blog

Coup Franc

19 August 11:27 de la mañana

C’était une journée peau de banane pour les équipes du haut du tableau, et les glissades furent nombreuses. Tout profit pour Portland, Montréal, Colorado, Houston et le LA Galaxy.

Les champions en titre ont d’ailleurs contribué à la chute du leader, Salt Lake, grâce à leur attaque en feu : une semaine après Donovan, ce fut au tour de Keane d’inscrire trois buts contre une défense qui ne pouvait rester repliée ainsi 90 minutes. Kansas City a dû s’avouer vaincu à San José suite à un but de Wondolowski sur lequel Peter Vermes ne comprend pas qu’aucun hors-jeu n’ait été sanctionné. Il reste deuxième mais est rejoint par New York, qui peine toujours autant contre les équipes repliées derrière et a dû se contenter d’un nul contre Philadelphie, tout heureux de prendre son premier point à la Red Bull Arena.

Troisième équipe à égalité à 39 points, Colorado a battu Vancouver et son abus de longs ballons grâce à un duo Torres - Sanchez déjà très affûté et appelé à s’améliorer. Un point derrière ce trio, on retrouve un autre trio composé de Philadelphie, Portland et Montréal. Les Québécois ont peiné pour venir à bout de la lanterne rouge DC United et doivent une fière chandelle à leur gardien Perkins et au réveil de leur buteur Di Vaio. Portland a battu Dallas grâce à un Valeri des grands soirs, auteur de la dernière passe sur les deux buts des siens.

À Houston tous les yeux étaient rivés sur Dempsey qui était plus marqué que si Messi avait été sur le terrain. Les Texans ne se sont pas contentés de défendre et se sont imposés contre Seattle dont la nouvelle vedette cherche encore sa meilleure forme.

LES RÉSULTATS
Montréal - DC United
Columbus - Toronto
New England - Chicago
New York - Philadelphie
Houston - Seattle
Colorado - Vancouver
LA Galaxy - Salt Lake
Portland - Dallas
San José - Kansas City

 
2-1
2-0
2-0
0-0
3-1
2-0
4-2
2-1
1-0

Classement général
Cliquez sur un résultat pour voir le résumé vidéo

 

16 August 12:44 de la tarde

Ce week-end, les deux premiers du classement devront chacun bien négocier un déplacement difficile. Salt Lake, où Ned Grabavoy a pris une nouvelle dimension depuis le départ de Will Johnson, se rend au LA Galaxy, qui souhaite prolonger le contrat de Landon Donovan après avoir réussi à conserver Omar Gonzalez. Kansas City, qui récolte les fruits de la polyvalence de Soony Saad, doit se montrer vigilant à San José vainqueur de ses quatre derniers duels à domicile : à voir dimanche sur Univision.

Devant les caméras de NBCSN, New York et Philadelphie pourraient profiter d’un faux pas de leurs devanciers. Pour ce faire, l’Union devra s’imposer pour la première fois à la Red Bull Arena contre un adversaire qui n'a toujours pas digéré sa sévère défaite lors de leur dernière confrontation en Pennsylvanie. La revanche sera aussi le thème de Montréal - DC United (direct RDS, TSN) : les Québécois voudront faire oublier leur défaite chez la lanterne rouge où Dennis Iapichino veut prouver qu’on avait tort de ne plus compter sur lui au stade Saputo.

Autre équipe qui a un match a priori facile à domicile, Portland et ses jeunes défenseurs découvriront le nouveau système de jeu de Dallas, qui espère se relancer avec un 4-4-2 traditionnel. La plupart des autres rencontres opposeront des équipes qui se tiennent de près au classement. L’accueil que recevra le Texan Clint Dempsey sera à coup sûr très chaud lors de Houston - Seattle. Vancouver ne devra pas trop reculer pour éviter de chuter à Colorado. Enfin, New England - Chicago, diffusé gratuitement sur MLSsoccer.com, sera un match à ne pas perdre sous peine de voir s’éloigner une place en phase finale.

