blog

Chicago Fire

14 December 3:41 de la tarde

Les bilans de l’année club par club se poursuivent à la vitesse de l’éclair, alors il est à nouveau temps de vous en offrir quelques résumés.

Pour sa deuxième saison en MLS, Vancouver a trouvé une stabilité défensive et a commencé fort, accumulant un viatique qui lui a permis de se qualifier pour la phase finale malgré une deuxième moitié de championnat catastrophique. Et pour cause : de manière incompréhensible, le club a laissé partir plusieurs joueurs clefs. Pour Martin Rennie, l’explication est davantage psychologique que sportive. Oserait-il commencer 2013 avec le groupe qui a fini 2012 ? Pas sûr…

Modèle inverse à Houston qui, jusqu’en juin, a confirmé que sa place en finale de la Coupe MLS 2011 était peut-être usurpée. Mais tout a changé avec l’ouverture du BBVA Compass Stadium, l’éclosion de Will Bruin, l’arrivée de Boniek Garcia et le passage au 4-3-3. Les Texans ont fait oublier leur réputation d’équipe ennuyeuse et ont atteint, méritoirement cette fois, leur deuxième finale consécutive. Et les perspectives sont excellentes, puisque tous les titulaires sont sous contrat pour l’an prochain.

En début de saison, Chicago était optimiste sans toutefois savoir vraiment comment il allait réussir sa saison. Malgré le départ de joueurs clefs, comme Pappa, le présage s’est doublement vérifié, notamment grâce à un recrutement bien mené tant en hiver qu’en été. Les arrivées de Berry, Freidrich, Rolfe, Fernandez et MacDonald ont amélioré l’équipe néanmoins encore un peu courte pour jouer le top. Des automatismes améliorés l’an prochain suffiront-ils ?

Seattle a vécu sa première saison sans trophée depuis son passage en MLS. Les supporters en veulent davantage mais ont été plus de 96% à voter pour que le directeur général Adrian Hanauer reste en place. Bien que déçu des résultats, Sigi Schmid pense que l’équipe a progressé. C’est vrai que par moments, Seattle a montré du jeu de très haut niveau, encore relevé par le retour réussi d’Eddie Johnson : pour 2013, les ambitions peuvent être élevées… et les attentes aussi !

Je recommencerai cet exercice à quelques reprises dans les prochains jours jusqu’à ce que le tour d’horizon de tous les clubs soit terminé. Rendez-vous ici pour retrouver sur la même page un lien vers tous les textes et les dates de parution des prochains bilans.

07 December 5:24 de la tarde

Deux attaquants renommés de MLS ont changé d’employeur au cours des dernières heures : Sébastien Le Toux et Maicon Santos.

Le Toux retourne à Philadelphie, le club dont il défendait les couleurs en 2011, pendant que Josué Martinez effectue le chemin inverse, prenant la direction de New York. « J’espère y rester pour toujours », a déclaré le Français, qui n’aurait jamais quitté la Pennsylvanie si Peter Nowak ne l’avait pas poussé vers la porte de sortie.

Philadelphie s’est aussi renforcé en défense, en allant chercher l’expérimenté arrière central de Seattle Jeff Parke. Un renfort qui aime le club, un autre né dans la ville : voilà qui fait dire à Simon Borg que l’Union va bientôt sourire à nouveau.

Il y a par ailleurs beaucoup d’animation autour des joueurs en fin de contrat ou dont l’option n’a pas (encore) été levée. Il y avait quelques surprises dans la liste publiée par la MLS en début de semaine. Entre autres Gonzalo Segares, qui a depuis lors réussi à trouver un accord avec son club, Chicago. Il en est d’autant plus heureux qu’il croit que son équipe a besoin de deux ou trois renforts pour viser la Coupe MLS.

Le premier d’entre eux est l’attaquant Maicon Santos, seul joueur sélectionné lors de la première étape du Processus de repêchage, organisée aujourd’hui par la MLS. L’option sur Santos n’avait pas été levée par son club précédent, DC United, et le joueur rejoint donc l’effectif de Chicago selon les termes de cette option.

Les joueurs qui n’ont pas été repêchés aujourd’hui sont admissibles pour la deuxième étape du Repêchage, qui aura lieu le vendredi 14 décembre.

05 December 2:51 de la tarde

Hace 20 años, un joven quien aun no cumplía dos décadas de edad, saltó a la cancha del estadio Nou Camp de León. Jugó menos de 30 minutos, pero a partir de ese entonces, el fútbol mexicano sería diferente.

