Finals Scoreboard

Recap
Sun. Dec 7th at 3:00pm EST · ESPN · UniMas · UDN · TSN1 · RDS2
2 · 1
Final

blog

Sporting Kansas City

23 October 11:14 am

Amateurs de scénarios et de calculs, bonjour. Aujourd’hui, dans la pièce, en plus de la saison régulière de notre compétition domestique, souhaitons la bienvenue à la Ligue des champions, dont c’est également la dernière journée cette semaine. Que d’amusements en perspective !

Commençons quand même sur la scène de la MLS, puisque Salt Lake, bye le week-end prochain (il fallait bien que ça tombe sur quelqu’un avec un nombre impair d’équipes) reçoit Chivas USA à 21h00 (HE) et peut s’emparer de la tête du classement général. Que tous les prétendants ne jouent pas à la même heure pose une question d’équité sportive : alors que Jason Kreis apprécie que son équipe sorte de scène avant tout le monde, Marco Schällibaum n’abonde pas dans le même sens.

Rassurez-vous, en Ligue des champions, les classements sont plus faciles à lire et les missions de chacun plus claires. Ainsi, San José n’a pas le choix : il doit battre Heredia en Californie (22h00 HE) s’il veut passer au tour suivant, sinon les Guatémaltèques disputeront les quarts de finale. Le détenteur du Supporters Shield pour quelques jours encore sait que la scène internationale est le seul moyen de sauver sa saison, et il se donnera à fond avec sa meilleure équipe sur le terrain.

Chez lui contre les Honduriens d’Olimpia (20h00 HE), Kansas City peut se contenter d’un partage pour assurer la première place de son groupe. Peter Vermes pense aussi au match à Philadelphie de samedi après-midi, avec le Supporters Shield en point de mire. Il devrait faire tourner son effectif mais précise qu’à cette période de l’année, « les joueurs préfèrent les matchs aux entraînements ». Comme Houston et le LA Galaxy, qui joueront ce jeudi et dont je parlerai demain, le Sporting a toutefois intérêt à gagner en vue du tour suivant.

Autre nouvelle importante des dernières heures : le comté d’Orange a voté en faveur du financement de la construction d’un stade aux normes MLS au centre-ville d’Orlando. Une excellente nouvelle pour Orlando City, club actuellement en USL Pro qui voyait ce vote comme la dernière étape avant d’entamer les ultimes négociations avec la Major League Soccer afin d’y effectuer son entrée.

Passons de l’Atlantique-Sud au Pacifique-Nord, et de l’optimisme à l’inquiétude : l’avenir de Martin Rennie à Vancouver est incertain. Le club confirme que son entraîneur sera fixé sur son sort en début de semaine prochaine.

21 October 10:43 am

Désolé pour le titre et le texte plus longs que d’habitude, mais il s’est passé tellement de choses lors de la dernière journée qu’il faut bien ça pour tout résumer. Donc, New York a pris une option sur le Supporters Shield en gagnant à Houston, on connaît à toutes fins pratiques les cinq qualifiés de la Conférence Ouest, alors que dans l’Est cinq équipes se battront pour trois places la semaine prochaine.

Déjà en tête vendredi, New York a entamé les débats de la meilleure manière qui soit au Texas, puisqu’après 7 secondes Tim Cahill y a inscrit le but le plus rapide de l’histoire de la MLS. Houston a donc passé la partie à courir après le score, mais a trébuché pour chuter du mauvais côté de la ligne rouge. Kansas City a rempli sa mission en s’imposant face à DC United par le plus petit écart, bien aidé par les exploits de Nielsen.

Dans l’optique du Supporters Shield, Portland et Salt Lake ont effectué une mauvaise opération en se neutralisant sur le score de 0-0, même si tous deux restent en lice pour le trophée. Il y avait quand même des sourires sur le terrain puisque dès avant le coup d’envoi, Portland était assuré de sa place pour la phase finale, ce qui est loin d’être une fin en soi pour les hommes de Caleb Porter, alors que les visiteurs considéraient cette sortie comme une répétition réussie en vue des rencontres à élimination directe.

