blog

CCL

19 August 12:16 de la tarde

De Marco Di Vaio (moins ?) proche de la retraite aux filles qui disputent actuellement la Coupe du monde des -20 ans, votre heure en notre compagnie cette semaine (émission que vous pouvez aussi écouter ici) vous fera passer d’un bout à l’autre de la pyramide des âges du soccer de haut niveau.

Montréal a donc retrouvé le chemin de la victoire, mais aussi célébré les débuts d’Ignacio Piatti : on évoque le premier match du nouveau joueur désigné devant son public et son entente avec Di Vaio qu’il voudrait convaincre… de retarder sa retraite. On débat aussi des objectifs de fin de saison du club, qui ne semblent pas clairs pour tout le monde, entre autres en raison de déclarations contradictoires de Frank Klopas. La discussion porte aussi sur la gestion de l’effectif, le « sacrifice » de matchs et le plaisir de jouer.

Une fois n’est pas coutume, on parle aussi de soccer féminin, dont la Coupe du monde des moins de 20 ans se joue au Canada. Le niveau de jeu continuellement à la hausse nous enthousiasme, le fait que les pays de la Concacaf perdent leur avance nous inquiète. On se demande ce que le Canada et les États-Unis devraient faire pour rester au sommet. L’organisation du tournoi fait également partie de nos sujets de discussion tout comme le Stade olympique de Montréal.

Comme de coutume, l’émission se termine par nos conseils pour le jeu MLS Fantasy.

L'émission Coup Franc est disponible sur Stitcher et iTunes. N'hésitez pas à réagir ci-dessous, par courriel, sur Facebook ou sur Twitter (@CoupFrancMLS).

10 April 3:17 de la tarde

La finale de la Ligue des champions opposera Cruz Azul à Toluca (aller le 15 avril, retour le 23 avril). Une finale 100% mexicaine, la cinquième en six ans. Cette domination est évidente et connue de tous. Le portrait, derrière, est souvent plus flou. C’est pourquoi je tiens à jour chaque année un « coefficient Concacaf », à l’image du coefficient UEFA qui détermine le nombre de places par pays dans les différentes coupes d’Europe. On peut déjà calculer celui à l’issue de cette saison, vu que deux clubs du même pays sont en finale. Il figure dans le tableau ci-dessous.

Mes calculs ont été effectués avec les mêmes méthodes et avec un barème très proche de ce qui se fait en Europe. Une victoire vaut deux points, un match nul un point (la moitié pour feu le tour préliminaire), une participation à la phase de groupes rapporte un point. Il y a aussi des bonus : deux points en cas de sortie du groupe, un point pour une qualification lors des tours suivants et en cas de victoire en finale. Le total annuel des points d’un pays est divisé par le nombre de ses clubs en lice et le coefficient porte sur les cinq dernières saisons.

Le classement est clair : la domination du Mexique est sans partage. Logique : depuis que la compétition a été rebaptisée et réorganisée en 2008, les clubs étrangers sont rarement capables de bouter leurs adversaires mexicains hors de la Ligue des champions. En six éditions, avec donc 24 équipes à éliminer, ce n’est arrivé que trois fois. L’an dernier, les Guatémaltèques de Xelajù ont sorti Guadalajara lors de la phase de groupes, devenant les premiers à réaliser l’exploit. Il a été répété en quart de finale par Seattle, qui a éliminé Tigres UANL. Cette saison, les Costariciens d’Alajuelense ont émergé de leur groupe au détriment de l’America Mexico. Bonne nouvelle pour leurs adversaires : après avoir été intouchables pendant quatre ans, les clubs mexicains ne sont plus invincibles.

