blog

MLS Playoffs

29 October 1:17 de la tarde

La phase classique de la saison vient de se terminer, et la phase finale est sur le point commencer. L’émission de la semaine (à écouter ici) dresse donc d’abord le bilan de la première, ce qui met la table pour ensuite se lancer dans des prévisions en vue de la Coupe MLS.

On revient sur la saison régulière en posant, entre autres, les questions suivantes :

  • La première place de New York était-elle prévisible ? Est-ce un beau vainqueur ?
  • Quelles équipes ont le plus progressé ? Le niveau général est-il meilleur qu’en 2012 ?
  • Quelle formation a été la plus agréable à regarder ?
  • Recrutement : qui a vu juste, qui s’est planté ?
  • Quelles individualités ont déçu ?

En deuxième moitié d'émission, on prend le tableau de la phase finale de la saison pour tenter de déterminer le vainqueur de la Coupe MLS. Montréal peut-il gagner à Houston ? De qui viendront les surprises ? Les joueurs désignés feront-ils la différence ? New York pourra-t-il confirmer après avoir fini la saison régulière en tête ? Le LA Galaxy conservera-t-il son titre ? Avec un classement aussi serré, les autres prétendants sont nombreux, à commencer par Kansas City et Portland, sans oublier que des équipes qualifiées de justesse surprennent régulièrement.

Et vous, quels sont vos pronostics pour cette dernière partie de saison ? N’hésitez pas à les partager avec nous ci-dessous, sur Facebook ou sur Twitter (@CoupFrancMLS).

L'émission Coup Franc est aussi disponible sur Stitcher et iTunes.

28 October 11:14 de la mañana

De tous les clubs évoluant en MLS depuis la saison inaugurale de la compétition en 1996, un seul n’avait pas encore remporté de trophée officiel : New York. Cette disette est révolue puisque l’équipe vient de mettre la main sur le Supporters Shield à l'issue d'une lutte aussi chaude que celles pour les dernières places en phase finale et pour le titre de meilleur buteur.

Tout a commencé samedi, alors que Lawrence Olum jouait les héros pour propulser Kansas City en tête du classement général, scellant par la même occasion l’élimination de Philadelphie où régnait un profond sentiment de gaspi. Du côté de Montréal, le stress prenait le dessus : pendant le match à Toronto, où l’équipe s’est inclinée, et après puisqu’elle devait désormais attendre 24 heures pour être fixée sur son sort. En soirée, un Valeri des grands soirs permettait à Portland d’atomiser Chivas USA et de prendre la première place de la Conférence Ouest, alors que San José bouclait sa saison par une victoire en révélant que Wondolowski avait joué avec une fracture au pied durant une partie de l’année.

Dimanche matin, les données étaient claires. New York devait battre Chicago pour remporter le Supporters Shield, sans quoi il serait pour Kansas City. Les cinq qualifiés de l’Ouest connus, il restait trois places pour quatre équipes dans l’Est – Montréal, Houston, New England et Chicago. Les Texans ont assuré leur qualification en gagnant sans convaincre à DC United, mais savent que désormais tout peut arriver. New England s’est imposé à Columbus et malgré sa qualification qui en étonne plus d’un, ne célèbre pas mais pense à son prochain match.

New York - Chicago serait donc décisif sur les deux tableaux. Quand Magee a ouvert la marque après 5 minutes, les supporters locaux ont craint la malédiction, leurs collègues montréalais étaient dans leurs petits souliers. Mais Thierry Henry a sorti le grand jeu pour amener les siens vers une victoire éclatante 5-2. La longue attente prenait fin pour les supporters et les joueurs pouvaient savourer leur succès.

Dans le camp d’en face, c’était évidemment la désolation, avec l’impression d’avoir essayé mais d’avoir été submergé. Maigre consolation potentielle, le but de Magee pouvait lui permettre de finir meilleur buteur. Mais même ça, ils ne l’auront pas : le triplé de Camilo plus tard dans la soirée permet au Brésilien de Vancouver de se chausser d’or. Tout s’est terminé par un LA Galaxy - Seattle plus loin des feux des projecteurs que d’habitude, qui a quand même vu Dempsey marquer son premier but depuis son retour, et a aussi donné sa forme définitive aux classements.

La phase finale commencera mercredi, avec le déplacement de Colorado à Seattle. Le gagnant jouera contre Portland au tour suivant, alors que l’autre match mettra aux prises Salt Lake et le LA Galaxy. Dans la Conférence Est, le premier tour verra Houston accueillir Montréal jeudi soir. Le vainqueur de ce duel aura la lourde tâche de se mesurer à New York au tour suivant, pendant que New England fera face à Kansas City.