Diferente, porque lideró una generación en la que el espectáculo se hizo primordial. Más allá de todas las controversias, telenovelas – con actuaciones de bajo nivel -, escándalos personales y roces con directivos, no cabe la menor duda que Cuauhtémoc Blanco Bravo es uno de los jugadores más emblemáticos en la historia del fútbol mexicano.

Un jugador forjado en las filas del Club América, puso su nombre en lo alto cuando en pleno Estadio Jalisco (recinto anterior de Chivas de Guadalajara) el 13 de noviembre de 1994, anotó a los 66 minutos el gol con el que su equipo ganaba el clásico; rompiendo el empate a tres goles que hasta entonces primaba en el encuentro.

Llega con la selección mexicana al Mundial de Francia ’98 y ante la República de Corea, genera admiración por lo que además se hizo famoso en los videojuegos FIFA de EASports, la Cuauhtemiña; saltando junto con el balón para dejar a los defensores en el camino. De ahí en adelante, lo haría tantas veces, que a pesar que todo el mundo lo conocía, ningún defensa lo esperaba.

Un año después ante su gente y en su estadio, el Azteca, Cuauhtémoc registraría dos asistencias, y anotaría el gol final de su selección en el 4-3, que le dio la victoria a México en la final de la Copa Confederaciones ante Brasil; primer torneo oficial de la FIFA que hasta entonces conseguía su país.

En las eliminatorias para los mundiales de 2002 y 2010, fue convocado de nuevo a la selección, en dos ocasiones que México llegaba flojo en su camino para dichos torneos. Rescató al “Tri”, y los llevó de la mano en ambas ocasiones a Japón/Corea y a Sudáfrica, donde anotaría su último gol en un Mundial ante Francia, y convirtiéndose en el único mexicano que lo ha conseguido en tres mundiales distintos.

Figura e ídolo en México con el América (campeón de Primera División en 2005) y hoy con los Dorados de Sinaloa (campeón Copa MX 2012), Blanco ha sido uno de los jugadores emblemáticos del Chicago Fire, donde fue el jugador más valioso del Partido de las Estrellas en 2008, y además anotó el mejor gol de la temporada 2007… Disfruten:

¡Feliz aniversario, Cuauhtémoc!

03 December 7:23 de la tarde

By now you've probably seen "the list," the group of guys available for the third-ever MLS Re-Entry process, which includes Stage One and Stage Two Re-Entry Drafts on Dec. 7 and 14.

Things could certainly change between now and then – guys could opt out of the process, come to new terms with their clubs, be traded to another MLS team or head overseas – but I thought it would be interesting to see what kind of lineup you could pluck from those made available by their clubs.

Without too much in-depth research, below is my Re-Entry XI. Feel free to discuss and share yours in the comment section below.

Goalkeeper: Kevin Hartman

Defense (left to right): Gonzalo Segares, Marvell Wynne, Ike Opara, Jeremy Hall 

Midfield (left to right): Justin Mapp, Julian de Guzman, Tony Tchani, Eric Avila

Forwards: Juan Pablo Ángel, Maicon Santos

25 November 7:35 de la tarde

From Will Bruin's opener in Chicago all the way to Robbie Keane's crafty penalty kick in Seattle, we've seen a juicy 30 goals since the MLS Cup playoffs began. And KICKTV's got all of 'em in this handy compilation for your viewing pleasure. 

Which was your favorite? Was it Darren Mattocks' poach job vs. LA? Nick DeLeon's back-breaker vs. New York? Eddie Johnson's careful finish past Josh Saunders? Watch them all right here.

22 November 10:43 de la mañana

En ce jeudi de Thanksgiving pour les Américains, je poursuis la série « Pleine lucarne », mon classement des bons coups de la saison 2012.

8. Direct dedans
Je voulais souligner quelques beaux coups francs tirés cette saison en MLS, et notamment le coup de patte de David Beckham, toujours fidèle à sa réputation dans ce domaine. C’est un incontournable qu’on ne verra malheureusement plus en 2013, mais on a encore eu mieux cette année : deux corners directs ! On a beaucoup parlé de celui de Thierry Henry contre Columbus, mais Marco Pappa a aussi marqué de la sorte pour Chicago contre Seattle. C’est d’ailleurs ce but-là que j’ai choisi pour illustrer notre « pleine lucarne » du jour.

7. Kenny Cooper a assuré sans Thierry Henry, puis confirmé avec lui
Quand New York a été privé de plusieurs forces offensives à la fin du printemps, ils étaient peu nombreux à croire que Kenny Cooper pourrait porter l’attaque d’une équipe aussi ambitieuse. Il s’y est attelé avec brio, et a ensuite constitué un duo de choc avec Thierry Henry. Cooper marque dans toutes les situations, est aussi efficace en début qu’en fin de match, est bon tant du pied que de la tête. Quant au Français, il peut délivrer des passes décisives d’à peu près n’importe où sur le terrain et n’a pas perdu son sens du but.

