blog

Combine

06 November 2:53 de la tarde

On est au plein cœur de la phase finale de la saison actuelle, mais les premières couleurs de la saison prochaine pointent déjà à l’horizon. Tout d’abord sous la forme de la présentation des maillots des deux nouvelles équipes. Orlando a ouvert le bal, avec un maillot tout mauve, couleur assez rarement portée par des clubs professionnels mais qui a quand même ses lettres de noblesse. Jeudi prochain, ce sera au tour de New York City, qui devrait sans surprise arborer le bleu ciel de son grand frère de Manchester. Ces deux maillots sont aussi les premiers à arborer le nouvel écusson de la MLS.

La ligue a par ailleurs confirmé les dates clefs menant à la reprise des entraînements en janvier prochain, notamment en matière de transferts, de recrutement et d’échanges, où il y aura encore plus d’animation qu’à l’accoutumée en raison de la fin des activités de Chivas USA et de l’arrivée des deux nouveaux clubs.

Pas le temps de prendre de vacances après la finale de la Coupe MLS le 7 décembre, puisque dès le lendemain, les clubs disposeront de quatre heures (entre 9h et 13h – toutes les heures ici sont HE, soit l’heure de New York et Montréal) afin d’effectuer des échanges et de prolonger les contrats de leurs propres joueurs. Avant cela (peut-être même avant la finale de la Coupe MLS), il y aura aussi eu le « repêchage de dissolution », une séance permettant aux autres clubs de recruter les joueurs de Chivas USA.

Dès 13h le lundi 8 décembre, commencera une période dite de black-out, durant laquelle il ne sera pas possible d’échanger de joueurs ni de prolonger de contrats. Elle se prolongera jusqu’au repêchage d’expansion, le 10 décembre. Celui-ci permettra aux deux nouvelles équipes, Orlando et New York City, de recruter des joueurs des autres équipes de MLS. Les détails n’ont pas encore été officialisés, mais si l’on se réfère à son organisation en 2011, elles pourront protéger 11 joueurs de leur effectif. S’y ajouteront les joueurs formés au club, les joueurs Génération adidas bénéficiant toujours de ce statut la saison prochaine et les joueurs désignés ayant dans leur contrat une clause de non-échange. Les joueurs arrivés en fin de contrat sont toujours considérés comme des joueurs du club, sauf s’ils ont annoncé leur retraite.

Dès la fin du repêchage d’expansion, les échanges seront à nouveau autorisés jusqu’au lendemain soir, soit le 11 décembre à 17h. Entre temps, le 10 décembre, aura lieu une séance de recrutement des éléments que les clubs ne souhaitent pas conserver et auront placés sur la liste des joueurs disponibles.

On passera ensuite aux deux phases du processus de repêchage, autre type de séance de recrutement, permettant cette fois aux joueurs ayant plusieurs années d’expérience en MLS, dont le contrat au club est arrivé à échéance et n’a pas été prolongé (avec certaines autres particularités, je vous passe les détails) d’être repêchés par un autre club de MLS et de ne pas rester à l’eau. La première étape aura lieu le 12 décembre, la seconde le 18. Entre temps, les échanges et négociations seront à nouveau possibles. Idem après la deuxième étape du repêchage.

Certains profiteront certainement de cette période pour prendre des vacances bien méritées, puisque dès début janvier, les prospecteurs auront beaucoup de travail de visionnage à effectuer. Du 2 au 5 janvier, aura lieu l’évaluation de joueurs des Caraïbes. Ensuite, du 9 au 13, ce sera l’Évaluation annuelle des espoirs. Tout cela culminera le 15 janvier avec le SuperDraft de la MLS, lors duquel les clubs recruteront des joueurs qu’ils auront vu à l’œuvre plus tôt dans le mois, généralement venus des rangs universitaires, dont les talents précoces ayant reçu un contrat Génération adidas leur permettant d’être recrutés avant la fin de leur études.