Les joueurs de Dallas ont offert une victoire à Schellas Hyndman pour son dernier match à domicile, contre Seattle dont la série noire se poursuit – Sigi Schmid en assume la responsabilité – mais qui est mathématiquement rassuré sur son avenir. Idem pour le LA Galaxy, toutefois déçu d’être tenu en échec par San José qui aurait pu s’imposer chez son voisin du sud mais dont les prouesses de Penedo ont précipité l’élimination. Elle n’est pas mathématique mais Wondolowski et consorts devraient marquer au moins 12 buts contre Dallas pour espérer dépasser Colorado, vainqueur de Vancouver grâce à un Torres en toute grande forme. Les internationaux panaméens de MLS ont répondu de brillante manière à l’élimination frustrante de leur équipe nationale en milieu de semaine…

Dans l’Est, les trois dernières places qualificatives se joueront la semaine prochaine. Outre Houston, Philadelphie a effectué la mauvaise opération du week-end en gérant mal sa seconde mi-temps à Montréal où le jeune Ouimette a joué les héros en offrant le but de la victoire aux Québécois qui emmènent désormais le peloton. Après sa victoire ténue contre Toronto, Chicago est également en bonne position mais devra rester concentrer car il lui reste la tâche la plus ardue, un déplacement à New York. New England a également son sort en mains : après s’être imposé à l’issue d’un match riche en suspense contre Columbus, il pourrait aller chercher sa qualification la semaine prochaine en Ohio.

LES RÉSULTATS
Kansas City - DC United
Montréal - Philadelphie
Dallas - Seattle
Colorado - Vancouver
New England - Columbus
Chicago - Toronto
Portland - Salt Lake
Houston - New York
LA Galaxy - San José

 
1-0
2-1
2-0
3-2
3-2
1-0
0-0
0-3
0-0

Classement général
Cliquez sur un résultat pour voir le résumé vidéo

 

18 October 12:03 pm

Il reste deux matches à toutes les équipes de MLS, et les deux derniers week-ends de compétition seront complètement fous ! Ils l’auraient été encore davantage si tout le monde avait joué à la même heure (sans parler de l’équité sportive d’une telle mesure), et je vais tenter de résumer les enjeux de la façon la plus simple possible. Ils concernent le Supporters Shield et les places en phase finale.

Déjà qualifié pour la parade de la fin de l’automne, New York occupe la tête du classement général avec 53 points et a son sort en mains pour la conserver. « Nous sommes les seuls à pouvoir nous faire tomber de notre piédestal », a déclaré l’entraîneur Mike Petke, qui ne veut toutefois pas mettre une pression excessive sur les épaules de ses joueurs. La tâche ne sera pas simple à Houston (direct RDS2), dont le réveil de fin de saison a sonné lors d’une lourde défaite… à New York. Troisièmes de leur conférence, les Texans (48 pts) sont à la merci d’un peloton d’affamés (voir plus bas). Seul autre qualifié mathématique, Kansas City (52 pts) a une tâche a priori facile chez lui contre DC United devant les caméras de TSN2 et NBCSN, d’autant qu’il retrouve Graham Zusi, toujours fringant après un passage en équipe nationale.

Dans l’Ouest, Portland, Salt Lake, Seattle et le LA Galaxy ont un pied et demi en phase finale, même si les chiffres ne le confirment pas encore. Le perdant du match qui opposera les deux premiers en Oregon sera écarté de la course au Supporters Shield. À égalité de points avec New York (mais devancé au nombre de victoires), Portland veut montrer qu’un style inhabituel en MLS peut y avoir du succès et doit se défaire d’un adversaire qui compte une unité de retard et s’attend à un match très ouvert et riche en buts, à voir gratuitement sur MLSsoccer.com.

