. Outre Chicago et Philadelphie, il s’agit de Montréal, New England et Houston. Les Québécois sont les mieux placés : en cas de victoire à Toronto (direct RDS, TSN, Univision Deportes), ils termineront assurément troisièmes de leur conférence, ce qui les dispensera du premier tour de la phase finale, eux qui ont besoin de reprendre des forces.

New England, en déplacement à Columbus (match diffusé gratuitement sur MLSsoccer.com) a également son sort en mains : pour mettre toutes les chances du côté de leur équipe, ses dirigeants ont même affrété un avion privé pour les joueurs. Sur le terrain de DC United et devant les caméras de NBC, Houston devra gagner et supporter à contrecœur les adversaires de ses concurrents directs.

Si ce programme alléchant ne vous suffit pas, vous pourrez également regarder San José - Dallas sur NBCSN ainsi que Seattle - LA Galaxy sur TSN2, ESPN ou ESPN Deportes. Pour avoir tous les éléments en mains, consultez les classements des conférences et regardez bien l’horaire ci-dessous, car il pourrait également influencer le comportement des équipes en fonction de leur connaissance des résultats des autres.

LE PROGRAMME COMPLET
Samedi 26 octobre
15h00 : Philadelphie - Kansas City
16h00 : Toronto - Montréal
17h30 : San José - Dallas
22h30 : Chivas USA - Portland
Dimanche 27 octobre
13h30 : DC United - Houston
16h00 : Columbus - New England
17h00 : New York - Chicago
20h00 : Vancouver - Colorado
21h00 : Seattle - LA Galaxy

Classement général
Toutes les heures HE (heure de New York et Montréal)
Rendez-vous ici pour la disponibilité des matchs sur MLS Live et les diffuseurs locaux
Hors États-Unis et Canada, vous pouvez voir des matchs de MLS via ces diffuseurs

24 October 11:29 de la mañana

Trois équipes de Major League Soccer disputeront à coup sûr les quarts de finale de la Ligue des champions au début de l’année prochaine, et elles pourraient être quatre si Houston prend au moins un point ce soir à Arabe Unido.

Hier, la mission la plus délicate incombait à San José, obligé de s’imposer contre Heredia. Les Californiens y sont parvenus, de peine et de misère, mais Wondolowski a réussi à les faire gagner 1-0 (résumé vidéo) alors qu’un but guatémaltèque a été annulé en fin de rencontre. Soulagés, les pensionnaires de MLS parlaient quand même d’un match frustrant.

Kansas City s’est contenté du service minimal en partageant l’enjeu 0-0 contre Olimpia (résumé vidéo). Il a fallu attendre la toute fin de rencontre pour voir les Honduriens prendre des risques alors qu’ils avaient besoin de gagner. Malgré cela et malgré ses deux buts annulés, le Sporting est resté sous la menace de son adversaire mais n’a jamais réellement tremblé.

Ce soir, le premier tour prendra fin pour les autres équipes américaines engagées. Le LA Galaxy, dont la qualification est déjà assurée, se déplace chez les Salvadoriens de Metapan (22h00 HE) qui souhaiteront sauver l’honneur alors qu’un bon résultat des Californiens pourrait leur offrir des avantages au tour suivant. La défaite est interdite pour Houston à Arabe Unido (20h00 HE), et un nul lui permettra d’atteindre les quarts de finale pour la deuxième saison consécutive. Sauf que les Panaméens ont un contentieux sportif à régler avec les Américains depuis que ces derniers leur ont barré la route de la Coupe du monde 2014…

On jouait aussi en championnat hier soir et Salt Lake s’est imposé 2-1 contre Chivas USA (résumé vidéo), émergeant en deuxième mi-temps suite à la montée au jeu de Javier Morales. Les pensionnaires de l’Utah s’emparent provisoirement de la tête du classement général.

