Playoffs Scoreboard

Recap
Leg 1
11/23 5:00pm
LA
SEA
ESPN
Recap
Leg 2
11/30 9:00pm
SEA
LA
ESPN
Western Conference Championship
Recap
Leg 1
11/23 FINAL
1NY
2NE
RECAP
Recap
Leg 2
11/29 3:00pm
NE
NY
NBCSN
Eastern Conference Championship

blog

Frank Klopas obtient les pleins pouvoirs

30 July 2:21 pm

Frank Klopas obtient les pleins pouvoirs

By Matthias Van Halst

Le directeur sportif de l’Impact de Montréal, Nick De Santis, a été démis de ses fonctions, alors que l’entraîneur Frank Klopas a obtenu des responsabilités accrues et vu son poste confirmé pour la saison 2015. C’est ce qu’a annoncé le président du club Joey Saputo lors d’une conférence de presse ce mercredi matin.

Ces décisions entrent dans le cadre d’une profonde restructuration interne sur laquelle le club planche depuis quelque temps et sont également le fruit des résultats décevants depuis le début de la saison, mais aussi des mauvais choix qui y ont mené. « La décision de ne pas faire de changements durant la saison morte a été calculée mais ensuite, nous n’avons pas été compétitifs », a ainsi expliqué Saputo, qui a par ailleurs laissé entendre que le fait de choisir de changer l’entraîneur plutôt que certains joueurs cet hiver, sans amélioration des résultats, a pesé dans la balance. « Nick a pris des responsabilités et des décisions, il les assume. »

Cela n’empêche pas Frank Klopas, l’entraîneur qui a pris la succession de Marco Schällibaum cet hiver, d’être très apprécié de son président, qui a vanté son éthique de travail sur le terrain et en dehors, et de recevoir la clef des destinées sportives du club. « Je veux lui donner la possibilité de construire l’équipe qu’il veut, c’est tout à fait légitime. » Saputo qui a en outre insisté sur la bonne relation entre Klopas et De Santis, « de très bons amis qui voient les choses de la même façon ».

Klopas aura le temps de bâtir son groupe, puisqu’il a d’ores et déjà été confirmé dans ses fonctions pour 2015. D’ici-là, il doit mettre en place une équipe compétitive « qui joue avec fierté » pour arriver à reconquérir le cœur des supporters, notamment grâce à un bon parcours en Ligue des champions. Saputo a clairement fait comprendre l’importance d’une qualification pour le tour suivant sur la scène continentale. Bien entendu, même en cas de mauvais classement en championnat à l'issue de la saison, terminer avec de bons résultats et une grosse affiche prévue pour début 2015 augmenterait la motivation des Montréalais à se rendre au stade.

Pour mettre l’équipe complètement à son image, Klopas attirera déjà l’un ou l’autre nouveau joueur d’ici la fin de la période des transferts estivale. Mais Saputo voulait immédiatement clarifier le fait qu’il devenait le seul maître à bord. « Son évaluation se fera cette année et l’an prochain. On ne peut pas évaluer sur base de la situation actuelle, car il y aura des changements – mais ce ne sera pas l’équipe au complet – et ça va prendre du temps. C’est pourquoi je veux que le message passe aux joueurs que la personne clef, en haut, c’est Frank Klopas, pas Nick De Santis. Pour les joueurs, le boss, c’est Frank. » « Nous ne voulions aucune confusion avec le risque que des joueurs passent par-dessus le coach pour parler au directeur sportif », a précisé le président plus tard au cours de la conférence de presse.

Au cours des prochains moins, le club planchera sur sa réorganisation administrative et technique. « Une des possibilités est que le coach prenne les responsabilités du directeur général. On est en train de mettre en place des principes de jeu, des valeurs, une philosophie. Pas seulement au niveau technique, mais aussi organisationnel. On est dans une situation dans laquelle on doit réagir, et la décision qu’on a prise va en ce sens. »

Une fonction à la direction sportive du club ne serait pas inconnue à Frank Klopas, puisqu’il a occupé le poste de directeur technique à partir de la saison 2008 à Chicago dont il a aussi été entraîneur à partir du milieu de l’année 2011. En six ans, le Fire a terminé successivement 3e, 5e, 10e, 11e, 6e et 12e du classement général.

Actuellement dernier du classement avec 14 points sur 60, Montréal vient de concéder cinq défaites consécutives, ce qui ne lui était plus arrivé depuis l’été 2001, alors que le club était en plein marasme financier avant d’être repris et relancé avec succès par Saputo.