LE PROGRAMME COMPLET
Samedi 17 août
19h00 : Montréal - DC United
19h30 : Toronto - Columbus
19h30 : New England - Chicago
20h00 : New York - Philadelphie
21h00 : Houston - Seattle
21h30 : Colorado - Vancouver
22h30 : LA Galaxy - Salt Lake
23h00 : Portland - Dallas
Dimanche 18 août
22h00 : San José - Kansas City

Classement général
Toutes les heures HE (heure de New York et Montréal)
Rendez-vous ici pour la disponibilité des matchs sur MLS Live et les diffuseurs locaux
Hors États-Unis et Canada, vous pouvez voir des matchs de MLS via ces diffuseurs

15 August 3:27 de la tarde

Le LA Galaxy a donc offert un nouveau contrat à son défenseur central Omar Gonzalez, revu à la hausse et donnant à l’international américain de 24 ans le statut de joueur désigné. Seuls deux autres défenseurs (que l'on a aussi vus dans l'entrejeu) l’avaient obtenu avant lui : Torsten Frings et Rafael Marquez. Contrairement à eux, il ne découvre pas la MLS mais reçoit une promotion qui n’a plus rien d’exceptionnel.

Il y a six ans, quand David Beckham est arrivé, beaucoup pensaient que ce nouveau statut servirait à attirer des grands noms. Force est de constater qu’il a bien évolué. Signe que le niveau de la compétition monte (et que le budget salarial n’est pas assez élevé, rajouteront certains), il y a de plus en plus de joueurs désignés parmi les éléments avec qui le public de MLS est familier.

Tout d’abord, en permettant de faire revenir au bercail des internationaux aux émoluments élevés. Il n’a pas fallu attendre longtemps pour que ça se produise, puisque l’international américain Claudio Reyna (New York) a été attiré dès la première année du nouveau règlement. Idem pour Julian de Guzman deux ans plus tard à Toronto, puis Freddy Adu en 2011 à Philadelphie. Des retours guère impérissables… Revenu cet été, Clint Dempsey (Seattle) espère marquer davantage les mémoires grâce à de bonnes prestations.

Mais la tendance marquée par Gonzalez, c’est d’offrir une promotion à un joueur déjà là afin de pouvoir le conserver. Le meilleur exemple est son coéquipier Landon Donovan, arrivé au LA Galaxy en 2005 et qui a un contrat de joueur désigné depuis 2010 : il a aussi pu arrondir ses fins de mois avec des prêts hivernaux en Allemagne et en Angleterre. Tous les sympathisants de MLS connaissaient aussi Dwayne De Rosario et Shalrie Joseph depuis longtemps quand leur statut a été revu à la hausse. Dernier exemple en date : l’attaquant de San José Chris Wondolowski, multiple meilleur buteur du championnat, joueur désigné depuis cette saison.

Enfin, il y a ceux dont on n’en attendait pas tant et qui ont agréablement surpris. Salt Lake et Seattle sont spécialistes en la matière. Arrivé dans l’Utah en 2010, Alvaro Saborio y a réussi une tellement bonne saison qu’un an plus tard, il était promu joueur désigné ; Javier Morales a dû patienter plus longtemps, lui qui défend les couleurs de l’actuel leader depuis 2007. Douze mois après Saborio, Mauro Rosales a vécu exactement la même expérience à Seattle, qui a par ailleurs loué Freddy Montero deux saisons au Deportivo Cali avant de l’acquérir et de lui offrir un tel contrat.

14 August 12:02 de la tarde
 

Je suis récemment tombé sur ce graphique, très intéressant, et j’ai décidé d’y incorporer les chiffres de la MLS pour les comparer à ceux de 12 des principaux championnats européens. L’année correspond à celle de la fin du championnat (2012 contient par exemple les chiffres de la saison 2011-2012).

13 August 6:10 de la tarde

L’hiver dernier, ils ont quitté, de gré ou de force, la MLS pour convoler sous d’autres cieux. Où en est aujourd’hui la carrière de ces dix joueurs que nous avons régulièrement vus sur les terrains la saison passée ?

