blog

MLS Fantasy : conseils pour bien débuter

25 February 2:17 pm

MLS Fantasy : conseils pour bien débuter

By Matthias Van Halst

L’an dernier, je participais pour la première fois à MLS Fantasy, ce jeu ô combien prenant qui vous permet de vous comparer à tous les entraîneurs en herbe que sont les fervents supporters de MLS. Je dois admettre qu’au départ, je craignais d’abandonner en cours de route au cas où ça me prendrait trop de temps. Finalement, j’y ai pris énormément de plaisir et je m’y remets avec enthousiasme cette saison. Vous êtes nombreux à jouer, voilà donc quelques conseils (de débutant) suite à ma première expérience.

HISTOIRE DE BIEN DÉMARRER

La composition de votre première équipe est très importante, prenez bien le temps d’y réfléchir. Après, vu que les transferts sont limités, de mauvais choix peuvent vous poursuivre pendant des semaines. Méfiez-vous des joueurs qui ont brillé en 2013 mais commencent 2014 blessés ou suspendus. Sélectionnez quelques « incontournables » et regardez dans les effectifs de chaque club les joueurs qui, selon vous, sont méconnus et pourraient éclater cette année. Josh Williams (Columbus) a par exemple été un excellent choix en début de saison dernière.

Le classement par défaut des joueurs est actuellement celui du nombre de points qu’ils ont inscrits la saison dernière, et il est très tentant de s’y fier pour savoir qui est efficace. Si vous procédez de la sorte, n’oubliez surtout pas d’aller en fin de tableau pour trouver les joueurs qui viennent d’effectuer leur entrée en MLS et n’ont – évidemment – marqué aucun point l’an passé. Une fois vos premiers choix effectués, pensez à parcourir les effectifs de tous les clubs afin de trouver des joueurs peu onéreux mais souvent utilisés durant la préparation : ils pourraient avoir un bon rapport points/prix en début de saison.

REJOIGNEZ LA LIGUE COUP FRANC – CODE 344-1893

Soyez prudent avec votre club préféré et résistez à la tentation de choisir « par amour » les joueurs que vous aimez encourager régulièrement au stade. Par contre, suivre un club de près peut vous servir. Inutile de rappeler aux Montréalais, par exemple, que Marco Di Vaio sera suspendu pour trois rencontres, et ceux qui ont vu le début de la préparation peuvent raisonnablement se dire qu’Eric Miller – pas cher dans MLS Fantasy – a des chances de jouer en début de championnat.

Avec les prix des joueurs revus à la hausse, en trouver 18 pour 120 millions peut relever du casse-tête. Il y a, à ce sujet, une théorie qui domine : se concentrer sur son onze de base et prendre des remplaçants qui ne coûtent pas un sou. Même si ceux qui la prônent sont des joueurs plus aguerris que moi, elle ne me met pas à l’aise et je préfère avoir sur mon banc des joueurs susceptibles de marquer des points et de parer à une défection. Pour finir au top lors d’une journée, la prise de risque est cependant préférable. Pour le classement général, il faut voir sur le long terme : viser gros chaque semaine avec le risque de « jouer à dix » ou être plus régulier mais moins souvent au top ? À vous de choisir.

BONS COUPS À FLAIRER

Même s’ils ne jouent pas et ne vous rapportent aucun point, les remplaçants sont importants dans la mesure où la valeur des joueurs fluctue au fil de la saison en fonction de leurs performances. Ainsi, vous pourriez avoir plus de 120 millions pour composer votre équipe en vendant des bonnes surprises et dès lors améliorer votre onze de base.

Le bon coup, c’est de flairer les joueurs répertoriés à un poste trop défensif. L’exemple parfait en 2013 : Rodney Wallace (Portland) était un défenseur dans le jeu, mais souvent un attaquant sur le terrain. Et comme un « défenseur » qui marque des buts rapporte plus de points, c’était un choix intéressant… aussi car les vrais défenseurs de Portland effectuaient du bon travail. À ce sujet, les défenseurs d’équipes qui savent garder le 0 derrière vous offriront des bonus réguliers, même si individuellement, ce sont de vraies passoires.

Davantage de défenseurs, de médians ou d’attaquants dans votre onze de la semaine ? C’est très difficile à dire, même si les défenseurs ont la cote auprès des joueurs aguerris. Mais quand leurs équipes encaissent, ça peut faire mal rapidement. Les attaquants, pour leur part, ont été plutôt décevants l’an dernier à l’exception de ceux qui grèvent solidement votre budget.

ERREURS À ÉVITER

Le nouveau règlement au sujet des remplacements ainsi que la fin des vice-capitaines et des remplacements automatiques me laisse à vrai dire assez circonspect et je n’ai encore aucune idée des conséquences concrètes que ça aura avant d’y avoir été confronté. Pour cela, je vous laisse aux soins des experts, notamment Ben Jata et Andrew Wiebe.

N’oubliez pas de prendre en compte le calendrier au moment d’effectuer des transferts. Cela a l’air basique, dit comme cela, mais les confrontations directes entre vos joueurs peuvent être très douloureuses. Si un de vos attaquants marque mais que deux défenseurs perdent automatiquement le bonus pour ne pas avoir encaissé… aïe, aïe, aïe !

L’an dernier, ma plus grosse bourde de débutant a été ma gestion de l’effectif lors de la période Gold Cup / éliminatoires de la Coupe du monde : non seulement des joueurs sont partis avec leur équipe nationale, mais en outre, ceux qui sont restés ont connu une baisse de forme. J’aurais dû être plus radical dans mes choix et penser à (très) court terme puis, dès le retour de tout le monde, jouer ma « wildcard » (autorisation de réaliser un nombre illimité de transferts une fois par saison) pour rebâtir l’équipe. Je m’y suis pris trop tard, j’ai perdu beaucoup de points.

Après quelques mésaventures, en fin de saison, je me suis imposé de choisir mon capitaine dans une équipe jouant à domicile. Ça n’a pas toujours été payant, mais il n’y a jamais eu non plus de très mauvaise surprise. Attention aussi aux semaines où certains clubs jouent deux fois. J’espère que ma malédiction de 2013 prendra fin, avec un capitaine qui avait le chic pour se blesser, se faire exclure voire marquer contre son camp lors du premier match…

N’oubliez pas non plus ce point de règlement très important : chaque joueur ne peut avoir qu’une seule équipe. Ceux qui en créent plusieurs seront exclus du jeu et ne pourront remporter aucun des prix attribués aux meilleurs.

Deux choses sont sûres si vous jouez à MLS Fantasy : vous allez passer beaucoup de bon temps et vous connaîtrez bien mieux la MLS car vous suivrez de près ce qu’il s’y passe. Une autre peut arriver – inconsciemment – ne pas trop pester quand votre club favori encaisse parce que, bon, le buteur et l’auteur de la passe décisive sont dans votre équipe de MLS Fantasy…

J’espère que ces conseils vous seront utiles et que vous allez prendre bien du plaisir à jouer cette année. Bon amusement !