blog

MLS Regular Season

04 August 10:58 de la mañana

Seattle et DC United qui perdent, Kansas City tenu en échec chez lui : le trio de tête n’a pas été à la fête ce week-end. Tout profit pour Salt Lake, mais aussi pour le LA Galaxy qui semble trouver le rythme d’un prétendant à la Coupe MLS.

Deux défaites de suite sans marquer : les fantômes de la fin de la saison dernière vont-ils ressurgir à Seattle ? On en est loin, et ce revers 1-0 à San José était, dans la manière, moins inquiétant que celui contre le LA Galaxy il y a une semaine. Et puis, comme le rappelle Sigi Schmid, son équipe n’avait pas encore eu de passage à vide cette saison. San José, de son côté, vient de remporter un deuxième succès consécutif et recolle au peloton, mais ne verse pas dans l’excès d’enthousiasme.

Il y a ce lundi matin un nouveau leader en tête du classement général, mais il ne fanfaronne pas non plus : Kansas City a un point d’avance mais compte deux matches de plus, et a en outre pris cette unité petitement en étant tenu en échec par Philadelphie au Sporting Park, où il ne parvient pas à confirmer son étincelante forme à l’extérieur. DC United aurait pu s’emparer de la première place dimanche soir, mais il s’est incliné à Houston où la réussite ne lui a jamais souri.

Ces contre-performances du trio de tête permettent à Salt Lake de s’en rapprocher, suite à une victoire importante à Colorado, match qui a permis à Nick Rimando de rentrer dans l’histoire puisque pour la 112e fois de sa carrière, il a terminé un match de saison régulière sans encaisser, égalant ainsi le record de Kevin Hartman.

Autre équipe qui avance à grandes enjambées, le LA Galaxy a combiné efficacité et automatismes pour venir à bout de Portland après avoir été mené au score. Cinquièmes, les Californiens ont toutefois quelques rencontres de plus à disputer que leurs devanciers au classement. Quant à Caleb Porter, il se demande pourquoi ses hommes ont arrêté de jouer après avoir pris l’avance.

C’est que dans la Conférence Ouest, chaque point perdu coûte très cher, les adversaires ne musardant pas en chemin. Comme Dallas, qui s'est imposé à Chivas USA sous l'impulsion de son jeune attaquant canadien Akindele dont l'éclosion coïncide avec le retour en forme des Texans.

Dans l’Est, c’est le contraire, le surplace est souvent de mise, comme illustré par le partage de Columbus à Chicago qui, bien qu’avant-dernier, a perdu moins que… Seattle, deuxième. Mais plus que de ce 13e nul de la saison, dans l’Illinois, on parlait surtout de l’offre faite à Jermaine Jones. Après avoir déjà abandonné trop de points bêtement, New York veut appuyer sur l’accélérateur comme il l’a fait lors de l’excellente deuxième mi-temps qui lui a permis de battre New England.

Sans toujours convaincre, Toronto fait partie des équipes les plus régulières et, malgré l’absence de Defoe, s’est facilement imposé à Montréal grâce, entre autres, à Bradley qui a été le roi du terrain. Quant aux Québécois, ils s’enfoncent à la dernière place, avec désormais huit points de retard sur l’avant-dernier, et leur lamentable performance a provoqué un coup de gueule de Camara à l’issue du match.

LES RÉSULTATS
Kansas City - Philadelphie
LA Galaxy - Portland
New York - New England
Chicago - Columbus
Colorado - Salt Lake
San José - Seattle
Montréal - Toronto
Houston - DC United
Chivas USA - Dallas

 
1-1
3-1
2-1
1-1
0-1
1-0
0-2
1-0
0-1

Classement général
Cliquez sur un résultat pour voir le résumé vidéo

 

29 July 2:19 de la tarde

En tête du championnat dont il a été un autoritaire leader pendant de nombreuses semaines, Seattle est au centre des préoccupations de notre émission de cette semaine (que vous pouvez aussi écouter ici) avec une analyse approfondie en compagnie d’Olivier Tremblay et Christian Schaekels. Parmi nos principaux sujets de discussion :