Les États-Unis sont deuxièmes. Ce n’est pas une surprise et pourtant, ce n’est que la deuxième fois en six ans que je fais ce tableau que ça se produit, la saison 10/11 étant la première. La faute, entre autres, au Canada. J’y reviendrai. Bien plus important pour les Américains : jamais n’ont-ils compté autant de points à ce coefficient fictif, ce qui traduit une constante (et nette) progression. Il faut dire que les résultats de cette année (trois clubs en quarts de finale, et le quatrième qui s’est battu jusqu’au bout pour la qualification) ont remplacé ceux calamiteux de la saison 08/09 (un quart de finaliste, un dernier de groupe et deux éliminés au tour préliminaire). Autre point intéressant : la régularité des Américains depuis quatre ans est très encourageante. Il est évident que désormais, ils pensent davantage à se rapprocher de la première place qu’à regarder derrière eux.

Le Canada, donc, est troisième. Le calcul, pour lui, est quelque peu faussé par le fait qu’il n’a qu’un seul représentant. En cas d’excellent parcours, il fait un important plein de points pour le pays. La place de demi-finaliste du Toronto FC lors de la saison 11/12 lui vaut d’ailleurs près de la moitié des points qu’il a accumulés sur cinq saisons. Il perd cette année les bénéfices semblables du quart de finale de Montréal il y a 5 ans, alors que les Québécois, qui représentaient à nouveau le Canada cette année, ont réalisé un bien moins bon parcours que lors de leur première participation. Si on devait calculer un coefficient pour la MLS, il tournerait autour de 44.

Si la situation derrière est parfois plus floue, surtout lorsqu’on regarde le reste de la Concacaf de loin (ou de haut, c’est selon…), elle est pourtant très intéressante à plusieurs égards. Elle permet notamment aux « grands » de connaître les nations dont il faut davantage se méfier afin d’éviter toute mauvaise surprise. Et aux supporters de savoir si le tirage au sort est bon ou semé d’embûches.

Sans surprise, le Costa Rica mène la danse derrière les puissances actuelles de la région. Ses clubs ont mis deux saisons à digérer le changement de formule de la compétition, mais depuis quatre ans, ont retrouvé un certain niveau et de la régularité. Ils ne rivalisent certes plus avec les Américains, mais devancent chaque saison les autres pays d’Amérique centrale. Les résultats de l’équipe nationale témoignent également d’un soccer en relativement bonne santé.

La surprise vient juste derrière. Alors qu’il a longtemps été à la même hauteur que le Costa Rica et que son équipe nationale brille, le Honduras est en net recul quand on parle de clubs. À un point tel que cette année, il vient d’être dépassé par le Guatemala dans mon classement fictif. Un championnat à la baisse n’est pas toujours le reflet d’une catastrophe imminente (il peut par exemple avoir été soudainement pillé de ses talents et être en transition) mais est quand même un signe qui oblige à la vigilance. À l’inverse, les représentants guatémaltèques sont des adversaires qu’il ne faut désormais plus prendre à la légère.

Suivent, assez loin, le Panama et le Salvador, capables d’un exploit de temps à autre mais dont les clubs ne peuvent rivaliser dans le durée. En chute libre, les représentants des Caraïbes avaient donné du fil à retordre à leurs adversaires lors de leur entrée dans la compétition (Cruz Azul n’avait éliminé Puerto Rico qu’aux tirs au but en demi-finales en 2009) mais ont de plus en plus souvent un rôle de faire-valoir. C’est toujours le cas du représentant du Nicaragua, alors que le Belize, bien que théoriquement accepté, n’envoie aucun club en Ligue des champions.

  2009/10 2010/11 2011/12 2012/13 2013/14 TOTAL
Mexique 21,375 17,250 18,250 14,750 15,250 86,875
États-Unis 6,375 9,375 9,750 11,750 9,250 46,500
Canada 0,500 8,500 17,000 5,000 5,000 36,000
Costa Rica 2,166 7,750 7,750 8,500 7,333 33,499
Guatemala 5,000 3,750 3,500 7,000 5,000 24,250
Honduras 6,666 6,166 2,666 4,500 3,500 23,498
Panama 6,000 1,333 3,000 1,000 6,500 17,833
Salvador 2,000 2,500 6,000 2,333 5,000 17,833
Caraïbes 5,000 3,833 0,500 3,000 1,333 13,666
Nicaragua 0,000 0,000 0,000 1,000 2,000 3,000
Belize 0,000 0,000 0,000 0,000 0,000 0,000

