blog

Expansion

03 December 7:11 de la tarde

Le calendrier, les nouveaux clubs potentiels et la formation ont été les principaux centres d’intérêt du discours sur l’état de la Ligue (à voir ici), tenu comme chaque année à pareille époque par le commissaire Don Garber.

Ainsi, le passage à un calendrier qui suivrait l’année scolaire plutôt que l’année civile a été évoqué. « Nous y avons réfléchi plus que jamais auparavant et, en tant que ligue, avons eu des discussions approfondies sur la possibilité d’y passer dans le futur. Mais ce ne sera pas à court terme », a expliqué Garber qui, par ailleurs, a félicité le Sporting Kansas City pour avoir rempli son stade dans des conditions hivernales, ajoutant que tout le monde n’était pas encore prêt à réaliser cela immédiatement.

Ce qui pourrait se produire plus rapidement, c’est de voir une grande quantité de matchs de la dernière journée de saison régulière se jouer au même moment. Autre sujet étroitement lié au calendrier : la télévision. « Pour augmenter les audiences, il faut augmenter le nombre de supporters. Un bon horaire, une bonne promotion et un bon marketing déboucheraient sur une programmation qui serait une priorité tant pour le diffuseur que pour les supporters. Avoir un match de la semaine à un horaire constant nous permettrait de faire un bon bout du chemin. »

Un horaire à 19 équipes, puis 21… mais peut-être pas 22 à si court terme, même si on sent qu’une nouvelle équipe devrait voir le jour à Miami. « Mais il reste encore beaucoup de travail, a insisté Garber. Nous ne pouvons pas y aller sans bonne solution pour le stade. » Parmi les autres villes candidates, Atlanta où « les discussions progressent et nous espérons finaliser la situation ». Le commissaire a aussi lancé les noms de Minneapolis, San Antonio, Austin et Saint-Louis. L’emplacement du stade, de préférence au cœur de la ville, sera un des critères importants lors du processus de sélection.

Après avoir promis plus de transparence au sujet de certains règlements, Garber a également parlé de formation des joueurs. « Nous espérons que les universités commencent à chercher à s’adapter un peu pour que nous puissions collectivement mieux développer le soccer américain afin de gagner la Coupe du monde un jour », a-t-il répondu lorsqu’interrogé sur cet acteur dont le rôle ailleurs dans le monde est quasi-inexistant. D’ailleurs, les investissements de la MLS en matière de formation sont de plus en plus importants et atteignent désormais 20 millions de dollars américains par an. « Il faut déployer le plus de connaissance et d’expérience possible, pour que notre pays s’améliore, que notre équipe nationale s’améliore et puisse un jour remporter la Coupe du monde. »

Si le fait que Don Garber voit grand pour la Major League Soccer, qu’il compte installer parmi les meilleurs championnats au monde endéans les 10 ans, est désormais connu de tous, nombreux sont ceux qui ont appris aujourd’hui que parmi ses grandes ambitions, il y a aussi un titre de champion du monde pour les américains. Et il est conscient qu’un championnat national en bonne santé est un outil important à cette fin.

26 November 12:15 de la tarde

L’émission de cette semaine (à écouter ici) fait la part belle aux trois clubs en fête ces derniers jours : Kansas City et Salt Lake, évidemment en raison de leur qualification pour la finale de la Coupe MLS, mais aussi Orlando, qui effectuera son entrée dans la compétition en 2015.

Au menu de la discussion sur les finales de conférence :

  • Les mérites des deux vainqueurs
  • L’influence de la météo du match le plus froid de l’histoire de la MLS
  • Le rôle de Feilhaber dans la victoire de Kansas City
  • Dwyer devant Bieler dans la hiérarchie des attaquants de Peter Vermes
  • À quel point les absences de Bruin et Clark ont été préjudiciables aux Texans.
  • Les choix étonnants de Caleb Porter
  • Le manque de fraîcheur physique de Portland
  • L’influence de la pause de deux semaines entre le match aller et le match retour
  • Une finale de Coupe MLS alléchante ? Même pour les pontes de la MLS ?

L’annonce de l’arrivée d’Orlando en 2015 a été l’autre évènement de la semaine écoulée. Cela nous amène à parler du risque que la Floride constitue une peau de banane, de la santé financière de la MLS, du climat, du niveau de la compétition et du bassin de joueurs ainsi que de l’obligation de gagner et du nombre plus élevé d’équipes qui finiront la saison sans prix.