23 October 12:14 de la tarde

Amateurs de scénarios et de calculs, bonjour. Aujourd’hui, dans la pièce, en plus de la saison régulière de notre compétition domestique, souhaitons la bienvenue à la Ligue des champions, dont c’est également la dernière journée cette semaine. Que d’amusements en perspective !

Commençons quand même sur la scène de la MLS, puisque Salt Lake, bye le week-end prochain (il fallait bien que ça tombe sur quelqu’un avec un nombre impair d’équipes) reçoit Chivas USA à 21h00 (HE) et peut s’emparer de la tête du classement général. Que tous les prétendants ne jouent pas à la même heure pose une question d’équité sportive : alors que Jason Kreis apprécie que son équipe sorte de scène avant tout le monde, Marco Schällibaum n’abonde pas dans le même sens.

Rassurez-vous, en Ligue des champions, les classements sont plus faciles à lire et les missions de chacun plus claires. Ainsi, San José n’a pas le choix : il doit battre Heredia en Californie (22h00 HE) s’il veut passer au tour suivant, sinon les Guatémaltèques disputeront les quarts de finale. Le détenteur du Supporters Shield pour quelques jours encore sait que la scène internationale est le seul moyen de sauver sa saison, et il se donnera à fond avec sa meilleure équipe sur le terrain.

Chez lui contre les Honduriens d’Olimpia (20h00 HE), Kansas City peut se contenter d’un partage pour assurer la première place de son groupe. Peter Vermes pense aussi au match à Philadelphie de samedi après-midi, avec le Supporters Shield en point de mire. Il devrait faire tourner son effectif mais précise qu’à cette période de l’année, « les joueurs préfèrent les matchs aux entraînements ». Comme Houston et le LA Galaxy, qui joueront ce jeudi et dont je parlerai demain, le Sporting a toutefois intérêt à gagner en vue du tour suivant.

Autre nouvelle importante des dernières heures : le comté d’Orange a voté en faveur du financement de la construction d’un stade aux normes MLS au centre-ville d’Orlando. Une excellente nouvelle pour Orlando City, club actuellement en USL Pro qui voyait ce vote comme la dernière étape avant d’entamer les ultimes négociations avec la Major League Soccer afin d’y effectuer son entrée.

Passons de l’Atlantique-Sud au Pacifique-Nord, et de l’optimisme à l’inquiétude : l’avenir de Martin Rennie à Vancouver est incertain. Le club confirme que son entraîneur sera fixé sur son sort en début de semaine prochaine.

22 October 10:31 de la mañana

À une semaine des verdicts finaux de la saison régulière, la tension est à son comble. L’émission de cette semaine (à écouter ici) présente les derniers enjeux en compagnie d’Olivier Brett.

Regardant le classement avec inquiétude, les Montréalais ont vécu des temps difficiles, poussé un ouf de soulagement suite à la victoire contre Philadelphie mais l’anxiété ne retombera qu’à la fin de la semaine, quand ils seront fixés sur leur sort. Au milieu d’un débat on ne peut plus animé sur le style de jeu que l’équipe doit préconiser, on parle aussi de la reconduction de contrat de Marco Di Vaio et de son attitude sur le terrain, de la blessure d’Alessandro Nesta et de ses conséquences négatives ou… positives, de la place d’Andrew Wenger dans l’équipe et dans l’effectif, des qualités d’Evan Bush et des montagnes russes émotives que vivent les supporters du club chaque saison.

L’émission se poursuit avec une présentation sommaire de la dernière journée de championnat et de ses enjeux. Qui a la mission la plus difficile ? Quelle équipe Toronto mettra-t-il sur le terrain contre Montréal et quelles en seront les conséquences ?

Pendant que certains espèrent, d’autres savent déjà que leur saison se terminera dans une semaine. Décevant, dans plusieurs cas. On fait un post-mortem synthétique des saisons de Columbus, DC United, Vancouver, San José et Dallas en expliquant les raisons de leurs échecs.

L'émission Coup Franc est disponible sur Stitcher et iTunes. N'hésitez pas à réagir ci-dessous, sur Facebook ou sur Twitter (@CoupFrancMLS).