Il sera alors temps de reprendre les entraînements, avec des effectifs qui auront déjà pas mal évolué après les processus précités, sans oublier les transferts plus traditionnels, et seront encore appelés à le faire avec entre autres l’ouverture de la période des transferts internationaux en février.

14 November 11:31 de la mañana

La MLS a annoncé aujourd’hui qu’elle allait organiser pour la première fois de son histoire une évaluation de joueurs des Caraïbes, qui aura lieu du 2 au 5 janvier 2014 à Saint John’s (Antigua-et-Barbuda). L’évènement, organisé en partenariat avec l’Union caribéenne de football (CFU), permettra à des joueurs de 18 à 21 ans de toutes les Caraïbes de se produire devant des prospecteurs de la ligue dans le but d’obtenir une invitation à l’Évaluation annuelle de la MLS des espoirs adidas qui aura lieu plus tard au cours du même mois à Fort Lauderdale (Floride).

« Nous reconnaissons que la région de la CONCACAF, et en particulier les Caraïbes, abonde en joueurs de soccer talentueux. Pour nos prospecteurs, il s’agira d’une occasion d’évaluer et d’identifier les meilleurs joueurs de la région, a déclaré Todd Durbin, vice-président exécutif de la MLS. Des joueurs caribéens venant d’îles comme la Jamaïque, Haïti, la Grenade ou d’ailleurs ont acquis un rôle important en MLS. Cet évènement permettra de détecter la prochaine génération de vedettes de la MLS dans l’optique d’atteindre notre but de faire partie des meilleurs championnats au monde pour 2022. »

« Les joueurs de talent qu’on retrouve en abondance dans les Caraïbes reçoivent là une occasion de développement enthousiasmante qui leur permettra d’évaluer leur niveau de formation et les progrès à accomplir afin de jouer au plus haut niveau », a déclaré pour sa part le président de la CFU, Gordon Derrick.

Seuls des joueurs invités participeront à l’évaluation, qui consistera en quatre jours d’entraînements et de matchs amicaux contre des formations locales. Ceux qui se montreront les plus convaincants auront effectué un pas de plus sur les traces des joueurs caribéens qui ont acquis un rôle important en MLS, comme Jeff Cunningham, Stern John, Ezra Hendrickson, Jean-Philippe Peguero par le passé ou, de nos jours, Shalrie Joseph, Atiba Harris, Ryan Johnson, Donovan Ricketts, Osvaldo Alonso ou encore Deshorn Brown.

13 February 12:36 de la tarde

The final day of the NASL combine came to a close in fine conditions down in Fort Lauderdale.

My team again played well but failed to find the net, though personally the game went well. The last two days I have played as a center back and right back, getting the chance to show my versatility to coaches and scouts.

On Saturday night, my Aussie roommate Joel and I went to watch the new Denzel Washington film, Safe House, at a mammoth shopping and leisure complex. The NHL’s Florida Panthers’ stadium was right across the street, and it was great to have some down time to stroll around and get out of the confines of the hotel for a few hours.

The final day also brought reflection and perspective on what has been a successful past three days. The level of play has been high and it’s been very enjoyable to be invited to such a prestigious event. In terms of my play personally, I have taken the lessons I learned in college, my academy days in England and from my short stint in the Scottish league to showcase my talent and ability in the shortest amount of time available.

It is hard to make comparisons, but I definitely feel that playing against the likes of current MLS players Jeb Brovsky, Dilly Duka, O’Brien White, Bright Dike and Bernando Anor with Pitt in the Big East for four years prepared me well to move up the ranks into the professional level.

We shall see what happens over the coming weeks, but I have had some positive feedback, which is always good to hear. Combines are notoriously hard to play in, as many players try to hard to impress and certain coaches are only looking for a certain type of player. But all you can do is work hard and show what talents you have in the time allotted to you. That is all you can do.