À deux points de la première place, et avec quatre équipes devant eux, Seattle et le LA Galaxy doivent gagner et espérer beaucoup de faux pas. Pour les adieux de Schellas Hyndman à Dallas (et sur NBC et TSN2), Seattle a une tâche à sa portée, mais fait du surplace depuis plusieurs semaines. Pour se motiver, ils peuvent regarder ce reportage de Bloomberg TV sur les raisons des succès du club. TSN2, ESPN et ESPN Deportes diffuseront le CaliCalsico entre Californiens du Sud, toujours subjugués par ce que Keane a fait mercredi, et les nordistes de San José, qui comptent sur Wondolowski pour marquer un nouveau but important. Le vainqueur du Supporters Shield 2012 est pour le moment du mauvais côté de la ligne rouge, devant Vancouver et derrière Colorado… qui s’affronteront deux fois en deux semaines, pour ce qui pourrait être la fin de carrière de Lee-Young Pyo.

Celle d’Alessandro Nesta sera honorée à Montréal – qui n’a plus goûté à la victoire en championnat depuis début septembre et qui emmène le peloton d’affamés – face à Philadelphie, a égalité de points mais qui compte moins de victoires et pense adopter une « approche conservatrice » au stade Saputo. Comme eux, Chicago, emmené par son homme de fer Anibaba, compte 46 unités et pourrait tirer les marrons du feu en s’imposant à domicile contre Toronto (direct RDS, TSN2). Avec 45 points, New England est aussi dans la course avant une double confrontation contre Columbus mais pourrait être perturbé par l’annonce du départ de Bengtson.

Retrouvez ici les classements des deux conférences, qui vous aideront à lire les différents scénarios menant à la qualification ou à l’élimination des équipes encore en course. Sortez les calculettes !

LE PROGRAMME COMPLET
Vendredi 18 octobre
20h00 : Kansas City - DC United
Samedi 19 octobre
14h00 : Montréal - Philadelphie
14h30 : Dallas - Seattle
18h00 : Colorado - Vancouver
19h30 : New England - Columbus
20h30 : Chicago - Toronto
22h30 : Portland - Salt Lake
Dimanche 20 octobre
16h00 : Houston - New York
21h00 : LA Galaxy - San José

Classement général
Toutes les heures HE (heure de New York et Montréal)
Rendez-vous ici pour la disponibilité des matchs sur MLS Live et les diffuseurs locaux
Hors États-Unis et Canada, vous pouvez voir des matchs de MLS via ces diffuseurs

17 October 4:35 pm

El mediocampista de Sporting KC y la Selección de Estados Unidos Graham Zusi pasó a ser de enemigo al héroe de toda la afición mexicana.

Y es que fue precisamente Zusi quien puso a El Tri en el repechaje del Mundial, con su gol en tiempo de descuento que emparejaba las acciones en el encuentro ante Panamá, El Tri pudo meterse en la repesca a pesar de haber caído ante Costa Rica 2-1.

El gol del empate de Zusi, y posteriormente el de la victoria 3-2 de Aron Jóhansson, fueron cantados, gritados a rabiar por millones de mexicanos que hasta el minuto 90 de los dos partidos cruciales que se disputaron esa noche, veían a su selección fuera del Mundial.

Los mensajes de agradecimiento tanto a Zusi como a la Selección de Estados Unidos han colmado las redes sociales por días, y hasta un grupo de aficionados mexicanos  fue más allá este jueves en Kansas City, cuando apoyados por la estación radial local La Gran D, fueron hasta las instalaciones donde entrena el equipo para hacerle un reconocimiento con distintivos y regalos al que consideran el salvador de México.

Pero, ¿debería la Federación Mexicana de Fútbol hacerle también un reconocimiento a Zusi?

