blog

Match Reaction

11 November 1:40 de la tarde

Il ne reste plus que quatre prétendants à la Coupe MLS : l’émission de cette semaine (que vous pouvez aussi écouter ici) revient sur les demi-finales de conférence – sans oublier les battus – et préface le prochain tour de la compétition.

En écartant DC United, New York a prouvé une fois de plus qu’il pouvait hausser son niveau de jeu. Henry a porté l’équipe, Luyindula a brillé et Wright-Phillips était encore au bon endroit au bon moment. Par contre, la défense n’a pas été des plus rassurantes. On se demande aussi si, après son élimination, DC United peut être satisfait ou déçu de sa saison.

New England a éliminé Columbus à l’issue de 180 minutes lors desquelles il n’y a guère eu de suspense. L’équipe la plus impressionnante offensivement en contre-attaque n’a fait qu’une bouchée de celle dont il s’agit de la principale carence défensive. On parle aussi des absents à Columbus et du recrutement.

On peut s’attendre à beaucoup de spectacle lors de New York - New England, avec une équipe capable de changements de rythmes soudains grâce à Henry (que tout le monde espère voir jouer sur synthétique) et Wright-Phillips face à la vitesse d’exécution de Nguyen et sa bande qui pourraient mettre à mal une défense fébrile.

Le LA Galaxy a donné une leçon à Salt Lake au match retour. La qualité du jeu des Californiens fait l’unanimité. Les vedettes offensives balaient leurs adversaires mais sont bien aidées par une défense qui tient le fort et des joueurs plus effacés qui apportent tous une importante pierre à l’édifice. Si Salt Lake a passé une soirée cauchemardesque, c’est aussi parce que son adversaire a parfaitement exploité ses faiblesses.

Seattle a éliminé Dallas grâce à la règle des buts à l’extérieur, qui a montré son utilité en animant le match retour, un 0-0 (résumé vidéo) qui, sans cela, aurait été encore moins spectaculaire. La défense a tenu le coup, emmenée par un Chad Marshall qui a pu se mettre en valeur face à un adversaire lui convenant parfaitement. Cela met fin à la saison de Dallas, parsemée de nombreuses bonnes surprises.

Le duel LA Galaxy - Seattle sera une finale avant la lettre. Malgré le résultat des deux dernières rencontres de saison régulière entre eux, le vainqueur du Supporters Shield ne part pas favori, surtout si Alonso, sorti sur blessure contre Dallas, n’est pas rétabli. La variété du jeu et des options mises en place par Bruce Arena offre un éventail de possibilités qui suscite l’unanimité dans les pronostics des animateurs de l’émission.

L'émission Coup Franc est disponible sur Stitcher et iTunes. N'hésitez pas à réagir ci-dessous, par courriel, sur Facebook ou sur Twitter (@CoupFrancMLS).

10 November 12:55 de la tarde

New York, New England et le LA Galaxy sont les trois premiers membres du carré d’as de la phase finale de la Coupe MLS 2014 et seront rejoints ce soir par Dallas ou Seattle. Les équipes en position favorable après le match aller se sont toutes qualifiées, sans énorme difficulté.

En s’imposant 5-0 contre Salt Lake (résumé vidéo), le LA Galaxy a fait très forte impression. Il faut dire que les visiteurs l’ont bien aidé, eux qui ont un incontrôlable désir de s’installer dans le camp adverse. Et quand Donovan a ouvert la marque après 10 minutes, l’obligation d’égaliser a encore fait croître la tentation. Sauf que devant la défense californienne parfaitement organisée, ils n’ont jamais réussi à faire circuler le ballon convenablement, multipliant les pertes de balle et subissant les contre-attaques les unes après les autres.

