blog

CONCACAF World Cup Qualifiers

16 October 10:36 de la mañana

Ce soir, il sera (enfin !) plus facile de lire le classement, puisqu’à l’issue de LA Galaxy - Montréal (22h30 HE), toutes les équipes auront joué le même nombre de matches. Cette rencontre se jouera dans un contexte diamétralement différent de celui du début de saison, moment où elle était prévue.

Montréal est en pleine déconfiture depuis quelques semaines et prendre ne serait-ce qu’un point pourrait faire office de tournant positif dans sa quête d’une place en phase finale. La prolongation de contrat de Marco Di Vaio vient mettre un peu de baume au cœur des supporters, qui sont néanmoins surtout préoccupés par les résultats et une façon de jouer peu rassurante dont nous avons parlé dans notre émission Coup Franc hebdomadaire.

De son côté, le LA Galaxy peut réintégrer le gros peloton de tête en cas de victoire ce soir. Il sera toutefois privé de plusieurs internationaux mais peut-être pas de Landon Donovan, revenu en Californie car il aurait été incapable de jouer hier avec l’équipe nationale en raison d’une blessure. Vous croyez aux miracles ?

Pour mieux connaître les forces et faiblesses des deux équipes, je ne peux que vous conseiller cette excellente analyse. Et rendez-vous ici pour connaître les différents scénarios de qualification mathématique des uns et des autres.

Ce mardi, les éliminatoires de la Coupe du monde ont livré de nombreux verdicts. Dans la zone Concacaf, on a assisté à un scénario digne d’Alfred Hitchcock : à deux minutes de la fin, le Mexique était éliminé et ce sont les États-Unis qui lui ont sauvé la mise. El Tri a toutefois encaissé un nouveau revers, au Costa Rica, et doit se farcir un voyage aller-retour en Nouvelle-Zélande en barrage. Les Mexicains vont-ils se qualifier ou prolonger les souffrances de ce qui ressemble à un long chemin de croix ? Pendant ce temps, le Honduras, avec de nombreux joueurs connus en MLS, s'est qualififé pour sa deuxième Coupe du monde consécutive.

D’autres joueurs de MLS étaient en action sur la scène internationale, notamment lors du match Australie - Canada, joué à Londres et perdu 3-0 par des jeunes Canadiens à qui « il faut donner de l’expérience internationale ». Si on pouvait les faire jouer 90 minutes au lieu de privilégier des vétérans qui seront retraités en 2018, ça aiderait… Parlant de retraite, Ramiro Corrales a annoncé la sienne pour la fin de la saison : il est le dernier joueur encore en activité à avoir été sur le terrain lors de la saison inaugurale de MLS en 1996.

16 October 10:11 de la mañana

México parece estar rendido a los pies de Estados Unidos por un regalito llamado “repechaje al Mundial”.

La noche del martes, millones de aficionados mexicanos estuvieron al borde de un ataque cardíaco porque su única opción de llegar al Mundial de Brasil 2014 se les iba de las manos con la derrota 2-1 ante Costa Rica.  No obstante, gracias al triunfo de Estados Unidos 3-2 sobre Panamá en los últimos tres minutos del encuentro, los mexicanos hoy tienen la opción de llegar a la cita mundialista si se impone a Nueva Zelanda en la reclasificación.

El pase al repechaje, empero, ha sido para muchos demasiado vergonzoso, desolador y humillante, tal y como lo describio el narrador Christian Martinoli, de TV Azteca, quien en los minutos finales de su relato de ambos encuentros puso de manifiesto el sentir de millones de mexicanos por el fracaso de El Tri.

"GOOOOL, GOOOOL de Estados Unidos….  We love you… We love you forever and ever…  God Bless America, Estados Unidos nos mete a la reclasificación.

