blog

Interview

25 June 4:11 de la tarde

Fête nationale du Québec oblige, l’émission Coup Franc de la semaine (à écouter ici) a été enregistrée avec une équipe réduite mais vous offre évidemment toujours un menu de qualité qui vous mènera des sommets de la MLS à un tournoi où se produisent des sélections peu communes.

À ce jour, quatre clubs se sont détachés en haut de classement : Portland, Salt Lake, Dallas et Montréal. Mérité ? Surprenant ? On essaye de voir si ces équipes sont bien à leur place et si elles ont les moyens d’y rester en abordant différents angles, entre autres :

  • Celle des quatre qui a été la plus convaincante
  • Les changements par rapport à la saison dernière et les améliorations les plus notables
  • Les équipes qui ont un style de jeu caractéristique
  • Les points faibles qui pourraient leur nuire à plus long terme
  • Les individualités marquantes… et le risque de dépendance à l’une d’entre elles
  • La manière dont les joueurs moins utilisés s’intègrent à l’équipe
  • Le calendrier, plus ou moins facile
  • Les perspectives de demeurer dans ce carré d’as ou d’en sortir

Le club de lecture effectue son retour. Olivier Tremblay nous fait la critique de Outcasts ! The Lands That FIFA Forgot, qui parle des entités qui ne sont pas des états indépendants mais ont quand même une équipe nationale (à ce propos, voyez l’exercice effectué pour quelques États américains). Un excellent prélude à notre entretien avec Patrick Leduc, joueur-entraîneur pour « Les Québécois », sélection qui dispute actuellement le Tournoi des peuples, cultures et tribus. Depuis Marseille, il nous parle du déroulement de la compétition, de son niveau, des autres participants, des à-côtés extra-sportifs, des joueurs sélectionnés pour représenter le Québec, de leur parcours souvent accidenté et de leurs ambitions.

L'émission Coup Franc est disponible sur Stitcher et iTunes. Vous pouvez nous joindre par courriel (coup.franc@MLSsoccer.com), sur Facebook ou sur Twitter (@CoupFrancMLS).

04 June 1:55 de la tarde

L’émission de cette semaine (à écouter ici) a été enregistrée immédiatement après le tirage au sort de la Ligue des champions, principal thème de discussion du jour avec, entre autres, les sujets suivants également abordés avec notre invité Richard Legendre, qui nous parlait en direct de l’évènement à Miami :

  • Sportivement, Montréal a-t-il hérité d’un groupe facile ?
  • Les renforts nécessaires pour jouer en Ligue des champions
  • L’aspect marketing de la compétition
  • La vitrine qu’elle constitue pour les joueurs
  • La confusion qui a régné lors du tirage au sort

Le débat (très animé) de la semaine est aussi lié à ce sujet : la manière dont est déterminé le qualifié canadien pour la Ligue des champions. La compétition actuelle (Championnat canadien Amway) garantit-elle d’avoir le meilleur club canadien sur la scène internationale ? Comment faire pour s’en assurer ? Quelle crédibilité si un club de D2 se qualifiait alors qu’un club canadien devenait champion en MLS ?

Après une brève discussion sur la finale retour entre Vancouver et Montréal et les polémiques du match de samedi à Kansas City, on se penche sur la présélection canadienne pour la Gold Cup, le message qui passe (ou non) au travers de cette liste de 35 noms et on tente désespérément d’y trouver une logique.

L'émission Coup Franc est disponible sur Stitcher et iTunes. Vous pouvez nous joindre par courriel (coup.franc@MLSsoccer.com), sur Facebook ou sur Twitter (@CoupFrancMLS).

09 May 12:54 de la tarde

LA Galaxy boss Bruce Arena has coached at every level of the men's game in the United States, and he's also kept an eye on the women's side, as he proved by sharing some intriguing observations with former WNBA president Val Ackerman in an in-depth interview for ESPNW this week.

The four-time MLS Cup winner and former US national team coach discussed the growth of women's soccer at the youth, collegiate and international levels – which he believes has accelerated “at a little faster rate than it has on the men's side” – and even praised female players for generally being more coachable and not as “contaminated” by greed and ego.

“In my experiences with coaching girls or women ... they are much more receptive to coaching than men,” said Arena. “They're eager to learn, and I believe they're more disciplined in terms of their concentration and training.”