  • Les modèles de jeu offensif et défensif de l’équipe
  • Une volonté claire et travaillée : avoir beaucoup de présence en zone de conclusion
  • Une formation qui a des réponses quand le plan A ne marche pas
  • L’entente du duo Martins - Dempsey, le plus que leur apportent Cooper, Barrett et Neagle
  • Des joueurs qui voyagent sur tout le terrain pour encore mieux apporter le danger
  • Une bonne mise en place derrière, mais certains défauts criants
  • L’apport tant défensif qu’offensif de Yedlin et le préjudice de son départ éventuel
  • Grosses faiblesses lors des reconversions en perte de balle : une inquiétude sérieuse
  • Le plan efficace du LA Galaxy pour faire mal à la défense de Seattle
  • Les déséquilibres à corriger… et ceux qui font partie des choix de Sigi Schmid
  • La pire équipe dans le premier quart d’heure, la meilleure en fin de match
  • Quels changements pour la suite de la saison… s’il en faut ?

Pour mieux suivre l’émission et en savoir plus, consultez les notes de préparation (jeu offensif et jeu défensif) fournies par Vision du Jeu, qui vous permettront aussi de comparer Seattle à Kansas City mais également à toutes les autres équipes de la compétition (naviguez dans les onglets au-dessus des tableaux).

Comme de coutume, l'émission se termine par nos conseils pour le jeu MLS Fantasy.

L'émission Coup Franc est disponible sur Stitcher et iTunes. N'hésitez pas à réagir ci-dessous, par courriel, sur Facebook ou sur Twitter (@CoupFrancMLS).

28 July 12:09 de la tarde

Une journée étalée sur six jours avec une équipe qui joue deux fois. Si vous avez eu un peu de mal à suivre cette semaine, je vous comprends. Mais je vais vous résumer tout ça…

Un tout ça qui prend fin ce lundi soir avec le sommet entre Seattle et le LA Galaxy. Bon, chez lui, le leader part favori, et il compte se livrer à fond même si ce match est le premier de huit duels en un mois. Ô calendrier fou… Et d’ici la fin de la saison régulière, le LA Galaxy a un match de plus à jouer et onze points de retard sur son adversaire, qu’il sait pratiquement intraitable sur ses terres. Après deux mois sans défaite, la bande à Donovan a perdu en championnat à Kansas City avant de se faire trucider 0-7 par Manchester United en match amical.

En attendant, Kansas City réussit une formidable remontée puisque Aurélien Collin et ses équipiers ont bouché le trou béant que Seattle avait creusé derrière lui. Certes, les Ciel et Marine ont joué trois rencontres de plus, mais ils respirent la forme comme en témoigne leur cinquième victoire consécutive en déplacement, dont trois malgré une exclusion. Cette carte rouge à l’adversaire n’a pas empêché la victime du jour, Toronto, de se plaindre de l’arbitrage.

Autre équipe invincible depuis plusieurs semaines, Dallas se montrait extrêmement satisfait du point pris à Vancouver même s’il menait à la mi-temps. Il faut dire que Fernandez a réussi quelques arrêts de la plus haute importance et que ses équipiers ont parfaitement exploité les moments d’égarement de la défense de Vancouver, qui s’en mord encore les doigts. Voilà peut-être une autre raison de regretter la blessure qui a poussé Jay DeMerit à la retraite. Parlant de fin de carrière, celle de Thierry Henry est anticipée par Gérard Houllier.

Lors de Colorado - Chivas, Garbiel a gagné le match des Torres, fêtant sa première titularisation depuis début mai en étant impliqué dans les trois buts des siens alors qu’Erick et ses coéquipiers californiens ont admis avoir mal joué face à un adversaire supérieur.

Autre résurrection, celle d’Olmes Garcia, qui n’avait plus marqué depuis un an et a causé la première défaite de la semaine d’une équipe de Montréal qui a continué de s’enfoncer à la dernière place en s’inclinant contre Portland. Cinq revers consécutifs : ça n’était plus arrivé depuis 13 ans au club où l’on ne cache plus sa fragilité. Les visiteurs voulaient les trois points et les ont obtenus en se montrant aussi à l’aise dans deux mi-temps au scénario différent.