LES RÉSULTATS
Philadelphie - Kansas City
Toronto - Montréal
San José - Dallas
Chivas USA - Portland
DC United - Houston
Columbus - New England
New York - Chicago
Vancouver - Colorado
Seattle - LA Galaxy

 
1-2
1-0
2-1
0-5
1-2
0-1
5-2
3-0
1-1

Classement général final
Cliquez sur un résultat pour voir le résumé vidéo

 

23 February 12:48 de la tarde

C’est le grand retour de l’émission Coup Franc et pour cette première de l’année (à écouter ici), nous vous avons préparé une émission spéciale présentant la saison 2013. L’équipe livre ses impressions sur les grandes tendances à venir :

  • Les favoris de la compétition
  • Les surprises (bonnes et mauvaises)
  • Les nouveaux venus à surveiller
  • Les meilleurs joueurs désignés
  • Les hommes qui vont sortir de l’ombre
  • Les bons et mauvais coups de l’hiver et ceux à venir
  • Le LA Galaxy est-il beaucoup plus faible que l’an dernier ?
  • San José va-t-il confirmer sa bonne saison 2012 ?
  • Quelle équipe canadienne sera la mieux classée ?
  • Et de nombreux autres sujets, aussi sérieux que farfelus !

Le tout bien entendu en fonction de l’état des troupes au moment de l’enregistrement (le vendredi 22 février)… pendant lequel cinq transferts ont été officialisés… et ça risque de bouger encore pas mal dans les prochains jours !

Pour cette première, nous recevons également un invité prestigieux, Jérôme de Bontin, directeur général des New York Red Bulls. Il parle évidemment des ambitions de son club pour la saison à venir et à long terme, mais évoque aussi les conditions de son arrivée en MLS, la situation particulière d’un club à New York, les contraintes du plafond salarial ou encore les relations entre les dirigeants et les arbitres.

Rejoignez aussi l’équipe des animateurs de l’émission Coup Franc sur leur nouvelle page Facebook.

L'émission Coup Franc est disponible sur Stitcher et iTunes. Vous pouvez nous joindre par courriel (coup.franc@MLSsoccer.com) ou sur Twitter (@CoupFrancMLS).

12 December 2:43 de la tarde

¡Qué día para nombrar un técnico! 12-12-12

Mientras en Los Ángeles empezaba la jornada laboral, en la Costa Este de los Estados Unidos, ya eran las 12 del mediodía (otro 12 más para la colección), cuando Chivas USA anunció oficialmente que José Luis Sánchez Solá “El Chelís” es el nuevo entrenador del Rebaño angelino.

Cuando algunos nos encontrábamos consternados aun porque nuestros relojes marcaban las 12:12 PM, la oficina Rojiblanca estaba preparando el primer campanazo de la restructuración del club para 2013.

A continuación algunos datos del nuevo técnico de Chivas USA, que buscará en sus propias palabras: "En Chivas USA hay que retomar el sabor y el trato de la pelota y combinarla con el juego de la MLS".

- En 2010, llevó al Puebla a las semifinales de la SuperLiga ante New England Revolution, donde vio por primera vez las habilidades del granadino Shalrie Joseph, quien hoy milita con Chivas USA.
- Curiosamente, “El Chelís” no usa medias, al igual que el dueño del club, Jorge Vergara.
- Su disciplina como entrenador, la aprendió en sus épocas escolares desde la primaria hasta el bachillerato en la escuela militar.
- Tiene tres hijos; dos mujeres y un hombre, Isidro Sánchez “Pidri”, exjugador del Puebla mexicano y la selección nacional de Canadá.
- Obtuvo su licencia como entrenador, luego de viajar durante tres horas diariamente entre Ciudad de México y Puebla.
- @ElChelis siempre está dispuesto a responder los comentarios de sus seguidores en Twitter, y tanto como en la cancha, es igual de apasionado.

Con información de Olivia Cervantes, en el blog “Inside The Herd

04 December 3:50 de la tarde

Omar Gonzalez clearly isn't a shy guy. And that's not some baseless assumption.

David Beckham already alluded to MLS Cup MVP Gonzalez's in-the-buff celebrations on Saturday after the Galaxy won their second straight championship at the Home Depot Center, but a tweet from Omar himself sealed the deal on Tuesday, one of those classic social media moments that spreads like wildfire.

The tweet was simple ("Caption this," which you should definitely do in the comment section below), but perhaps the best thing about the photo are the faces of his teammates and LA's staff. My top three: Michael Stephens (a combination of shock and delight), Edson Buddle (pure disgust) and Juninho (a mixture of the two). Landon Donovan and Beckham round out the top five.

Let us know what you think below. Hilarious? Over the top?