21 October 11:43 de la mañana

Désolé pour le titre et le texte plus longs que d’habitude, mais il s’est passé tellement de choses lors de la dernière journée qu’il faut bien ça pour tout résumer. Donc, New York a pris une option sur le Supporters Shield en gagnant à Houston, on connaît à toutes fins pratiques les cinq qualifiés de la Conférence Ouest, alors que dans l’Est cinq équipes se battront pour trois places la semaine prochaine.

Déjà en tête vendredi, New York a entamé les débats de la meilleure manière qui soit au Texas, puisqu’après 7 secondes Tim Cahill y a inscrit le but le plus rapide de l’histoire de la MLS. Houston a donc passé la partie à courir après le score, mais a trébuché pour chuter du mauvais côté de la ligne rouge. Kansas City a rempli sa mission en s’imposant face à DC United par le plus petit écart, bien aidé par les exploits de Nielsen.

Dans l’optique du Supporters Shield, Portland et Salt Lake ont effectué une mauvaise opération en se neutralisant sur le score de 0-0, même si tous deux restent en lice pour le trophée. Il y avait quand même des sourires sur le terrain puisque dès avant le coup d’envoi, Portland était assuré de sa place pour la phase finale, ce qui est loin d’être une fin en soi pour les hommes de Caleb Porter, alors que les visiteurs considéraient cette sortie comme une répétition réussie en vue des rencontres à élimination directe.

Les joueurs de Dallas ont offert une victoire à Schellas Hyndman pour son dernier match à domicile, contre Seattle dont la série noire se poursuit – Sigi Schmid en assume la responsabilité – mais qui est mathématiquement rassuré sur son avenir. Idem pour le LA Galaxy, toutefois déçu d’être tenu en échec par San José qui aurait pu s’imposer chez son voisin du sud mais dont les prouesses de Penedo ont précipité l’élimination. Elle n’est pas mathématique mais Wondolowski et consorts devraient marquer au moins 12 buts contre Dallas pour espérer dépasser Colorado, vainqueur de Vancouver grâce à un Torres en toute grande forme. Les internationaux panaméens de MLS ont répondu de brillante manière à l’élimination frustrante de leur équipe nationale en milieu de semaine…

Dans l’Est, les trois dernières places qualificatives se joueront la semaine prochaine. Outre Houston, Philadelphie a effectué la mauvaise opération du week-end en gérant mal sa seconde mi-temps à Montréal où le jeune Ouimette a joué les héros en offrant le but de la victoire aux Québécois qui emmènent désormais le peloton. Après sa victoire ténue contre Toronto, Chicago est également en bonne position mais devra rester concentrer car il lui reste la tâche la plus ardue, un déplacement à New York. New England a également son sort en mains : après s’être imposé à l’issue d’un match riche en suspense contre Columbus, il pourrait aller chercher sa qualification la semaine prochaine en Ohio.

LES RÉSULTATS
Kansas City - DC United
Montréal - Philadelphie
Dallas - Seattle
Colorado - Vancouver
New England - Columbus
Chicago - Toronto
Portland - Salt Lake
Houston - New York
LA Galaxy - San José

 
1-0
2-1
2-0
3-2
3-2
1-0
0-0
0-3
0-0

Classement général
Cliquez sur un résultat pour voir le résumé vidéo

 

18 October 1:03 de la tarde

Il reste deux matches à toutes les équipes de MLS, et les deux derniers week-ends de compétition seront complètement fous ! Ils l’auraient été encore davantage si tout le monde avait joué à la même heure (sans parler de l’équité sportive d’une telle mesure), et je vais tenter de résumer les enjeux de la façon la plus simple possible. Ils concernent le Supporters Shield et les places en phase finale.

