blog

Real Salt Lake

14 January 9:34 pm

From awards, to songs, to books, the achievements of soccer players have been commemorated in many ways. But how many players can say they have a beer named after them?

Real Salt Lake goalkeeper Nick Rimando, for starters.

According to this piece from The Salt Lake Tribune, new Utah-based brewery Unsacred is releasing a line of beers, one of which will be named "Rimando's Wit."

Unlike Rimando, though, it won't pack a whole lot of punch, with Utah's strict alcohol laws stipulating that only beers with 4 percent alcohol by volume or less can be sold in grocery stores or on draft in restaurants and bars, a fact which the owners of the brewery cheekily acknowledged.

Still, it's a pretty fun and unique way to honor a player that has been integral to RSL's success for the vast majority of franchise history. The next step? As RSL's Twitter feed suggests, get it in the stadium, and before you know it the Real Nation could be swilling suds honoring their star 'keeper and watch him weave his magic at the same time.

Have you found any other drinks named after your favorite soccer player? Got any good suggestions? Chime in below in the comments section!

09 January 1:05 pm

Ça y est, le calendrier de la saison régulière 2013 est sorti ! Je vous invite à le consulter ici.

Le coup d’envoi sera donné le 2 mars à 16h00 avec Philadelphie - Kansas City. Le format de compétition est identique à celui de 2012, avec l’inversion du lieu des rencontres entre les clubs qui s’affrontent une seule fois.

Le week-end des 16 et 17 mars promet d’être particulièrement palpitant puisque huit des neuf rencontres au programme opposeront des clubs rivaux. Parmi elles, l’incontournable Seattle - Portland,  mais aussi New York - DC United, Dallas - Houston ou encore Montréal - Toronto.

Comme de coutume désormais, il sera possible de regarder en direct chacune des 323 rencontres, que ce soit à l’antenne des partenaires de télédiffusion nationale, sur des chaînes de télévision locales, via le bouquet Direct Kick ou MLS Live. Certaines rencontres retransmises par ESPN et ESPN2 seront même en 3D !

L’élaboration du calendrier a été effectuée en veillant à ne pas entrer en conflit avec les matchs des éliminatoires de la Coupe du monde. En été, les coups d’envois seront rarement donnés avant 16h00, pour éviter qu’un soleil de plomb n’assomme le stade.

Au soir du 27 octobre, après 35 semaines de compétition et 34 matchs pour chaque équipe, le classement final de la saison régulière sera établi. Pourra alors commencer la phase finale de la compétition, qui durera une semaine de plus que l'an dernier puisque la finale de la Coupe MLS se jouera le 7 ou le 8 décembre.

03 January 9:31 pm

Fredy Montero maybe never knew it or others purged it out of him: But like it or not, no matter what the formation may show on any given matchday, Montero is an old-school No. 10.

A No. 10 as in a supremely skilled, game-breaker. They may not be the fastest, the tallest or the strongest, but they're capable of that stroke of genius that other players can only dream about.

No. 10s are hot and cold. They're often enigmatic and maddening. They need freedom because they don't fit a specific mold. They can't be judged by the same measure as other players. They're different.

Well, since Montero was counted on for goals (he did score double-digit goals in each of his four seasons), we could instead use the "No. 9.5" label that Michel Platini once coined for Italian Roberto Baggio: the No. 10 who also finds the back of the net.

Whichever label fits him best, it's no secret that tweeners like Montero are dying a slow death in modern soccer, which is increasingly based on athleticism and production. The sport has very little patience any more for the artisans, whose production may not always be reliable or punctual, but whose craft is inimitable.

If Montero's return to Colombia does materialize, MLS will have lost one of its artisans -- the author of some of the best goals in league history. True gems. But these days the Sounders are not interested in art and pretty pictures. They want goals. Goals that win them trophies.

Montero's exit, if it happens, would follow that of No. 10's Sebastián Grazzini (Chicago Fire) and Davide Chiumiento (Vancouver Whitecaps), who departed during the 2012 season. Toronto FC also sent attacking catalyst Joao Plata back to Ecuador in midseason.