En outre, en mettant beaucoup de monde haut sur le terrain, ils permettaient au LA Galaxy, quand ce dernier était en possession de balle, de placer des accélérations fulgurantes. Les vedettes locales s’en sont donné à cœur-joie, Donovan (auteur d’un triplé) et Keane étant impliqués, seuls ou ensemble, dans tous les buts. Ce qui conforte la théorie que pour remporter la Coupe MLS, les meilleurs joueurs de l’équipe doivent être bons. Outre son triplé, Donovan a été intenable, ce qui lui a valu les éloges de ses coéquipiers. « Il m’a maltraité », sportivement parlant, se lamentait après la rencontre l’infortuné Beltran, l’arrière droit qui s’est retrouvé dans une zone où le danger revenait par vagues incessantes. Mais c’est toute son équipe qui a été submergée.

Au tour suivant, le LA Galaxy affrontera le vainqueur du duel Seattle - Dallas, qui se jouera ce soir à partir de 22h30 (HE). Après le partage 1-1 à l’aller, les Texans ont l’obligation de marquer pour éviter l’élimination, ce qui renforce la croyance qu’ils pourraient prendre des risques et s’exposer à des contre-attaques. Sigi Schmid a cependant parfaitement prévenu ses hommes du piège que cette idée constitue, et que la meilleure manière de se qualifier sera de jouer comme d’habitude.

Une attention particulière sera portée à Mauro Diaz, absent lors du match aller, mais à chaque coup de sifflet de l’arbitre en faveur de Dallas dans la moitié de terrain adverse, tous les regards se tourneront vers Michel Garbini, menace permanente sur les phases arrêtées. Toutefois, pour son entraîneur Oscar Pareja, une des clefs du match sera son efficacité dans le cours du jeu. En ajoutant aux noms précités ceux, entre autres, de Dempsey, Martins, Yedlin ou Castillo, ces deux équipes ont leur pléthore de vedettes. Mais si le héros du match était un joueur davantage dans l’ombre ? Comme le gardien Stefan Frei, qui a réalisé un arrêt crucial au match aller et n’a pas encore manqué la moindre minute en championnat cette saison ?

Seule équipe qualifiée à avoir perdu une de ses rencontres, New York s’est certes incliné 2-1 à DC United (résumé vidéo) mais n’a pas tremblé longtemps. Quelques jours après avoir gagné son premier (puis son deuxième) match de phase finale à la Red Bull Arena, New York a donc vaincu un autre signe indien, en éliminant DC United, sa bête noire à ce stade de la compétition. À vrai dire, la rencontre a longtemps été très stérile en occasions, jusqu’à ce que DeLeon n’ouvre la marque de la tête en fin de première mi-temps.

Si l’ouverture du score a relancé le suspense, il s’est arrêté peu avant l’heure de jeu, quand un centre d’Henry côté gauche était repris victorieusement par Luyindula. Un buteur dont Mike Petke s’était privé l’an dernier au même stade de la compétition : « Ma plus grande erreur », reconnaît aujourd’hui l’entraîneur. DC United devait donc marquer trois buts pour se qualifier, mais n’a trouvé le fond des filets qu’une fois en fin de match, par Franklin qui lui permettait de remporter une victoire pour l’honneur, ce qui a à peine atténué d’immenses regrets. Un but sans conséquence pour New York, contrairement à l’exclusion de Miller, qui manquera les deux rencontres du tour suivant.

Un tour suivant que New York jouera contre New England, qui a confirmé sa victoire du match aller en battant Columbus 3-1 (résumé vidéo). Obligés d’ouvrir la machine à marquer, les visiteurs avaient la tâche d’autant plus difficile qu’ils étaient privés de trois éléments offensifs. Le match pouvait partir dans tous les sens, mais a pris une tournure définitive quand l’inévitable Nguyen a ouvert la marque juste avant la mi-temps. Il prolongeait au fond des filets un centre de Bunbury : lui et Rowe avaient permuté de flanc quelques minutes plus tôt, un changement tactique dont Jay Heaps est particulièrement fier.

Par la suite, New England a marqué deux buts supplémentaires grâce à son arme favorite, la contre-attaque. Entre temps, Tchani avait prolongé victorieusement un coup franc plein axe pour atténuer la lourdeur des chiffres. Un résultat cependant sans appel, qui couronne une prestation impeccable de toute une équipe, dont un membre a eu une récompense particulière et attendue ce lundi matin, puisque Lee Nguyen a été convoqué en équipe nationale, sept ans après sa dernière sélection.