25 March 12:01 de la tarde

L’émission de cette semaine (à écouter ici) est en grande partie consacrée à l’Impact de Montréal, dont nous disséquons le début de saison avec Olivier Tremblay, qui suit l’équipe au quotidien pour MLSsoccer.com. On parle également d’autres rencontres de la dernière journée, du toit du Stade olympique de Montréal, de la Coupe du Canada, de la Ligue des champions et du jeu MLS Fantasy.

Trois rencontres, zéro point pour Montréal. Trois rencontres, aussi, sans Marco Di Vaio qui, disait-on avant la saison, devaient permettre d’effectuer certaines évaluations importantes en son absence. On fait donc le tour de la question, en abordant les sujets qui reviennent le plus souvent après ces premières semaines de compétition :

  • Faut-il s’inquiéter ou ce 0/9 ne reflète-t-il pas la réalité du terrain ?
  • Comment l’entraîneur et les joueurs ont-ils réagi après le match contre Seattle ?
  • Quel est l’état d’esprit dans le vestiaire et aux entraînements ?
  • Le problème est-il plus offensif ou défensif ?
  • Ce que Klopas fait en cours de match change-t-il l’allure de la rencontre ?
  • En l’absence de Di Vaio, Wenger a-t-il saisi la chance de se prouver ?
  • Que penser de l’expérience Warner sur les côtés ?
  • Miller a-t-il réussi ses premiers pas chez les professionnels ?
  • Di Vaio aura-t-il, pour Klopas, le même effet que Magee à Chicago l’an dernier ?
  • Comment le jeu de Felipe et de Mapp va-t-il évoluer avec le retour de Di Vaio ?

En deuxième partie d’émission, on se penche sur les sujets suivants :

  • Toit du Stade olympique de Montréal : comment on en est arrivé là et perspectives d’avenir
  • La victoire de Toronto lors de son premier match à domicile de la saison, contre DC United
  • Le match New England - Vancouver et le retour en grâce de Gonçalves
  • Les frasques des gardiens de Portland à Colorado
  • Modifications au Championnat canadien Amway
  • Les quarts de finale de la Ligue des champions
  • La gestion des blessés au jeu MLS Fantasy

L'émission Coup Franc est disponible sur Stitcher et iTunes. N'hésitez pas à réagir ci-dessous, par courriel, sur Facebook ou sur Twitter (@CoupFrancMLS).

11 March 12:10 de la tarde

Enfin, ils ont joué ! Ça fait un moment qu’on attendait ça, et on peut parler de ce qu’on a vu sur le terrain. Les rencontres de la première journée sont donc au centre des conversations de l’émission Coup Franc de cette semaine (à écouter ici). Au sommaire, entre autres :

  • Seattle - Kansas City, premier match et premier sommet de l’année, entre deux équipes qui semblaient en rodage aidées par des « remplaçants fiables ».
  • La défaite de Montréal à Dallas, avec deux défenses inquiétantes (et surprenante dans sa composition chez les Québécois) mais quelques points encourageants chez les joueurs offensifs.
  • Les débuts réussis de Chivas USA contre Chicago, la popularité et l’avenir du club que les anglophones appellent avec humour CSKA (Club Still Known As) Chivas.
  • La victoire impressionnante de Vancouver contre New York, avec des nouveaux joueurs déjà bien intégrés.
  • Portland tenu en échec par Philadelphie, avec de la nonchalance coûteuse et une sauce qui a pris soudainement à l’Union.
  • Le niveau des arbitres de substitution qui étaient sur le terrain suite au lock-out de la PRO.