READ: LA Galaxy look to regain momentum on road as they kick off three-game trip

He also issued a surprising mea culpa regarding the impact of Title IX, the law mandating gender equity which transformed the college sports landscape over the past four decades. Arena made his name at the helm of the University of Virginia's NCAA dynasty in the 1990s, and he admits now that his qualms about the change were mistaken.

“We see all the good things that have happened because of it,” he said of Title IX. “People like myself, at the time, thought it was wrong on so many fronts. I was absolutely wrong on every front.

“I thought it would take away from men. Nothing was taken away from men. It was appropriate to give women opportunities to participate and they've taken those opportunities and have grown them at every level.”

READ: FC Kansas City-Portland Thorns raise the curtain on new women's league NWSL

Arena and Ackerman also mulled the struggles of women's professional soccer in this country. Though he believes there is limited “crossover” potential with MLS, he sounded a note of cautious optimism about the NWSL, the new effort in that sphere being led by the U.S. Soccer Federation.

“They have a better financial model in place and, in the early going, I think there is going to be patience,” Arena said. “So, if we give it time, the women's professional league is going to be around for many years to come, and hopefully this new plan will make it work.”

02 May 10:00 de la mañana

It's pretty much a dream assignment in MLS these days, even if you never know quite what to expect from the man.

MLSsoccer.com spent last Friday and Saturday shadowing José Luis Sánchez Solá, better known as "El Chelís," before, during and after Chivas USA's home match vs. San Jose. And if the teaser (above) is any indication, we're all in for something special.

I've never heard someone make cherries and manure so relatable, but Chelís does it with aplomb and he leaves me wanting more. Thankfully, more is coming. We just have to wait until next Tuesday.

11 April 1:26 de la tarde

Quelques semaines après la neige à Denver pour États-Unis - Costa Rica, l’hiver tardif pourrait aussi s’inviter au stade Saputo pour la rencontre entre Montréal et Columbus. L’équipe de Coup Franc, rejointe par Olivier Brett, a dès lors choisi le thème « Jouer quand il fait froid » pour son émission hebdomadaire (à écouter ici), en plus de parler du futur adversaire des Montréalais. Parmi les sujets de discussions :

  • L’intégration (ou son oubli) de la « Nordicité » dans l’identité de certains clubs de MLS et la manière dont ils pourraient en profiter
  • Entrevue avec Roch Poulin, responsable de la pelouse du stade Saputo, sur la préparation d’un terrain naturel en fonction des conditions climatiques
  • Les terrains chauffés : une solution ?
  • Columbus, club innovateur qui a réussi à se faire une excellente renommée en MLS
  • Le recrutement de Columbus et les individualités à surveiller
  • Et pour finir, « Plus qu’un » club de lecture, avec Olivier Tremblay (et Pep Guardiola au centre des débats)

L'émission Coup Franc est disponible sur Stitcher et iTunes. Vous pouvez nous joindre par courriel (coup.franc@MLSsoccer.com), sur Facebook ou sur Twitter (@CoupFrancMLS).

04 April 1:06 de la tarde

Le LA Galaxy a longtemps cru être en bonne position pour le match retour, mais a finalement encaissé deux buts en fin de rencontre pour s’incliner 1-2 contre Monterrey en demi-finale aller de la Ligue des champions (résumé vidéo).

Tout était pourtant bien engagé pour les Californiens qui, à 10 minutes du terme, menaient grâce au but inscrit par DeLaGarza peu avant la demi-heure. Mais durant le « money time », comme disent les basketteurs, la défense a complètement pris l’eau. L’entrejeu n’était plus aussi fringant depuis la sortie sur blessure de Juninho peu après l’heure de jeu.

Pourtant, le LA Galaxy a eu les occasions de creuser l’écart. Mais l’expérience et la qualité étaient du côté visiteur, au grand désappointement de Bruce Arena qui ne mâchait pas ses mots après le match. Son vis-à-vis, Victor Manuel Vucetich, a effectué des changements payants, qui ont aussi influencé l’issue des débats. Le champion de MLS est désormais obligé d’inscrire deux buts au match retour pour espérer se qualifier pour la finale.

Impossible non plus de ne pas rapporter la rumeur venue d’Italie, et plus précisément de Tuttosport, selon laquelle Francesco Totti aurait reçu « une offre monstre » de la MLS, pour venir jouer de ce côté de l’Atlantique. On ignore en revanche le club concerné.