L'émission Coup Franc est disponible sur Stitcher et iTunes. N'hésitez pas à réagir ci-dessous, sur Facebook ou sur Twitter (@CoupFrancMLS).

21 November 2:22 de la tarde

À quelques heures des matchs retour des finales de conférence (sur lesquels je m’étendrai demain), l’enthousiasme est au cœur de presque toutes les nouvelles de soccer en manchette dans notre coin du monde. Et aussi dans tous les pays qualifiés pour la prochaine Coupe du monde, dont la liste de 32 participants est complète.

L’effervescence de l’annonce de mardi soir n’est toujours pas passée à Orlando, où les grandes manœuvres ont commencé en vue de l’arrivée en MLS en 2015. Le club veut frapper fort et être compétitif dès sa première saison. Il cherche à cette fin un directeur technique qui « connaît la MLS et le football international ». Entraîneur depuis plusieurs années, Adrian Heath devrait rester en poste. Les dirigeants sont aussi persuadés que dès 2015, l’ambiance la plus fervente de MLS sera dans leur nouveau stade. On est loin des craintes suscitées par les échecs préalables de la MLS en Floride. D’ailleurs, Orlando veut sortir loin des frontières de son État et cible des supporters dans le monde entier.

Il faut dire que la situation financière de la MLS a bien évolué en quelques années. Le magazine Forbes détaille le changement radical de situation en cinq ans à peine : des moyennes de spectateurs supérieures à celles du hockey et du basket, la valeur des clubs qui monte en flèche et des perspectives très encourageantes. Si vous êtes intéressés par les gros sous, lisez aussi cet article sur les compensations prévues par la Fifa pour les clubs de MLS qui perdraient un joueur lors de la Coupe du monde.

À également ajouter à la liste des heureux : les prétendants à un des nombreux trophées que la MLS remettra en fin de saison (en fait, à partir de lundi) et dont la liste des finalistes a été annoncée hier. Le débat pour le titre de joueur de l’année ne se résume donc plus qu’à trois noms : Marco Di Vaio, Mike Magee et Robbie Keane. Selon ses coéquipiers au LA Galaxy, l’Irlandais devrait l’emporter haut la main.

Pendant ce temps, les clubs déjà éliminés préparent la saison prochaine. À Seattle, on a posé un geste fort en offrant un contrat de joueur désigné à Osvaldo Alonso. Statut que perdra donc Johnson, Rosales ou Martins, puisqu’il est limité à trois noms par équipe. Cela sent-il un départ vers d’autres cieux ? Exception notable au milieu de cet enthousiasme général : Juan Agudelo n’a pas obtenu de permis de travail pour jouer en Angleterre, alors qu’il avait signé un précontrat à Stoke. Pas vraiment le cadeau dont le joueur rêvait pour ses 21 ans, qu’il fêtera ce week-end…

19 November 10:06 de la tarde

La MLS ne comptera pas 20 mais bien 21 clubs en 2015, puisque outre New York City, Orlando y effectuera aussi ses débuts à l’occasion de la 20e saison de la compétition. L’Orlando City Soccer Club, de son nom complet, sera le 11e nouveau club de MLS depuis la saison 2005… et le premier de son histoire à jouer en mauve.

Les deux hommes forts du club sont Flávio Augusto da Silva, homme d’affaires né au Brésil, et Phil Rawlins, qui possède des parts dans le club de Premier League anglaise de Stoke. Ils sont entourés par une dizaine de partenaires locaux. « Ils aiment ce sport, notre ligue et cette ville, a déclaré à leur sujet Don Garber, commissaire de la MLS. Et grâce à l’engagement des propriétaires, de la Ville d’Orlando et du comté d’Orange, Orlando City bénéficiera bientôt d’un nouveau stade spectaculaire qui offrira aux supporters et à toute la communauté une expérience sportive vraiment unique au centre-ville. »

En effet, le club jouera dans un stade flambant neuf situé au centre-ville d’Orlando, dont la construction commencera au printemps prochain et qui devrait être inauguré au cours de l’été 2015. Plusieurs publics seront ciblés, dont la population hispanique (qui a plus que doublé depuis l’an 2000) mais aussi les 57 millions de touristes qui visitent la région chaque année.

