blog

Analytics

15 October 2:24 de la tarde

Première équipe qualifiée pour la phase finale de la saison, New York fait l’objet d’une analyse en profondeur dans notre émission de cette semaine (à écouter ici) durant laquelle Christian Schaekels, de Vision du Jeu, se joint à l’équipe habituelle.

  • New York, une équipe très équilibrée, performante offensivement dans tous les domaines
  • Une mise en place défensive stable et solide, mais encore trop de fautes et d’erreurs individuelles derrière
  • Les individualités marquantes et leur apport : Henry, Espindola, Cahill, Olave
  • La première saison encourageante de l’entraîneur Mike Petke
  • Les chances de voir le club soulever la Coupe MLS en décembre prochain
  • L’aspect « glamour » de cette équipe, lié à la ville de New York

En deuxième partie d’émission, on revient également sur la fin de saison compliquée de Montréal, ses difficultés sur les flancs et dans la construction du jeu, on épingle les symptômes du match complètement raté contre New England, la non-résolution des problèmes, on se penche sur le rôle de l’entraîneur et des joueurs expérimentés.

L'émission Coup Franc est disponible sur Stitcher et iTunes. N'hésitez pas à réagir ci-dessous, sur Facebook ou sur Twitter (@CoupFrancMLS).

03 October 3:02 de la tarde

Il est bien loin le temps où les notes griffonnées dans un carnet lors du visionnage de match étaient le seul outil d’analyse dont se servaient les entraîneurs. Vous vous doutez bien que de nos jours, ils disposent de technologies contemporaines auxquelles seuls les clubs professionnels ont accès. Parmi elles, Match Analysis est prisé des équipes de MLS puisque certaines d’entre elles s’en servent depuis une dizaine d’années.

Elles en semblent très satisfaites, et cela a poussé la ligue à renforcer sa relation avec la société basée en Californie. Ce jeudi, la Major League Soccer a en effet annoncé que le système K2 Panoramic Video avait été installé dans les 18 stades utilisés par ses clubs. Composé de trois petites caméras haut de gamme, il produit une vidéo haute résolution qui couvre l’ensemble du terrain et assure qu’aucun geste, proche ou loin du ballon, ne passe inaperçu.

Match Analysis, qui a déjà installé tout le matériel, fournira non seulement l’enregistrement de chaque match de MLS en K2 Panoramic Video mais aussi des évaluations physiques de chaque joueur et un suivi des joueurs avec le système TruView Visualization qui donne aux entraîneurs la possibilité de dessiner des graphiques dynamiques au sein-même de la vidéo de manière instantanée et interactive. Même les arbitres seront suivis pas à pas !

« Notre but à la MLS n’est pas seulement de reprendre ce qui est déjà disponible mais de repousser continuellement les limites de la technologie et de l’analyse des performances, a déclaré Nelson Rodriguez, vice-président exécutif de la MLS en charge de la compétition, des aspects techniques et des opérations de match. Combiné à nos relations actuelles, ce nouvel accord avec Match Analysis est une étape capitale pour faire de la MLS une des compétitions les plus avancées technologiquement au monde. »

« L’engagement de la MLS à incorporer les produits les plus avancés est un exemple supplémentaire de la façon dont les clubs en Amérique du Nord sortent des sentiers battus, a dit pour sa part le président de Match Analysis, Mark Brunkhart. Les entraîneurs de MLS ont effectué d’immenses progrès dans l’exploitation des technologies et leur application afin d’en tirer un avantage compétitif. Nous sommes ravis de donner aux clubs de MLS un accès à des innovations qui ne sont actuellement pas répandues à l’échelle internationale. »

La MLS devient grâce à cette entente la première grande compétition sportive professionnelle basée aux États-Unis à suivre et à analyser les mouvements de tous ses joueurs et officiels lors de chaque match.

20 August 12:50 de la tarde

Équipe parmi les plus séduisantes cette saison, la moins souvent battue en championnat dont elle est la meilleure défense, Portland est au centre de notre attention dans l’émission Coup Franc de cette semaine (à écouter ici). Parmi les sujets approfondis :

  • Le contraste avec la saison dernière
  • Son style de jeu et son efficacité offensive
  • Son plan A et son plan B
  • Quelques-unes des individualités qui se démarquent
  • L’impressionnante mise en place de sa défense
  • Le rôle de Donovan Ricketts dans les buts encaissés
  • Son gros point faible derrière : les phases arrêtées
  • L’importance de Caleb Porter dans cette réussite
  • L’accumulation de partages et le message que ça envoie
  • Comment aborder un match contre cette équipe

Avant-goût du match de Ligue des champions entre Heredia et Montréal : les conséquences de laisser Nesta, Bernier et Di Vaio au repos, les enseignements de la victoire montréalaise contre DC United, le service que ça rendrait à Tissot, Ouimette et Lopez de les titulariser.