Enfin, si vous ne savez pas quel match regarder ce week-end, pensez à celui diffusé gratuitement par MLSsoccer.com : il s’agira de Portland - Houston. Et pour vous mettre en appétit, je ne peux que vous recommander cette série d’articles sur Merritt Paulson, le truculent propriétaire de Portland.

01 April 10:00 de la mañana

La question de ce début de saison était « Comment battre Montréal ? » Kansas City y a répondu de brillante manière et a mis fin à une série de quatre victoires consécutives des Québécois. « Ils méritaient de gagner », a reconnu sportivement l’entraîneur vaincu, Marco Schällibaum. Les Ciel et Marine ont offert leur prestation la plus convaincante de la saison, alors que leurs renforts hivernaux, à l’image de Benny Feilhaber, trouvent leurs marques.

Du coup, Montréal n’occupe plus la première place du classement général : il s’est fait rejoindre au nombre de points par Dallas, qui le dépasse grâce à sa meilleure attaque. Les Texans se sont imposés de justesse à New England et doivent une fière chandelle à leurs remplaçants. En embuscade, Houston, qui compte un match de retard, a battu San José et est désormais invaincu à domicile en 34 rencontres, toutes compétitions confondues.

Il reste quand même une équipe invaincue : le LA Galaxy, qui a partagé l’enjeu de justesse à Toronto et retrouvé Landon Donovan, heureux comme un enfant de jouer la dernière demi-heure. Los Angeles est à la fête puisque Chivas USA, l’autre équipe de la ville, a battu Vancouver en disputant son « meilleur match de la saison » et occupe actuellement la troisième place avec 10 points.

Alors que New York a enfin remporté sa première victoire (grâce à un joli but de Thierry Henry), le malaise se confirme à Seattle, qui a sombré à Salt Lake et « cherche son âme ».

LES RÉSULTATS
Toronto - LA Galaxy
New York - Philadelphie
New England - Dallas
Colorado - Portland
Kansas City - Montréal
Houston - San José
Salt Lake - Seattle
Chivas USA - Vancouver

 
2-2
2-1
0-1
2-2
2-0
2-0
2-1
2-1

Classement général
Cliquez sur un résultat pour voir le résumé vidéo

 

12 March 3:37 de la tarde

L’accord entre la Major League Soccer et la Fédération Française de Football se matérialise concrètement puisque les formateurs de MLS ont déjà suivi leur première session de cours à Clairefontaine. L’émission Coup Franc de la semaine (à écouter ici) s’y intéresse de près :
- Fred Lipka, qui fait le lien entre les deux entités, nous explique son rôle, la genèse de cet accord, la manière dont la MLS a évalué ses besoins, les demandes spécifiques qu’elle a formulées et les caractéristiques du programme développées exprès pour elle.
- Le représentant de l’Impact de Montréal qui suit cette formation, Wilfried Nancy, nous parle de sa première session de cours en France, de l’approche pédagogique auprès des jeunes joueurs ou encore du décalage entre l’Europe et la MLS.

On parle évidemment aussi de l’actualité, et notamment des faits suivants :
- Le but de Kobayashi ou celui de Camara : lequel est le plus beau ?
- La faute de main de Roy Miller qui a mené au penalty pour San José
- Les déclarations de Thierry Henry sur « le besoin d’enseigner à ses coéquipiers »
- Faut-il déjà remettre en question le rendement de Marco Di Vaio ?
- L’arrivée d’Obafemi Martins à Seattle
- La Semaine des rivalités

N’oubliez pas non plus ce soir (22h00 HE) le match Seattle - Tigres UANL, quart de finale retour de Ligue des champions (victoire 1-0 des Mexicains à l’aller).

L'émission Coup Franc est disponible sur Stitcher et iTunes. Vous pouvez nous joindre par courriel (coup.franc@MLSsoccer.com), sur Facebook ou sur Twitter (@CoupFrancMLS).

08 March 12:50 de la tarde

Ce jeudi soir, le LA Galaxy est allé chercher le 0-0 dans la controverse à Herediano (résumé vidéo). Comme les deux autres clubs de MLS engagés en Ligue des champions, il sera exempt lors de cette deuxième journée de championnat, qui sera certainement riche en enseignements pour beaucoup d’autres.