On ne parle pas que de la première journée de championnat, mais également des sujets suivants :

  • Les quarts de finale de la Ligue des champions, avec trois clubs de MLS encore en lice.
  • Le sondage qui place la MLS et la MLB (base-ball) à égalité dans leur popularité auprès des 12-17 ans.
  • L’appel du pied effectué par Olivier Occean à Montréal.
  • Nos conseils pour le jeu MLS Fantasy.

L'émission Coup Franc est disponible sur Stitcher et iTunes. N'hésitez pas à réagir ci-dessous, par courriel, sur Facebook ou sur Twitter (@CoupFrancMLS).

25 October 10:04 de la mañana

On connaît les noms des huit quarts de finaliste en Ligue des champions. On retrouve trois clubs américains (San José, Kansas City, LA Galaxy), trois mexicains (Tijuana, Toluca, Cruz Azul), un costaricien (Alajuelense) et un panaméen (Arabe Unido).

Ce dernier a battu Houston 1-0 (résumé vidéo), provoquant l’élimination des Texans en n’hésitant pas à jouer la montre en fin de match. Indirectement, les Panaméens vengeaient leur équipe nationale, dont les rêves de Coupe du monde ont été anéantis dans les derniers instants de sa rencontre face aux États-Unis. Mais le règlement de comptes n’était pas terminé. Le LA Galaxy a sombré 4-0 chez les Salvadoriens d’Isidro Metapan, emmenés par le… Panaméen Nicolas Muñoz, auteur des 4 buts en 12 minutes (résumé vidéo) ! Même s’ils étaient déjà qualifiés avant le match, les Californiens n’en sont pas moins déçus de leur prestation.

Pour rappel, les huit premiers de chaque groupe sont qualifiés et leurs résultats du premier tour déterminent les quarts de finale. Les évènements de ce mercredi nous permettent d’avoir un tableau dantesque, puisque on aura trois duels États-Unis - Mexique, notamment un somptueux affrontement entre le LA Galaxy et Tijuana, où évoluent de nombreux américains dont Herculez Gomez.

Kansas City affrontera Cruz Azul et San José se mesurera à Toluca. Les trois clubs américains disputeront le match aller à domicile. Un des deux « invités surprise » rejoindra donc le carré d’as (où il jouera contre San José ou Toluca) puisque le dernier quart de finale opposera Arabe Unido à Alajuelense (le match retour se jouera au Costa Rica). À voir à partir du 11 mars.

24 October 11:29 de la mañana

Trois équipes de Major League Soccer disputeront à coup sûr les quarts de finale de la Ligue des champions au début de l’année prochaine, et elles pourraient être quatre si Houston prend au moins un point ce soir à Arabe Unido.

Hier, la mission la plus délicate incombait à San José, obligé de s’imposer contre Heredia. Les Californiens y sont parvenus, de peine et de misère, mais Wondolowski a réussi à les faire gagner 1-0 (résumé vidéo) alors qu’un but guatémaltèque a été annulé en fin de rencontre. Soulagés, les pensionnaires de MLS parlaient quand même d’un match frustrant.

Kansas City s’est contenté du service minimal en partageant l’enjeu 0-0 contre Olimpia (résumé vidéo). Il a fallu attendre la toute fin de rencontre pour voir les Honduriens prendre des risques alors qu’ils avaient besoin de gagner. Malgré cela et malgré ses deux buts annulés, le Sporting est resté sous la menace de son adversaire mais n’a jamais réellement tremblé.

Ce soir, le premier tour prendra fin pour les autres équipes américaines engagées. Le LA Galaxy, dont la qualification est déjà assurée, se déplace chez les Salvadoriens de Metapan (22h00 HE) qui souhaiteront sauver l’honneur alors qu’un bon résultat des Californiens pourrait leur offrir des avantages au tour suivant. La défaite est interdite pour Houston à Arabe Unido (20h00 HE), et un nul lui permettra d’atteindre les quarts de finale pour la deuxième saison consécutive. Sauf que les Panaméens ont un contentieux sportif à régler avec les Américains depuis que ces derniers leur ont barré la route de la Coupe du monde 2014…

On jouait aussi en championnat hier soir et Salt Lake s’est imposé 2-1 contre Chivas USA (résumé vidéo), émergeant en deuxième mi-temps suite à la montée au jeu de Javier Morales. Les pensionnaires de l’Utah s’emparent provisoirement de la tête du classement général.