ESTADOS UNIDOS, USTEDES NO, USTEDES LOS QUE ESTAN DE VERDE NO. ELLOS SI, USTEDES NO. QUE LES QUEDE CLARO TODA SU VIDA, USTEDES NO HACEN NADA POR LA CAMISETA…

USTEDES NO IMPULSAN AL EQUIPO, USTEDES NO NOS METEN A LA COPA, USTEDES NO NOS DEJAN VIVOS…

ES ESTADOS UNIDOS, NO USTEDES, NO USTEDES Y SU SOBERBIA..., NO USTEDES Y SU INFAMIA..., NO USTEDES Y SUS PETARDOS…"

14 October 10:53 de la mañana

Il reste encore deux journées de championnat (+ un match en retard) et bien malin celui capable de donner les noms du vainqueur du Supporters Shield et des dix participants à la phase finale de la Coupe MLS. Évidemment, les résultats du week-end ont encore davantage brouillé les cartes...

En position idéale pour finir en tête depuis de longues semaines, Seattle ne pense plus à la première place, qui paraît bien loin, mais à mettre fin à la spirale négative qui s’est poursuivie à Portland par un défaite 1-0 (résumé vidéo), la troisième consécutive. Le vainqueur du jour a battu trois grosses cylindrées de l’Ouest au cours du dernier mois, et est remonté à la deuxième place du classement général, devancé par New York uniquement au nombre de victoires. Les vaincus, eux, déplorent encore l’exclusion d’Alonso alors que Dempsey a dû quitter le match avec une épaule disloquée.

En position idéale pour (tiens, ce début de phrase me rappelle quelque chose) facilement assurer sa qualification en phase finale, Montréal doit aussi mettre fin à une spirale négative, marquée par une défaite ce samedi contre New England (0-1, résumé vidéo), ce qui place désormais l’équipe dos au mur. Les visiteurs n’ont pas manqué de dédier leur succès à Saer Sene, qui a dû quitter la rencontre en milieu de première mi-temps suite à une blessure au pied qui a horrifié tout le stade.

Les Québécois ont cependant toujours leur sort en mains, contrairement à Philadelphie, qui effectue la plus mauvaise opération du week-end après le partage 1-1 concédé à DC United (résumé vidéo), un point sauvé à la dernière minute par le réveil de Jack McInerney. Du coup, Chicago s’empare de la cinquième place dans l’Est grâce à son succès 2-3 à Dallas (résumé vidéo) qu’il a pourtant failli laisser échapper en fin de match.

Vendredi, la liste des pays qualifiés pour la Coupe du monde s’est allongée. Rien de neuf dans la Concacaf, à tout le moins officiellement. Mais le Honduras, vainqueur contre le Costa Rica, peut se contenter d’un point mardi en Jamaïque pour assurer sa qualification pour le Brésil. Les Costariciens se font dépasser en tête du groupe par les États-Unis, facile vainqueurs de la Jamaïque. Le Mexique devra aller chercher au moins un nul au Costa Rica pour assurer sa place de barragiste, et peut remercier Raúl Jiménez pour son superbe but qui lui a offert la victoire in extremis contre le Panama.

11 October 10:12 de la mañana

Cette semaine coupée en deux se poursuit avec quatre matches de championnat au programme ce week-end (encore une fois, tous avec un enjeu), après un vendredi où les équipes nationales seront au premier plan.

Après la gifle reçue à Colorado, Seattle a tendu l’autre joue contre Vancouver. Portland ne demande pas mieux que de porter le coup de grâce à son rival, qu’il reçoit ce dimanche à 21h00 HE (direct TSN2, ESPN, ESPN Deportes) à l’occasion de son centième match en MLS. Les deux équipes luttent encore pour le Supporters Shield mais la fierté sera aussi un enjeu important, tout comme la Coupe Cascadia.

