blog

Canadian Exports

13 August 6:10 de la tarde

L’hiver dernier, ils ont quitté, de gré ou de force, la MLS pour convoler sous d’autres cieux. Où en est aujourd’hui la carrière de ces dix joueurs que nous avons régulièrement vus sur les terrains la saison passée ?

  • David Beckham : Il serait presque insultant de vous dire qu’il a raccroché les crampons après un passage de six mois au PSG. Aujourd’hui, on se demande de quel nouveau club de MLS il deviendra propriétaire.
  • Branko Boskovic : Retourné au Rapid Vienne, le Monténégrin y a joué 10 rencontres en une demi-saison et a été sur le terrain lors de 3 des 4 duels de son club en ce début de championnat.
  • Roger Espinoza : Titulaire lors de 6 rencontres de Premier League, il était surtout du onze de départ de Wigan qui a battu Manchester City en finale de la Coupe d’Angleterre (photo). Le club compte sur Espinoza pour l’aider en Europa League mais surtout à remonter parmi l’élite anglaise, dont il a été relégué cet été.
  • Julian de Guzman : Après avoir fini la saison 2013 à Jahn Regensburg (relégué de D2 en D3 allemande), le voilà avec les Grecs de Xanthi pour lesquels il a marqué en Europa League lors de l’élimination par les Belges du Standard.
  • André Hainault : Son départ pour le petit club écossais de Ross County en a surpris plus d’un. Peu en vue, il est parti pour Aalen (D2 allemande) où il n’a disputé que 2 minutes en 3 rencontres cette saison.
  • Rafael Marquez : Parti de New York sans susciter le moindre regret, il a trouvé refuge à Leon (Mexique) qui l’a conservé et où il n’a pas manqué une minute depuis le début du championnat d’ouverture.
  • Andy Najar : Confiné à l’équipe réserve d’Anderlecht depuis son arrivée en Belgique, il a effectué un pas en avant cet été et a disputé ses premières minutes en match officiel la semaine passée au CS Bruges.
  • Brek Shea : Le pétillant milieu gauche a vu peu de terrain pour Stoke. Son dernier match de championnat remonte au 10 mars dernier. Toujours au club mais blessé, il n’a pas participé aux derniers matchs amicaux.
  • Jan Gunnar Solli : Incontournable dans la défense de New York pendant deux ans, il est désormais tantôt titulaire, tantôt remplaçant dans celle de Valerenga, pensionnaire du ventre mou de la D1 norvégienne.
  • Teemu Tainio : 16 ans après avoir quitté la Finlande, le revoilà au pays au HJK Helsinki, où il a été titulaire lors de 13 des 22 rencontres de championnat disputées par le 2e du classement à ce stade de la saison.

12 December 9:04 de la tarde

I tagged this as "Canadian Exports" because I'm sadistic.

For those Yanks who may not be familiar (I'm going to go right ahead and assume that all our Canuck readers absolutely are): Owen Hargreaves was born and raised in Calgary, living there — and developing as a soccer player there — until age 16, at which point Bayern Munich spotted him and signed him to a youth deal. He made his first team breakthrough early in the 2000-01 season, which just so happened to be the year that Munich won their most recent UEFA Champions League crown.

"Why haven't I heard of this guy in CONCACAF qualifying?" you're wondering.

It's because Hargreaves spurned Canada to play for Wales (yes, Wales). And on the eve of what was to be his first cap for the Welsh youth national team, he went on to spurn them as well, because big ol' England came calling.

Hardcore Canadian national team fans have a very, very nasty nickname for him.

Anyway, Hargreaves was pretty damn good, impressed for England in the 2004 Euros and 2006 World Cup, and seemed to just be entering his prime and was on track to be one of the world's best pure destroyers. He moved from Munich to Manchester United in the interim.

And then the injuries hit. Hargreaves played 17 competitive club games in '06-07, 34 in '07-08, and a grand total of nine since then. In what should have been his prime, he became a salary albatross, first with United and then with Manchester City.

"What's all this got to do with MLS?"

Here ya go:

What about a spell in Major League Soccer in the United States?