Déjà qualifié pour la parade de la fin de l’automne, New York occupe la tête du classement général avec 53 points et a son sort en mains pour la conserver. « Nous sommes les seuls à pouvoir nous faire tomber de notre piédestal », a déclaré l’entraîneur Mike Petke, qui ne veut toutefois pas mettre une pression excessive sur les épaules de ses joueurs. La tâche ne sera pas simple à Houston (direct RDS2), dont le réveil de fin de saison a sonné lors d’une lourde défaite… à New York. Troisièmes de leur conférence, les Texans (48 pts) sont à la merci d’un peloton d’affamés (voir plus bas). Seul autre qualifié mathématique, Kansas City (52 pts) a une tâche a priori facile chez lui contre DC United devant les caméras de TSN2 et NBCSN, d’autant qu’il retrouve Graham Zusi, toujours fringant après un passage en équipe nationale.

Dans l’Ouest, Portland, Salt Lake, Seattle et le LA Galaxy ont un pied et demi en phase finale, même si les chiffres ne le confirment pas encore. Le perdant du match qui opposera les deux premiers en Oregon sera écarté de la course au Supporters Shield. À égalité de points avec New York (mais devancé au nombre de victoires), Portland veut montrer qu’un style inhabituel en MLS peut y avoir du succès et doit se défaire d’un adversaire qui compte une unité de retard et s’attend à un match très ouvert et riche en buts, à voir gratuitement sur MLSsoccer.com.

À deux points de la première place, et avec quatre équipes devant eux, Seattle et le LA Galaxy doivent gagner et espérer beaucoup de faux pas. Pour les adieux de Schellas Hyndman à Dallas (et sur NBC et TSN2), Seattle a une tâche à sa portée, mais fait du surplace depuis plusieurs semaines. Pour se motiver, ils peuvent regarder ce reportage de Bloomberg TV sur les raisons des succès du club. TSN2, ESPN et ESPN Deportes diffuseront le CaliCalsico entre Californiens du Sud, toujours subjugués par ce que Keane a fait mercredi, et les nordistes de San José, qui comptent sur Wondolowski pour marquer un nouveau but important. Le vainqueur du Supporters Shield 2012 est pour le moment du mauvais côté de la ligne rouge, devant Vancouver et derrière Colorado… qui s’affronteront deux fois en deux semaines, pour ce qui pourrait être la fin de carrière de Lee-Young Pyo.

Celle d’Alessandro Nesta sera honorée à Montréal – qui n’a plus goûté à la victoire en championnat depuis début septembre et qui emmène le peloton d’affamés – face à Philadelphie, a égalité de points mais qui compte moins de victoires et pense adopter une « approche conservatrice » au stade Saputo. Comme eux, Chicago, emmené par son homme de fer Anibaba, compte 46 unités et pourrait tirer les marrons du feu en s’imposant à domicile contre Toronto (direct RDS, TSN2). Avec 45 points, New England est aussi dans la course avant une double confrontation contre Columbus mais pourrait être perturbé par l’annonce du départ de Bengtson.

Retrouvez ici les classements des deux conférences, qui vous aideront à lire les différents scénarios menant à la qualification ou à l’élimination des équipes encore en course. Sortez les calculettes !

LE PROGRAMME COMPLET
Vendredi 18 octobre
20h00 : Kansas City - DC United
Samedi 19 octobre
14h00 : Montréal - Philadelphie
14h30 : Dallas - Seattle
18h00 : Colorado - Vancouver
19h30 : New England - Columbus
20h30 : Chicago - Toronto
22h30 : Portland - Salt Lake
Dimanche 20 octobre
16h00 : Houston - New York
21h00 : LA Galaxy - San José

Classement général
Toutes les heures HE (heure de New York et Montréal)
Rendez-vous ici pour la disponibilité des matchs sur MLS Live et les diffuseurs locaux
Hors États-Unis et Canada, vous pouvez voir des matchs de MLS via ces diffuseurs

17 October 5:35 de la tarde

El mediocampista de Sporting KC y la Selección de Estados Unidos Graham Zusi pasó a ser de enemigo al héroe de toda la afición mexicana.

