blog

Canadian National Team

23 January 12:49 de la tarde

L’Association canadienne de soccer (ACS) a dévoilé ce matin son plan stratégique pour les prochaines années, orienté vers un seul but : que le Canada devienne « un chef de file du soccer ». Il se résume en quatre points : des investissements dans l’expertise technique, de bons résultats des équipes nationales, la croissance du sport au pays et une gestion sérieuse.

Si les trois derniers sont la moindre des choses pour toute fédération qui se respecte, le premier sort du lot : la qualité des entraîneurs doit augmenter, et ils doivent être compétents à tous les niveaux et pour les jeunes de tous âges. Des normes seront établies pour les diplômes, qui seront revus, tout en encourageant le plus de monde possible à tenter de les obtenir. Le tout, en continuant d’appliquer les programmes de développement des joueurs mis en place depuis quelques années et en formant également de meilleurs arbitres et administrateurs.

Afin d’améliorer le niveau des équipes nationales, l’ACS veut commencer par augmenter le nombre d’équipes de bon niveau au pays, et ce en encourageant la création de championnats semi-professionnels régionaux aux normes sérieuses mais aussi l’investissement dans les installations tant extérieures qu’intérieures. L’ACS va aussi fournir des efforts pour arranger des rencontres face à des adversaires de meilleur calibre aux équipes nationales canadiennes.

Car si celles-ci brillent sur la scène internationale, il s’agit de la meilleure inspiration pour les jeunes, ce qui a des incidences positives sur la popularité du sport. Cela passe notamment par la réussite des deux grands événements à venir : la Coupe du monde féminine 2015, et celle des filles de moins de 20 ans cet été. Mais aussi par un travail avec les gouvernements pour « l’élaboration d’une stratégie d’infrastructure nationale afin d’appuyer le développement du sport à l’échelle locale ». Tout ça avec un objectif très ambitieux : présenter la candidature du Canada pour organiser la Coupe du monde 2026.

La partie gestion est en deux temps. Une de prise de responsabilité à l’échelle nationale, en obligeant les structures provinciales et régionales à avoir les mêmes orientations que l’ACS et à développer leurs priorités en ce sens. Il y a aussi la poursuite du travail de révision de la gouvernance, avec une volonté de plus grande transparence. On sent une volonté de mieux s’organiser (enfin !) L’autre volet concerne un renforcement des relations avec les partenaires extérieurs, à savoir les médias, les gouvernements, les partenaires commerciaux mais aussi la Concacaf et la Fifa, ce qui sera d’autant plus facile, dixit l’ACS, si le profil du soccer au Canada est rehaussé par « le fait d’organiser avec succès des compétitions mondiales ».

Si vous voulez en savoir plus, consultez le document complet : il ne fait que 8 pages et se lit très facilement.

16 October 11:36 de la mañana

Ce soir, il sera (enfin !) plus facile de lire le classement, puisqu’à l’issue de LA Galaxy - Montréal (22h30 HE), toutes les équipes auront joué le même nombre de matches. Cette rencontre se jouera dans un contexte diamétralement différent de celui du début de saison, moment où elle était prévue.

Montréal est en pleine déconfiture depuis quelques semaines et prendre ne serait-ce qu’un point pourrait faire office de tournant positif dans sa quête d’une place en phase finale. La prolongation de contrat de Marco Di Vaio vient mettre un peu de baume au cœur des supporters, qui sont néanmoins surtout préoccupés par les résultats et une façon de jouer peu rassurante dont nous avons parlé dans notre émission Coup Franc hebdomadaire.

De son côté, le LA Galaxy peut réintégrer le gros peloton de tête en cas de victoire ce soir. Il sera toutefois privé de plusieurs internationaux mais peut-être pas de Landon Donovan, revenu en Californie car il aurait été incapable de jouer hier avec l’équipe nationale en raison d’une blessure. Vous croyez aux miracles ?

Pour mieux connaître les forces et faiblesses des deux équipes, je ne peux que vous conseiller cette excellente analyse. Et rendez-vous ici pour connaître les différents scénarios de qualification mathématique des uns et des autres.

Ce mardi, les éliminatoires de la Coupe du monde ont livré de nombreux verdicts. Dans la zone Concacaf, on a assisté à un scénario digne d’Alfred Hitchcock : à deux minutes de la fin, le Mexique était éliminé et ce sont les États-Unis qui lui ont sauvé la mise. El Tri a toutefois encaissé un nouveau revers, au Costa Rica, et doit se farcir un voyage aller-retour en Nouvelle-Zélande en barrage. Les Mexicains vont-ils se qualifier ou prolonger les souffrances de ce qui ressemble à un long chemin de croix ? Pendant ce temps, le Honduras, avec de nombreux joueurs connus en MLS, s'est qualififé pour sa deuxième Coupe du monde consécutive.