Maigre consolation pour les Bleu Blanc Noir : il y a pire, puisque New England vient de concéder sa huitième défaite d’affilée. Manque d’efficacité devant et buts stupides concédés, la rengaine est connue. Hasard du calendrier, Columbus vient d’affronter et de battre ces deux équipes en méforme et d’emmagasiner du moral pour relancer sa saison. C’est peut-être aussi ce qu’a réussi San José en retrouvant, enfin, sa puissance offensive grâce au duo Wondo-Djalo, bougie d’allumage d’une cinglante victoire 5-1 contre Chicago passé complètement à côté de son sujet à l’occasion du retour de Frank Yallop sur la terre de ses anciens exploits.

LES RÉSULTATS
San José - Chicago
Salt Lake - Montréal
Toronto - Kansas City
New England - Columbus
Colorado - Chivas USA
Vancouver - Dallas
Montréal - Portland
Seattle - LA Galaxy

 
5-1
3-1
1-2
1-2
3-0
2-2
2-3
 

Classement général
Cliquez sur un résultat pour voir le résumé vidéo

 

23 July 5:12 de la tarde

Après avoir effectué un bilan chiffré de la première moitié de saison, Coup Franc approfondit l’analyse lors de l’émission hebdomadaire (que vous pouvez aussi écouter ici, animée une fois n’est pas coutume par Alexandre Coupal) et fait un tour complet de la compétition en abordant quasiment toutes les équipes. Parmi les sujets de discussion :

  • Les nombreuses bonnes et mauvaises surprises
  • Pourquoi Seattle est un leader autoritaire
  • Bien classé, Kansas City répond-il aux attentes ?
  • Le réveil spectaculaire de DC United
  • Enfin une saison positive pour Toronto
  • Les déboires de Portland
  • New York : un classement qui ne reflète pas d’excellentes stats individuelles
  • Montréal dernier, un effondrement annoncé
  • Mais on parle aussi de Vancouver, Salt Lake, Houston, Chivas USA, San José, etc.
  • Et on termine avec le retour de nos conseils pour le jeu MLS Fantasy

L'émission Coup Franc est disponible sur Stitcher et iTunes. N'hésitez pas à réagir ci-dessous, par courriel, sur Facebook ou sur Twitter (@CoupFrancMLS).

22 July 3:52 de la tarde

Ça y est, tous les clubs ont joué 17 rencontres, soit la moitié de leur programme en saison régulière. C’est donc le moment de faire un bilan à la mi-parcours, par rapport tant à l’évolution de chacune des équipes qu’aux pronostics de début de saison. Et aussi de les comparer dans des circonstances (plus) similaires, parce qu’un classement n’est pas franchement simple à lire quand le nombre de duels disputés par chacun est très aléatoire. Reste qu’il faut quand même prendre ces tableaux avec des pincettes, notamment en raison du déséquilibre entre les matchs joués à domicile et à l’extérieur, mais ils n’en demeurent pas moins des indicateurs très intéressants.

CLASSEMENT 2014 APRÈS 17 MATCHS
    J Pts
1. Seattle 17 35
2. DC United 17 28
. Salt Lake 17 28
4. LA Galaxy 17 27
5. Kansas City 17 26
. Colorado 17 26
. Toronto 17 26
8. Vancouver 17 25
9. New England 17 23
10. Dallas 17 22
11. Portland 17 20
. New York 17 20
. Chivas USA 17 20
. Columbus 17 20
15. Chicago 17 19
16. Philadelphie 17 18
17. Houston 17 17
. San José 17 17
19. Montréal 17 14

J’avais aussi envie de voir à quel point les équipes en étaient par rapport au même stade il y a douze mois. J’ai donc comparé le classement ci-dessus avec celui de leurs 17 premiers duels l’an dernier pour voir leurs progressions / régressions respectives. On voit que les progressions majeures sont réalisées par le leader actuel, Seattle, et les trois cancres de l’an dernier. Outre la dégringolade montréalaise, deux équipes peuvent s’inquiéter : San José et Chicago, dont on déplorait le mauvais départ en 2013 et qui font encore moins bien cette année.