HONDURAS, ETERNAMENTE AGRADECIDA DE JONATHAN BORNSTEIN

Un caso similar se dio en las eliminatorias rumbo al Mundial Sudáfrica 2010 con el defensa Jonathan Bornstein y la Selección de Honduras.

En el duelo decisivo de la última fecha del Hexagonal, Honduras le había ganado 1-0 a El Salvador, pero necesitaba que Estados Unidos consiguiera el empate ante Costa Rica, que se iba imponiendo 2-0 a los estadounidenses, para ponerlos con cupo directo en el Mundial a los catrachos, y así evitar el repechaje con Uruguay.

Ese gol de Bornstein a segundos de la finalización del partido hizo estallar en júbilo a toda una nación hondureña que volvía a un Mundial después de 27 años de ausencia.

Los elogios no se hicieron esperar: el gobierno hondureño bajo el mando del Presidente interino de Roberto Micheletti declaró un feriado nacional tras la consecución de la gesta mundialista en el que la figura principal fue Jonathan Bornstein   así mismo el gobierno le ofreció unas vacaciones con todos los gastos pagados a un hotel cinco estrellas en el sector de las Islas de la Bahía.

DIA NACIONAL DE SAN GRAHAM ZUSI

Cuatro años después, Estados Unidos la volvió a hacer, sacando del fango a su acérrimo rival México de una de las presentaciones más vergonzosas que ha tenido El Tri en tiempo recientes,  ya que sin ese gol hoy no tendrían la chance de ir a la repesca con Nueva Zelanda.

He aquí varias opciones para la FMF para agradecerle a Graham Zusi:

  • Una casa de lujo en Cancún;
  • Unas vacaciones con todo incluido por los siguientes cuatro años en las paradisíacas playas de Cabo San Lucas, Puerto Escondido y Puerto Vallarta;
  • Una edición especial de la camiseta de la Selección de México, con distintivos de las barras y las estrellas, y el nombre de Graham Zusi que debera ser exhibida Salón de la Fama del Futbol Mexicano;
  • Una estrella con su nombre en el Estadio Azteca;
  • Denominar la cancha del Centro de Alto Rendimiento, lugar de concentración de la selección como "San Graham Zusi"

Ahí se las dejo mis amigos ¿Qué opinan?

10 October 9:39 am

Après sa défaite 5-1 à Colorado, Seattle a reçu une seconde gifle en cinq jours, sur son terrain cette fois, en étant battu 1-4 par Vancouver (résumé vidéo). Ce succès retentissant a un artisan principal : Kekuta Manneh, devenu à 18 ans le plus jeune auteur d’un triplé dans un match de MLS. Pas d’actions dangereuses, pas d’arrêts déterminants, pas de force dans les duels : Seattle ne fait plus rien, inacceptable pour un staff technique qui s’inclut dans les fautifs.

Malgré cette victoire, la route vers une place en phase finale est encore longue pour Vancouver. Il faut dire que voir San José et Colorado s’affronter ne l’arrangeait qu’à moitié… Bonne nouvelle : l’équipe à rattraper à la cinquième place de la conférence a perdu. Mauvaise : celle entre les deux a remporté les trois points. San José s’est en effet imposé 1-0 (résumé vidéo) : la persistance sur coups de pied arrêtés et l’opportunisme de Wondolowski ont payé, mais certainement pas séduit Carlos Pareja qui se sentait « triste pour le soccer » à l’issue d’un match où les grands coups de botte ont pris le dessus sur la circulation de balle.

En gagnant à Houston, Kansas City aurait effectué une nouvelle opération juteuse. Les Ciel et Marine se satisfont cependant d’un point suite à un 0-0 (résumé vidéo) lors d’un déplacement difficile où Nielsen a sauvé la mise à plusieurs occasions. Les Texans estiment d’ailleurs que le gardien danois est le principal responsable du résultat, trouvant leur prestation encourageante en vue des importantes échéances à venir.