Yes. They want me to go and play over there. It is a big move, you have to decide do you want to make the move, a big change. There are so many things I could do there and it would be nice to spend time in Canada.

Hargreaves is "just" 31 years old, but whoever it is that wants him to "go and play over there" may want to do a little more homework. They wanted him to play at Old Trafford and City of Manchester Stadium as well. Add in the indignity of signing the Canadian cross between Giuseppi Rossi and John O'Brien, and it's hard to believe that anyone in MLS would make this move, but most especially any of the three Canadian teams.

But hey ... if he does come to MLS after multiple injury-ravaged years, he wouldn't be the first.

17 October 8:51 de la mañana

L'émission Coup Franc de cette semaine (à écouter ici) est entièrement consacrée à la déconvenue de l’équipe nationale canadienne au Honduras. On revient sur ce 8-1 en abordant plusieurs angles :

- Le match en lui-même, et l’effondrement mental des Canadiens.
- Les responsabilités du sélectionneur Stephen Hart et des joueurs, tant sur le résultat du jour que sur le parcours du Canada lors de ces éliminatoires.
- John Limniatis, qui a porté le maillot de l’équipe nationale à 44 reprises, nous éclaire sur la pression réellement ressentie quand on joue en Amérique centrale, met en lumière les arguments qui servent de fausses excuses, parle du noyau étriqué du Canada et de la prochaine génération capable d’obtenir de bons résultats.
- Membre de la génération actuelle, Ali Gerba connaît bien les joueurs et l’entraîneur. Très affecté par ce résultat, il stigmatise les carences de certains éléments au niveau international, l’attitude de l’équipe à San Pedro Sula et les raisons plus profondes du mal. Il propose aussi ses solutions pour améliorer la situation.
- Olivier Brett, qui voit du positif dans ce résultat, aborde l’aspect formation, l’absence de ligne directrice, le manque de suivi dans les équipes de jeunes, les ratés du système de détection, le fait que beaucoup d’anciens espoirs aient disparu de la circulation et la cohérence entre les programmes de l’ACS, des provinces et des clubs professionnels.
- Quel avenir pour le sélectionneur actuel ? Quel est le profil idéal de son éventuel successeur ?
- Les mesures à prendre par l’Association canadienne de soccer. Par où commencer ? Quels sont les obstacles ?
- Comment s’annonce le futur ? Quelle équipe pour demain ?

L'émission Coup Franc est aussi disponible sur Stitcher et iTunes. Vous pouvez nous joindre par courriel (coup.franc@MLSsoccer.com) ou sur Twitter (@CoupFrancMLS).

04 September 11:35 de la mañana

Équipes nationales et clubs sont à l’honneur de l’émission Coup Franc de cette semaine (à écouter ici), à laquelle se joint Olivier Tremblay, affecté à la couverture de l’Impact de Montréal pour MLSsoccer.com. Au menu :
- Gros plan sur Canada - Panama en compagnie de notre invité, Olivier Occean, qui nous parle aussi de son adaptation à Francfort. Quelle configuration offensive pour le Canada ? Peut-on se passer de Simeon Jackson dans le onze de base ? Que sait-on de l’équipe panaméenne ?
- Discussion sur les autre matchs des éliminatoires de la Coupe du monde dans lesquels sont impliqués des joueurs de MLS, avec Jamaïque - États-Unis, mais aussi Honduras - Cuba ou Costa Rica - Mexique.
- Retour sur Columbus - Montréal : l’adaptation rapide de Federico Higuain à la MLS, la fin de rencontre difficile de Montréal, l’importance du jeu aérien, la gestion du trio Nesta - Rivas - Ferrari, les clefs du match.
- Plus rien ne va à Vancouver, battu pour une quatrième fois d’affilée.
- Bien démarrer : Houston le voulait mais s’est planté à Chicago.
- Chivas USA, qui s’est effondré à San José, pourra-t-il jouer les arbitres en fin de saison ?

L'émission Coup Franc est aussi disponible sur Stitcher et iTunes. Vous pouvez nous joindre par courriel (coup.franc@MLSsoccer.com) ou sur Twitter (@CoupFrancMLS).