  • David Beckham : Il serait presque insultant de vous dire qu’il a raccroché les crampons après un passage de six mois au PSG. Aujourd’hui, on se demande de quel nouveau club de MLS il deviendra propriétaire.
  • Branko Boskovic : Retourné au Rapid Vienne, le Monténégrin y a joué 10 rencontres en une demi-saison et a été sur le terrain lors de 3 des 4 duels de son club en ce début de championnat.
  • Roger Espinoza : Titulaire lors de 6 rencontres de Premier League, il était surtout du onze de départ de Wigan qui a battu Manchester City en finale de la Coupe d’Angleterre (photo). Le club compte sur Espinoza pour l’aider en Europa League mais surtout à remonter parmi l’élite anglaise, dont il a été relégué cet été.
  • Julian de Guzman : Après avoir fini la saison 2013 à Jahn Regensburg (relégué de D2 en D3 allemande), le voilà avec les Grecs de Xanthi pour lesquels il a marqué en Europa League lors de l’élimination par les Belges du Standard.
  • André Hainault : Son départ pour le petit club écossais de Ross County en a surpris plus d’un. Peu en vue, il est parti pour Aalen (D2 allemande) où il n’a disputé que 2 minutes en 3 rencontres cette saison.
  • Rafael Marquez : Parti de New York sans susciter le moindre regret, il a trouvé refuge à Leon (Mexique) qui l’a conservé et où il n’a pas manqué une minute depuis le début du championnat d’ouverture.
  • Andy Najar : Confiné à l’équipe réserve d’Anderlecht depuis son arrivée en Belgique, il a effectué un pas en avant cet été et a disputé ses premières minutes en match officiel la semaine passée au CS Bruges.
  • Brek Shea : Le pétillant milieu gauche a vu peu de terrain pour Stoke. Son dernier match de championnat remonte au 10 mars dernier. Toujours au club mais blessé, il n’a pas participé aux derniers matchs amicaux.
  • Jan Gunnar Solli : Incontournable dans la défense de New York pendant deux ans, il est désormais tantôt titulaire, tantôt remplaçant dans celle de Valerenga, pensionnaire du ventre mou de la D1 norvégienne.
  • Teemu Tainio : 16 ans après avoir quitté la Finlande, le revoilà au pays au HJK Helsinki, où il a été titulaire lors de 13 des 22 rencontres de championnat disputées par le 2e du classement à ce stade de la saison.

12 August 12:03 de la tarde

Bonne affaire pour les gagnants, mauvaise pour les perdants : la conclusion simpliste du week-end est d’autant plus vraie en raison d’un classement serré et d’une journée qui a opposé équipes du haut à équipes du bas du classement.

L’opération en or est pour Salt Lake, qui se détache en tête après avoir étrenné avec succès un 4-3-3 qui lui a permis de s’imposer contre Houston suite à un penalty toutefois vivement contesté par Corey Ashe, auteur de la faute. Kansas City est désormais seul deuxième après sa victoire contre New England : auteur de deux buts, Kei Kamara se voulait rassurant suite à sa sortie sur blessure en fin de match.

Alors que Jack McInerney ne retrouve toujours pas le chemin des filets, Conor Casey a pris le relais pour permettre à Philadelphie d’entrer dans le quatuor de tête, une unité devant Vancouver où l’association Kobayashi - Reo-Coker en a fait voir de toutes les couleurs à San José. Seattle a fêté comme il se doit les débuts de Clint Dempsey en s’imposant à Toronto et est désormais l’équipe qui a perdu le moins de points depuis le début de la saison (si tout le monde gagnait ses matchs de retard, Seattle serait seul en tête).

C’est la première fois depuis le début de la saison que cet honneur n’est plus la propriété de Montréal, tombé dans le piège de Chicago qui revient à deux points d’une place en phase finale. La défaite la plus surprenante est celle de New York, qui perd sa place en tête après avoir oublié de se montrer dangereux à Columbus.

Les rencontres de dimanche ont livré les deux seuls partages de la journée et ont été on ne peut plus animées. Chivas - Colorado s’est terminé à neuf contre dix. Landon Donovan a inscrit trois buts à Dallas mais le LA Galaxy en a encaissé autant : Bruce Arena en voulait toutefois plus à l’arbitre qu’à sa défense.

LES RÉSULTATS
Toronto - Seattle
Columbus - New York
Vancouver - San José
Philadelphie - DC United
Chicago - Montréal
Kansas City - New England
Salt Lake - Houston
Dallas - LA Galaxy
Chivas USA - Colorado

 
1-2
2-0
2-0
2-0
2-1
3-0
1-0
3-3
1-1

Classement général
Cliquez sur un résultat pour voir le résumé vidéo

 

09 August 1:34 de la tarde

En dehors de Salt Lake - Houston, qui oppose le leader au 10e du classement général, aucun affrontement du week-end n’a lieu entre deux équipes de la première moitié de tableau. Pour éviter toute mauvaise surprise, celles-ci devront cependant avoir davantage la tête au terrain qu’aux nouveaux contrats.