09 October 10:30 am

Trois duels sont au programme ce mercredi et il est quasiment certain qu’au moment d’aller dormir ce soir, de nombreux joueurs verront soit leurs rêves exaucés, soit leurs ambitions anéanties.

Le match qui semble le plus crucial est celui opposant San José à Colorado (22h30 HE). Après un départ catastrophique, le détenteur du Supporters Shield rêve encore de se qualifier pour la phase finale de la saison. Battu une seule fois sur son terrain en 2013, il a surtout fait de gros progrès défensifs depuis l’arrivée de Mark Watson à la barre. Mais aujourd’hui, il doit gagner contre son principal concurrent direct, très impressionnant samedi dernier contre Seattle. Peut-être privé de Powers, Colorado ne pourrait plus être rattrapé par son adversaire du jour en cas de victoire.

Autre match opposant deux clubs de la Conférence Ouest, Seattle - Vancouver (22h00 HE). L’équipe locale pourra compter sur les retours de Dempsey et Martins qui, blessés, n’avaient pu aider leurs équipiers à éviter l’asphyxie dans les Rocheuses. Ces trois points sont très importants dans la conquête de la première place du classement général. Ils le sont encore plus pour Vancouver qui ne veut pas être en vacances dès la fin de la saison régulière mais sera privé de Miller et Mattocks pour son déplacement.

Chronologiquement, le premier rendez-vous de la soirée sera Houston - Kansas City (20h00 HE). Les Texans ont pris trois points précieux contre Montréal vendredi dernier et tiennent à confirmer cette victoire aujourd’hui, comptant en outre sur la disponibilité de Driver alors que Garcia est en équipe nationale. Auteur de l’excellente opération du week-end dernier, les Ciel et Marine se sont remis à rêver du Supporters Shield et pourraient prendre la tête du classement général en cas de victoire sur le terrain d’un adversaire… qui a brisé ses rêves lors des deux dernières saisons. Méfiance !

Rendez-vous ici pour connaître tous les scénarios possibles de qualification et/ou d’élimination pour la phase finale de la Coupe MLS suite aux rencontres jouées cette semaine.

Classement général
Rendez-vous ici pour la disponibilité des matchs sur MLS Live et les diffuseurs locaux
Hors États-Unis et Canada, vous pouvez voir des matchs de MLS via ces diffuseurs

26 September 11:05 am

Les trois clubs de Major League Soccer engagés en Ligue des champions cette semaine se sont imposés, ce qui permet d’espérer que chacun des quatre groupes avec une équipe de MLS soit remporté par l’une d’entre elles.

C’est déjà une certitude pour le LA Galaxy : il réalise actuellement un parcours sans faute et est la seule équipe de la compétition à ne pas encore avoir encaissé de but. Ce mercredi, il a donné une leçon de réalisme à Cartaginés, s’imposant 0-3 (résumé) à l’issue d’un match où l’équipe a cadré trois tirs et eu le ballon moitié moins de temps que son adversaire. Le vétéran Français Laurent Courtois a encore marqué, tout comme Jack McBean, impliqué dans les trois buts de ses couleurs.

Largement favori chez lui contre W Connection, Houston n’a pas failli et s’est facilement imposé 2-0 (résumé). Jason Johnson a été un des animateurs de la soirée : titulaire lors de trois des quatre derniers matchs de championnat, le jeune ailier gauche a étalé sa confiance grandissante sur la scène internationale. Cette victoire permet aux Texans de prendre la tête de leur groupe : un nul à Arabe Unido lors de la dernière journée leur suffira pour la conserver.

Mardi, Montréal avait battu Heredia 2-0, ce dont nous avons abondamment parlé dans notre émission Coup Franc de la semaine. Les Québécois sont éliminés, mais leur victoire arrange les bidons de San José qui recevra Heredia lors du dernier match et se qualifiera en cas de succès. Un partage au stade Saputo, et la cause aurait été entendue en faveur des Guatémaltèques. Enfin, Kansas City n’a pas joué et a vu son adversaire le plus coriace, Olimpia, battre sans surprise Esteli. Tout se jouera lors de la dernière journée au Sporting Park, où les Honduriens seront obligés de s’imposer pour passer en quart de finale.