COMPARAISON 2014 / 2013 APRÈS 17 MATCHS
    J 2014 2013 Diff.
1. DC United 17 28 9 +19
2. Toronto 17 26 13 +13
3. Seattle 17 35 24 +11
4. Chivas USA 17 20 13 +7
5. Colorado 17 26 20 +6
6. LA Galaxy 17 27 24 +3
7. Kansas City 17 26 26 =
. Columbus 17 20 20 =
9. Vancouver 17 25 26 -1
. New England 17 23 24 -1
. San José 17 17 18 -1
12. Salt Lake 17 28 30 -2
. Chicago 17 19 21 -2
14. New York 17 20 25 -5
15. Houston 17 17 23 -6
16. Dallas 17 22 30 -8
. Philadelphie 17 18 26 -8
18. Portland 17 20 30 -10
19. Montréal 17 14 31 -17

J’entends déjà certains rétorquer : « Oui mais, c’est bien beau de comparer avec le début de saison dernière, mais pour voir si les équipes ont poursuivi sur un élan, ce serait mieux de comparer avec la fin, non ? » D’accord ! Revoilà donc l’exercice précédent, mais avec les 17 derniers duels de la saison régulière 2013. Cela confirme le regain de forme des ex-cancres et de Seattle, mais aussi un réveil de Dallas, coutumier des bons débuts de saison. San José a de plus en plus de raisons de s’inquiéter, alors que l’on constate aussi des effondrements du côté de New York et de Houston. Alarmant aussi : Philadelphie et Montréal, qui avaient raté leur deuxième moitié d’année 2013, font encore moins bien lors de la première moitié de la saison actuelle.

COMPARAISON 2014 / FIN 2013 (17 MATCHS)
    J 2014 Fin 2013 Diff.
1. DC United 17 28 7 +21
2. Toronto 17 26 16 +10
3. Dallas 17 22 14 +8
4. Seattle 17 35 28 +7
. Chivas USA 17 20 13 +7
5. Vancouver 17 25 22 +3
7. Salt Lake 17 28 26 +2
8. Columbus 17 20 21 -1
9. LA Galaxy 17 27 29 -2
. Philadelphie 17 18 20 -2
11. New England 17 23 27 -4
. Montréal 17 14 18 -4
13. Colorado 17 26 31 -5
14. Kansas City 17 26 32 -6
. Portland 17 20 27 -7
16. Chicago 17 19 28 -9
17. Houston 17 17 28 -11
18. New York 17 20 34 -14
19. San José 17 17 33 -16

Difficile évidemment de réaliser un tableau qui compare le classement actuel et les pronostics de début de saison de la plupart des spécialistes. Mais quand on fait le tour, on se rend compte qu’à ce stade-ci de la saison, les surprises sont nombreuses. À commencer par DC United, que personne ne voyait à pareille fête, et annoncé bien moins fort que ce qu’il montre jusqu’à présent, tout comme Chivas USA, Colorado et Vancouver voire, dans une moindre mesure, Seattle et Columbus. À l’inverse, les observateurs prévoyaient de bien meilleurs résultats pour Portland, Houston, New York, San José et Philadelphie. Kansas City ne caracole pas non plus en tête comme certains le croyaient. Par contre, ceux qui s’attendaient à une très mauvaise saison de Montréal avaient vu juste.

Le bilan de cette première moitié de saison est facile à tirer pour certains clubs, surtout ceux cités souvent plus haut dans ce texte. Mais je vais essayer de faire un tour complet, avec un bulletin basé à la fois sur les progrès chiffrés et les pronostics de début de saison des spécialistes. Les meilleures notes reviennent à DC United, Seattle et Chivas USA, juste devant Toronto car tout le monde en attendait une forte remontée. La satisfaction peut aussi être de mise à Vancouver, Colorado, Salt Lake voire Dallas. Sans être génial, ni dans la manière ni dans les chiffres, Columbus fait mieux que ce qui prédisaient bien des spécialistes qui le voyaient en fond de classement. Le LA Galaxy est peut-être l’équipe la plus conforme aux attentes et à son rythme de l’an passé. Quant à Kansas City, il avait tellement bien terminé 2013 et on en attendait tellement, qu’il n’a pas (encore) pu atteindre une barre très haut placée.