04 November 2:16 de la tarde

Trois sujets sont au cœur de l’émission de cette semaine (que vous pouvez aussi écouter ici) : le début de la phase finale qui n’a pas manqué de spectacle, un retour sur les débats concernant le leadership et la communication à Montréal, ainsi que la fin de Chivas USA et l’annonce de l’arrivée d’un nouveau club à Los Angeles.

La phase finale nous a déjà offert quelques rencontres de haut vol. En quoi la victoire de New York contre DC United est-elle surprenante : son résultat ou la prestation d’un des deux clubs ? Après le 0-0 au match aller, qui est en meilleure position entre Salt Lake et le LA Galaxy ? New England était-il trop fort ou Columbus est-il passé à côté de son match ? Ceux qui sont restés sur leur faim lors de Dallas - Seattle ont-ils raté quelque chose ?

Chivas USA a mis la clef sous la porte et sera remplacé sur le terrain par un autre club à Los Angeles en 2017. On parle de la manière dont ce dossier difficile a été géré et on se demande quelles sont les conditions de la réussite d’une rivalité fructueuse entre deux clubs dans la plus grande ville de Californie.

On revient sur la situation de Montréal, en abordant des aspects extra-sportifs : la communication, particulièrement celle venant des responsables techniques, les contradictions, ce que les joueurs ont voulu dire en parlant de problèmes de leadership et la manière dont ce dernier est géré, notamment par l’attribution des rôles. Sans oublier la conférence de presse de Matteo Ferrari.

L'émission Coup Franc est disponible sur Stitcher et iTunes. N'hésitez pas à réagir ci-dessous, par courriel, sur Facebook ou sur Twitter (@CoupFrancMLS).

03 November 12:26 de la tarde

Une pluie de buts à Columbus, un sommet qui se termine sur un nul vierge mais nous offre peut-être le plus beau des spectacles, New York qui étouffe DC United et Seattle en bonne position avant le match retour : les demi-finales de conférence ont offert un visage bien différent les unes des autres, chacune présentant son intérêt particulier.

Le seul match sans but a peut-être été le plus haut en couleurs. Rimando et, surtout, Penedo n’ont pas chômé lors d’un Salt Lake - LA Galaxy haletant (résumé vidéo) où les occasions ont plu du début à la fin. La défense locale a confirmé son extrême solidité dans son stade et plus les minutes avançaient, plus on passait de temps devant le but californien. Mais le gardien visiteur, au prix de certains réflexes de haute voltige, a tout arrêté. Conscients d’être passés à côté de la montre en or, les joueurs de Salt Lake se consolent en disant qu’un nul avec buts suffira au match retour. Outre l’adversaire, le LA Galaxy a dû affronter l’altitude et, en deuxième mi-temps, le vent de face. Heureux d’avoir bien défendu, ses joueurs déclarent que gagner à domicile pour passer au tour suivant est bien la moindre des choses.

New York est la seule équipe jouant chez elle à s’être imposée, 2-0 contre DC United (résumé vidéo), un résultat qui lui ouvre de belles perspectives avant son déplacement à Washington. Il est la récompense de son match très abouti des deux côtés du terrain. Impliqué dans les deux buts, Thierry Henry s’est mis en évidence 90 minutes durant par des gestes qui ont surpris presque tout le monde, à commencer par ses adversaires, mais pas ses équipiers qui en ont profité. Au fout et au moulin, Sam, à la base du premier but, a réalisé un important travail de sape. Présents au bon endroit, au bon moment et avec le bon geste, Luyindula et Wright-Phillips ont parachevé leur travail de deux buts. En face, DC United, qui s’est désolé d’avoir joué son plus mauvais match au pire moment de la saison, n’avait presque aucune solution : il n’arrivait pas à s’installer dans le camp adverse, ses espaces de prédilection étaient fermés. Ça ne l’a pas empêché de tenter sa chance de loin assez souvent, exercice lors duquel il est généralement plutôt adroit, mais ce fut sans succès cette fois.