New York, à égalité en tête depuis une semaine et largement favori de son match à Columbus, vient par exemple d’engager le globe-trotter australien David Carney pour renforcer le côté gauche de sa défense souvent mis à mal cette saison. Rare équipe à ne pas avoir succombé à la fièvre acheteuse estivale, Salt Lake se méfie de la forme de Houston qui attend beaucoup de son nouvel ailier, le jeune joueur désigné Alexander Lopez.

Encore émerveillé par les débuts d’Hernan Bernardello, Montréal devra se méfier de Chicago qui pense détenir les clefs pour poursuivre sa belle remontée au classement. Également auréolé d’une victoire en Ligue des champions mercredi, Kansas City vient d’annoncer l’arrivée de deux jeunes transfuges d’Amérique du Sud avant son match contre New England, qui s’est renforcé ce vendredi avec Charlie Davies.

Les joueurs désignés sont à la mode durant ce mercato à un point tel que Colorado, qui se déplace dimanche à Chivas USA (direct UniMas), a fait de l’attaquant Gabriel Torres le premier à obtenir ce statut dans l’histoire du club. Mais celui dont tout le monde parle, c’est évidemment Clint Dempsey, qui pourrait effectuer ses débuts pour Seattle à Toronto.

Il n’y a pas que les nouveaux qui attirent l’attention, les prolongations de contrat font aussi beaucoup parler d’elles. Dallas - LA Galaxy (direct TSN2, ESPN2) sera un mélange de ces histoires de papier à la mode cette semaine : les Texans pensent avoir enfin trouvé en Erick le joueur qui peut casser le jeu adverse, alors que les Californiens songent aux manières de conserver Landon Donovan et Omar Gonzalez.

De retour de blessure, le défenseur Andy O’Brien voudra justifier le nouveau bail d’un an qu’il vient de signer à Vancouver, contre l’attaque de San José qui retrouve quelques couleurs et souhaitera le démontrer aux téléspectateurs qui suivront le match sur RDS, TSN ou gratuitement sur MLSsoccer.com. Discret sur le marché des transferts, Philadelphie se méfiera pour sa part d’une équipe de DC United qui a procédé à une grande lessive dans son effectif : perdre contre la lanterne rouge n’est jamais glorieux, encore moins devant les caméras de NBCSN.

LE PROGRAMME COMPLET
Samedi 10 août
19h00 : Toronto - Seattle
19h30 : Columbus - New York
19h30 : Vancouver - San José
20h00 : Philadelphie - DC United
20h30 : Chicago - Montréal
20h30 : Kansas City - New England
21h30 : Salt Lake - Houston
Dimanche 11 août
20h00 : Dallas - LA Galaxy
23h00 : Chivas USA - Colorado

Classement général
Toutes les heures HE (heure de New York et Montréal)
Rendez-vous ici pour la disponibilité des matchs sur MLS Live et les diffuseurs locaux
Hors États-Unis et Canada, vous pouvez voir des matchs de MLS via ces diffuseurs

08 August 11:49 de la mañana

Montréal et Kansas City ont réussi leur entrée en Ligue des champions en s’imposant respectivement 1-0 contre San José et 0-2 à Esteli. La finale de la Coupe des États-Unis opposera Salt Lake à DC United.

Dans un duel 100% MLS marqué par un véritable déluge en première mi-temps, la vedette du jour fut le nouveau joueur désigné montréalais Hernan Bernardello, qui a déposé un coup franc sur la tête d’Hassoun Camara pour l’unique but du match. Marco Schällibaum s’est félicité de sa nouvelle arme sur coups de pied arrêtés et a aussi vanté ses qualités dans le jeu. Les Californiens regrettent toujours le penalty raté après 10 minutes et s’ils estiment avoir eu leur lot d’occasions par la suite, ils n’ont pourtant plus jamais mis Evan Bush à contribution.

Il a fallu une demi-heure à Kansas City pour débloquer la rencontre à Esteli, grâce à un but d’Opara qui reprenait de la tête un coup franc de Feilhaber. Le but de Dwyer à un quart d’heure du terme a fini de rassurer les Ciel et Marine qui se félicitaient d’avoir laissé très peu d’espaces à un adversaire qui tentait en vain de masser des hommes devant.

On disputait aussi les demi-finales de la Coupe des États-Unis hier. Dwayne De Rosario a retrouvé ses meilleures sensations pour mener DC United à la victoire à Chicago où Sean Johnson rumine encore ses erreurs. Après avoir écarté Portland qui n’est, une fois de plus, pas parvenu à concrétiser sa domination au marquoir, l'autre finaliste, Salt Lake, veut à tout prix soulever le trophée, d'autant que l'apothéose aura lieu dans son stade.