Tous les autres, sans exception, déçoivent et/ou inquiètent et n’ont donc pas la note de passage en milieu d’année. La situation est moins critique à Chicago (à qui bien du monde prévoyait une saison difficile) et New England (qui a eu de bons moments). Philadelphie et San José voulaient se relancer après une saison 2013 en dents de scie mais montrent encore leur plus triste visage de l’an dernier. Montréal ferme la marche avec moins de points que lors de sa déplorable fin de saison 2013 mais personne n’en attendait beaucoup mieux en dehors du Québec. New York est très loin de l’équipe qui a remporté le dernier Supporters Shield, Houston n’a plus rien d’un habitué du haut du tableau et Portland n’a pas du tout l’allure du favori que plusieurs voyaient en lui. Évidemment, les attentes étaient plus élevées pour ces clubs, mais ce sont les trois déceptions majeures de cette première moitié de saison.

Et vous, quelles sont vos satisfactions et vos déceptions à la mi-parcours ?

21 July 11:44 de la mañana

Une fois n’est pas coutume, ce ne sont pas les résultats qui font la une de l’actualité de la journée de championnat écoulée, mais bien l’ouverture des contrats de Matt Besler et Graham Zusi : leur nouveau bail les lie à Kansas City jusqu’en 2018 mais leur octroie surtout le statut de joueur désigné. Une grande nouvelle fêtée comme il se doit ce samedi en battant le LA Galaxy, « de loin la meilleure équipe » affrontée par les Ciel et Marine cette année, selon Peter Vermes, même si les Californiens ont surtout été à leur meilleur en deuxième mi-temps.

Qui, en début d’année, aurait parié que l’autre match du week-end opposant deux équipes en forme aurait été celui entre DC United et Chivas USA ? Il a tourné à l’avantage des joueurs de la capitale des États-Unis grâce à un Eddie Johnson qui retrouve ses meilleures sensations. Battus après quatre victoires consécutives, Erick Torres et ses coéquipiers mettent cette contre-performance sur le dos d’un jour sans et promettent de retrouver rapidement le chemin du succès.

Respectivement deuxième et troisième du classement général, Kansas City et DC United profitent de leur victoire pour se rapprocher du premier, Seattle, qui ne jouait pas – du moins en championnat, puisque le leader du classement a partagé lors d’un match amical contre Tottenham. Parlant de duels contre des adversaires étrangers, on connaît les 23 joueurs retenus par Caleb Porter pour affronter le Bayern le 6 août.

Derrière ce trio, Dallas retrouve la forme et reste en bonne position après sa victoire contre New England (battu pour une septième fois consécutive !) en finissant le match sans encaisser ni prendre de carton, ce qui est bien rare dans son chef cette saison. Autre équipe en embuscade qui affrontait un adversaire qui n’avance plus depuis quelques semaines, Toronto est entre la réjouissance d’avoir pris un point dans des conditions difficiles à Houston et la déception des occasions ratées. Sentiments partagés aussi à Salt Lake, tenu en échec par Vancouver au terme d’un match pour le moins animé.

Vendredi, Portland a battu Colorado grâce à des changements en fin de match et s’est relancé dans une Conférence Ouest bien plus relevée que son homologue de l’Est où New York a encore bêtement perdu des points et craint que ces erreurs défensives ne coûtent cher au décompte final. Chicago reste l’équipe qui a le moins gagné et le moins perdu (!) cette saison après son nouveau partage, cette fois contre Philadelphie qui doit son point à un penalty converti par Sébastien Le Toux. Après sa défaite à Columbus, Montréal continue de s’enfoncer en bas de classement et Frank Klopas fait appel aux « décisions difficiles » pour provoquer du changement.

LES RÉSULTATS
Portland - Colorado
Kansas City - LA Galaxy
New York - San José
Columbus - Montréal
Chicago - Philadelphie
Dallas - New England
Houston - Toronto
Salt Lake - Vancouver
DC United - Chivas USA

 
2-1
2-1
1-1
2-1
1-1
2-0
2-2
1-1
3-1

Classement général
Cliquez sur un résultat pour voir le résumé vidéo

 

14 July 10:09 de la mañana

Alors que ce week-end les yeux de la planète entière étaient rivés sur le Brésil (ne manquez pas l’émission Coup Franc spéciale consacrée à la finale), on a joué en MLS et plusieurs joueurs qui s’étaient mis en valeur lors de la Coupe du monde se sont d’ailleurs illustrés… tout comme d’autres qui ont peut-être manqué à leur équipe nationale, mais il y en a aussi dont le club attend le retour avec impatience.