On attendait beaucoup de Dallas - Seattle, qui s’est soldé sur un partage 1-1 (résumé vidéo) paraissant contenter tout le monde. Comme à son habitude, le détenteur du Supporters Shield a commencé en douceur, ce qui a permis à Dallas de s’installer dans son camp. L’équipe reine des phases arrêtées s’est procuré celle la plus régulièrement couronnée de succès quand Pappa a accroché Escobar dans le rectangle : Michel, de son pied gauche impérial, n’a pas raté le penalty. Au retour des vestiaires, alors que les deux équipes semblaient encore s’observer, une faute d’inattention dans la défense texane a permis à Alonso de reprendre victorieusement un coup franc, un but sorti d’un peu nulle part très frustrant pour les joueurs locaux. En saison régulière, Seattle aurait certainement poussé pour aller chercher les trois points, qu’il a souvent conquis en fin de match, mais avec le match retour à l’horizon, il s’est satisfait de ce résultat, alors que Dallas était moins fringant même s’il a obligé Frei à sortir un grand réflexe dans les derniers instants.

Mettant aux prises deux équipes aimant la vitesse, tirer de loin et dans tous les sens, Columbus - New England avait les ingrédients d’un feu d’artifice, et on a vu une explosion de buts : 2-4 (résumé vidéo). Deux coups francs ont mis le feu aux poudres : le premier de Rowe repris victorieusement par la tête de Davies, le second envoyé directement dans le but par Tierney, donnant deux buts d’avance aux visiteurs face à une équipe médusée et incapable d’exécuter son plan de match. Columbus a poussé, est revenu au score grâce à Meram, mais, cherchant à égaliser, a permis à son adversaire de sortir ses contre-attaques explosives. Nguyen et Davies (auteur du premier doublé en phase finale de l’histoire du club) ont tour à tour trouvé le chemin des filets de superbe manière, avant qu’Higuain ne réduise sur penalty la sévérité des chiffres.

31 October 11:27 de la mañana

Ce jeudi soir, New York a battu Kansas City 2-1 grâce à un but inscrit à la toute dernière minute du temps réglementaire (résumé vidéo). À peine le premier tour terminé, place ce week-end aux demi-finales de conférence avec quatre duels qui s’annoncent serrés.

Si le score était toujours vierge à la pause hier dans le New Jersey, l’équipe locale semblait effectuer un bon travail de sape qui allait finir par payer, notamment sur le flanc droit où Sam était très actif. Mais elle a changé son plan au retour des vestiaires, Kansas City a bien défendu et a puni une approximation défensive d’un contre bien placé pour faire 0-1 par Dwyer. Mike Petke ne semblait pas trouver la solution avec les hommes présents sur le terrain, et ce sont ses remplaçants qui ont apporté la délivrance.

Luyindula a d’abord fait office de chaînon manquant pour à la fois libérer Henry et le servir à un endroit d’où il a pu envoyer un centre que Wright-Phillips a repris victorieusement (1-1). Le meilleur buteur de la compétition, célébré avant le match, a fait honneur à sa réputation en trouvant le fond des filets une deuxième fois suite à un centre de la droite d’Oyongo, bien lancé par Luyindula. Le tenant du titre est donc éliminé, son entraîneur Peter Vermes se dit à la fois déçu et fier.

« Nous n’avons encore rien fait », prévenait Thierry Henry après le coup de sifflet final, déjà concentré sur le match du tour suivant contre DC United (dimanche, 16h00). L’équipe de la capitale américaine s’y prépare dans le calme depuis une semaine, et compte sur des joueurs chevronnés pour décrocher la Coupe MLS.

L’autre rencontre de dimanche (21h00 HE) opposera Dallas à Seattle. Auréolés de leur victoire de mercredi contre Vancouver, les Texans vantent encore les mérites de jeune Akindele, pas seulement pour son but d’ouverture, mais aussi pour son match abouti, à la hauteur de celui joué par les vedettes de l’équipe. Être déjà dans une ambiance de duels à élimination directe est-il un avantage pour les équipes qui doivent passer par le 1er tour ? Certains le pensent. Le vainqueur du Supporters Shield ne se pose pas la question : Seattle dit déjà être dans l’élan menant à la Coupe MLS depuis deux semaines et sa double confrontation avec le LA Galaxy.