D’autres joueurs de MLS étaient en action sur la scène internationale, notamment lors du match Australie - Canada, joué à Londres et perdu 3-0 par des jeunes Canadiens à qui « il faut donner de l’expérience internationale ». Si on pouvait les faire jouer 90 minutes au lieu de privilégier des vétérans qui seront retraités en 2018, ça aiderait… Parlant de retraite, Ramiro Corrales a annoncé la sienne pour la fin de la saison : il est le dernier joueur encore en activité à avoir été sur le terrain lors de la saison inaugurale de MLS en 1996.

08 October 1:41 de la tarde

Les sensations du week-end, les jeunes de Colorado, le record de Donovan et la présentation des arbitres de MLS : voilà les principaux sujet de l’émission Coup Franc de la semaine (à écouter ici).

On se penche sur la raclée 5-1 infligée par Colorado à Seattle. Le but d’ouverture est tombé après 14 secondes : est-ce fréquent de préparer un coup d’envoi comme une phase arrêtée ? Voyez notamment ce but en D3 allemande. Pourquoi Deshorn Brown et Dillon Powers réussissent-ils mieux que d’autres joueurs recrutés lors du dernier SuperDraft ? On s’interroge aussi sur l’inhabituelle léthargie de Seattle.

Autre gros score du week-end : la victoire 5-0 du LA Galaxy contre Chivas USA, qui ne restera pas dans les annales en raison du score mais bien parce que Landon Donovan y a égalé le record de buts inscrits en MLS (grâce à ce but). Ce qui nous vaut un débat sur l’international américain, sa carrière et sa réputation. Dernier match à retenir notre attention, Vancouver - Portland qui s’est terminé en fanfare avec deux magnifiques buts de Camilo, dont celui-ci qui pourrait être but de l’année.

Après un petit détour par la sélection canadienne pour le match contre l’Australie, on se penche sur les arbitres qui officient en MLS. Qui sont-ils ? Quelle expérience ont-ils ? Comment ont-ils commencé ? Quel est leur parcours-type ? Pourrait-on voir des arbitres étrangers en MLS ?

N’oubliez pas non plus de nous faire vos pronostics pour la fin de la saison régulière, en réagissant aux nôtres. L'émission Coup Franc est disponible sur Stitcher et iTunes. N'hésitez pas à réagir ci-dessous, sur Facebook ou sur Twitter (@CoupFrancMLS).

12 September 11:56 de la mañana

Il y avait un match de championnat au programme hier soir : Toronto et Chicago ont partagé l’enjeu 1-1 (résumé vidéo), un verdict qui ne convient à aucune des deux équipes. Les visiteurs reconnaissent avoir effectué une mauvaise opération dans la course à une place en phase finale. Quant aux Ontariens, ils auraient pu prendre les trois points s’ils avaient mieux négocié leurs face à face avec Johnson.

Les Torontois ont quand même découvert leur nouveau renfort, Bright Dike, échangé à Portland contre Maximiliano Urruti. Certains d’entre vous m’ont demandé si le passage d’un club canadien à un club américain (et vice-versa) était bien réglementaire alors que la période des transferts internationaux était terminée… Excellente question ! Je me suis donc renseigné en haut lieu.

Voilà la réponse venue en ligne droite des bureaux de la MLS à New York : « Il n’a pas besoin de Certificat International de Transfert (CIT) car le Canada n’a pas de championnat de Division 1 – raison pour laquelle des clubs canadiens sont autorisés à jouer en MLS. Cependant, s’il y avait une D1 canadienne, il aurait eu besoin de son CIT pour aller de celle-ci en MLS (dans laquelle il n’y aurait alors pas de club canadien). » J’espère que c’est désormais plus clair pour vous.

Ce matin, la Fifa a également publié son classement mondial mis à jour. Les États-Unis grimpent à la treizième place et espèrent continuer leur ascension pour avoir la chance d’être tête de série lors du tirage au sort de la Coupe du monde début décembre : certains se demandent même s’il s’agit de la meilleure équipe nationale américaine de l’histoire. Quant au Canada, il poursuit sa chute et pointe désormais au 106e rang (13e de la Concacaf).

11 September 11:18 de la mañana

Pour beaucoup de pays, les éliminatoires de la Coupe du monde 2014 ont pris un tournant décisif hier. C’est notamment le cas pour les États-Unis et le Costa Rica, qui ont poinçonné leur ticket pour le Brésil.

Les Américains se sont imposés 2-0 contre le Mexique (résumé) dans l’ambiance très dynamique de Columbus. Les autres résultats du jour leur garantissent une place parmi les trois premiers, synonyme de qualification. Le début de parcours des hommes de Klinsmann avait pourtant été difficile, mais ils ont su retourner la situation en leur faveur.