Y es que fue precisamente Zusi quien puso a El Tri en el repechaje del Mundial, con su gol en tiempo de descuento que emparejaba las acciones en el encuentro ante Panamá, El Tri pudo meterse en la repesca a pesar de haber caído ante Costa Rica 2-1.

El gol del empate de Zusi, y posteriormente el de la victoria 3-2 de Aron Jóhansson, fueron cantados, gritados a rabiar por millones de mexicanos que hasta el minuto 90 de los dos partidos cruciales que se disputaron esa noche, veían a su selección fuera del Mundial.

Los mensajes de agradecimiento tanto a Zusi como a la Selección de Estados Unidos han colmado las redes sociales por días, y hasta un grupo de aficionados mexicanos  fue más allá este jueves en Kansas City, cuando apoyados por la estación radial local La Gran D, fueron hasta las instalaciones donde entrena el equipo para hacerle un reconocimiento con distintivos y regalos al que consideran el salvador de México.

Pero, ¿debería la Federación Mexicana de Fútbol hacerle también un reconocimiento a Zusi?

HONDURAS, ETERNAMENTE AGRADECIDA DE JONATHAN BORNSTEIN

Un caso similar se dio en las eliminatorias rumbo al Mundial Sudáfrica 2010 con el defensa Jonathan Bornstein y la Selección de Honduras.

En el duelo decisivo de la última fecha del Hexagonal, Honduras le había ganado 1-0 a El Salvador, pero necesitaba que Estados Unidos consiguiera el empate ante Costa Rica, que se iba imponiendo 2-0 a los estadounidenses, para ponerlos con cupo directo en el Mundial a los catrachos, y así evitar el repechaje con Uruguay.

Ese gol de Bornstein a segundos de la finalización del partido hizo estallar en júbilo a toda una nación hondureña que volvía a un Mundial después de 27 años de ausencia.

Los elogios no se hicieron esperar: el gobierno hondureño bajo el mando del Presidente interino de Roberto Micheletti declaró un feriado nacional tras la consecución de la gesta mundialista en el que la figura principal fue Jonathan Bornstein   así mismo el gobierno le ofreció unas vacaciones con todos los gastos pagados a un hotel cinco estrellas en el sector de las Islas de la Bahía.

DIA NACIONAL DE SAN GRAHAM ZUSI

Cuatro años después, Estados Unidos la volvió a hacer, sacando del fango a su acérrimo rival México de una de las presentaciones más vergonzosas que ha tenido El Tri en tiempo recientes,  ya que sin ese gol hoy no tendrían la chance de ir a la repesca con Nueva Zelanda.

He aquí varias opciones para la FMF para agradecerle a Graham Zusi:

  • Una casa de lujo en Cancún;
  • Unas vacaciones con todo incluido por los siguientes cuatro años en las paradisíacas playas de Cabo San Lucas, Puerto Escondido y Puerto Vallarta;
  • Una edición especial de la camiseta de la Selección de México, con distintivos de las barras y las estrellas, y el nombre de Graham Zusi que debera ser exhibida Salón de la Fama del Futbol Mexicano;
  • Una estrella con su nombre en el Estadio Azteca;
  • Denominar la cancha del Centro de Alto Rendimiento, lugar de concentración de la selección como "San Graham Zusi"

Ahí se las dejo mis amigos ¿Qué opinan?

17 October 11:48 de la mañana

Hier soir, le LA Galaxy a battu Montréal 1-0 (résumé vidéo). Les uns se sont relancés dans une hypothétique course au Supporters Shield, les autres ont poursuivi leur glissade et en sont désormais à six rencontres consécutives sans victoire.

Il y avait beaucoup de jeunes sur le terrain en Californie, et c’est l’un d’entre eux, Kofi Opare, qui a inscrit l’unique but d’une rencontre dont le rythme n’était pas effréné. Le moment était particulièrement émouvant pour le défenseur – certes parce qu’il avait trouvé le chemin des filets, mais surtout parce qu’il portait sous son maillot un t-shirt en l’honneur d’un ami décédé lundi, à qui il souhaitait rendre hommage en marquant.