Ce week-end riche en suspense s’ouvrira en fait samedi dès 16h00 avec l’affrontement entre Columbus et New England, deux équipes discrètes mais qui ont réussi une superbe deuxième moitié de saison régulière (32 points chacun lors de leurs 17 dernières rencontres, seul le LA Galaxy a fait mieux). Ça ne les empêche pas de parler de l’adversaire, pour mieux lui mettre la pression, avant le match. Ainsi, les hommes en jaune soutiennent que le joueur à surveiller du côté de New England n’est pas Jermaine Jones mais bien Lee Nguyen. Alors que les résidents du Massachusetts estiment qu’un de leurs principaux avantages est la familiarité qu’ils ont avec leur adversaire.

La soirée de samedi offrira certainement le match au sommet de ces demi-finales de conférence : Salt Lake - LA Galaxy (20h00 HE). Dans le camp californien, tous les regards sont tournés vers un seul homme : Robbie Keane, qui a repris le chemin de l’entraînement, ce qui pousse à l’optimisme quant à sa présence sur le terrain. L’Irlandais a aussi prévenu qu’il répondra à l’appel de son équipe nationale à la mi-novembre. Les deux équipes s’affronteront pour une deuxième année de suite au même stade de la compétition. L’an dernier, cela avait tourné à l’avantage des pensionnaires des Rocheuses : les deux équipes se ressemblent, mais ils sont plus familiers avec l’altitude. Il est vrai qu’on aura droit à deux formations qui aiment poser leur jeu dans le camp de l’adversaire et ont beaucoup de qualité en possession de balle. Mais elles devront compter avec une donne nouvelle en MLS cette année : les buts à l’extérieur feront désormais la différence en cas d’égalité après 180 minutes.

30 October 12:21 de la tarde

Comme prévu, le duel entre Dallas et Vancouver (résumé vidéo) fut très serré et guère riche en occasions, ce qui n’a pas empêché le public d’assister à un match de bon niveau. Il a fallu un penalty très généreux, aux yeux de ceux qui l’ont concédé en tout cas mais aussi de beaucoup d’observateurs neutres, pour permettre à Dallas d’émerger en toute fin de match et de s’imposer 2-1.

Plus tôt dans la partie, les Texans avaient une première fois pris l’avance, profitant de la latitude laissée par les visiteurs à l’entrée de leur camp permettant à Diaz d’accélérer et d’offrir le premier but du match à Akindele. Tant son entraîneur que ses coéquipiers se félicitaient de la titularisation du meneur de jeu, malgré les interrogations au sujet de sa condition physique. Du côté de Vancouver, Morales, fatigué, n’a pu faire la différence alors qu’il avait en mains certaines clefs du succès. Cela n’a pas empêché ses équipiers d’égaliser avant que Dallas n’émerge sur le fameux penalty douteux. Mais les Texans avaient aussi pris le dessus dans le jeu.

L’autre rencontre du premier tour opposera New York à Kansas City ce soir sous le coup de 20h00. La saison des deux formations a pris un virage opposé depuis que les deux équipes se sont affrontées début septembre, quand Alexander a été recentré sur le terrain. Sa domination à domicile et la forme du moment font de New York le grand favori, ce qui ne l’empêche pas de respecter son adversaire. Quant aux joueurs européens de Kansas City, ils veulent saisir la chance de pouvoir quand même devenir champion après avoir terminé loin du premier au classement général.

27 October 10:23 de la mañana

Seattle a battu le LA Galaxy pour s’adjuger le premier Supporters Shield de son histoire et Vancouver a réussi à conserver son point d’avance sur Portland lui permettant de se qualifier pour la phase finale. Dallas n’échappera pas au premier tour, alors que Columbus a grillé la politesse à ses concurrents pour en être exempt. Quant à Bradley Wright-Phillips, il a égalé le record de Lassiter et Wondolowski. Dès mercredi, place aux confrontations directes !