Comme Vancouver, Seattle, Portland et Montréal, le club existe déjà au moment de l’annonce de son passage en MLS et évolue dans une division inférieure, en l’occurrence l’USL Pro, dont il a été champion à deux reprises et où il disputera la saison 2014.

Lors de la cérémonie accompagnant l’annonce officielle, les dirigeants du club n’ont pas caché leurs ambitions, eux qui ont déjà annoncé vouloir attirer un joueur désigné reconnu mondialement. « Orlando est une ville spéciale avec des supporters géniaux. Nous ne doutons nullement du fait qu’Orlando devienne le prochain exemple de réussite en MLS », a déclaré Flávio Augusto da Silva, alors que Phil Rawlins ajoutait : « Les supporters à Orlando ont clairement prouvé qu’ils étaient prêts pour la MLS, et nous sommes impatients de célébrer avec eux et de travailler ensemble pour établir un nouveau standard dans ce pays. »

23 October 12:14 de la tarde

Amateurs de scénarios et de calculs, bonjour. Aujourd’hui, dans la pièce, en plus de la saison régulière de notre compétition domestique, souhaitons la bienvenue à la Ligue des champions, dont c’est également la dernière journée cette semaine. Que d’amusements en perspective !

Commençons quand même sur la scène de la MLS, puisque Salt Lake, bye le week-end prochain (il fallait bien que ça tombe sur quelqu’un avec un nombre impair d’équipes) reçoit Chivas USA à 21h00 (HE) et peut s’emparer de la tête du classement général. Que tous les prétendants ne jouent pas à la même heure pose une question d’équité sportive : alors que Jason Kreis apprécie que son équipe sorte de scène avant tout le monde, Marco Schällibaum n’abonde pas dans le même sens.

Rassurez-vous, en Ligue des champions, les classements sont plus faciles à lire et les missions de chacun plus claires. Ainsi, San José n’a pas le choix : il doit battre Heredia en Californie (22h00 HE) s’il veut passer au tour suivant, sinon les Guatémaltèques disputeront les quarts de finale. Le détenteur du Supporters Shield pour quelques jours encore sait que la scène internationale est le seul moyen de sauver sa saison, et il se donnera à fond avec sa meilleure équipe sur le terrain.

Chez lui contre les Honduriens d’Olimpia (20h00 HE), Kansas City peut se contenter d’un partage pour assurer la première place de son groupe. Peter Vermes pense aussi au match à Philadelphie de samedi après-midi, avec le Supporters Shield en point de mire. Il devrait faire tourner son effectif mais précise qu’à cette période de l’année, « les joueurs préfèrent les matchs aux entraînements ». Comme Houston et le LA Galaxy, qui joueront ce jeudi et dont je parlerai demain, le Sporting a toutefois intérêt à gagner en vue du tour suivant.

Autre nouvelle importante des dernières heures : le comté d’Orange a voté en faveur du financement de la construction d’un stade aux normes MLS au centre-ville d’Orlando. Une excellente nouvelle pour Orlando City, club actuellement en USL Pro qui voyait ce vote comme la dernière étape avant d’entamer les ultimes négociations avec la Major League Soccer afin d’y effectuer son entrée.

Passons de l’Atlantique-Sud au Pacifique-Nord, et de l’optimisme à l’inquiétude : l’avenir de Martin Rennie à Vancouver est incertain. Le club confirme que son entraîneur sera fixé sur son sort en début de semaine prochaine.

28 May 11:30 de la mañana

L’émission de cette semaine (à écouter ici) ne pouvait pas passer à côté des deux sujets ultra brûlants du moment : l’arrivée de New York City en MLS et la finale retour du Championnat canadien Amway. Pour en parler, retrouvez Frédéric Lord, Matthias Van Halst, Olivier Tremblay, Olivier Brett et Patrick Leduc.

New York City se joindra donc à la MLS en 2015. Si on est loin d’avoir une équipe sur le terrain, les questions se bousculent déjà. Parmi les principaux thèmes de notre débat :

  • L’effet de cette arrivée pour la MLS
  • Les risques du mariage à trois Manchester City - New York Yankees - MLS
  • Le stade de New York City, clef de son succès ?
  • Marketing, un mot qui revient souvent dans les discussions
  • Les conséquences pour les New York Red Bulls
  • Et le Cosmos là-dedans ?

Ce mercredi, Vancouver reçoit Montréal pour le match qui décidera du représentant canadien en Ligue des champions. Qu’en attendre après le 0-0 à l’aller ?