Samedi, l’attention se portera dans la Conférence Est, à commencer par Montréal - New England (14h00 HE, direct RDS, TSN). Il ne faudra pas y arriver en retard ! Les Québécois encaissent de nombreux buts entre la 4e et la 7e minute alors que leur adversaire du jour s’est donné comme mission… de ne pas concéder de but en début de match ! Il y a de la friabilité dans l’air. Pour la première fois privé de concert de ses increvables  Camara et Brovsky, Marco Schällibaum devra jongler avec son effectif.

Philadelphie (à DC United, 19h00 HE) et Chicago (à Dallas, 20h30 HE avec retransmission gratuite sur MLSsoccer.com) doivent bien négocier leur déplacement chez un adversaire à leur portée. Il sera particulier pour l’Unioniste Brian Carroll, qui disputera son 300e match en MLS sur le terrain de ses débuts. Toujours du mauvais côté de la ligne rouge, Chicago n’a plus le droit à l’erreur s’il veut atteindre l’objectif de Jeff Larentowicz : remporter la prochaine Coupe MLS !

Ce vendredi, le monde entier sera rivé sur les éliminatoires de la Coupe du monde. De nombreux pays s’ajouteront à la liste de ceux qui ont leur billet pour le Brésil, sur laquelle figurent déjà les États-Unis et le Costa Rica. Les Américains prennent cependant très au sérieux leurs deux dernières rencontres (aujourd’hui contre la Jamaïque et mardi au Panama) : c’est le début de la préparation pour le Mondial, et les vedettes doivent être au service de leur pays, ce qui fera par exemple que Landon Donovan devrait manquer LA Galaxy - Montréal mercredi prochain. La pression est forte sur les nations pas encore qualifiées et pour qui l’élimination serait injustifiable. En tête de liste, le Mexique, qui doit vaincre le Panama et remporter une première rencontre à domicile, lui qui compte actuellement trois points de retard sur le Honduras, qui reçoit le Costa Rica.

Classement général
Rendez-vous ici pour la disponibilité des matchs sur MLS Live et les diffuseurs locaux
Hors États-Unis et Canada, vous pouvez voir des matchs de MLS via ces diffuseurs

11 September 10:18 de la mañana

Pour beaucoup de pays, les éliminatoires de la Coupe du monde 2014 ont pris un tournant décisif hier. C’est notamment le cas pour les États-Unis et le Costa Rica, qui ont poinçonné leur ticket pour le Brésil.

Les Américains se sont imposés 2-0 contre le Mexique (résumé) dans l’ambiance très dynamique de Columbus. Les autres résultats du jour leur garantissent une place parmi les trois premiers, synonyme de qualification. Le début de parcours des hommes de Klinsmann avait pourtant été difficile, mais ils ont su retourner la situation en leur faveur.

Les Mexicains, eux, sont en pleine crise. Actuellement cinquièmes, ils ont encore leur sort en mains mais au cours de leur histoire, quand ils ont pris part aux éliminatoires de la Coupe du monde, ils n’ont jamais terminé au-delà de la troisième place. Ils font donc face à une déplorable première historique.

La Concacaf aura trois ou quatre représentants au Brésil. Outre les États-Unis, le Costa Rica est aussi assuré d’y être. L’attaque des Ticos, autour de leur vedette Bryan Ruiz, est toujours flamboyante mais leur défense est désormais plus sûre, ce qui les rend plus complets et est une des clefs de leur succès.

De nombreux joueurs de MLS étaient en action hier pour leur équipe nationale, mais le succès a rarement été au rendez-vous. C’est qu’on jouait sur presque tous les continents et que d’autres nations ont assuré leur qualification pour le Brésil : l’Italie, les Pays-Bas et l’Argentine.

Très loin de ces considérations, l’équipe nationale canadienne est en pleine traversée du désert et s’est inclinée 1-0 contre la Mauritanie en Espagne, deux jours après avoir réalisé un nul blanc contre le même adversaire. Benito Floro a encore davantage conscience de la montagne de travail qui l’attend.

09 September 11:17 de la mañana

Tous deux vainqueurs ce week-end, Seattle et Montréal semblent les mieux placés pour détrôner Salt Lake de sa première place, qui s’éloigne pour le LA Galaxy surpris chez lui.