Le match que tout le monde attendait opposait évidemment Seattle au LA Galaxy. Forte de l’avantage du terrain contre un adversaire privé d’Omar Gonzalez, l’équipe locale a néanmoins été en état de siège 90 minutes durant. « On pouvait difficilement mieux jouer », déclaraient d’ailleurs les Californiens à l’issue des débats, avec beaucoup d’amertume car ils n’ont pas réussi à marquer, alors que leur adversaire, grâce à une des accélérations dont il a le secret puis à un contre, a trouvé le chemin des filets à deux reprises par l’entremise de Marco Pappa. Le Supporters Shield prend donc la direction de Seattle, où ils étaient plusieurs à souligner l’importance de ce trophée, qui récompense la meilleure équipe d’un bout à l’autre de la saison. Et comme un bonheur n’arrive jamais seul, il se pourrait que le club annonce bientôt une prolongation de trois ans du contrat d’Obafemi Martins.

Les cris de joie ont remonté le Pacifique pour se faire entendre quelques heures plus tard à Vancouver, vainqueur sans surprise de Colorado, ce qui lui a permis de valider sa place pour la phase finale à un moment où l’équipe respire la forme. Le sprint final de Portland a été encore plus spectaculaire, et ponctué d’une victoire à Dallas aussi belle qu’inutile, puisque l’équipe est éliminée, mais elle sort néanmoins la tête haute. En perdant, les Texans n’ont pas réussi à dépasser Salt Lake et ne seront donc pas exempts lors du premier tour : ils sont désormais pleinement concentrés sur la venue de Vancouver mercredi.

Si dans l’Est, on connaissait les cinq qualifiés, plusieurs équipes avaient coché cette liste dans cet ordre de priorité : ne pas jouer en milieu de semaine ou, au pire, y avoir un match à domicile. Columbus est celui qui a tiré son épingle du jeu en faisant preuve de jusqu’au-boutisme pour s’imposer sur le fil à Philadelphie. Quelques heures plus tard, New York effectuait à son tour sa bonne opération, en allant gagner à Kansas City grâce à deux buts de Wright-Phillips, meilleur buteur du championnat avec 27 réalisations et codétenteur du record de buts en une saison régulière, une performance individuelle qui ne doit pas faire d'ombre à la prestation très aboutie de toute l'équipe. Le Sporting, tenant de la Coupe MLS, devra donc commencer par s'imposer à New York jeudi pour espérer réaliser le doublé. Ce sera d'autant plus compliqué que les Ciel et Marine déplorent fatigue et blessures.

En plus de s’assurer de l’avantage du terrain pour sa demi-finale de conférence, en battant Toronto, New England s’est rassuré défensivement en n’encaissant pas pour la première fois depuis deux mois. Sans paraître sous son meilleur jour, DC United a bataillé jusque dans les dernières minutes pour arracher un point à Montréal, qui n’avait d’yeux et d’applaudissements que pour les adieux de Marco Di Vaio.

La phase finale commencera mercredi, avec le déplacement de Vancouver à Dallas. Le vainqueur de ce duel aura la lourde tâche de se mesurer à Seattle au tour suivant, alors que l’autre match mettra aux prises Salt Lake et le LA Galaxy. Dans la Conférence Est, le premier tour verra New York accueillir Kansas City jeudi soir. Le gagnant jouera contre DC United au tour suivant, pendant que New England fera face à Columbus.

LES RÉSULTATS
Chicago - Houston
Seattle - Los Angeles
Montréal - DC United
Dallas - Portland
New England - Toronto
Vancouver - Colorado
Chivas USA - San José
Columbus - Philadelphie
Kansas City - New York

 
2-1
2-0
1-1
0-2
1-0
1-0
1-0
2-1
0-2

Classement général final
Cliquez sur un résultat pour voir le résumé vidéo

 

21 October 12:02 de la tarde

L’émission de la semaine (que vous pouvez écouter ici) est bicéphale, avec d’un côté des sujets sur lesquels bien du monde aimerait ne plus jamais revenir, et de l’autres certains qui resteront encore pour un moment à la une de l’actualité footballistique.

