blog

Portrait des mondialistes américains de MLS

05 June 2:48 pm

Portrait des mondialistes américains de MLS

By Matthias Van Halst

Les sélections définitives pour la Coupe du monde ont été officialisées plus tôt cette semaine. La MLS y sera représentée par 20 joueurs : 10 Américains et 10 étrangers. Coup Franc vous en dresse le portrait en commençant par ceux appelés par Jürgen Klinsmann.

Clint Dempsey (Seattle, 104 sélections) : le capitaine des États-Unis sera le deuxième joueur le plus capé de sa formation au Brésil, derrière DaMarcus Beasley (Puebla). Revenu en MLS la saison dernière, cet attaquant de 31 ans est aussi le meilleur buteur des 23 sélectionnés. Appréciant quand son équipe presse l’adversaire, il a empilé les buts à Fulham et est aussi capable de donner la dernière passe.

Michael Bradley (Toronto, 85 sélections) : le général de l’entrejeu américain, où il est de loin l’élément le plus expérimenté, est revenu en MLS à 26 ans, sept ans après l’avoir quittée, transféré par le club néerlandais d’Heerenveen. Il a ensuite entre autres défendu les couleurs de Mönchengladbach et de l’AS Rome. Alliant efforts continus et intelligence de jeu, il marque aussi de temps à autre un but important.

Kyle Beckerman (Salt Lake, 36 sélections) : le milieu défensif de 32 ans est un des joueurs les plus efficaces de MLS pour fermer la porte devant une défense mais également pour relancer son équipe vers l’’avant. Ajoutez-y un beau coup de patte sur coup franc. Face à de plus grosses cylindrées au niveau international, il a souvent paru un peu court. Il a une Coupe du monde pour démontrer le contraire.

Graham Zusi (Kansas City, 22 sélections) : l’exemple parfait des progrès de la MLS, ce médian polyvalent de 27 ans fait preuve de beaucoup de mobilité dans le cours du jeu et sait comment envoyer un ballon arrêté droit sur la tête d’un de ses partenaires. Titulaire potentiel, il fait face à une rude concurrence mais a régulièrement réussi à séduire Klinsmann et à saisir la chance qui lui était offerte.

Chris Wondolowski (San José, 20 sélections) : s’il a 31 ans, cet attaquant s’est révélé sur le tard puisqu’il a éclaté en 2010 avec San José, inscrivant 18 buts cette saison-là. En 2012, il a égalé le record de 27 buts en une saison régulière de MLS. Capable de jouer dans plusieurs registres, il n’abandonne jamais et a l’art de se retrouver au bon endroit au bon moment, que ce soit dans les airs ou dans le dos de la défense.

Omar Gonzalez (LA Galaxy, 19 sélections) : défenseur central de 25 ans qui, pour le moment, n’a connu qu’un club professionnel dans sa carrière. Il y a grandi au point de décrocher un contrat de joueur désigné la saison dernière. Américain de parents mexicains, il pouvait défendre les couleurs des deux pays et a choisi les États-Unis. Du haut de ses 196 cm, il est le plus grand joueur de la sélection.

Matt Besler (Kansas City, 16 sélections) : figure emblématique de son club non seulement parce qu’il est un joueur du coin mais aussi en raison de ses prestations, il forme avec le Français Aurélien Collin une des paires de défenseurs centraux les plus solides du championnat. Quand Jürgen Klinsmann lui a donné sa chance, l’arrière de 27 ans l’a pleinement saisie au point de revendiquer une place de titulaire.

Brad Davis (Houston, 16 sélections) : milieu gauche de 32 ans considéré comme le meilleur joueur à son poste en MLS, il est le donneur de passes décisives le plus prolifique de la compétition si l’on en cumule les dernières saisons. Que ce soit dans le cours du jeu ou sur phases arrêtées, son pied gauche fait merveille, mais le reste de son jeu ne lui suffit pas pour être dans le onze de base en équipe nationale.

Nick Rimando (Salt Lake, 14 sélections) : ce gardien de but trapu de 34 ans est réputé en MLS pour la qualité de ses réflexes mais aussi, comme la plupart des portiers américains, son autorité auprès de ses défenseurs. Il a toujours joué aux États-Unis et sera le troisième choix de Klinsmann derrière Tim Howard et Brad Guzan, qui ont bien plus de vécu et d’expérience internationale.

DeAndre Yedlin (Seattle, 4 sélections) : l’arrière droit de 20 ans est un des petits jeunes du groupe puisque seul Julian Green, du haut des ses 18 printemps, est moins âgé. Pour ses débuts en MLS la saison dernière, Yedlin a fait forte impression, faisant de son flanc l’un des plus difficiles à passer tout en effectuant plusieurs montées dangereuses par match.