blog

International

29 May 11:43 de la mañana

En ce milieu de semaine, tant le Canada que les États-Unis voient leurs meilleurs clubs et joueurs se battre pour gagner ou conserver leur place sur la scène internationale.

Ainsi, Vancouver et Montréal s’affronteront ce soir (22h00 HE, direct Sportsnet et TVA Sports) en finale retour du Championnat canadien Amway (aller 0-0) avec pour enjeux la Coupe des Voyageurs et la place canadienne en Ligue des champions, ce qui serait une double première pour la formation basée en Colombie-Britannique. Elle partira avec l’avantage du terrain et mise sur ses joueurs expérimentés pour hausser son niveau. Les visiteurs ne comptent pas jouer avec le frein à main, sachant que le fameux but à l’extérieur pourrait être dévastateur pour leurs hôtes. Une longue partie de l'émission Coup Franc de cette semaine est consacrée à ce duel.

Pendant qu’on en est à l’apothéose au Canada, les États-Unis ne sont qu’aux prémices de l’édition 2013 de leur coupe nationale. Le stade des seizièmes de finale (3e tour) voit l’entrée en lice des clubs de MLS : Colorado et San José sont tombés hier, et d’autres seront en péril ce soir.

Mais les yeux des amateurs de soccer américains seront surtout rivés sur leur équipe nationale, qui accueille la Belgique en match amical (20h11 HE, ESPN). Les deux formations préparent d’importantes échéances en éliminatoires de la Coupe du monde. Les Américains s’attendent à un affrontement difficile, avec une défense qui aura fort à faire contre un des adversaires les plus redoutables qu’ils ont affronté ces derniers temps. Les Diables Rouges prennent ce match au sérieux et veulent montrer que leur voyage de ce côté de l’Atlantique n’est pas une colonie de vacances en battant « une équipe qui est en train de grandir ».

Hier, c’était le Costa Rica qui préparait ses rendez-vous qualificatifs pour le Brésil. Il s’est imposé 0-1 à Edmonton contre une jeune équipe canadienne qui n’a toujours pas gagné cette année mais n’éprouve aucune anxiété particulière à quelques semaines de la Gold Cup.

08 April 2:18 de la tarde

Hay dos preguntas que la humanidad siempre ha querido resolver.

¿Quién es mejor el hombre o la máquina? y ¿Qué portero podrá detener a Messi?

Bien, no hay que ser tan dramáticos, pero un programa de televisión japonesa se dio a la tarea de poner a prueba ambas situaciones. Por un lado, el mejor futbolista del mundo en la actualidad, Lionel Messi, y por otra, un arquero robot, que funciona a través de sensores que detectan con anterioridad el movimiento de la pelota.

Le tomó a Messi tres disparos para poder anotar un gol, aunque hay que destacar que los cobros que erró pegaron en los palos, y ni siquiera este robot pudo detenerlo.

(Advertencia: lenguaje explícito)

03 April 10:46 de la mañana

Sin lugar a dudas ya era hora.

El martes en la tarde, la FIFA confirmó al proveedor que a partir de este verano en la Copa Confederaciones, será el encargado de implantar el sistema de detección automática de goles.

La licitación la ganó la compañía alemana GoalControl, la cual superó las expectativas del organismo rector del fútbol mundial por encima de otros tres proveedores. A través de 14 cámaras de alta velocidad alrededor de la cancha, la compañía se instalará en Brasil semanas antes del inicio de la Copa Confederaciones. Será la segunda que la FIFA utilice en uno de sus eventos la tecnología, luego de la Copa Mundial de Clubes en diciembre, aunque ningún incidente se presentó.

El sistema tecnológico de GoalControl también será el utilizado en la Copa Mundial de la FIFA Brasil 2014.

En cuanto a la Major League Soccer, ejecutivos de la Liga han expresado su interés por el uso de la tecnología, a través de las licencias provistas por FIFA, pero aun no se define una fecha para su implementación.

¿Creen que es necesario implementarlo en la MLS? Déjennos saber en los comentarios a continuación.

25 March 12:25 de la tarde

Coventry City may soon have a more American feel to it.

US-based property tycoon Preston Jaskell IV is looking to take control of the League One club, which is currently seeking promotion to England's second tier. Jaskell and his associates have a deal in place to take the half share currently owned by the Alan Edward Higgs charity in Arena Coventry Limited and they also agreed to buy a share of the Ricoh Arena, which is based in Coventry.