À une semaine de la fin de la saison régulière, il ne reste qu’une place à attribuer en phase finale et on connaît déjà presque tous les éliminés. On se penche donc sur les grandes déceptions de la saison : outre l’évidence à cent millions, il y en entre autres Colorado, cher à Olivier Tremblay, San José, qui n’a pas confirmé sa bonne deuxième moitié de saison 2013, voire Portland qui n’est pas éliminé à ce jour mais que bien du monde attendait en haut de classement.

Retour sur le sommet LA Galaxy - Seattle : un match agréable à regarder lors duquel les Californiens ont semblé s’endormir et ont laissé filer une situation pourtant bien à leur avantage. Qui émergera lors de leur affrontement en fin de semaine ? On parle aussi de la victoire de Columbus à New York et des progrès de l’équipe de Gregg Berhalter depuis le début de la saison, ainsi que du dernier match de Dominic Kinnear à Houston.

Don Garber a réagi fortement à certaines déclarations maladroites de Jürgen Klinsmann : un gros malentendu ou un problème plus profond ?

On met la table pour l’émission de la semaine prochaine, un bilan de la saison de Montréal. Pour vous y préparer, réécoutez l’émission qui a suivi la réorganisation de la direction sportive du club.

L'émission Coup Franc est disponible sur Stitcher et iTunes. N'hésitez pas à réagir ci-dessous, par courriel, sur Facebook ou sur Twitter (@CoupFrancMLS).

20 October 11:19 de la mañana

Si le suspense a pris fin dans l’Est, avec la qualification de Columbus au détriment de Toronto, il reste entier tant dans la lutte pour le Supporters Shield, après le retour spectaculaire de Seattle au LA Galaxy, que dans celle pour la dernière place qualificative dans l’Ouest, Vancouver et Portland restant sur leurs positions.

On le sait depuis belle lurette, la tête du classement général sera occupée soit par Seattle soit par le LA Galaxy, dont la première des deux confrontations directes prévues en fin de saison régulière a eu lieu ce dimanche en Californie. Tout semblait bien se dessiner pour l’équipe locale qui avait pris deux buts d’avance mais elle s’est soudainement déconcentrée, laissant trop de marge de manœuvre à son adversaire qui, en l’espace de trois minutes, a égalisé, se plaçant en position de force avant le duel de la semaine prochaine à Seattle. En effet, un point suffira aux hommes de Sigi Schmid pour être couronnés.

Dans l’autre duel, Vancouver occupe la position la plus favorable. Elle aurait pu l’être encore davantage si les Canadiens s’étaient imposés à San José, mais ils étaient bien heureux de revenir avec une unité de ce match piège, d’autant qu’ils conservent la maîtrise de leur sort. Ils ont en effet gardé leur point d’avance sur Portland, qui a tout tenté contre Salt Lake mais a buté sur un Rimando des grands soirs. Deux points perdus qui obligeront peut-être les pensionnaires du lac salé à jouer un tour supplémentaire en phase finale, où ils signeraient les yeux fermés pour des nuls blancs à l’extérieur. Lors de la dernière journée, il suffira à Vancouver de faire aussi bien contre Colorado que Portland à Dallas, qui est remonté au classement ce week-end grâce à sa victoire à Colorado et ne compte pas perdre de place.

Dans l’Est, il n’a pas fallu attendre longtemps avant que le dernier verdict ne tombe. Obligé de remporter ses deux dernières rencontres, Toronto a été tenu en échec par Montréal : déçus, les joueurs prônaient la stabilité dans l’équipe et demandaient la confiance des supporters. Ce résultat assure aussi la qualification de Vancouver pour la Ligue des champions 15/16, où il sera accompagné de Seattle, DC United, du LA Galaxy et du vainqueur de la Coupe MLS. Déjà auréolé de sa qualification pour la phase finale, Columbus n’était pas rassasié et a ajouté la cerise sur le gâteau en allant s’imposer à New York, passé complètement à côté de son sujet et battu pour la première fois depuis onze rencontres à domicile.