Meanwhile, as creative types like Freddy Adu (Philadelphia Union) and Darlington Nagbe (Portland Timbers) suffer through existential crises (where and how do they fit in MLS?), there have been rumors of another potential return to Colombia for FC Dallas playmaker David Ferreira.

Real Salt Lake are desperately trying to cling to their No. 10 Javier Morales and the New York Red Bulls looked far and wide before landing 37-year-old Brazilian Juninho Pernambucano.

Who's left out there? Columbus have their fingers crossed that a healthy Federico Higuaín can regain his form, while Colorado hope Martín Rivero can actually find his.

Before we get too alarmed, what we may very well be witnessing could just be a transition phase in MLS. A changing of the guard. The slighter, softer Montero's making way for a new breed of modern gamebreakers who are built stronger (see Sporting's Graham Zusi), bigger (see Toronto's Luis Silva), tougher (see Philly's Michael Farfan) and show up every game.

But finding another Farfan is easier said than done. Good luck, Seattle.

19 December 1:45 pm

Les bilans de saison se poursuivent sur MLSsoccer.com : voici l’avant-dernière série de résumés, concernant uniquement des clubs de haut de tableau.

L’équipe qu’on y attendait le moins est certainement DC United. Mais les joueurs de la capitale américaine ont su déjouer les pronostics, et ont remis le couvert après la blessure de Dwayne De Rosario. Ben Olsen, qui avait une image de sale joueur quand il était sur le terrain, se bâtit une réputation d’entraîneur construisant une équipe agréable à regarder. « Mais nous n’avons rien gagné », insiste Olsen, fier de ses hommes et optimiste quant au futur de son équipe.

Celle qu’on a failli ne pas y voir, c’est le champion en titre, le LA Galaxy. Dans les profondeurs du classement au printemps, l’équipe avait, selon Bruce Arena, encore la Coupe MLS 2011 en tête. En été, ses joueurs désignés ont pris les choses en mains et le LA Galaxy a été le meilleur lors de la deuxième moitié de saison, avec une seconde Coupe MLS consécutive à la clef. Elle couronne une superbe génération mais marque aussi la fin d’une ère : 2013 y sera sous le signe de la reconstruction.

On verra aussi un chantier à Salt Lake, qui a plafonné après un excellent début de saison, notamment en raison d’une incapacité chronique à trouver le chemin des filets. Les résultats n’ont pas été si mauvais que ça, tant sur la scène nationale qu’internationale, mais pas à la hauteur des attentes de la direction. La non-qualification pour la prochaine Ligue des champions oblige à rebâtir l’effectif, mais le club demeure ambitieux : pas question que 2013 soit une année de transition !

Je recommencerai cet exercice une dernière fois lorsque le tour d’horizon de tous les clubs sera terminé. Rendez-vous ici pour retrouver sur la même page un lien vers tous les textes et les dates de parution des derniers bilans.

04 December 4:07 pm

Il n’aura pas fallu attendre longtemps après la finale de la Coupe MLS pour voir le marché des transferts s’animer. Trois clubs ont déjà été particulièrement actifs : Salt Lake, New York et Portland.

La grande lessive était annoncée dans l’Utah après l’élimination en demi-finale de conférence contre Seattle. Les premiers bouleversements dans un noyau stable depuis plusieurs années se concrétisent avec les départs des valeurs sûres que sont Olave, Espindola et Johnson, prélude à la quête d’une nouvelle vedette offensive. Notons aussi le transfert de Justin Braun à Toronto en échange d’Aaron Maund. Ces changements n’annoncent toutefois pas un départ à zéro, puisque Salt Lake conserve d’autres joueurs clefs comme Beckerman, Saborio ou Morales.