01 December 5:45 de la tarde

In the aftermath of Hurricane Sandy, Major League Soccer's charitable arm, MLS W.O.R.K.S., and the New York Red Bulls joined in the efforts to provide relief to those affected by the storm.

Mark Hornish, a self-proclaimed avid listener of ExtraTime Radio, heard Simon Borg outline the plight of Woodhaven Soccer Club in Queens, which saw scores of families lose everything in the storm, including their cleats, balls, shin guards and everything else associated with the beautiful game.

Hornish, a New Jersey native now living in Southern California, immediately responded, reaching out to help provide equipment for those in need, something he's done for years in the Los Angeles area. He also invited the ETR crew out to his tailgate at the Home Depot Center before MLS Cup, busting Simon's chops with a pair of suspenders hidden under his shirt and giving me some well-deserved flack for my habitual mispronunciations.

Many thanks to Mark (between Borg and Firchau below) for donating his time and money to the relief efforts as well as his hospitality before the big match. If you'd like to contribute equipment to the boys and girls of Woodhaven Soccer Club, shoot an email to extratime@mlssoccer.com for details.

Oh, and come on Simon. Everybody else managed to keep their eyes open. As always, he just had to be different.

23 November 12:20 de la tarde

C’est aujourd’hui le « Black Friday » aux États-Unis, traditionnellement le premier jour d’achats des cadeaux de Noël. Je suis sûr que cette série « Droit dans le mur » vous donne des idées de ce que certains clubs devraient s’offrir. Alors, on continue de remonter le classement avec, comme les dernières fois, un club de haut de tableau et un cancre du fond de la classe.

6. Des chèvres sans étable ni percussion
Il fallait être courageux pour être supporter de Chivas USA cette année. Les abonnés qui se sont présentés à chaque match de leurs favoris chez eux n’y ont célébré que trois victoires et trois nuls. Ils ont dû patienter 382 minutes pour voir le premier de 9 malheureux buts à domicile, où leur gardien s’est retourné 30 fois. Il y a eu quelques bons résultats en déplacement, mais ce fut un feu de paille. Ça avait mal commencé, la fin ne fut pas meilleure : Chivas USA n’a pas marqué pendant plus d’un mois, entre le 8 septembre et le 10 octobre. Espérons pour eux que la nouvelle direction puisse leur offrir une saison 2013 plus réjouissante.

5. Les lenteurs défensives de New York dans l'axe du jeu
Deuxième plus mauvaise défense des 10 qualifiés pour la phase finale, New York est particulièrement friable dans l’axe dès que l’adversaire accélère. Il a dû attendre le mois d’août pour enfin bien gérer les pertes de balle. Jusque-là, sa reconversion défensive ressemblait souvent à une foire à la panique. Mais même par la suite, il a laissé beaucoup trop de latitude entre son grand rectangle et le rond central, d’où sont originaires de nombreux buts adverses, dont celui de De Leon qui lui fut fatal en demi-finale de conférence.

Droit dans le mur : les flops de la saison 2012
7. Les errances de l’axe défensif de DC United
8. Les abonnements de la défense de Dallas
9. Columbus peut se réjouir de ne pas jouer au basket
10. Au LA Galaxy, défendre sur le flanc gauche est optionnel

20 November 1:01 de la tarde

Finales et trophées sont au menu de notre émission hebdomadaire (à écouter ici) :
- Retour sur les matchs retour des finales de conférence. Deux matchs, deux approches et deux scénarios très différents… pour un même résultat : l’élimination de DC United et de Seattle qui n’ont pu résorber leur retard respectif sur Houston et le LA Galaxy.
- Débat : y avait-il une faute de main de Johansson dans le rectangle ? Forgez-vous votre opinion en revoyant l’action et en lisant les lois du jeu (rendez-vous page 116).
- Les animateurs de l’équipe de Coup Franc vous proposent leur Onze idéal de la MLS. Regardez-les à tête reposée sur le blog de Frédéric Lord, réagissez et proposez-nous les vôtres.
- Tour d’horizon des différents trophées de fin de saison remis par la MLS. Qui sont les favoris… et les oubliés ?
- On reçoit l’auteur d’un des dix plus beaux buts inscrits sur la planète en 2012 : Eric Hassli. Il nous parle évidemment de son but, de la manière surprenante dont il a appris la nouvelle, de son plaisir à réaliser de belles reprises de volée et du superbe but d’Ibrahimovic. Voyez les dix candidats au Prix Puskás et votez !

L'émission Coup Franc est aussi disponible sur Stitcher et iTunes. Vous pouvez nous joindre par courriel (coup.franc@MLSsoccer.com) ou sur Twitter (@CoupFrancMLS).