DC United s’est assuré de finir équipe la mieux classée de la conférence Est en battant Chicago grâce à un Eddie Johnson qui retrouve la forme au moment opportun. On ne peut pas en dire autant de Kansas City, qui a promis de retenir les leçons de sa défaite à Philadelphie. Enfin, Lee Nguyen a été l’artisan de la victoire de New England à Houston, où Dominic Kinnear a fait ses adieux, un départ qui plonge les joueurs dans l’incertitude.

LES RÉSULTATS
Houston - New England
Portland - Salt Lake
Toronto - Montréal
Colorado - Dallas
DC United - Chicago
Philadelphie - Kansas City
San José - Vancouver
New York - Columbus
LA Galaxy - Seattle

 
1-2
0-0
1-1
0-1
2-1
2-1
0-0
1-3
2-2

Classement général
Cliquez sur un résultat pour voir le résumé vidéo

 

13 October 11:08 de la mañana

Tous deux battus, Seattle et le LA Galaxy restent à égalité de points à deux journées de la fin, lors desquelles… ils s’opposeront tour à tour. En milieu de classement, ça s’est sérieusement décanté puisque Dallas, Salt Lake, Kansas City, New England et New York ont assuré leur place en phase finale, où ils devraient être accompagnés par Columbus sauf retournement de situation spectaculaire en faveur de Toronto.

Dès vendredi, on a eu droit à une surprise de taille : Manneh a confirmé son statut de bourreau de Seattle, inscrivant l’unique but de la victoire de Vancouver sur le terrain du leader, dans des circonstances floues pour certains joueurs locaux. Un résultat qui ne fait pas les affaires de Portland, au repos ce week-end, et dont n’a pas profité le LA Galaxy, qui se rassure en se disant qu’il a toujours son sort en mains après sa défaite dans une ambiance des grands soirs à Dallas. Les Texans ont mathématiquement assuré leur place en phase finale, tout comme Salt Lake, vainqueur de San José malgré l’absence de ses meilleurs artilleurs.

Les célébrations ont aussi été nombreuses plus à l’Est, à commencer par celles de Kansas City qui, en battant Chicago, s’est non seulement rassuré sur son sort mais a aussi fait le plein de confiance. Qualification également pour New England, qui a souffert pour arracher un nul à Montréal, obtenu grâce à un but aussi libérateur que spectaculaire de Nguyen (il faut quand même souligner que son tir a été dévié). Qui dit classement serré et grandes joies dit aussi grandes déceptions : Houston a vécu une triste journée d’automne, sa première défaite à domicile contre DC United mettant fin à ses derniers espoirs.

Et puis, il y a eu des rencontres entre concurrents directs, jouées simultanément, qui ont fait battre les cœurs dans tous les sens. Toujours aussi dominateur chez lui, New York a confirmé qu’il ne se satisferait pas d’une place en phase finale en battant Toronto, où malgré la situation plus que compromise Greg Vanney a fait une profession de foi envers ses joueurs. Pendant ce temps, Philadelphie a longtemps mené 2-0 avant de s’effondrer et de « laisser tomber le club » contre Columbus, qui s’est finalement imposé 2-3 en ne paniquant pas quand les circonstances étaient difficiles. L’Union éliminée, la dernière place en phase finale dans l’Est se jouera entre Columbus et Toronto, qui ne se qualifiera que s’il gagne ses deux dernières rencontres et que son concurrent fait un zéro pointé.

LES RÉSULTATS
Kansas City - Chicago
Seattle - Vancouver
Montréal - New England
New York - Toronto
Philadelphie - Columbus
Salt Lake - San José
Chivas USA - Colorado
Houston - DC United
Dallas - LA Galaxy

 
2-0
0-1
2-2
3-1
2-3
2-0
2-1
1-3
2-1

Classement général
Cliquez sur un résultat pour voir le résumé vidéo