17 September 10:39 am

Ce milieu de semaine est consacré à la Ligue des champions et chacun des quatre clubs de MLS qui sera en lice peut résumer son objectif de match par “Vaincre ou…”

San José : vaincre ou mourir. Derniers avec deux défaites en autant de sorties, Wondolowski et ses coéquipiers seront éliminés s’ils ne battent pas Montréal (qui compte 3 points sur 6) ce soir en Californie (22h00 HE). C’est d’autant plus important que l’équipe s’enlise en championnat et que la scène internationale pourrait sauver sa saison.

Montréal : vaincre ou perdre le contrôle de son destin. Cette fois, les Québécois, qui veulent être les premiers de leur groupe à prendre des points à l’extérieur, n’ont pas laissé leurs vedettes à la maison. En cas de succès ce soir, il leur suffira de battre Heredia la semaine prochaine par deux buts d’écart pour assurer leur qualification. Une défaite relancerait leur adversaire du jour. En cas de partage, ils seront dépendants du résultat du dernier match du groupe qui verrait Heredia (actuel leader avec 6 points) se déplacer sur le terrain d’une équipe de San José déjà éliminée.

Kansas City : vaincre ou patienter. Chez lui contre les nicaraguayens d’Esteli (20h00 HE), le Sporting a la tâche la plus aisée sur le papier mais ne compte certainement pas lever le pied. Il a gagné lors de ses deux déplacements et pourrait donc se retrouver avec un neuf sur neuf… qui ne lui assurera pas encore la qualification mathématiquement. Mais toute la pression serait alors sur Olimpia, qui serait contraint de faire mieux qu’un sans-faute la semaine prochaine contre Esteli et le 23 octobre au Sporting Park.

LA Galaxy : vaincre ou choisir ses ambitions. À Los Angeles, l’objectif à ce jour est encore de briller dans toutes les compétitions dans lesquelles l’équipe est engagée. Cette semaine sera cruciale, avec le match de Ligue des champions de ce mercredi contre Isidro Metapan (22h00) puis la venue de Seattle ce week-end en championnat. Un partage suffirait au LA Galaxy pour reprendre la tête du groupe mais il lui restera ensuite deux déplacements difficiles. Autant se donner de l’air rapidement.

03 September 10:13 am

Hier, Columbus a donc décidé de congédier son entraîneur Robert Warzycha, serviteur de très longue date puisqu’il était en poste depuis 2009 dans le club où il a joué de 1996 à 2002. Entre temps, il était resté au club, en tant qu’entraîneur adjoint.

J’ai l’impression qu’en MLS, les entraîneurs sont moins sur un siège éjectable qu’ailleurs. J’ai donc voulu le vérifier, en comparant avec les cinq grands championnats européens, qui viennent de reprendre. À vous d’en tirer vos conclusions.

Entraîneur
Dominic Kinnear
Jason Kreis
Schellas Hyndman
Bruce Arena
Sigi Schmid
Peter Vermes
Ben Olsen
Frank Klopas
Óscar Pareja
Jay Heaps
John Hackworth
Martin Rennie
José Luis Real
Marco Schällibaum
Mike Petke
Caleb Porter
Ryan Nelsen
Mark Watson
Brian Bliss

Club
Houston
Salt Lake
Dallas
LA Galaxy
Seattle
Kansas City
DC United
Chicago
Colorado
New England
Philadelphie
Vancouver
Chivas USA
Montréal
New York
Portland
Toronto
San José
Columbus

Arrivée
2006
2007
2008
2008
2009
2009
2010
2011
2012
2012
2012
2012
2013
2013
2013
2013
2013
2013
2013