Olave et Espindola ont pris la direction de New York qui a aussi attiré Kimura, défenseur de Portland. Selon plusieurs analystes, l’équipe sera remodelée pour la saison prochaine, avec un nouveau joueur désigné (la rumeur annonce l’ancien Lyonnais Juninho) mais probablement sans Sébastien Le Toux ni Kenny Cooper, pourtant son meilleur buteur cette saison.

Outre Johnson, Portland est allé chercher Harrington, arrière latéral barré à Kansas City, et ce n’est qu’un début selon le directeur général Gavin Wilkinson, qui annonce un nouveau visage pour son club en 2013. Le défenseur central Eric Brunner n’en sera pas : il a signé à Houston, ce qui laisse présager un départ du Québécois André Hainault.

Dans le même temps, la liste des joueurs admissibles au Processus de repêchage a été dévoilée : avec un contrat qui n’a pas été renouvelé ou dont l’option n’a pas été levée, ils peuvent toujours négocier avec leur club actuel mais pourront être recrutés par une autre formation ce vendredi. Parmi eux, quelques noms ronflants comme Segares ou De Guzman. Eh oui, encore beaucoup d’animation en vue cette semaine sur le marché !

03 December 8:23 pm

By now you've probably seen "the list," the group of guys available for the third-ever MLS Re-Entry process, which includes Stage One and Stage Two Re-Entry Drafts on Dec. 7 and 14.

Things could certainly change between now and then – guys could opt out of the process, come to new terms with their clubs, be traded to another MLS team or head overseas – but I thought it would be interesting to see what kind of lineup you could pluck from those made available by their clubs.

Without too much in-depth research, below is my Re-Entry XI. Feel free to discuss and share yours in the comment section below.

Goalkeeper: Kevin Hartman

Defense (left to right): Gonzalo Segares, Marvell Wynne, Ike Opara, Jeremy Hall 

Midfield (left to right): Justin Mapp, Julian de Guzman, Tony Tchani, Eric Avila

Forwards: Juan Pablo Ángel, Maicon Santos

03 December 1:37 pm

Les effluves de la victoire du LA Galaxy en finale samedi se font encore ressentir. Les vainqueurs de la Coupe MLS 2012 célébreront leur titre ce soir avec leurs supporters. Cette grande fête leur permettra de dire au revoir à David Beckham mais peut-être aussi de tourner la page Landon Donovan, toujours aussi incertain quant à son avenir.

À Houston, on panse encore les plaies de la défaite. Quel fut le tournant du match ? La terrible blessure de Carr ? Ou certaines décisions arbitrales qui, selon les finalistes malheureux, n’ont pas décidé de l’issue de la rencontre mais en ont changé l’allure ? Il y a une chose dont les Texans sont convaincus : ils ont largement dominé leur adversaire, mais ce n’était pas suffisant pour s’imposer.

Les autres équipes ont déjà la tête à 2013 depuis plus ou moins longtemps. Salt Lake se prépare à un grand ménage, prélude à une période des transferts qui s’annonce animée pour la plupart des 19 clubs. Suivez-la au quotidien sur MLSsoccer.com : la colonne des arrivées de votre club favori va commencer à se remplir bientôt.

25 November 8:35 pm

From Will Bruin's opener in Chicago all the way to Robbie Keane's crafty penalty kick in Seattle, we've seen a juicy 30 goals since the MLS Cup playoffs began. And KICKTV's got all of 'em in this handy compilation for your viewing pleasure. 

Which was your favorite? Was it Darren Mattocks' poach job vs. LA? Nick DeLeon's back-breaker vs. New York? Eddie Johnson's careful finish past Josh Saunders? Watch them all right here.

09 November 12:06 pm

En s’imposant par le plus petit écart respectivement à New York et à Salt Lake, DC United et Seattle ont livré les derniers verdicts des demi-finales de conférence, dont les quatre vainqueurs ont joué le match retour à l’extérieur.