07 August 11:37 de la mañana

Le coup d’envoi de la Ligue des champions 2013-2014 a été donné ce mardi avec la victoire des Mexicains de Toluca 3-1 contre les Trinidadiens de Caledonia, et le nul blanc entre LA Firpo (Salvador) et Tijuana (Mexique). Ce mercredi, les premiers clubs de MLS entrent en lice.

Deux d’entre eux s’affronteront au stade Saputo à 20h00 : Montréal et San José. Le joueur désigné Hernan Bernardello pourrait jouer pour la première fois sous ses nouvelles couleurs. Ne vous attendez toutefois pas à le voir plus d’un quart d’heure sur le terrain contre des Californiens qui peinent beaucoup à l’extérieur cette saison et comptent sur le retour de Marvin Chavez pour renverser cette tendance.

À 22h00 (HE), Kansas City évoluera pour sa part sur le terrain d’Esteli, que Montréal avait éliminé lors du tour préliminaire lors de sa première participation à l’épreuve. Malgré des conditions difficiles au Nicaragua, ce duel ne devrait guère poser de problèmes aux hommes de Peter Vermes qui se méfient particulièrement d’adversaires qui « chutent au moindre contact ».

Les deux autres représentants de MLS dans la compétition, le LA Galaxy et Houston, sont au repos pour cette première journée et effectueront leurs débuts le 20 août.

Les demi-finales de la Coupe des États-Unis auront également lieu ce soir. Salt Lake, leader du championnat, récupère Beltran et Wingert mais devra faire sans Morales contre Portland, où Diego Valeri vient de signer un contrat de longue durée. DC United a pour but de sauver sa saison face à Chicago qui se méfie d’une équipe métamorphosée.

06 August 12:32 de la tarde

Ceux qui suivent la MLS de près depuis longtemps sont nombreux à penser que le transfert de Clint Dempsey à Seattle est un tournant aussi marquant que l’arrivée de David Beckham au LA Galaxy. Dans l’émission Coup Franc de cette semaine (à écouter ici), nous tentons d’expliquer pourquoi, et d’anticiper les conséquences de son arrivée. On aborde également le début de la Ligue des champions et on revient sur le Match des étoiles et les critiques qu’il a suscitées.

Clint Dempsey a signé à Seattle suite à un transfert inhabituel en MLS (nous vous conseillons cet article sur la genèse du transfert et ce texte sur les tendances actuelles du mercato) et cela amène son flot de questions :

  • Est-ce que ça restera une exception ou les cas vont-ils se multiplier ?
  • Les clubs qui ont le plus de recettes doivent-ils se priver de dépenser leur argent en transferts ?
  • Ce système ne doit-il servir qu’à aller chercher des joueurs à l’étranger ou faut-il l’implanter dans la ligue ?
  • La multiplication des joueurs désignés locaux : bon pour la MLS ?
  • Faut-il clarifier les règlements, qui semblent de plus en plus nombreux ?
  • Et, évidemment, quelles conséquences sportives pour Seattle ?

Le coup d’envoi de la Ligue des champions sera donné cette semaine, lors de laquelle trois équipes de MLS entreront en lice : Montréal accueillera San José alors que Kansas City se déplacera à Esteli (Nicaragua). Les Québécois partent-ils toujours favoris face aux détenteurs du Supporters Shield ou la forme des deux équipes inverse-t-elle la tendance ? On tente de déterminer les clefs du match et les changements que Marco Schällibaum va apporter à son onze. Cela nous amène aussi à parler des jeunes de l’Impact et de sa défaite à DC United.

Retour sur le Match des étoiles, et surtout sur le manque d’intérêt qui lui a été reproché (lisez la réponse de Jonah Freedman aux critiques). On débat de ses avantages et inconvénients, de l’essence et des objectifs d’une telle activité, de son évolution en quelques années, de son public cible, de la motivation des joueurs, du choix de l’adversaire, de la date du match et on se demande comment améliorer la formule actuelle. Donnez-nous votre avis !

L'émission Coup Franc est disponible sur Stitcher et iTunes. Vous pouvez nous joindre par courriel (coup.franc@MLSsoccer.com), sur Facebook ou sur Twitter (@CoupFrancMLS).