Alors que le leader était au repos, Seattle a battu Chicago pour s’installer seul à la deuxième place : ces derniers temps, tout réussit aux hommes de Sigi Schmid qui recevront Salt Lake pour le sommet incontestable de la prochaine journée. Autre équipe en réussite actuellement, Montréal a son sort en mains pour viser à tout le moins la première place de sa conférence après sa victoire à New England marquée par l’exclusion contestable de Matt Reis.

Deux équipes sont à égalité de points avec les Québécois mais ont joué deux rencontres de plus. Elles ont aussi gagné brillamment ce week-end. Kansas City a répondu sur le terrain à la provocation verbale de Columbus alors que New York rêve encore du Supporters Shield après n’avoir fait qu’une bouchée de Houston dont la défense s’est encore fait jouer dans le dos.

Outre Salt Lake, qui ne jouait pas, le seul des neuf premiers du classement général à ne pas avoir gagné est le LA Galaxy, qui a encore perdu des points lors d’une date Fifa, ce que ne supporte plus Bruce Arena. Cette fois, Colorado est allé s’imposer en Californie grâce à un but d’Edson Buddle qui célébrait de la plus belle des manières son retour sur le terrain de son ancien club.

Emmené par un brillant duo Will Johnson - Chara, Portland a atomisé Toronto. Contre Vancouver, Dallas a remporté sa première victoire convaincante depuis bien longtemps grâce à un Diaz inspiré auteur d’un très beau but mais qui ne vaut pas celui de son coéquipier Benitez (vidéo ci-dessus).

En apéritif de cette passionnante journée de championnat, on a eu droit à une très belle journée d’éliminatoires de la Coupe du monde, marquée par les défaites conjointes des États-Unis et du Mexique, ce qui a coûté sa place au sélectionneur mexicain. Les deux équipes s’affronteront ce mardi à Columbus dans un match qui pourrait emmener les Américains au Brésil et leur adversaire en enfer. Pendant ce temps, le Costa Rica et le Honduras se frottent les mains.

LES RÉSULTATS
Dallas - Vancouver
Kansas City - Columbus
Seattle - Chicago
LA Galaxy - Colorado
Portland - Toronto
Houston - New York
New England - Montréal
Chivas USA - DC United
San José - Philadelphie

 
3-1
3-0
2-1
0-1
4-0
1-4
2-4
1-0
1-0

Classement général
Cliquez sur un résultat pour voir le résumé vidéo

 

06 September 12:18 de la tarde

Même en étant au repos ce week-end, Salt Lake est assuré d’être encore leader lundi matin. Ses adversaires ne peuvent donc nourrir qu’un seul objectif : s’en rapprocher le plus possible. Mais certains devront pourvoir au remplacement d’éléments importants.

Les deux équipes qui emmènent le groupe de chasse ont une mission à leur portée, d’autant qu’elles jouent à domicile. Et Seattle n’a plus perdu sur son terrain depuis sa défaite contre Montréal en tout début de saison. Chicago ne devrait pas interrompre la série, d’autant que les pelouses artificielles lui réussissent très mal. À voir sur NBCSN. Quant au LA Galaxy, s’il partira favori contre Colorado, il devra quand même remplacer quatre internationaux d’un bout à l’autre du terrain.

À Kansas City, c’est Kei Kamara qu’il faut remplacer : l’attaquant a signé pour de bon à Middlesbrough et son retour en MLS aura donc été de courte durée. L’équipe avait déjà trouvé des automatismes sans lui et devrait y revenir contre Columbus. Ce ne sont ni l’équipe nationale ni les départs, mais bien les blessures qui font les manchettes à Montréal : celles d’Hernan Bernardello et d’Adrian Lopez obligeront Marco Schällibaum à trouver de nouvelles solutions dès ce dimanche à New England.