Sur un terrain aussi vert qu’enneigé la veille, New York a pourtant eu toutes les cartes en mains quand, à 20 minutes de la fin, une sortie kamikaze d’Hamid envoyait Kenny Cooper au sol. « Il a sauté au-dessus de moi ! », se défendait le gardien visiteur, ce qui n’a pas empêché son exclusion. Alors que Cooper saccadait sa course sur le penalty, ses équipiers sont entrés dans le rectangle. Il a dû recommencer et malgré son énorme élan, a vu son envoi arrêté par Joe Willis. Après le match, Cooper n’a pu retenir ses larmes.

La supériorité numérique de New York fut brève, puisque Marquez a rapidement écopé d’un second carton jaune. Repentant, le Mexicain ne pense cependant pas avoir disputé son dernier match pour le club. Il restait deux minutes au temps réglementaire quand De Leon s’est retrouvé seul face à Robles et n’a pas laissé passer sa chance d’offrir la qualification à DC United. Après le match, lui aussi cachait difficilement son émotion. Score final 0-1 (résumé vidéo) : DC United se mesurera à Houston pour une place en finale de la Coupe MLS.

Il y eut moins de spectacle à Salt Lake, où on a surtout vu les gardiens s’illustrer. L’équipe locale n’a pu mettre fin à sa disette offensive (son dernier but remonte à début octobre), la faute notamment aux arrêts de Gspurning, et est éliminée de la phase finale que Will Johnson a comparée à un jeu de hasard. Un jeu qui n’avait jamais réussi à Seattle avant cette année. Mais une superbe demi-volée de Mario Martinez a changé la donne, conférant au buteur un statut de héros… qu’il obtient dans toutes les équipes pour lesquelles il joue. Avec cette victoire 0-1 (résumé vidéo), Seattle a remporté le droit d’affronter le LA Galaxy en finale de conférence.

08 November 12:29 pm

Ça valait la peine, tiens, de cravacher dur afin de terminer en tête du classement pour se faire sortir dès son premier duel à élimination directe… Eh oui, San José s’est effondré contre un LA Galaxy version 2011 alors que Kansas City n’a pu combler son retard contre Houston.

La soirée a commencé sous une abondante neige au New Jersey. Les conditions ne permettant pas de jouer, le duel New York - DC United à été remis à ce soir à 19h30 (RDS2, TSN2, NBCSN). Une décision logique pour Hans Backe, mais qui a fait de nombreux mécontents à Washington.

La grosse surprise est venue de San José, battu chez lui 1-3 par le LA Galaxy (résumé vidéo). Accumulant les blessures au plus mauvais moment, l’équipe qui a largement dominé la saison régulière a raté son début de match. Auteur des deux premiers buts, Robbie Keane a prouvé qu’il pouvait revendiquer le titre de meilleur attaquant de la MLS, alors que le buteur-roi Wondolowski a raté les occasions de relancer son équipe. Il y a eu du suspense quand Gordon a fait 1-3 en fin de match, mais le champion 2011 a réussi à « en finir avec ces types-là ».

Battu 2-0 à Houston à l’aller, Kansas City n’a pu inverser la tendance au retour. Les hommes de Peter Vermes ont pourtant disputé un match plein mais n’ont su concrétiser qu’une seule de leurs nombreuses occasions (1-0 - résumé vidéo). Ils quittent la compétition la tête haute. Souvent au bord de la rupture, la défense texane a tenu bon et Houston s’est qualifié pour la finale de conférence où il n’aura à nouveau pas le rôle de favori… ce qui l’arrange bien.

Le dernier verdict tombera ce soir après Salt Lake - Seattle (aller 0-0 – 22h00 HE – RDS2, TSN2, NBCSN, Univision). Les entraîneurs évaluent encore l’état de certains joueurs clefs. Olave et Espindola demeurent incertains du côté de Salt Lake, alors qu’à Seattle, on se penche sur les cas de Rosales et Johnson. Les visiteurs compteront sur ce dernier, mais aussi sur les corners et les centres pour trouver l’ouverture. De leur côté, les joueurs de Rocheuses sont prévenus : en cas d’élimination ce soir, le visage de l’équipe pourrait beaucoup changer la saison prochaine.