Sous le premier angle, difficile de trouver une paire plus emblématique que celle constituée par Clint Dempsey et Obafemi Martins, grands artisans de la victoire de Seattle, leader de plus en plus autoritaire, dans le sommet contre Portland, où l’entraîneur Caleb Porter n’a pas été avare d’éloges pour le duo d’attaque adverse.

Alors que son équipe tourne au ralenti, Brad Davis a réalisé un doublé pour permettre à Houston de prendre l’avance à Toronto, mais ça n’a pas empêché les Texans de s’effondrer sous les coups de boutoir de Jermaine Defoe, impliqué dans les quatre buts de son équipe.

Autre formation qui a pâti des absences de ses vedettes durant la Coupe du monde, Kansas City était bien heureux de retrouver Matt Besler et Grahami Zusi. Si une rentrée en touche du premier a été à l’origine du but d’ouverture, Peter Vermes saluait le travail de ses joueurs offensifs qui ont inlassablement cherché à provoquer une erreur montréalaise, survenue à la dernière minute au grand dam de Frank Klopas coincé entre impuissance et désespoir.

Malgré l’absence d’Omar Gonzalez, le LA Galaxy a été très solide derrière et un but de Gyasi Zardes a suffi pour s’imposer contre Salt Lake, où l’on reproche à l’arbitre de ne pas avoir sifflé une faute préalablement à l’action qui a mené au but. Le retour de l’autre Gonzalez, le Costaricien Giancarlo, sera sans le moindre doute le bienvenu à Columbus, qui a joué son plus mauvais match de la saison, s’écroulant 4-1 à New York où l’influence de Thierry Henry fut plus forte que jamais.

Grand bénéficiaire du mois écoulé, DC United a consolidé sa deuxième place au classement général en s’imposant 1-2 à San José grâce entre autres à un penalty converti par Eddie Johnson (Wondolowski a marqué le seul but des Californiens), et a désormais gagné aussi souvent en déplacement cette saison qu’au cours des deux précédentes. Autre équipe métamorphosée, Chivas USA vient de gagner pour la quatrième fois d’affilée, ce qui ne lui était plus arrivé depuis 2008.

Notons encore le succès de Chicago à New England grâce à un penalty arrêté par Sean Johnson et le partage arraché par Colorado à Philadelphie dans un match riche en buts, en spectacle mais pas vraiment en beau jeu.

LES RÉSULTATS
San José - DC United
New York - Columbus
Philadelphie - Colorado
Toronto - Houston
Montréal - Kansas City
New England - Chicago
Vancouver - Chivas USA
LA Galaxy - Salt Lake
Seattle - Portland

 
1-2
4-1
3-3
4-2
1-2
0-1
1-3
1-0
2-0

Classement général
Cliquez sur un résultat pour voir le résumé vidéo

 

09 June 11:39 de la mañana

À l’aube de la trêve estivale due à la Coupe du monde (deux rencontres seront encore jouées mercredi soir), Seattle a creusé un écart énorme en tête du classement. Peu de ses poursuivants directs ont gagné, ce qui permet à Toronto et à Kansas City de réaliser une relativement bonne opération.

32 buts, 32 points, 10 victoires : le bilan de Seattle après 15 rencontres est tout bonnement celui d’un champion en puissance, d’autant que derrière, personne n’est capable de suivre le rythme. Les hommes de Sigi Schmid se sont imposés 2-3 à Chicago à l’issue d’une rencontre pour le moins animée. Auteur d’un doublé puis ensuite exclu pour un geste qui a échappé aux caméras mais pas à l’arbitre, Obafemi Martins a été dans l’œil du cyclone. Avant cela, Hurtado avait été expulsé pour l’équipe locale suite à une faute dans le rectangle : si son entraîneur et ses coéquipiers déploraient la « double peine », ils se montraient aussi sévères envers eux-mêmes.

Une semaine après sa première défaite de la saison, Salt Lake a de nouveau courbé l’échine et en est à quatre rencontres de suite sans victoire. Mais après cet échec à domicile contre Portland, les deuxièmes du classement (à sept points du leader) préféraient tirer le bilan positif de cette première partie de compétition. Grâce à leur victoire, les visiteurs sont, pour la première fois de l’année, en milieu de tableau, même s’ils demeurent du « mauvais côté de la ligne rouge ». Ils viennent de remporter un troisième succès consécutif en déplacement et peuvent remercier leur nouveau pivot Fanendo Adi, auteur de deux buts qui ont permis à Portland de battre Salt Lake pour la première fois en onze rencontres, mais qui joue surtout un rôle important dans la remontée de son équipe au classement.