Pour son difficile déplacement à Houston, New York sera également privé de plusieurs éléments importants et Mike Petke devra improviser pour composer sa défense (direct Unimas). Face à Toronto et devant les caméras de TSN, Portland devra se relancer après une période un peu moins faste. Visant également une place dans les cinq premiers de leur conférence respective, San José et Philadelphie ne pourront se permettre de faux pas dans le duel qui les opposera sur ESPN2 et ESPN Deportes.

Ce vendredi, la planète aura aussi les yeux rivés sur les éliminatoires de la Coupe du monde. En tête de la zone Concacaf, les États-Unis se déplaceront au Costa Rica, deuxième. Chez lui contre le Honduras, le Mexique doit gagner pour évacuer les doutes. Quant au Panama, qui reçoit la Jamaïque et son nouvel entraîneur, il veut s’imposer pour conserver l’espoir d’une qualification.

LE PROGRAMME COMPLET
Samedi 7 septembre
20h30 : Dallas - Vancouver
20h30 : Kansas City - Columbus
22h00 : Seattle - Chicago
22h30 : LA Galaxy - Colorado
23h00 : Portland - Toronto
Dimanche 8 septembre
17h00 : Houston - New York
19h30 : New England - Montréal
21h00 : Chivas USA - DC United
23h00 : San José - Philadelphie

Classement général
Toutes les heures HE (heure de New York et Montréal)
Rendez-vous ici pour la disponibilité des matchs sur MLS Live et les diffuseurs locaux
Hors États-Unis et Canada, vous pouvez voir des matchs de MLS via ces diffuseurs

19 June 11:35 de la mañana

Portland et Montréal peuvent prendre la tête du classement général ce mercredi soir, mais devront pour cela respectivement gagner au LA Galaxy et contre Houston.

L’équipe au brevet d’invincibilité qui s’élève présentement à 13 rencontres jouera sur le terrain du tenant du titre pour le choc incontestable de la soirée. Non seulement c’est un déplacement difficile, mais il est en plein milieu d’un calendrier chargé qui oblige Caleb Porter à se montrer imaginatif pour faire tourner son effectif. Et si le LA Galaxy semble dans une mauvaise passe, il récupère Robbie Keane, ô combien essentiel.

Si les Québécois s’imposent, ils pourront être considérés comme les vrais leaders, eu égard à leur plus petit nombre de matchs joués. Pour y parvenir, ils veulent commencer le match tambour battant contre Houston qui sort d’une pause de 18 jours bienfaitrice pour ses nombreux blessés. La rencontre sera diffusée en direct sur RDS et TSN et suivie du duel Vancouver - Chivas USA. En forme, l’équipe locale découvrira la nouvelle approche défensive des Californiens. Enfin, Chicago accueillera Colorado privé d’importants éléments suspendus et dont le voyage a été perturbé par une tornade.

La première place est aussi à l’horizon pour les États-Unis dans le dernier tour des éliminatoires de la Coupe du monde 2014 après leur victoire d’hier soir 1-0 contre le Honduras grâce à un nouveau but d’Altidore, qui a marqué lors des quatre dernières sorties de son équipe nationale ! Les Américains sont très bien partis pour décrocher un des trois tickets pour le Brésil, tout comme le Costa Rica, vainqueur 2-0 du Panama.

LE PROGRAMME COMPLET
Mercredi 19 juin
20h00 : Montréal - Houston
20h30 : Chicago - Colorado
22h00 : Vancouver - Chivas USA
22h30 : LA Galaxy - Portland

Classement général
Toutes les heures HE (heure de New York et Montréal)
Rendez-vous ici pour la disponibilité des matchs sur MLS Live et les diffuseurs locaux
Hors États-Unis et Canada, vous pouvez voir des matchs de MLS via ces diffuseurs

12 June 11:14 de la mañana

Après avoir battu le Panama 2-0 (résumé vidéo), l’équipe nationale américaine vire en tête à mi-parcours du dernier tour des éliminatoires de la Coupe du monde 2014 dans la zone Concacaf.