À l’autre extrémité de la pyramide des âges, Robbie Keane a suscité l’admiration : l’international irlandais est monté à l’heure de jeu, alors que la veille, il s’était produit en Irlande pour son équipe nationale, et avait évidemment effectué un long voyage en avion entre temps.

Montréal n’a pas démérité et sa défense, dont trois des quatre éléments étaient des jeunes formés au club, a montré des signes encourageants pour l’avenir. Dans d’autres circonstances, on parlerait principalement de cela : perdre par le plus petit écart sur le terrain du double tenant de la Coupe MLS n’a rien de déshonorant. Mais dans la situation actuelle, le criant besoin de points des Québécois est leur seule priorité. Ce nul, « nous l’aurions mérité (…) mais nous l’avons laissé échapper », selon Marco Schällibaum.

L’équipe la moins en forme en ce moment espère retrouver le chemin de la victoire samedi contre Philadelphie. « Nous sommes dans le même bateau », a déclaré l’entraîneur de l’Union, John Hackworth, au cours d’une conférence de presse lors de laquelle il a longuement évoqué la situation de son équipe. Certes, mais tout le monde arrivera-t-il à bon port ?

16 October 11:36 de la mañana

Ce soir, il sera (enfin !) plus facile de lire le classement, puisqu’à l’issue de LA Galaxy - Montréal (22h30 HE), toutes les équipes auront joué le même nombre de matches. Cette rencontre se jouera dans un contexte diamétralement différent de celui du début de saison, moment où elle était prévue.

Montréal est en pleine déconfiture depuis quelques semaines et prendre ne serait-ce qu’un point pourrait faire office de tournant positif dans sa quête d’une place en phase finale. La prolongation de contrat de Marco Di Vaio vient mettre un peu de baume au cœur des supporters, qui sont néanmoins surtout préoccupés par les résultats et une façon de jouer peu rassurante dont nous avons parlé dans notre émission Coup Franc hebdomadaire.

De son côté, le LA Galaxy peut réintégrer le gros peloton de tête en cas de victoire ce soir. Il sera toutefois privé de plusieurs internationaux mais peut-être pas de Landon Donovan, revenu en Californie car il aurait été incapable de jouer hier avec l’équipe nationale en raison d’une blessure. Vous croyez aux miracles ?

Pour mieux connaître les forces et faiblesses des deux équipes, je ne peux que vous conseiller cette excellente analyse. Et rendez-vous ici pour connaître les différents scénarios de qualification mathématique des uns et des autres.

Ce mardi, les éliminatoires de la Coupe du monde ont livré de nombreux verdicts. Dans la zone Concacaf, on a assisté à un scénario digne d’Alfred Hitchcock : à deux minutes de la fin, le Mexique était éliminé et ce sont les États-Unis qui lui ont sauvé la mise. El Tri a toutefois encaissé un nouveau revers, au Costa Rica, et doit se farcir un voyage aller-retour en Nouvelle-Zélande en barrage. Les Mexicains vont-ils se qualifier ou prolonger les souffrances de ce qui ressemble à un long chemin de croix ? Pendant ce temps, le Honduras, avec de nombreux joueurs connus en MLS, s'est qualififé pour sa deuxième Coupe du monde consécutive.

D’autres joueurs de MLS étaient en action sur la scène internationale, notamment lors du match Australie - Canada, joué à Londres et perdu 3-0 par des jeunes Canadiens à qui « il faut donner de l’expérience internationale ». Si on pouvait les faire jouer 90 minutes au lieu de privilégier des vétérans qui seront retraités en 2018, ça aiderait… Parlant de retraite, Ramiro Corrales a annoncé la sienne pour la fin de la saison : il est le dernier joueur encore en activité à avoir été sur le terrain lors de la saison inaugurale de MLS en 1996.