L'émission Coup Franc est disponible sur Stitcher et iTunes. Vous pouvez nous joindre par courriel (coup.franc@MLSsoccer.com), sur Facebook ou sur Twitter (@CoupFrancMLS).

18 June 3:01 de la tarde

Dallas, Toronto et Rio sont les destinations privilégiées de l’émission Coup Franc hebdomadaire (à écouter ici) qui passe aussi par Tenerife, d’où Christian Schaekels rejoint l’équipe composée cette semaine de Matthias Van Halst et Olivier Tremblay.

Inattendu leader, Dallas est-il à sa place en tête du classement ? Christian Schaekels a décortiqué ses forces et ses faiblesses tant offensives que défensives (voir détails sur le blog de Vision du Jeu). On regarde à quel point les phases arrêtées et le coup de patte de Michel Garbini pèsent dans la balance, on examine le cocktail offensif explosif de Dallas, les individualités qui se démarquent, la façon d’affronter un tel adversaire. Les Texans sont-ils capables de rester en tête ? De quel type de renfort auraient-ils besoin pour s’améliorer ?

Toronto s’est séparé cette semaine de Terry Dunfield. Était-ce prévisible ? On se penche sur l’énième discours de reconstruction au TFC et sur la politique du club, mais on prolonge également la réflexion en mettant en parallèle la philosophie des Torontois et celle de l’équipe nationale canadienne.

À un an de la Coupe du monde, la Coupe des Confédérations se déroule actuellement au Brésil. On parle de l’intérêt sportif et extra-sportif de la compétition, de la charge qu’elle impose au programme des joueurs, de son intérêt pour la Concacaf et la MLS (devons-nous encourager le Mexique ?) Et pourquoi pas une Coupe des Confédérations avec des équipes représentatives de leur continent plutôt que des équipes nationales ?

La Coupe des Confédérations nous prive aussi de Frédéric Lord, d’Olivier Brett et de notre studio habituel. Merci de faire preuve d’indulgence pour la qualité du son.

L'émission Coup Franc est disponible sur Stitcher et iTunes. Vous pouvez nous joindre par courriel (coup.franc@MLSsoccer.com), sur Facebook ou sur Twitter (@CoupFrancMLS).

15 May 8:36 de la tarde

On Tuesday, I noted that Uri Rosell has done superb work cleaning up messes in the central midfield for Sporting KC which, in all honesty, was one of the big questions for that team headed into the season.

Thanks to his work (and Paolo Nagamura, and Benny Feilhaber, and Peterson Joseph, and even a little bit of Lawrence Olum), attacking KC up the gut is still a no-go. But attacking from out wide doesn't work so great, either:

Team Headed Clearances
Sporting Kansas City 268
San Jose Earthquakes 221
Vancouver Whitecaps 213
New York Red Bulls 208
Portland Timbers 201
Houston Dynamo 198
FC Dallas 197
Colorado Rapids 189
Real Salt Lake 189
D.C. United 182
Montreal Impact 179
New England Revolution 175
Chivas USA 175
Columbus Crew 167
LA Galaxy 162
Toronto FC 162
Seattle Sounders FC 148
Philadelphia Union 141
Chicago Fire 118

Obviously, this doesn't mean SKC are unbeatable. They can be had, especially in transition, and their attack still isn't clicking the way Peter Vermes must have hoped it would heading into the season.

But they still get the basics right. And that's why they'll be at or near the top of the Eastern Conference through the rest of the season.

14 May 5:22 de la tarde

It's something of a transition year for Sporting KC, as they commit a little more fully to building chances from possession, rather than forcing chances via turnover.

That said, forcing midfield turnovers is still a huge part of their game, their high pressure still works, and someone still needs to do the dirty work in the midfield. Uri Rosell, the Barcelona product, has been more than happy to do that particular job:

Player Recoveries Touches
Rosell, Oriol 102 865
McCarty, Dax 94 699
Chará, Diego 90 825
Bernier, Patrice 90 707
Reo-Coker, Nigel 88 687
Cronin, Sam 87 762
Baca, Rafael 84 592
Michel 82 717
Gonçalves, José 81 569
Johnson, Will 80 778
Ashe, Corey 80 742
Holgersson, Markus 80 596
Beckerman, Kyle 79 799
Sarvas, Marcelo 79 612
Alonso, Osvaldo 78 580

Leading the league in recoveries is no small thing – Ozzie Alonso's done it each of the last two years, and is rightly regarded as one of the two best d-mids in the league. But Rosell could push himself into that conversation if he keeps playing at this level.

Dax McCarty, by the way, probably already belongs in that conversation. He was second in recoveries to Alonso last season, and would be leading the league this year if he hadn't missed the past couple of games through injury. It's fairly amazing that the Red Bulls have coped so well without him.

13 May 6:20 de la tarde

In Friday's entry, I made the point that Portland have climbed toward the top of the standings by both dominating the ball, and by doing so upfield. They lead the league (comfortably) in passing completion percentage in the opposition half.

As many pointed out, both on Twitter and in the comments section, Vancouver were second in that same metric. And the 'Caps are nowhere near the top of the standings.

Here's the difference, though:

Team Passes Opp Half
Real Salt Lake 3,255
Portland Timbers 3,180
New York Red Bulls 3,147
Sporting Kansas City 3,090
San Jose Earthquakes 2,683
Columbus Crew 2,603
Houston Dynamo 2,541
Colorado Rapids 2,459
D.C. United 2,352
LA Galaxy 2,343
Vancouver Whitecaps 2,303
Seattle Sounders 2,199
New England Revolution 2,185
Toronto FC 2,167
FC Dallas 2,087
Philadelphia Union 2,022
Montreal Impact 1,987
Chivas USA 1,899
Chicago Fire 1,893

So, there's your context. The Timbers are defending from the front, holding the ball as far up the pitch as possible, for as long as possible.

And it's working.

10 May 5:49 de la tarde

You've probably noticed that the Portland Timbers are pretty tough to beat. They're one of only two teams in the league with just a single loss, and it's not because they're bunkering.

On the contrary, they'll holding the ball higher up the pitch, and defending from the front better than anyone in the leauge:

Team Passing Accuracy in Opp Half: 2013 Passing Accuracy in Opp Half: 2012
Portland Timbers 74.1 69.86
Vancouver Whitecaps 72.48 68.55
Sporting Kansas City 71.7 69.81
Real Salt Lake 70.92 73.21
New York Red Bulls 70.74 72.21
Seattle Sounders FC 70.35 69.28
LA Galaxy 69.25 70.82
D.C. United 69 68.47
Montreal Impact 68 70.31
Colorado Rapids 67.51 72.11
Columbus Crew 67.14 69.18
Philadelphia Union 65.85 69.87
Houston Dynamo 64.8 74.13
Toronto FC 64.63 65.15
FC Dallas 64.25 64.45
Chicago Fire 64 71.68
New England Revolution 63.26 67.6
San Jose Earthquakes 62.64 69.92
Chivas USA 60.31 75.42

That's what coach Caleb Porter has instilled from Day 1: Defend the ball, not the goal. And his team has taken to it with aplomb thus far.

If you want to understand what "Porterball" really is, that's where you need to start.

P.S. We'll get to that outrageous 2012 number for Chivas USA at a later date. Statistics, remember, can often be damned, dirty lies.

09 May 10:15 de la mañana

This one's pretty easy:

Player Chances Created from Open Play
Wondolowski, Chris 18
Lee Young-Pyo 17
Higuaín, Federico 17
García, Oscar Boniek 17
Ferreira, David 16
Harris, Atiba 16
Henry, Thierry 15
Chara, Diego 15
Feilhaber, Benny 14
Bruin, Will 14

Bear in mind, Wondo has played more minutes than most of the guys on that list, and San Jose's wide-open style is conducive to creating a ton of chances no matter who's out there.

But still... he's leading the league in chances created from the run of play. And he's tied for second in assists. It takes more than a poacher's instincts to manage that.

08 May 4:00 de la tarde

It took two games for Roy Miller to become a punchline this season, but since his return to the lineup in mid-April, the New York Red Bulls have gone 4-1-0. Here's a chart that should give you some idea as to why:


Team Crossing Open Accuracy Crosses/Corners Accuracy
New York Red Bulls 31.21 33.02
D.C. United 27.27 30.32
Colorado Rapids 26.67 30.9
LA Galaxy 25.56 29.26
Seattle Sounders FC 25.22 27.85
Montreal Impact 25 29.27
New England Revolution 24.32 23.58
Sporting Kansas City 22.78 30.37
Chivas USA 22.76 32.92
FC Dallas 22.48 23.16
Houston Dynamo 22.31 27.66
Chicago Fire 20.65 21.05
Vancouver Whitecaps 19.72 22.58
Philadelphia Union 19.23 25.13
Portland Timbers 19.08 20.19
Real Salt Lake 18.38 22.65
San Jose Earthquakes 18.32 23.1
Columbus Crew 16.13 27.27
Toronto FC 12.71 17.47

This is not to say that Miller, alone, is the cause for New York's crossing prowess. In fact, he rates significantly lower than Heath Pearce – the "other" left back in Mike Petke's rotation – by Opta's count.

But one of the best aspects of Thierry Henry's game is his ability to drop deep on the left, find space, then curl in a right-footed cross to the penalty spot – usually aiming for the head of Tim Cahill, who still excels at making those delayed runs from central midfield.

The reason Henry has all that space? Because Miller overlaps as relentlessly as any fullback in the league, dragging defenders away from the Frenchman, creating new passing lanes, and just making it harder to defend that side of the field.