23 October 12:14 de la tarde

Amateurs de scénarios et de calculs, bonjour. Aujourd’hui, dans la pièce, en plus de la saison régulière de notre compétition domestique, souhaitons la bienvenue à la Ligue des champions, dont c’est également la dernière journée cette semaine. Que d’amusements en perspective !

Commençons quand même sur la scène de la MLS, puisque Salt Lake, bye le week-end prochain (il fallait bien que ça tombe sur quelqu’un avec un nombre impair d’équipes) reçoit Chivas USA à 21h00 (HE) et peut s’emparer de la tête du classement général. Que tous les prétendants ne jouent pas à la même heure pose une question d’équité sportive : alors que Jason Kreis apprécie que son équipe sorte de scène avant tout le monde, Marco Schällibaum n’abonde pas dans le même sens.

Rassurez-vous, en Ligue des champions, les classements sont plus faciles à lire et les missions de chacun plus claires. Ainsi, San José n’a pas le choix : il doit battre Heredia en Californie (22h00 HE) s’il veut passer au tour suivant, sinon les Guatémaltèques disputeront les quarts de finale. Le détenteur du Supporters Shield pour quelques jours encore sait que la scène internationale est le seul moyen de sauver sa saison, et il se donnera à fond avec sa meilleure équipe sur le terrain.

Chez lui contre les Honduriens d’Olimpia (20h00 HE), Kansas City peut se contenter d’un partage pour assurer la première place de son groupe. Peter Vermes pense aussi au match à Philadelphie de samedi après-midi, avec le Supporters Shield en point de mire. Il devrait faire tourner son effectif mais précise qu’à cette période de l’année, « les joueurs préfèrent les matchs aux entraînements ». Comme Houston et le LA Galaxy, qui joueront ce jeudi et dont je parlerai demain, le Sporting a toutefois intérêt à gagner en vue du tour suivant.

Autre nouvelle importante des dernières heures : le comté d’Orange a voté en faveur du financement de la construction d’un stade aux normes MLS au centre-ville d’Orlando. Une excellente nouvelle pour Orlando City, club actuellement en USL Pro qui voyait ce vote comme la dernière étape avant d’entamer les ultimes négociations avec la Major League Soccer afin d’y effectuer son entrée.

Passons de l’Atlantique-Sud au Pacifique-Nord, et de l’optimisme à l’inquiétude : l’avenir de Martin Rennie à Vancouver est incertain. Le club confirme que son entraîneur sera fixé sur son sort en début de semaine prochaine.

26 September 12:05 de la tarde

Les trois clubs de Major League Soccer engagés en Ligue des champions cette semaine se sont imposés, ce qui permet d’espérer que chacun des quatre groupes avec une équipe de MLS soit remporté par l’une d’entre elles.

C’est déjà une certitude pour le LA Galaxy : il réalise actuellement un parcours sans faute et est la seule équipe de la compétition à ne pas encore avoir encaissé de but. Ce mercredi, il a donné une leçon de réalisme à Cartaginés, s’imposant 0-3 (résumé) à l’issue d’un match où l’équipe a cadré trois tirs et eu le ballon moitié moins de temps que son adversaire. Le vétéran Français Laurent Courtois a encore marqué, tout comme Jack McBean, impliqué dans les trois buts de ses couleurs.