Les équipes qui ont agréablement surpris la semaine dernière voudront confirmer leur bon départ. Parmi elles, Montréal se déplacera à Portland, où tout le monde encense déjà Diego Valeri. Salt Lake, avec un Plata qui ne semble pas avoir plus de 25 minutes dans les jambes, aura un déplacement tout aussi périlleux, à DC United.

Celles qui ont logiquement gagné voudront affirmer leur suprématie. Ainsi, Kansas City, emmené par un Rosell dont on a déjà pu apprécier l’intelligence de jeu, aura a priori la tâche aisée à Toronto (direct RDS2, TSN). Pour Vancouver et Columbus, la facilité contre un adversaire modeste, c’était la semaine dernière : leur confrontation directe en Colombie-Britannique devrait nous en dire plus sur leurs réelles possibilités.

Mais beaucoup sont déjà en quête de rachat après des débuts ratés. Contre New England, qui a besoin d’un stade mieux situé, Chicago, toujours privé de Pause et Friedrich, doit faire oublier la claque reçue au LA Galaxy (direct NBCSN). San José, dont Wondolowski est le seul attaquant en état de jouer, devra trouver le moyen de battre New York, privé de Juninho, devant les caméras d’ESPN et ESPN Deportes.

Les téléspectateurs d’Univision assisteront au duel Colorado - Philadelphie, le seul opposant deux équipes battues la semaine dernière, annoncé sous une neige abondante. Enfin, en direct sur Unimas, Chivas USA devra rassurer tant sur le terrain qu’en dehors face à une équipe de Dallas qui a remporté son premier match sans convaincre.

LE PROGRAMME COMPLET
Samedi 9 mars
13h30 : Toronto - Kansas City
18h00 : Colorado - Philadelphie
19h00 : DC United - Salt Lake
19h30 : Chicago - New England
19h30 : Vancouver - Columbus
22h30 : Portland - Montréal
Dimanche 10 mars
17h00 : Chivas USA - Dallas
22h00 : San José - New York

Classement général
Toutes les heures HE (heure de New York et Montréal)
Rendez-vous ici pour la disponibilité des matchs sur MLS Live et les diffuseurs locaux
Hors États-Unis et Canada, vous pouvez voir des matchs de MLS via ces diffuseurs

26 December 3:44 de la tarde

J’espère que vous avez passé un joyeux Noël, que le père Noël a été généreux avec vous (je suis sûr que vous avez été très sages) et que vous vous êtes régalés avec vos proches. Aujourd’hui, je boucle le résumé en français des bilans de saison club par club. N’oubliez pas que vous pouvez retrouver ici tous les textes qui ont été écrits en anglais.

À tout seigneur tout honneur : San José a dominé la saison régulière et n’a plus quitté la tête du classement à partir de la mi-juin. Malgré une élimination douloureuse par le LA Galaxy en phase finale, ce fut la saison de tous les records pour l’équipe. En conservant l’essence de son jeu de 2011 pour se renforcer de manière stratégique, San José a accompli des progrès immenses mais guère surprenants. Frank Yallop ne s’y trompe pas quand il parle de saison réussie, mais terminée prématurément à cause de circonstances défavorables.

Kansas City a également tutoyé les sommets, notamment grâce à un départ en trombe (7 victoires consécutives), une victoire en Coupe des États-Unis et une flopée de récompenses individuelles. Une défense de fer et un passage systématique par les flancs ont été les clefs de sa réussite. Kerry Zavagnin, entraîneur adjoint et serviteur de longue date du club, l’explique par une bonne gestion qui se préoccupe tant des problèmes du moment que du long terme. Pour faire mieux en 2013, il faudra être plus efficace devant le but adverse.

Par moments, New York a eu des allures de prétendant au titre. À d’autres, des errements majeurs l’ont rendu méconnaissable. Comme lors de l’élimination en phase finale contre DC United : l’actuel entraîneur par intérim Mike Petke s’est rarement senti aussi mal. Même si les joueurs ont souvent réservé de bonnes surprises dans des circonstances difficiles, l’équipe aurait été bien meilleure si elle n’avait pas été chamboulée aussi souvent. Elle le sera encore en vue de 2013, où commencera une nouvelle quête de stabilité.