Pleine lucarne : les tops de la saison 2012
9. Patrice Bernier - Felipe, axe des succès montréalais
10. Jaime Castrillon et Brian Mullan sauvent l’honneur de Colorado 

01 November 10:53 de la mañana

Houston s’est imposé de maîtresse manière hier soir à Chicago (1-2 - résumé vidéo). L’autre rencontre du premier tour opposera ce soir le LA Galaxy à Vancouver (22h30 HE, direct RDS2, TSN, NBC Sports Network).

Dès l’entame de la partie, Houston a pris les choses en mains sur le terrain de son adversaire, déployant son meilleur jeu depuis longtemps, et a été récompensé par deux buts de Bruin : l’un suite à un corner de Davis côté gauche, l’autre suite à une passe de Carr côté droit. Malgré un petit relâchement qui a permis à Alex de relancer le suspense en fin de match, les Texans ont su préserver leur avance. « On ne peut pas laisser de telles possibilités à ce genre d’équipe », regrettent les joueurs de Chicago. En demi-finale de conférence, Houston affrontera Kansas City.

Ce soir, le LA Galaxy partira largement favori contre Vancouver dans l’autre rencontre du premier tour. Notamment parce que les Canadiens restent sur une deuxième moitié de saison régulière catastrophique. Cela n’émeut guère Landon Donovan, qui prône patience et concentration. Ce sont surtout ses passes décisives qui risquent de faire mal à des visiteurs qui pensent déjà à la séance de tirs au but.

Vancouver aime attendre son adversaire : il n’y a pourtant rien de plus dangereux que de laisser le LA Galaxy déployer son jeu. Si Martin Rennie compte beaucoup sur le duo Miller - Mattocks, à mes yeux, Camilo et les montées de Lee Young Pyo face à Todd Dunivant seront les meilleurs atouts d’un improbable exploit.

31 October 10:25 de la tarde

The Houston Dynamo have defeated the Chicago Fire, 2-1, in the Eastern Conference Knockout match, the opening match of the MLS playoffs.

Let the chatter, the praise, and the second guessing begin.

Watch +Greg Lalas +Simon Borg +Jonah Freedman and +Jason Saghini break it all down.

31 October 12:15 de la tarde

On efface (presque) tout et on recommence : ce mercredi s’ouvre la phase finale de la Coupe MLS 2012 avec le match du premier tour entre Chicago et Houston (21h00 HE, direct RDS2, TSN2, ESPN2).

Le match s’annonce serré, puisque quatre de leurs cinq confrontations ces deux dernières saisons se sont soldées par un partage. Seule exception, leur affrontement le plus récent, remporté 3-1 par Chicago début septembre. À en croire Tally Hall, Houston a retenu les leçons de cet échec.

Ayant terminé derrière leur adversaire et jouant donc en déplacement, les Texans ne partent pas favoris. Mais ils ne se sentent jamais aussi bien que quand ils sont dos au mur, prévient Brad Davis. Ce dernier détient peut-être les clefs de la victoire avec son pendant à droite, Boniek Garcia, et Houston prendra une option sur la qualification s’il arrive à faire le jeu à Toyota Park.

Mélange de joueurs jeunes et expérimentés, Chicago dispute son premier match de phase finale depuis 2009. La vivacité sera un de ses atouts principaux. Même les plus anciens, comme Pavel Pardo, affichent une forme physique étincelante ! La défense visiteuse devra être particulièrement vigilante pour éviter que Nyarko, Oduro ou MacDonald ne se présente seul face au gardien.

Si vous êtes trop impatients pour attendre le coup d’envoi de la rencontre, venez en discuter avec Greg Lalas (en anglais) à partir de 15h00.

30 October 7:47 de la tarde

The playoffs are upon us, but if that isn't enough to satiate your thirst for soccer, we've got another contest to keep you busy throughout November.

Yes, it's time to select another AT&T Goal of the Year. Just like 2011, 64 of the year's best strikes – including all 31 AT&T Goal of the Week winners – are up for nomination, and a fan vote will whittle the field down all the way down to the year's best strike.

Whose goal are you looking forward to seeing in contention? One of David Beckham's many wonderstrikes? Or perhaps your tastes run more on the Fredy Montero side?

Tune in to MLSsoccer.com tomorrow, Oct. 31 at 1 pm ET, to find out the first 16 goals up for election and cast your vote!

In the meantime, tide yourself over with last year's winner, an absolute stunner from the Portland Timbers' then-rookie, Darlington Nagbe: