blog

Statistics

03 September 11:13 am

Hier, Columbus a donc décidé de congédier son entraîneur Robert Warzycha, serviteur de très longue date puisqu’il était en poste depuis 2009 dans le club où il a joué de 1996 à 2002. Entre temps, il était resté au club, en tant qu’entraîneur adjoint.

J’ai l’impression qu’en MLS, les entraîneurs sont moins sur un siège éjectable qu’ailleurs. J’ai donc voulu le vérifier, en comparant avec les cinq grands championnats européens, qui viennent de reprendre. À vous d’en tirer vos conclusions.

Entraîneur
Dominic Kinnear
Jason Kreis
Schellas Hyndman
Bruce Arena
Sigi Schmid
Peter Vermes
Ben Olsen
Frank Klopas
Óscar Pareja
Jay Heaps
John Hackworth
Martin Rennie
José Luis Real
Marco Schällibaum
Mike Petke
Caleb Porter
Ryan Nelsen
Mark Watson
Brian Bliss

Club
Houston
Salt Lake
Dallas
LA Galaxy
Seattle
Kansas City
DC United
Chicago
Colorado
New England
Philadelphie
Vancouver
Chivas USA
Montréal
New York
Portland
Toronto
San José
Columbus

Arrivée
2006
2007
2008
2008
2009
2009
2010
2011
2012
2012
2012
2012
2013
2013
2013
2013
2013
2013
2013

MLS
Entraîneur le plus ancien : Dominic Kinnear (Houston), 8e saison
Entraîneurs à leur quatrième saison ou plus : 7/19
Nouveaux entraîneurs au début de la saison : 5
Entraîneurs remplacés en cours de saison : 2

France
Entraîneur le plus ancien : Christian Gourcuff (Lorient), 11e saison
Entraîneurs à leur quatrième saison ou plus : 6/20
Nouveaux entraîneurs au début de la saison : 5

Allemagne
Entraîneurs les plus anciens : Torsten Lieberknecht (Braunschweig) et Jürgen Klopp (Dortmund), 6e saison
Entraîneurs à leur quatrième saison ou plus : 4/18
Nouveaux entraîneurs au début de la saison : 3

Angleterre
Entraîneur le plus ancien : Arsène Wenger (18e saison)
Entraîneurs à leur quatrième saison ou plus : 2/20
Nouveaux entraîneurs au début de la saison : 5

Italie
Entraîneurs les plus anciens : Stefano Colantuono (Atalanta), Andrea Mandorlini (Hellas Vérone), Massimiliano Allegri (AC Milan), Francesco Guidolin (Udinese), 4e saison
Entraîneurs à leur quatrième saison ou plus : 4/20
Nouveaux entraîneurs au début de la saison : 6

Espagne
Entraîneur le plus ancien : Pepe Mel (Betis Séville), 4e saison
Entraîneurs à leur quatrième saison ou plus : 1/20
Nouveaux entraîneurs au début de la saison : 12

20 August 12:50 pm

Équipe parmi les plus séduisantes cette saison, la moins souvent battue en championnat dont elle est la meilleure défense, Portland est au centre de notre attention dans l’émission Coup Franc de cette semaine (à écouter ici). Parmi les sujets approfondis :

  • Le contraste avec la saison dernière
  • Son style de jeu et son efficacité offensive
  • Son plan A et son plan B
  • Quelques-unes des individualités qui se démarquent
  • L’impressionnante mise en place de sa défense
  • Le rôle de Donovan Ricketts dans les buts encaissés
  • Son gros point faible derrière : les phases arrêtées
  • L’importance de Caleb Porter dans cette réussite
  • L’accumulation de partages et le message que ça envoie
  • Comment aborder un match contre cette équipe

Avant-goût du match de Ligue des champions entre Heredia et Montréal : les conséquences de laisser Nesta, Bernier et Di Vaio au repos, les enseignements de la victoire montréalaise contre DC United, le service que ça rendrait à Tissot, Ouimette et Lopez de les titulariser.

L'émission Coup Franc est disponible sur Stitcher et iTunes. Vous pouvez nous joindre par courriel (coup.franc@MLSsoccer.com), sur Facebook ou sur Twitter (@CoupFrancMLS).

14 August 12:02 pm
 

Je suis récemment tombé sur ce graphique, très intéressant, et j’ai décidé d’y incorporer les chiffres de la MLS pour les comparer à ceux de 12 des principaux championnats européens. L’année correspond à celle de la fin du championnat (2012 contient par exemple les chiffres de la saison 2011-2012).

18 June 3:01 pm

Dallas, Toronto et Rio sont les destinations privilégiées de l’émission Coup Franc hebdomadaire (à écouter ici) qui passe aussi par Tenerife, d’où Christian Schaekels rejoint l’équipe composée cette semaine de Matthias Van Halst et Olivier Tremblay.

Inattendu leader, Dallas est-il à sa place en tête du classement ? Christian Schaekels a décortiqué ses forces et ses faiblesses tant offensives que défensives (voir détails sur le blog de Vision du Jeu). On regarde à quel point les phases arrêtées et le coup de patte de Michel Garbini pèsent dans la balance, on examine le cocktail offensif explosif de Dallas, les individualités qui se démarquent, la façon d’affronter un tel adversaire. Les Texans sont-ils capables de rester en tête ? De quel type de renfort auraient-ils besoin pour s’améliorer ?

Toronto s’est séparé cette semaine de Terry Dunfield. Était-ce prévisible ? On se penche sur l’énième discours de reconstruction au TFC et sur la politique du club, mais on prolonge également la réflexion en mettant en parallèle la philosophie des Torontois et celle de l’équipe nationale canadienne.

À un an de la Coupe du monde, la Coupe des Confédérations se déroule actuellement au Brésil. On parle de l’intérêt sportif et extra-sportif de la compétition, de la charge qu’elle impose au programme des joueurs, de son intérêt pour la Concacaf et la MLS (devons-nous encourager le Mexique ?) Et pourquoi pas une Coupe des Confédérations avec des équipes représentatives de leur continent plutôt que des équipes nationales ?

La Coupe des Confédérations nous prive aussi de Frédéric Lord, d’Olivier Brett et de notre studio habituel. Merci de faire preuve d’indulgence pour la qualité du son.

L'émission Coup Franc est disponible sur Stitcher et iTunes. Vous pouvez nous joindre par courriel (coup.franc@MLSsoccer.com), sur Facebook ou sur Twitter (@CoupFrancMLS).

05 June 12:16 pm

Ce lundi a eu lieu le tirage au sort de la Ligue des champions. On sait que la compétition est dominée par les clubs mexicains mais derrière, comment se dessine la hiérarchie ? Pour le savoir, j’ai décidé de calculer un coefficient Concacaf, à l’image du coefficient UEFA qui détermine le nombre de places par pays dans les différentes coupes d’Europe.

Mes calculs ont été effectués avec les mêmes méthodes et avec un barème très proche de ce qui se fait en Europe. Une victoire vaut deux points, un match nul un point (la moitié pour le tour préliminaire), une participation à la phase de groupes rapporte un point. Il y a aussi des bonus : deux points en cas de sortie du groupe, un point pour une qualification lors des tours suivants et en cas de victoire en finale. Le total annuel des points d’un pays est divisé par le nombre de ses clubs en lice et le coefficient porte sur les cinq dernières saisons.

Les détails dans le tableau ci-dessous confirment la domination sans partage du Mexique. Deuxième… le Canada, fortement avantagé par les calculs lorsque son unique représentant se rend loin dans la compétition. Les États-Unis sont troisièmes, largement devant la concurrence. S’il y avait un coefficient pour toute la MLS, il tournerait autour de 42.

Le Costa Rica, qui devançait aisément les Américains quand la compétition a été rebaptisée, recule à la quatrième place, un fifrelin devant le Honduras qui fait jeu égal avec lui sur les cinq dernières années. Si les clubs du Belize (quand il a un participant) et du Nicaragua font office de faire-valoir, il ne faut jamais exclure une surprise des représentants des autres associations en deuxième moitié de classement. Selon ces chiffres, les meilleurs et les plus réguliers viennent du Guatemala.

  2008-2009 2009-2010 2010-2011 2011-2012 2012-2013 TOTAL
Mexique 17,750 21,375 17,250 18,250 14,750 89,375
Canada 13,000 0,500 8,500 17,000 5,000 44,000
États-Unis 3,250 6,375 9,375 9,750 11,750 40,500
Costa Rica 4,000 2,166 7,750 7,750 8,500 30,166
Honduras 9,500 6,666 6,166 2,666 4,500 29,498
Guatemala 3,500 5,000 3,750 3,500 7,000 22,750
Caraïbes 6,333 5,000 3,833 0,500 3,000 18,666
Panama 6,000 6,000 1,333 3,000 1,000 17,333
Salvador 3,500 2,000 2,500 6,000 2,333 16,333
Nicaragua 0,500 0,000 0,000 0,000 1,000 1,500
Belize 0,000 0,000 0,000 0,000 0,000 0,000

15 May 8:36 pm

On Tuesday, I noted that Uri Rosell has done superb work cleaning up messes in the central midfield for Sporting KC which, in all honesty, was one of the big questions for that team headed into the season.

Thanks to his work (and Paolo Nagamura, and Benny Feilhaber, and Peterson Joseph, and even a little bit of Lawrence Olum), attacking KC up the gut is still a no-go. But attacking from out wide doesn't work so great, either:

Team Headed Clearances
Sporting Kansas City 268
San Jose Earthquakes 221
Vancouver Whitecaps 213
New York Red Bulls 208
Portland Timbers 201
Houston Dynamo 198
FC Dallas 197
Colorado Rapids 189
Real Salt Lake 189
D.C. United 182
Montreal Impact 179
New England Revolution 175
Chivas USA 175
Columbus Crew 167
LA Galaxy 162
Toronto FC 162
Seattle Sounders FC 148
Philadelphia Union 141
Chicago Fire 118

Obviously, this doesn't mean SKC are unbeatable. They can be had, especially in transition, and their attack still isn't clicking the way Peter Vermes must have hoped it would heading into the season.

But they still get the basics right. And that's why they'll be at or near the top of the Eastern Conference through the rest of the season.

14 May 5:22 pm

It's something of a transition year for Sporting KC, as they commit a little more fully to building chances from possession, rather than forcing chances via turnover.

That said, forcing midfield turnovers is still a huge part of their game, their high pressure still works, and someone still needs to do the dirty work in the midfield. Uri Rosell, the Barcelona product, has been more than happy to do that particular job:

Player Recoveries Touches
Rosell, Oriol 102 865
McCarty, Dax 94 699
Chará, Diego 90 825
Bernier, Patrice 90 707
Reo-Coker, Nigel 88 687
Cronin, Sam 87 762
Baca, Rafael 84 592
Michel 82 717
Gonçalves, José 81 569
Johnson, Will 80 778
Ashe, Corey 80 742
Holgersson, Markus 80 596
Beckerman, Kyle 79 799
Sarvas, Marcelo 79 612
Alonso, Osvaldo 78 580

Leading the league in recoveries is no small thing – Ozzie Alonso's done it each of the last two years, and is rightly regarded as one of the two best d-mids in the league. But Rosell could push himself into that conversation if he keeps playing at this level.

Dax McCarty, by the way, probably already belongs in that conversation. He was second in recoveries to Alonso last season, and would be leading the league this year if he hadn't missed the past couple of games through injury. It's fairly amazing that the Red Bulls have coped so well without him.

13 May 7:04 pm

Statistics are often overlooked in soccer, and we here at MLSsoccer.com think that's too bad.

So each Monday, we'll be bringing you five of the most telling stats following the previous weekend's round of games. They might be about the individual game itself, a team's recent run of results or an individual player lighting it up. This week, we've got all three.

Here's five key stats from Week 11:

  • 25 players have scored 3 or more goals in MLS 2013 so far. Five of the 25 – exactly one-fifth – are Portland Timbers players. [Mike Donovan, @TheMikeDonovan]

The five players are Ryan Johnson, Will Johnson, Diego Valeri, Rodney Wallace and Darlington Nagbe. The New York Red Bulls come in a close second with four players (Thierry Henry, Tim Cahill, Fabián Espíndola and Jámison Olave). To make up for those two hogging all the three-goal scorers, Chivas USA, Seattle, Vancouver, Colorado, D.C. United, Chicago and New England have a combined zero. Ouch.

  • With Sunday night's victory against the Houston Dynamo, Sporting Kansas City have now handed MLS opponents their first loss at a new stadium at six different stadiums: BBVA Compass Stadium, BMO Field, Qwest Field, Rio Tinto Stadium, Robertson Stadium (Houston Dynamo) and Spartan Stadium (San Jose Earthquakes). [Sporting Kansas City]

Quite rude of them to crash house parties in such a manner, really.

Jack Mac has done everything in his power to earn a US national team call-up for this summer's Gold Cup. It would be more than a mild shock if his early season form doesn't translate to his first senior team cap. Are you paying attention, Jurgen?

The math is in their favor, though; only one Canadian team resides in the Western Conference, so they'll avoid Toronto FC and Montreal for a second (and/or third) time in the regular season as well as the playoffs, barring an MLS Cup meeting.

  • The San Jose Earthquakes have won just one of their past eight games, a stretch that includes three losses. During their Supporters' Shield-winning 2012 campaign, the fewest games they won during an eight-game stretch was four, and that run was without a loss.

For context's sake, the 2012 stretch came during the final eight games of the season with the Supporters' Shield already won and San Jose resting starters for the playoffs. Granted, it's still early in the season, but the Earthquakes are well behind their 2012 pace of 1.94 ppg (1.17 so far in 2013), which is a difference of 26 points over a 34-game season.

Did we miss something? Let us know in the comments below.

13 May 6:20 pm

In Friday's entry, I made the point that Portland have climbed toward the top of the standings by both dominating the ball, and by doing so upfield. They lead the league (comfortably) in passing completion percentage in the opposition half.

As many pointed out, both on Twitter and in the comments section, Vancouver were second in that same metric. And the 'Caps are nowhere near the top of the standings.

Here's the difference, though:

Team Passes Opp Half
Real Salt Lake 3,255
Portland Timbers 3,180
New York Red Bulls 3,147
Sporting Kansas City 3,090
San Jose Earthquakes 2,683
Columbus Crew 2,603
Houston Dynamo 2,541
Colorado Rapids 2,459
D.C. United 2,352
LA Galaxy 2,343
Vancouver Whitecaps 2,303
Seattle Sounders 2,199
New England Revolution 2,185
Toronto FC 2,167
FC Dallas 2,087
Philadelphia Union 2,022
Montreal Impact 1,987
Chivas USA 1,899
Chicago Fire 1,893

So, there's your context. The Timbers are defending from the front, holding the ball as far up the pitch as possible, for as long as possible.

And it's working.

10 May 5:49 pm

You've probably noticed that the Portland Timbers are pretty tough to beat. They're one of only two teams in the league with just a single loss, and it's not because they're bunkering.

On the contrary, they'll holding the ball higher up the pitch, and defending from the front better than anyone in the leauge:

Team Passing Accuracy in Opp Half: 2013 Passing Accuracy in Opp Half: 2012
Portland Timbers 74.1 69.86
Vancouver Whitecaps 72.48 68.55
Sporting Kansas City 71.7 69.81
Real Salt Lake 70.92 73.21
New York Red Bulls 70.74 72.21
Seattle Sounders FC 70.35 69.28
LA Galaxy 69.25 70.82
D.C. United 69 68.47
Montreal Impact 68 70.31
Colorado Rapids 67.51 72.11
Columbus Crew 67.14 69.18
Philadelphia Union 65.85 69.87
Houston Dynamo 64.8 74.13
Toronto FC 64.63 65.15
FC Dallas 64.25 64.45
Chicago Fire 64 71.68
New England Revolution 63.26 67.6
San Jose Earthquakes 62.64 69.92
Chivas USA 60.31 75.42

That's what coach Caleb Porter has instilled from Day 1: Defend the ball, not the goal. And his team has taken to it with aplomb thus far.

If you want to understand what "Porterball" really is, that's where you need to start.

P.S. We'll get to that outrageous 2012 number for Chivas USA at a later date. Statistics, remember, can often be damned, dirty lies.