The 46-year-old Jaskell reportedly was interested in buying into Leeds United last year, but the move never transpired and he is now hoping to gain control of Coventry City with the idea that he can help it eventually move up into the Premier League.

Jaskell was born in Florida but is now based in Sweden. His fortunate is estimated to be at $249 million.

04 February 3:11 de la tarde

Bob Bradley never could completely win over American fans or journalists during his time at the helm of the US national team, sentiments that look increasingly misguided as his accomplishments benefit from time and perspective.

But nobody can dispute the fact that Bradley has been the epitome of grace since arriving in Egypt to lead the country's national team. In the wake of the Port Said tragedy, Bradley took to the streets to mourn. And he never left when others would have been tempted to take the first flight out of Cairo, staying put as Egypt's political structure and domestic league descended into chaos. In the process, the stoic tactician earned the respect and admiration of a soccer-mad nation desperate to see their team succeed against all odds.

Now, the Pharaohs are doggedly trying to qualify for the 2014 World Cup, currently sitting atop Group G with six points after two matches.

Can they make it to Brazil? That remains to be seen, but they've certainly overcome staggering odds to get this far during arguably the most turbulent period in Egypt's modern history.

Watch Bradley's recent interview with CNN above and let us know what you think in the comment section below. Has your opinion of him changed in the past year?

30 January 5:43 de la tarde

Citoyens de Cleveland, réjouissez-vous. L’équipe nationale américaine jouera un match amical face à son homologue belge dans votre ville le 29 mai prochain. Les deux équipes s’en serviront pour préparer d’importants duels des éliminatoires de la Coupe du monde. Les médias belges annoncent que Vincent Kompany, Marouane Fellaini, Eden Hazard, Thibaut Courtois et consorts seront en stage aux États-Unis du 23 au 30 mai.

Par ailleurs, la saga Najar a pris fin. En effet, DC United a officialisé le transfert du joueur à Anderlecht. Le milieu droit était arrivé en Belgique il y a déjà plus d’un mois et avait laissé de bonnes impressions lors des matchs amicaux disputés avec les mauve et blanc. Il s’agit du premier transfert de l’histoire de la MLS d’un élément ayant le statut de « joueur formé au club ».

30 January 12:02 de la tarde

Les États-Unis et le Canada se sont quittés dos-à-dos, sur un partage 0-0, seul score possible à l’issue d’une rencontre guère enthousiasmante que des joueurs hors-saison n’ont jamais été capables d’emballer.

Avec onze titulaires faisant partie des cadres de la MLS, l’équipe américaine a contrôlé le ballon pendant presque tout le match sans parvenir à en faire bon usage. Des qualités individuelles manifestes n’ont jamais été exploitées de manière collective. Le fait que ces joueurs n’étaient pas habitués à jouer ensemble sautait aux yeux et les imprécisions se sont multipliées au moment de donner le coup d’accélérateur qui pouvait faire la différence.

Les Canadiens, eux, ont regardé cela plutôt passivement mais toujours avec la ferme volonté de garder le zéro, ce qu’ils sont parvenus à faire. On peut en attribuer une grande part du mérite à Dejan Jakovic, le meilleur des siens sur le terrain. Kyle Bekker s’est aussi mis en évidence alors que Dwayne De Rosario s’est montré le plus menaçant pour Johnson.

Jürgen Klinsmann soulignait surtout l’effort des siens durant les trois semaines de stage qui ont précédé le match, qui ne lui a réservé aucune bonne surprise. Son alter ego Collin Miller était tout heureux de son premier point pris avec le Canada, et encensait le cœur et l’engagement de ses joueurs.

29 January 1:46 de la tarde

Le match amical qui opposera ce soir les États-Unis au Canada (21h00 HE, direct Sportsnet, ESPN2 et Univision Deportes) verra s’affronter deux équipes dans une situation totalement opposée.

Sorti du parcours menant à la prochaine Coupe du monde suite à sa défaite 8-1 au Honduras, le Canada entame une (énième) période de transition, avec un sélectionneur par intérim (Colin Miller), des cadres fortement rajeunis et aucun plan d’avenir clairement défini. Sa première sortie de l’année s’est soldée par une défaite 0-4 contre le Danemark.

Si vous voulez mon avis, l’équipe nationale canadienne doit dès aujourd’hui faire majoritairement appel à la génération qui tentera bientôt de se qualifier pour la Coupe du monde des -20 ans et visera les Jeux olympiques 2016 à Rio, histoire d’avoir un groupe homogène qui se réunit le plus régulièrement possible. Parmi eux, certains ont déjà accumulé de l’expérience chez les pros, à l’image du Torontois Doneil Henry.