Les Mexicains, eux, sont en pleine crise. Actuellement cinquièmes, ils ont encore leur sort en mains mais au cours de leur histoire, quand ils ont pris part aux éliminatoires de la Coupe du monde, ils n’ont jamais terminé au-delà de la troisième place. Ils font donc face à une déplorable première historique.

La Concacaf aura trois ou quatre représentants au Brésil. Outre les États-Unis, le Costa Rica est aussi assuré d’y être. L’attaque des Ticos, autour de leur vedette Bryan Ruiz, est toujours flamboyante mais leur défense est désormais plus sûre, ce qui les rend plus complets et est une des clefs de leur succès.

De nombreux joueurs de MLS étaient en action hier pour leur équipe nationale, mais le succès a rarement été au rendez-vous. C’est qu’on jouait sur presque tous les continents et que d’autres nations ont assuré leur qualification pour le Brésil : l’Italie, les Pays-Bas et l’Argentine.

Très loin de ces considérations, l’équipe nationale canadienne est en pleine traversée du désert et s’est inclinée 1-0 contre la Mauritanie en Espagne, deux jours après avoir réalisé un nul blanc contre le même adversaire. Benito Floro a encore davantage conscience de la montagne de travail qui l’attend.

29 August 11:14 de la mañana

Après Montréal, San José a glissé à son tour à Heredia. Certainement échaudé par le résultat de ses concurrents canadiens, Mark Watson avait aligné une équipe mixte au Guatemala avec, entre autres, Wondolowski, Bernardez, Morrow, Gordon ou Baca. Cela n’a pas suffi pour empêcher une défaite 1-0 (résumé vidéo), preuve supplémentaire qu’il faut prendre cet adversaire au sérieux ! Watson a raison : ce n’était pas un grand match, mais il croit en la qualification. « Nous avons toujours notre sort entre nos mains », rappelle-t-il. Première obligation : battre Montréal le 17 septembre.

Nous en sommes à la mi-parcours de la phase de groupes de cette Ligue des champions et à l’image d’Heredia, Cruz Azul, Toluca et Kansas City ont remporté leurs deux premières rencontres. La situation est moins claire dans d’autres groupes, notamment en raison du nombre de matchs joués. Tijuana semble déjà avoir fait le trou, l’America Mexico pourrait faire 6/6 ce soir, le LA Galaxy a remporté son seul match alors que ses concurrents se neutralisent, et Houston est en tête mais n’a qu’une petite marge.

Dans un autre ordre d’idées, Benito Floro a dévoilé sa première sélection pour le Canada, qui sera en stage à Valence du 1er au 11 septembre, avec deux matchs amicaux contre la Mauritanie au programme. Il a ratissé très large : de Dwayne de Rosario, qui aura 40 ans à la Coupe du monde 2018, à Jérémy Gagnon-Laparé, encore membre des équipes de jeunes de Montréal et dont le grand public a entendu le nom pour la première fois.

Enfin, comme annoncé, Landon Donovan a prolongé son contrat au LA Galaxy pour plusieurs années, ce qui en ferait le joueur le mieux payé de MLS. Ah, et si vous voulez en savoir plus sur les rentrées et dépenses des joueurs sous nos latitudes, je ne puis que vous conseiller cet article qui fouille dans le portefeuille d’Aurélien Collin.

09 July 1:01 de la tarde

On vient de passer la moitié de la saison régulière et les animateurs de l’émission (à écouter ici) tentent de faire le bilan de cette première partie de championnat et/ou reviennent sur leurs pronostics de début d’année. Parmi les sujets de discussion :

  • Les bonnes surprises venues de Portland, Salt Lake et Montréal
  • Columbus et Chicago, déceptions majeures, au même titre que San José et DC United
  • Caleb Porter et Marco Schällibaum, les entraîneurs qui se sont mis en valeur
  • Les transferts réussis venus de l’étranger
  • La saga Chivas USA
  • La meilleure équipe canadienne
  • Perspectives pour la deuxième moitié de saison

Benito Floro a été nommé sélectionneur de l’équipe nationale du Canada. Une embauche qui suscite beaucoup d’enthousiasme mais est aussi entourée de nombreux points d’interrogation. Lisez le communiqué officiel de son intronisation, qui contient des détails encourageants aux yeux de l’équipe de l'émission Coup Franc.

L'émission Coup Franc est disponible sur Stitcher et iTunes. Vous pouvez nous joindre par courriel (coup.franc@MLSsoccer.com), sur Facebook ou sur Twitter (@CoupFrancMLS).