  • Qui est favori ?
  • Avec quel état d’esprit Vancouver se présentera-t-il sur le terrain ?
  • L’effet du décalage horaire pour les joueurs montréalais
  • Di Vaio pourra-t-il autant peser sur la rencontre que face à Philadelphie ?
  • Le gazon artificiel et les vétérans italiens

On se penche aussi sur le match amical Canada - Costa Rica, sur son importance et son influence, ainsi que sur le feuilleton du sélectionneur national canadien (voir l’article de la CBC à ce sujet) et – n’y voyez aucun lien – sur le retour de Marc Dos Santos au Canada.

L'émission Coup Franc est disponible sur Stitcher et iTunes. Vous pouvez nous joindre par courriel (coup.franc@MLSsoccer.com), sur Facebook ou sur Twitter (@CoupFrancMLS).

23 May 2:33 de la tarde

Bien aidé par ce milieu de semaine sans match, New York City continue d’alimenter l’actualité. À plus d’un an et demi de son premier match, l’équipe a le temps de se construire. D’ailleurs, Claudio Reyna a confirmé que son entraîneur n’entrerait pas en fonction cette année. Si vous voulez mon avis, ce sera pour l’été 2014, histoire de pouvoir choisir parmi ceux qui auront des obligations jusqu’en juin de l’année prochaine.

En attendant, les supputations vont déjà bon train sur les joueurs désignés qui pourraient rejoindre la nouvelle entité… Mais ses dirigeants insistent sur le travail qui sera effectué auprès des jeunes : le club les accueillera dès l’âge de 5 ans et veut former l’essentiel des joueurs qui feront partie de son effectif dans 10 ans.

Pendant qu’un club prépare son futur, Montréal célèbre son passé. L’équipe chère à Joey Saputo a disputé son 1er match officiel le 14 mai 1993 au Los Angeles Salsa, et a effectué ses débuts à domicile contre Tampa Bay le 21 mai. Ce vingtième anniversaire est fêté à plusieurs occasions cette saison : ce samedi contre Philadelphie, en plus de manger le gâteau de circonstance, le club soulignera le titre remporté en 2004 en D1 des United Soccer Leagues.

L’Impact de Montréal est aussi très actif sur la toile, puisqu’il vient d’ouvrir une nouvelle section sur son site Internet pour relater son histoire en détails, et va régulièrement publier des vidéos et des photos de ses 20 ans d’existence.

22 May 12:21 de la tarde

Comme vous le savez, la Major League Soccer a officialisé hier la naissance du New York City FC, copropriété de Manchester City et des New York Yankees, qui commencera à jouer en 2015. Une annonce qui a suscité beaucoup de réactions et de questions.

Le commissaire de la MLS, Don Garber, compare cette arrivée à celle de David Beckham. Le directeur exécutif de Manchester City, Ferran Soriano, a précisé que New York City bénéficierait de l’expertise, des joueurs et du réseau de prospection du club anglais. Il se félicite de s’être allié à de « vrais new yorkais » pour bâtir un club qui aura « sa propre identité ».

Les New York Red Bulls voisins ont réagi à cette annonce comme on pouvait s’y attendre : des félicitations aux parties impliquées, et la promesse de continuer à travailler dur pour réussir. La nouvelle semble moins bonne pour les dirigeants du Cosmos, qui envisagent néanmoins toujours l’avenir avec optimisme.

Cette arrivée portera à 20 le nombre de clubs en MLS. Ensuite ? Certaines villes travaillent à l’acquisition d’une équipe, mais pour le moment « nous prenons une grande respiration », a précisé Garber qui ajoute que le dernier né est la priorité actuelle. On sait aussi que le contrat de David Beckham en MLS prévoyait l’option qu’il devienne (co)propriétaire d’un club : ce ne sera pas à New York City.

Un nouveau stade sera bâti pour l’équipe, mais il ne sera probablement pas prêt pour 2015. Les Citizens new yorkais auront donc un domicile temporaire… peut-être même pendant deux ou trois ans. Le Yankee Stadium n’est qu’une possibilité parmi d’autres. La synergie la plus évoquée actuellement est la diffusion des matchs du club sur YES, chaîne de télévision du club de base-ball.