Troisième (avec un match de retard sur les deux premiers), New England ne détient plus sa forme étincelante d’avril et mai : après sa défaite à Montréal, il s'est incliné 0-2 contre New York, perdant pour la première fois de la saison à domicile où il n’avait encaissé qu’un but jusque-là : finalement, la pause sera la bienvenue pour recharger les batteries. Tenu en échec par Columbus, DC United a confirmé une tendance de ces dernières semaines : l’équipe marque peu et encaisse peu, mais cette fois, elle jette le blâme sur le terrain puisque si elle jouait à domicile, le match n’a cependant pas eu lieu au RFK Stadium.

Autre poursuivant qui a perdu des plumes, Colorado s’est fait jouer un vilain tour par son ancien entraîneur Carlos Pareja : malgré leurs deux buts au Texas, les joueurs des Rocheuses se sont inclinés 3-2 à Dallas en raison de laxisme et d’erreurs en défense. Vancouver aussi a encaissé trois buts mais a réussi à prendre un point à Philadelphie, et la trêve servira assurément à resserrer les rangs en défense.

Avant cette hécatombe parmi les équipes de tête, la journée avait pourtant bien commencé pour les formations bien classées puisque Kansas City s’était imposé 0-2 à Houston malgré des conditions difficiles : la chaleur, les blessures en cascade et l’exclusion rapide de Dovale. Une défaite dont Dominic Kinnear assumait l’entière responsabilité, notamment en raison de mauvais choix dans la composition de son équipe.

À l’heure du bilan avant cette pause estivale, certaines équipes auront du mal à entrer dans le jeu des comparaisons tant elles ont joué moins que les autres. C’est le cas de Toronto, calfeutré dans le ventre mou du classement mais avec plusieurs matches de retard. Un penalty converti par Defoe lui a permis de battre San José et de conserver le rythme mais le jeu développé était tout sauf chatoyant. Au moins, les points sont là : le LA Galaxy, qui a également beaucoup moins joué que les autres, a une fois de plus dilapidé son crédit, en « perdant 1-1 » contre Chivas USA.

LES RÉSULTATS
Houston - Kansas City
Toronto - San José
DC United - Columbus
Philadelphie - Vancouver
Chicago - Seattle
Dallas - Colorado
Salt Lake - Portland
New England - New York
LA Galaxy - Chivas USA

 
0-2
1-0
0-0
3-3
2-3
3-2
1-3
0-2
1-1

Classement général
Cliquez sur un résultat pour voir le résumé vidéo

 

02 June 11:26 de la mañana

Ça y est, la liste des équipes invaincues cette saison est complètement rayée, et de quelle façon ! Après 12 rencontres consécutives sans défaite, Salt Lake s’est littéralement fait écraser à Seattle : 4-0 ! Les deux meilleures équipes depuis le début de la saison ne s’affrontaient pas à leur plein potentiel, puisqu’elles sont aussi deux des formations privées du plus d’internationaux. Dommage, mais ça n’a pas empêché le match d’être relevé et très serré jusqu’en fin de première mi-temps et l’ouverture du score sur un penalty contesté par les visiteurs. Au retour des vestiaires, Marco Pappa a inscrit son premier but en deux ans pour doubler l’avance des siens et définitivement plier le duel qui a ensuite été à sens unique.

La belle série de Salt Lake n’est pas la seule à avoir pris fin ce week-end. Après cinq victoires consécutives, New England est tombé en panne sèche à Montréal : après une entame ratée, le troisième du classement n’est jamais arrivé à rentrer dans son match face à un adversaire affamé qui n’a rien lâché. Frank Klopas était particulièrement satisfait de voir ses joueurs museler le duo Rowe - Nguyen.