En face, les États-Unis s’apprêtent à entamer le dernier tour des éliminatoires de la Coupe du monde. Privé temporairement de certains cadres, Jurgen Klinsmann a sélectionné de nombreux joueurs archi-motivés à l’idée de gagner leur place dans le groupe. Les Canadiens auront intérêt à être plus attentifs défensivement que contre le Danemark face à des adversaires affamés ! Les Américains veulent être au sommet de leur forme pour leur prochain match officiel, le 6 février au Honduras, dont la sélection comporte de nombreux joueurs de MLS.

05 December 3:51 de la tarde

Hace 20 años, un joven quien aun no cumplía dos décadas de edad, saltó a la cancha del estadio Nou Camp de León. Jugó menos de 30 minutos, pero a partir de ese entonces, el fútbol mexicano sería diferente.

Diferente, porque lideró una generación en la que el espectáculo se hizo primordial. Más allá de todas las controversias, telenovelas – con actuaciones de bajo nivel -, escándalos personales y roces con directivos, no cabe la menor duda que Cuauhtémoc Blanco Bravo es uno de los jugadores más emblemáticos en la historia del fútbol mexicano.

Un jugador forjado en las filas del Club América, puso su nombre en lo alto cuando en pleno Estadio Jalisco (recinto anterior de Chivas de Guadalajara) el 13 de noviembre de 1994, anotó a los 66 minutos el gol con el que su equipo ganaba el clásico; rompiendo el empate a tres goles que hasta entonces primaba en el encuentro.

Llega con la selección mexicana al Mundial de Francia ’98 y ante la República de Corea, genera admiración por lo que además se hizo famoso en los videojuegos FIFA de EASports, la Cuauhtemiña; saltando junto con el balón para dejar a los defensores en el camino. De ahí en adelante, lo haría tantas veces, que a pesar que todo el mundo lo conocía, ningún defensa lo esperaba.

Un año después ante su gente y en su estadio, el Azteca, Cuauhtémoc registraría dos asistencias, y anotaría el gol final de su selección en el 4-3, que le dio la victoria a México en la final de la Copa Confederaciones ante Brasil; primer torneo oficial de la FIFA que hasta entonces conseguía su país.

En las eliminatorias para los mundiales de 2002 y 2010, fue convocado de nuevo a la selección, en dos ocasiones que México llegaba flojo en su camino para dichos torneos. Rescató al “Tri”, y los llevó de la mano en ambas ocasiones a Japón/Corea y a Sudáfrica, donde anotaría su último gol en un Mundial ante Francia, y convirtiéndose en el único mexicano que lo ha conseguido en tres mundiales distintos.

Figura e ídolo en México con el América (campeón de Primera División en 2005) y hoy con los Dorados de Sinaloa (campeón Copa MX 2012), Blanco ha sido uno de los jugadores emblemáticos del Chicago Fire, donde fue el jugador más valioso del Partido de las Estrellas en 2008, y además anotó el mejor gol de la temporada 2007… Disfruten:

¡Feliz aniversario, Cuauhtémoc!

25 October 12:11 de la tarde

Première équipe à avoir bouclé ses 34 rencontres de la première phase de la saison, Kansas City a fini sur une victoire 2-1 contre Philadelphie et assuré sa première place dans la Conférence Est pour une seconde saison consécutive. De quoi confirmer que le Sporting est bel et bien « l’équipe de la ville », tous sports confondus, à Kansas City.

En Ligue des champions, l’issue est moins rose pour Toronto, éliminé après sa défaite 1-0 à Santos Laguna. Si Paul Mariner pense que les siens auraient pu avoir quatre buts d’avance au quart d’heure, le seul à avoir trouvé le fond des filets est l’international américain Herculez Gomez, qui rêve de participer à nouveau à la Coupe du monde des clubs. En battant Marathon 3-1, Seattle s’est assuré d’un sans-faute.

Mais la grande nouvelle de la semaine dans la Concacaf, c’est l’officialisation d'une Copa America 2016 qui ne concernera pas uniquement l’Amérique du Sud mais bien toutes les Amériques, et se jouera aux États-Unis. Outre les 10 pays habituels, on retrouvera le Mexique, les États-Unis et quatre nations qui obtiendront leur place via la Gold Cup 2015. Est-ce un prélude à une fusion Conmebol - Concacaf ? Selon vous, serait-ce une bonne idée ?

Cliquez sur un résultat pour voir le résumé vidéo