19 November 1:08 de la tarde

 

L’affiche de la finale de la Coupe MLS sera la même que celle de l’an dernier : LA Galaxy - Houston. En match retour des finales de conférence, les deux équipes ont su conserver l’avance qu’elles avaient forgée à l’aller.

Chez lui, DC United n’a jamais été capable de mettre les Texans en danger. Déplorant trop de blessés, la formation de la capitale américaine a monopolisé le ballon sans être capable d’en faire bon usage. Hall n’a dû effectuer que deux arrêts en 90 minutes… Et après une demi-heure, Davis s’infiltrait dans l’axe de la défense locale comme dans du beurre avant de servir Garcia qui a une fois de plus justifié son statut de joueur désigné en faisant 0-1.

L’égalisation de Boskovic suite à un bel effort individuel à relancé le suspense en fin de rencontre mais rien n’y fit, le marquoir est resté bloqué à 1-1 (résumé vidéo). Fort de sa victoire 3-1 au match aller, Houston a composté son billet pour la finale, sa quatrième en sept ans. Pas mal pour une formation qui n’est pas considérée comme un ténor de la compétition… Malgré la déception, DC United est conscient de rester sur une belle saison et d’avoir construit de bonnes bases pour l’avenir.

Le suspense a été bien plus haletant à Seattle où dès le coup d’envoi, Zakuani et ses équipiers ont étouffé le LA Galaxy. Johnson a marqué un premier but injustement annulé pour hors-jeu avant de faire 1-0. Peu avant l’heure de jeu, Scott doublait l’avance des siens qui, battus 3-0 à l’aller, n’avaient plus qu’un but à rattraper. Mais à la 67e, Keane centrait sur le bras tendu de Johansson. M. Geiger accorda un penalty très contesté. L’Irlandais, qui a déclaré ne pas avoir visé le bras de son adversaire, a converti le coup de réparation (2-1). L’élan de Seattle était brisé, le score n’a plus bougé (résumé vidéo).

Il y avait des larmes dans le vestiaire local, où on avait pourtant le sentiment d’avoir tout donné. C’est au match aller que les champions en titre ont fait la différence. En conférence de presse d’après-match, Bruce Arena ne s’est pas gêné pour remettre à leur place ceux qui avaient enterré son équipe à la mi-saison. On verra s’il jubilera autant à l’issue de la finale, qui se jouera à 16h30 (HE) le samedi 1er décembre sur le terrain du LA Galaxy.

17 November 12:58 de la tarde

Houston et le LA Galaxy sont bien partis pour se disputer la Coupe MLS le 1er décembre mais avant cela, ils devront résister aux assauts de DC United et de Seattle lors des matchs retour des finales de conférence qui se joueront dimanche.

Le premier verdict tombera à l’issue de DC United - Houston (aller 1-3 – coup d’envoi 16h00 HE – NBCSN, Univision). Chez eux, les joueurs de la capitale américaine sont persuadés de marquer plusieurs buts, notamment grâce à la largeur du terrain. Les Texans savent exactement à quoi s’attendre : un adversaire qui se rue à l’attaque, un peu comme l’avait fait Kansas City au tour précédent avec cependant quelques différence dans l'exécution.

L’inconnue est en réalité constituée par les nombreux joueurs incertains et aux dernières nouvelles, la tendance sera favorable aux visiteurs. De Rosario, Pontius, McDonald et Saragosa constituent autant de points d’interrogation pour DC United et Ben Olsen pourrait prendre le risque d’en faire jouer l’un ou l’autre, même blessé. Privé de Najar, suspendu, il récupérera son gardien Hamid. À Houston, Clark et Moffat ont repris l’entraînement et pourraient être disponibles dimanche.

L’état des troupes sera aussi une des questions centrales lors de Seattle - LA Galaxy (aller 0-3 – 21h00 HE – RDS2, TSN2, ESPN). Ainsi, malgré les trois buts d’avance, l’optimisme de Landon Donovan est tempéré par quelques (petites) douleurs. C’est cependant surtout à Seattle qu’on a besoin de toutes ses forces vives pour renverser la situation. Rosales et Gonzalez sont aptes à jouer, mais sont-ils suffisamment en forme pour un match de cette importance ? Quant à Martinez, il est éprouvé après de nombreux voyages.

Le douzième homme aura aussi son influence sur l’équipe de Sigi Schmid. Moins sur les Californiens, à en croire Robbie Keane selon qui on n'entend plus une foule hostile une fois le match commencé. Si l’ambiance jouera peut-être un rôle, la vérité viendra du terrain : Seattle poussera mais devra se méfier des contres sur lesquels il est difficile de défendre tant le LA Galaxy a d’options dès la récupération de balle.