Autre chute, celle de Portland à domicile où il n’avait pas encore perdu cette saison. Dans un match complètement fou, les joueurs locaux ont longtemps semblé largués, concédant entre autres deux buts sur penalty. S’ils ne contestent pas ces décisions arbitrales, ils ne comprennent pas pourquoi ils n’ont pas eu droit à la même faveur dans des circonstances similaires. Toujours est-il que le marquoir affichait 1-4 après quelques minutes en deuxième mi-temps mais qu’il s’en est fallu de peu pour que les deux équipes se quittent dos-à-dos. Au coup de sifflet final, le soulagement était palpable à Vancouver où Morales a encore sorti un grand match qui a permis aux siens de faire la différence.

Il y a aussi des séries en cours qui se prolongent, parfois étonnantes. Ainsi, Kansas City est l’équipe qui attend une victoire depuis le plus longtemps : sa défaite à DC United constituait un cinquième match de suite sans gagner, à l’issue duquel les Ciel et Marine étaient aussi voire plus frustrés des décisions arbitrales que de la perte d’Aurélien Collin. Quant à l’équipe de la capitale américaine, qui en est à sept rencontres consécutives sans s’incliner à domicile, elle doit une fière chandelle à son buteur malade Fabian Espindola, qui a plus facilement débouché la défense adverse que ses voies nasales obstruées. De son côté, Chicago a ouvert la marque pour une sixième fois d'affilée devant ses supporters, ce qui ne l'a pas empêché de concéder le nul contre le LA Galaxy, où l'on aimerait ne plus jouer en plein soleil.

Toujours en haut de classement, Colorado a sèchement battu Houston grâce à sa « prestation la plus aboutie de la saison ». On notera aussi que Toronto s’est imposé in extremis contre Columbus alors que pendant de longs moments, l’équipe canadienne n’en avait pas touché une. Ça lui permet de se retrouver en milieu de classement, avec plusieurs rencontres de retard. Opération identique pour San José qui a battu Dallas, alors que Philadelphie a gagné à Chivas USA le duel des mal lotis.

LES RÉSULTATS
Montréal - New England
Toronto - Columbus
DC United - Kansas City
Dallas - San José
Seattle - Salt Lake
Chivas USA - Philadelphie
Colorado - Houston
Chicago - LA Galaxy
Portland - Vancouver

 
2-0
3-2
1-0
1-2
4-0
0-3
3-0
1-1
3-4

Classement général
Cliquez sur un résultat pour voir le résumé vidéo

 

27 May 2:32 de la tarde

Dans notre émission de la semaine (à écouter ici), nous parlons abondamment de Landon Donvan, qui a été au centre des débats, avec entre autres les sujets suivants :

  • Ce que représente son record
  • L’estime que ça lui vaut aux États-Unis et à l’étranger
  • Sa non-sélection pour la Coupe du monde et le choc que ça a suscité
  • Ce que ça change dans l’ambiance autour de l’équipe nationale américaine
  • La polémique autour de la pause qu’il a prise en début de saison dernière
  • Le changement de garde que voudrait imposer Jürgen Klinsmann
  • L’utilité d’amener des joueurs inexpérimentés à la Coupe du monde

Tout ça nous pousse à parler de l’avenir, et des joueurs qui évoluent actuellement en MLS et pourraient entrer en ligne de compte pour la Coupe du monde 2018, en nous basant également sur les changements des quatre dernières années qui devraient se confirmer à l’avenir. Venez voir nos choix et faites-nous part des vôtres. Incertitudes, choix de carrière et naturalisations entrent également dans le débat.

L’autre dossier qui a fait couler beaucoup d’encre en championnat cette semaine, ce sont les points perdus par les trois équipes canadiennes qui avaient toutes des reproches à formuler aux arbitres. À tort ou à raison ? Y a-t-il plus de penalties en MLS qu’ailleurs ? Quelle influence ces décisions ont-elles eu sur les résultats ? On se demande si, après sa défaite à Colorado, Montréal peut encore terminer en ordre utile au classement, s’il doit jouer le tout pour le tout en Coupe du Canada ou doit remettre de l’ordre au plus vite pour préparer la saison prochaine.

Et comme d’habitude, on boucle avec nos conseils pour le jeu MLS Fantasy.

L'émission Coup Franc est disponible sur Stitcher et iTunes. N'hésitez pas à réagir ci-dessous, par courriel, sur Facebook ou sur Twitter (@CoupFrancMLS).