Enfin, une première décision sportive a déjà été prise : Claudio Reyna occupera le poste de « directeur du football » de New York City. Un choix logique pour les propriétaires, qui cherchaient un ancien international américain familier avec le soccer new yorkais mais ayant aussi évolué à un bon niveau en Europe. Le fait que Reyna ait porté le maillot de Manchester City pendant quatre saisons n’a certainement pas nui à sa candidature…

Pour suivre l’actualité de New York City, c’est très simple : le club a un site Internet, une page Facebook et un compte Twitter.

30 April 12:21 de la tarde

Entre les matchs aller et retour des demi-finales du Championnat canadien Amway, cette compétition est au centre des discussions de l’émission de la semaine (à écouter ici) animée par son quatuor désormais habituel.

Le fait d’avoir de nombreux réservistes traditionnels dans le onze de départ a suscité beaucoup de commentaires. On se demande si les clubs prennent cette compétition au sérieux et si les supporters peuvent se sentir floués. En alignant beaucoup de jeunes, chacun n’a peut-être pas pris les mêmes risques. Les résultats ont aussi suscité des débats sur les responsabilités des joueurs sur le terrain ainsi que sur la qualité en profondeur des divers effectifs. L’essentiel de la discussion porte sur Toronto - Montréal mais on parle aussi d’Edmonton - Vancouver.

Avec l’arrivée d’une équipe de NASL à Ottawa l’an prochain, le format de la compétition sera légèrement adapté avec un tour préliminaire entre les clubs de NASL. C’était prévisible mais quel message cette décision passe-t-elle ?

Chicago vit un début de saison difficile, qui a été confirmé lors de la dernière journée à Montréal. On a pu constater de près certains progrès de l’équipe mais surtout un manque d’imagination, un potentiel mal utilisé et une défense susceptible de s’effondrer à n’importe quel moment au sein d’un onze qui semble être entré dans une routine menant difficilement à la victoire.

On connaîtra dans les prochaines semaines l’identité du vingtième club de MLS. Les signes mènent vers une deuxième équipe New Yorkaise basée dans le Queens. Alors que les Red Bulls peinent à remplir leur stade, certains s’interrogent sur la pertinence de cette décision qui pourrait cependant amener de nouvelles vedettes internationales en MLS. Et après, quel développement pour la ligue ?

L'émission Coup Franc est disponible sur Stitcher et iTunes. Vous pouvez nous joindre par courriel (coup.franc@MLSsoccer.com), sur Facebook ou sur Twitter (@CoupFrancMLS).

25 April 11:14 de la mañana

Après les demi-finales aller, Vancouver et Toronto sont en bonne position afin de disputer leur troisième finale consécutive (en trois éditions sous ce format) du Championnat canadien Amway, grâce à leurs victoires respectives 2-3 à Edmonton (résumé vidéo) et 2-0 contre Montréal (résumé vidéo).

« Ayez confiance », insistaient les Montréalais avant le match, répondant aux supporters qui se plaignaient de voir la plupart des cadres de l’équipe laissés au repos. Marco Schällibaum justifiait encore cette décision après la rencontre, tout en reconnaissant que Toronto méritait de gagner, ses joueurs ayant commis trop d’erreurs. En face, Ryan Nelsen avait aussi aligné de nombreux réservistes habituels, et se félicitait de la maturité affichée par ses jeunes, qu’il pense désormais prêts à tous les combats.

En Alberta, Vancouver a souffert : après avoir ouvert la marque tôt (et cru qu’il pourrait s’imposer par quatre ou cinq buts d’écart), il a longtemps été mené 2-1 par une équipe d’Edmonton sans complexe. La montée d’Heinemann lui a toutefois permis d’émerger en fin de match et d’être optimiste à une semaine du match retour, sur son terrain.

Dans le même temps, Santos Laguna et Monterrey partageaient l’enjeu 0-0 en finale aller de la Ligue des champions. Dans un match engagé, les visiteurs se sont créé les meilleures occasions jusqu’à l’exclusion de Delgado à la 66e minute. Santos Laguna n’a toutefois pu profiter de son avantage numérique et aura une tâche difficile pour le match retour, le 1er mai sur le terrain du tenant du titre.

L’autre grosse nouvelle de la soirée d’hier soir, c’est la déclaration par le commissaire de la MLS, Don Garber, de l’imminence de l’annonce de l’entrée d’un 20e club en MLS. Les noms de New York et d’Orlando sont les plus cités. On devrait en savoir plus d’ici quatre à six semaines.