L’équipe à la bannière étoilée se réjouit bien au-delà des chiffres. Dès le début de la soirée, l’ambiance à Seattle a donné à ses joueurs l’envie d’y revenir vite. Sur le terrain, elle a disputé son meilleur match de l’ère Klinsmann. Une manière convaincante qui fait dire à certains qu’ils goûtent déjà le Brésil… Prochaine échéance le 18 juillet, à Salt Lake City contre le Honduras.

Dans le même temps, le Mexique et le Costa Rica se sont neutralisés 0-0 (résumé vidéo) au stade Azteca où le gardien local a encore dû faire des miracles. Un partage qui permet au Honduras de reprendre espoir après sa victoire 2-0 contre la Jamaïque (résumé vidéo). Ailleurs sur la planète, quelques internationaux évoluant en MLS étaient aussi à l’œuvre.

Pendant ce temps, San José va de l’avant dans sa recherche « internationale » d’un nouvel entraîneur. Il n’entrera pas en poste avant la saison prochaine et l’intérimaire Mark Watson pourrait entrer en ligne de compte. Le club veut cependant frapper fort pour entamer une nouvelle ère, qui s’ouvrira la saison prochaine avec l’inauguration de son nouveau stade. Le président Kaval parle d’un niveau sans cesse croissant aux États-Unis et souhaite que dorénavant, son club soit capable de mieux former, acquérir et conserver les joueurs.

10 June 10:25 de la mañana

Encore un week-end de folie : alors que les États-Unis faisaient, avec le Costa Rica, une bonne affaire dans le cadre des éliminatoires de la Coupe du monde et que le duo Seattle - Salt Lake continuait sa remontée au classement en championnat, le divorce entre San José et Frank Yallop a surpris tout le monde.

L’équipe nationale américaine s’est imposée in extremis en Jamaïque 1-2 et jouera d’ici le 18 juin chez elle contre le Panama puis le Honduras. Malgré les nombreuses absences, elle ne vise rien de moins qu’un neuf sur neuf. Tout commencera à Seattle face à des Panaméens toujours invaincus, mais qui ont eu un calendrier facile jusqu’à présent et seront privés de Blas Perez.

Vainqueur 1-0 du Honduras, le Costa Rica a fait mal à un de ses concurrents directs et pris la tête du groupe, en attendant son difficile déplacement au Mexique, choc de la prochaine journée ce mardi. À l’image du Panama, les Mexicains ne perdent pas et ont du mal à gagner : pas étonnant que les deux équipes se soient quittées sur un partage 0-0.

Plusieurs joueurs de MLS étaient en action avec leur équipe nationale aux quatre coins de la planète, notamment Robbie Keane, buteur contre les Îles Féroé, et Raul Fernandez, qui n’a pas encaissé lors de la victoire péruvienne contre l’Équateur.

On a aussi joué en championnat. Seattle s’est encore rapproché du haut du classement grâce à un Lamar Neagle en toute grande forme à l’issue d’un match spectaculaire contre Vancouver, qui a déploré la qualité du terrain synthétique local. Salt Lake aussi est dans une chevauchée fantastique : cette fois, Olmes Garcia lui a permis de s’imposer face à un LA Galaxy qui a pris la mauvaise habitude de rater les moments cruciaux de son match. Après avoir mené 0-2 à Chicago, Portland y a concédé le nul mais est heureux de tirer des leçons en continuant de ne pas perdre. Enfin, DC United pense avoir offert sa meilleure prestation de l’année lors d’un 0-0 à New England.

RÉSULTATS EN CHAMPIONNAT
New England - DC United
Chicago - Portland
Salt Lake - LA Galaxy
Seattle - Vancouver

 
0-0
2-2
3-1
3-2

Classement général
Cliquez sur un résultat pour voir le résumé vidéo