05 July 10:48 de la mañana

Dallas n’a pas saisi sa chance de réaliser la bonne opération du milieu de semaine en étant tenu en échec 0-0 chez lui par Chivas USA. Le gardien local Raul Fernandez a même dû jouer les pompiers de service et sauver un point pour les Texans contre des visiteurs qui se disent particulièrement motivés d’affronter des adversaires… qui jouent aussi en rouge et blanc.

En cas de victoire à Colorado, New York pouvait côtoyer à nouveau les premiers rangs. Mais c’est plutôt sa forme déclinante qui s’est confirmée, avec une troisième défaite en quatre rencontres qui a pris forme en début de deuxième mi-temps avec une ouverture du score qui lui a coupé les jambes. Après l’attaque, ce fut au tour de la défense de Colorado de retrouver ses marques, ce qui permet à l’équipe de se montrer très confiante à l’approche des échéances futures.

Enfin, le LA Galaxy s’est imposé de justesse contre Columbus grâce à deux penaltys en toute fin de rencontre qui ont rendu les visiteurs rouge de colère. De son côté, Robbie Keane déclarait ne pas avoir à rougir de honte après ces décisions arbitres, parfaitement justifiées selon lui.

Par ailleurs, la conférence de presse organisée ce matin par l’Association canadienne de soccer a bel et bien confirmé l’embauche de Benito Floro au poste de sélectionneur de l’équipe nationale.

LES RÉSULTATS
Toronto - Montréal
Chicago - San José
Kansas City - Vancouver
Salt Lake - Philadelphie
Seattle - DC United
Dallas - Chivas USA
Colorado - New York
LA Galaxy - Columbus

 
3-3
3-2
1-1
2-2
2-0
0-0
2-0
2-1

Classement général
Cliquez sur un résultat pour voir le résumé vidéo

 

04 July 12:32 de la tarde

L’Association canadienne de soccer a envoyé un communiqué pour inviter les journalistes à une conférence de presse ce vendredi à 10h00 lors de laquelle sera effectuée une « annonce importante ». Il s’agit de la nomination de Benito Floro au poste de sélectionneur de l’équipe nationale.

Le premier à annoncer la nouvelle avait été le réputé quotidien espagnol Marca, selon lequel Floro s'engagerait pour quatre ou cinq ans (cinq serait logique, ça nous mènerait à la Coupe du monde 2018) pour veiller aux destinées de la sélection canadienne. Toujours selon Marca, il devrait signer son contrat à Madrid dans les prochaines heures et son fils intégrerait également le staff.

Né à Gijon dans les Asturies, Floro est surtout connu pour son passage de 1992 à 1994 au Real Madrid, avec qui il a remporté la Coupe d’Espagne 1993. Entraîneur qui a commencé jeune, il vient de fêter ses 61 ans et a quelque peu délaissé les bancs de touche pour le travail de consultant TV au cours des 10 dernières années.

Floro n’en sera pas à sa première expérience à l’étranger, puisqu’il a déjà entraîné Kobe (Japon), Monterrey (Mexique), le Barcelona SC (Équateur) ainsi que les Marocains du WAC, son dernier club (2011-2012) avec qui il est en litige financier. Floro sera en revanche à la tête d’une équipe nationale pour la première fois de sa carrière.

02 July 6:34 de la tarde

Cette semaine, le menu de l’émission Coup Franc (à écouter ici) est une fois de plus bien chargé et parcourt l’ensemble du continent américain.

Nous prenons la direction de Rio de Janeiro pour parler à Antoine Deshaies, journaliste de Radio-Canada qui était sur place pour de la Coupe des Confédérations (voir le blog écrit pour l’occasion). Il nous parle évidemment de la compétition mais surtout du Brésil et de sa préparation à un an de la Coupe du monde : stades, infrastructures, supporters, accessibilité, retombées, insécurité, comparaison avec l’Afrique du Sud qui a organisé le dernier Mondial, etc. Tout y passe, y compris les manifestations qui ont émaillé le Brésil ces dernières semaines.

La Gold Cup 2013 commence ce dimanche. On parle des favoris de la compétition qui doit couronner la meilleure équipe de la zone Concacaf mais aussi de son intérêt pour les joueurs et les supporters, de son influence sur la MLS ou encore des chances du Canada en compagnie de Ludovick Martin qui, depuis de nombreuses années, suit de très près les prestations des internationaux canadiens qui évoluent à l’étranger.

Sans oublier évidemment les nouvelles de la MLS, avec un retour sur les faits marquants du week-end dernier et un aperçu de la semaine à venir.

L'émission Coup Franc est disponible sur Stitcher et iTunes. Vous pouvez nous joindre par courriel (coup.franc@MLSsoccer.com), sur Facebook ou sur Twitter (@CoupFrancMLS).