Thanks again for following along with the posts and video blogs on MLSsoccer.com and feel free to keep in touch on twitter (@JPW8), as many of you have already done, to stay up to date with my progress.

Check out the previous blogs along with my last video blog below.

Follow MLSsoccer.com's Joe Prince-Wright at the NASL Combine

JPW at the NASL Combine: Arrival in Ft. Lauderdale

JPW at the NASL Combine: Norwegians, Aussies and red cards

11 February 3:05 de la tarde

The first day of the NASL combine started on the training complex of the Ft. Lauderdale strikers, with the level of play high and a few tiring matches in the heat.

For the weekend, we have been split up into four teams. I am in the white team and we have an international mix with Argentines, Brazilians, Australians, Norwegians and, obviously, an Englishman.

Our goalkeeper Steffen Haraldsen works for the Norwegian parliament and plays semi-pro in Norway. Interesting enough back story you might think, however he also is a massive fan of Major League Soccer and MLSsoccer.com and watches videos on the website everyday. The reach of MLS has apparently extended to Norway.

The standard of play was really high in the first game, which we drew 2-2. The same goes for the temperature. The 80-degree sunshine and high humidity made it a cagey opening as both sides didn’t want to over do it in the heat. The need to conserve energy was key considering there are two more games coming up.

But like I said, the standard is high, with former Genoa and Levante players, Serie A and La Liga teams respectively, among the hopefuls trying out for the NASL. There are 50 or so coaches and scouts watching, and everyone is eager to impress.

Tomorrow we have another game and then an opportunity to relax in the evening, and a few of the lads are going to head to the movies.

Stay up to date with the video blog every day, as I will be updating on the latest news from the NASL combine.

Follow MLSsoccer.com's Joe Prince-Wright at the NASL Combine

JPW at the NASL Combine: Arrival in Ft. Lauderdale

09 February 6:25 de la tarde

If you've read the Sideline today, you picked up on the fact that MLSsoccer.com's own Joe Prince-Wright is down in Florida at the NASL Combine this weekend.

Check out the Joe's first report above or follow him on Twitter, and check back for more updates throughout the weekend. Here's a sample. Mmmmmm...pancakes.

09 February 1:21 de la tarde

Unless you are a college soccer junkie or University of Pittsburgh diehard, the name Joe Prince-Wright probably doesn't mean a whole lot to you. Not yet, at least.

That's certainly not a knock against Joe. It's just the way the soccer landscape works here in the US. Hopefully, though, that will change for JPW – as he is known here at MLSsoccer.com – in the next few days.

Early this morning, Joe boarded a flight for Florida, where he will spend the weekend showcasing his abilities for NASL coaches and technical directors with the goal of earning a contract and continuing his soccer career here in the US. After completing a four-year career at Pitt last year, where he played against a laundry list of current MLS players and 2012 SuperDraft picks, he started as a freelance editor here at MLSsoccer.com. Between editing, providing insight on Big East prospects and generally entertaining us at the office, Joe has been busy training in preparation for this opportunity.

For the next few days, Joe has graciously agreed to provide brief video updates from Ft. Lauderdale as he attempts to latch on with an NASL franchise and prolong his playing career. You can also follow him on Twitter for tidbits and insight into the NASL Combine.

Check out the video for a quick introduction to the man, the myth and legend that is JPW and his thoughts on the combine. He may not look it in this video – the result of multiple takes as we switched between a cell phone camera and the real deal – but the guy is hilarious and should bring the heat in Florida.

Note: We take particular enjoyment from Joe's British euphemisms here at MLS Digital HQ. Perhaps the favorite, or at least the one most fit for print, is "diamond geezer," which is apparently a quintessentially English way of saying someone is a good guy. I was used to "geezer" from my time in Kansas City with Birmingham-born, play-by-play extraordinaire Callum Williams, but hadn't heard the diamond addition until I got to New York. Now if I could only imitate a British accent without sounding like a pirate, I'd be in business.