MLS
Entraîneur le plus ancien : Dominic Kinnear (Houston), 8e saison
Entraîneurs à leur quatrième saison ou plus : 7/19
Nouveaux entraîneurs au début de la saison : 5
Entraîneurs remplacés en cours de saison : 2

France
Entraîneur le plus ancien : Christian Gourcuff (Lorient), 11e saison
Entraîneurs à leur quatrième saison ou plus : 6/20
Nouveaux entraîneurs au début de la saison : 5

Allemagne
Entraîneurs les plus anciens : Torsten Lieberknecht (Braunschweig) et Jürgen Klopp (Dortmund), 6e saison
Entraîneurs à leur quatrième saison ou plus : 4/18
Nouveaux entraîneurs au début de la saison : 3

Angleterre
Entraîneur le plus ancien : Arsène Wenger (18e saison)
Entraîneurs à leur quatrième saison ou plus : 2/20
Nouveaux entraîneurs au début de la saison : 5

Italie
Entraîneurs les plus anciens : Stefano Colantuono (Atalanta), Andrea Mandorlini (Hellas Vérone), Massimiliano Allegri (AC Milan), Francesco Guidolin (Udinese), 4e saison
Entraîneurs à leur quatrième saison ou plus : 4/20
Nouveaux entraîneurs au début de la saison : 6

Espagne
Entraîneur le plus ancien : Pepe Mel (Betis Séville), 4e saison
Entraîneurs à leur quatrième saison ou plus : 1/20
Nouveaux entraîneurs au début de la saison : 12

02 September 10:54 am

C’est rare, mais ça arrive : cette semaine, je ne vous parlerai pas des contre-performances des équipes de tête puisque, une fois n’est pas coutume, presque tous les ténors du classement ont gagné.

Le leader, Salt Lake, a ouvert la voie vendredi en affolant une fois de plus le marquoir lors d’une victoire contre Portland acquise grâce aux mouvements sans ballon mais aussi en punissant, encore, les faiblesses défensives sur phases arrêtées d’un adversaire qui reconnaît avoir reçu une leçon d’humilité.

Son premier poursuivant est désormais le LA Galaxy qui, après sa nette victoire contre San José, a pour objectif de bientôt ne plus avoir aucun adversaire devant lui. Il doit se méfier de Seattle, qui nourrit les mêmes ambitions et s’est arraché pour gagner à Columbus (ce qui a coûté sa place à Robert Warzycha) en jouant à 10 pendant presque tout le match retardé par un violent orage. Il faudra aussi satisfaire Eddie Johnson, qui a clairement fait part de ses prétentions salariales en célébrant son but.

Mais la bisbille peut avoir du bon : après s’être disputé avec Thierry Henry, Mike Petke l’a mis sur le banc et a remanié son équipe qui s’est imposée contre DC United en montrant qu'il y avait d'interessantes alternatives au sein de l’effectif. Si la victoire de Kansas City contre Colorado peut paraître attendue, elle met quand même fin à une série de 9 rencontres sans défaite des visiteurs qui ont peiné à trouvé leur rythme face à des Ciel et Marine qui avaient besoin de retrouver la confiance.

Parmi les six premiers ce matin, seul Montréal n’a pas gagné ce week-end. Mais les Québécois ont enfin préservé leurs filets à l’extérieur (une première depuis le match inaugural de la saison) pour prendre un bon point à Philadelphie où McInerney s’en veut encore d’avoir raté la balle de match.

LES RÉSULTATS
Toronto - New England
Salt Lake - Portland
Philadelphie - Montréal
Columbus - Seattle
New York - DC United
Kansas City - Colorado
LA Galaxy - San José
Chicago - Houston
Vancouver - Chivas USA

 
1-1
4-2
0-0
0-1
2-1
2-1
3-0
1-1
2-2

Classement général
Cliquez sur un résultat pour voir le résumé vidéo