Largement favori chez lui contre W Connection, Houston n’a pas failli et s’est facilement imposé 2-0 (résumé). Jason Johnson a été un des animateurs de la soirée : titulaire lors de trois des quatre derniers matchs de championnat, le jeune ailier gauche a étalé sa confiance grandissante sur la scène internationale. Cette victoire permet aux Texans de prendre la tête de leur groupe : un nul à Arabe Unido lors de la dernière journée leur suffira pour la conserver.

Mardi, Montréal avait battu Heredia 2-0, ce dont nous avons abondamment parlé dans notre émission Coup Franc de la semaine. Les Québécois sont éliminés, mais leur victoire arrange les bidons de San José qui recevra Heredia lors du dernier match et se qualifiera en cas de succès. Un partage au stade Saputo, et la cause aurait été entendue en faveur des Guatémaltèques. Enfin, Kansas City n’a pas joué et a vu son adversaire le plus coriace, Olimpia, battre sans surprise Esteli. Tout se jouera lors de la dernière journée au Sporting Park, où les Honduriens seront obligés de s’imposer pour passer en quart de finale.

25 September 12:44 de la tarde

Comme la semaine dernière, nous avons décalé notre émission hebdomadaire (à écouter ici) d’une journée afin de parler du match de Montréal en Ligue des champions.

Le parcours des Québécois est terminé mais il s’est conclu sur une bonne note, une victoire 2-0 contre Heredia. On parle de la mentalité affichée par les Montréalais, de la défense 100% francophone avec trois jeunes du club, de l’influence des supporters sur le début de rencontre et des chances de qualification d’Heredia.

On revient également sur la décision de M. Gonzalez qui s’est ravisé après avoir sifflé un penalty lors du match Montréal - Vancouver. On se demande à quel point ça a changé l’allure du match, s’il y avait ou non penalty et on tente d’expliquer comment les arbitres ont procédé pour prendre leur décision.

Autre sujet du jour : les meilleurs joueurs de moins de 24 ans en MLS. Êtes-vous d’accord avec ce classement ? Selon vous, quels joueurs ont été surestimés et sous-estimés ? On boucle l’émission avec la rumeur qui envoie l’entraîneur de Salt Lake, Jason Kreis, à New York City.

L'émission Coup Franc est disponible sur Stitcher et iTunes. N'hésitez pas à réagir ci-dessous, sur Facebook ou sur Twitter (@CoupFrancMLS).

24 September 11:51 de la mañana

Les trois clubs de MLS en lice cette semaine en Ligue des champions sont placés devant une mission différente, et un spectre de résultats variant de la qualification immédiate à l’humiliation totale.

Montréal sera le premier à entrer en action, ce mardi contre Heredia (20h00 HE). Heredia n’a besoin que d’un point lors de ses deux dernières rencontres pour se qualifier. S’ils souhaitent passer au tour suivant, les Québécois doivent s’imposer au moins 6-0 et espérer que lors du dernier match, San José batte les Guatémaltèques… mais avec cinq buts d’écart de moins. Les chances de se qualifier sont infimes mais « on va tout essayer », a assuré l’entraîneur Marco Schällibaum.

À l’opposé, le LA Galaxy pourrait assurer sa qualification dès ce mercredi. La mission des Californiens est simple : aller chercher un point à Cartaginés (Costa Rica / 22h00 HE) suffira pour finir en tête du groupe, alors qu’une défaite ne serait pas synonyme d’élimination. Touché à la cheville, Landon Donovan a effectué le voyage après avoir été laissé au repos en championnat samedi contre Seattle. L’objectif est clair : obtenir son billet pour les quarts de finale dès que possible.

Houston devra attendre avant de savoir s’il sera encore de la partie après Nouvel An. Largement favori contre les Trinidadiens de W Connection, son résultat déterminera la difficulté de sa tâche pour son dernier match, le 24 octobre à Arabe Unido. S’il gagne ce mercredi (20h00 HE), il pourra ensuite se contenter d’un point, sinon il devra s’imposer au Panama. Mais aujourd’hui, la partie orange du Texas semble davantage préoccupée par l’annonce de la retraite de Brian Ching.